ACOUPHÈNES ET ALIMENTATION. VOS ENNEMIS

Ne comptez pas sur un aliment miracle pour vous guérir de vos acouphènes, mais soyez certain que plus vous vous alimenterez sainement, plus votre corps se fortifiera et moins vous souffrirez des bourdonnements d’oreilles.

Bien entendu, suivant votre état de santé personnel votre médecin vous indiquera précisément la meilleure façon de vous nourrir mais vous aurez dans tous les cas intérêt à suivre quelques conseils de base.

I. LES EXCITANTS

Tout ce qui contribue à stimuler votre état nerveux est dangereux pour vous car les bourdonnements d’oreilles, leur intensité et votre tolérance à leur égard dépendent directement de votre équilibre.

Les substances excitantes vont tout d’abord vous stimuler, mais lorsque leur effet diminuera, vous passerez par une phase de légère dépression susceptible d’aggraver votre anxiété et votre stress, et par-là même vos acouphènes.

Vous veillerez donc à diminuer, et si possible à supprimer de vos coutumes alimentaires, le café et le thé, le coca cola à la caféine et le chocolat. Quant à la cigarette dont nul n’ignore les méfaits, sachez qu’en réduisant vos capacités respiratoires et votre bonne oxygénation, elle contribue grandement à la présence de vos bourdonnements d’oreille. Essayez d’arrêter ou de diminuer votre consommation de tabac, vous ne pourrez que vous en féliciter.

II. LE SEL

Interdit en cas d’hypertension, il est préférable pour tous d’en réduire de toute manière la consommation, car il agit directement sur la pression du flux sanguin et favorise les bourdonnements d’oreille.

Apprenez à le remplacer par des épices, des aromates comme le thym, la sauge, la sarriette, le basilic, le curry, la noix de muscade, le paprika, le gingembre, en petites quantités et suivant votre goût.

Ne salez pas l’eau de cuisson de vos légumes mais ajoutez-y un bouquet garni, vous verrez que très rapidement vous vous habituerez et trouverez vous-même vos propres assaisonnements.

Prenez garde également à la teneur en sel des boîtes de conserves, de la charcuterie, des sauces toutes prêtes et des eaux minérales.

Enfin, pour ne pas être tenté, bannissez la salière sur la table au moment du repas et à chaque fois que vous le pouvez, préférez-lui une petite coupe d’herbes fraîchement coupées, persil, ciboulette, estragon, aneth, vous verrez c’est délicieux.

III. LES GRAISSES SATURÉES

Vous avez sans aucun doute entendu parler des graisses saturées et insaturées et vous savez peut-être déjà que les mauvaises graisses augmentent les risques de troubles cardio-vasculaires.

Les bourdonnements d’oreille sont directement reliés à la circulation sanguine et vous aurez donc tout intérêt à éviter particulièrement tout ce qui peut la détériorer.

Les graisses saturées sont les mauvaises graisses pour vous et elles se trouvent dans les aliments suivants :

– les produits laitiers

– les viandes grasses

– la charcuterie

– les jaunes d’oeuf

– le beurre

– la margarine

– l’huile de noix de coco, l’huile de palme

Il vous faudra absolument tenter de diminuer la consommation de ces produits, que vous pourrez remplacer par des aliments tout aussi délicieux et bien meilleurs pour votre santé.

Préférez la volaille sans la peau, les poissons, les pâtes, les céréales, les légumineuses et pour vos légumes et vos salades assaisonnez-les avec de l’huile d’olive ou de l’huile de colza.

IV. LE SUCRE

Certaines études ont démontré qu’un régime trop riche en sucre peut jouer un rôle néfaste dans les troubles d’acouphénie.

Vous aurez par conséquent tout intérêt à équilibrer votre alimentation et à diminuer la consommation de confiseries, bonbons, confitures et sodas.

Pensez également que les préparations alimentaires toutes faites que l’on trouve dans le commerce contiennent fréquemment beaucoup plus de sucre qu’on ne le soupçonne.

Prenez l’habitude de moins sucrer vos boissons, redécouvrez les jus de fruits frais et tout simplement l’eau vous en tirerez un nouveau plaisir tout en contribuant à lutter contre vos acouphènes.

V. LES RISQUES D’ALLERGIE

Certains aliments entraînent des risques d’allergie qui peuvent être à l’origine de céphalées et de bourdonnements d’oreilles.

En règle générale, méfiez-vous du chocolat, du soja et des produits à base de soja, du lait, des fromages, des oeufs, des avocats, des agrumes et des bananes bien mûres.

Mais il est fort possible que vous ayez vos propres sources d’allergie qui ne correspondent pas à cette liste. Si vous soupçonnez un ou plusieurs aliments ne pas vous convenir, essayez de les déterminer avec précision pour ne plus courir le risque de déclencher des crises d’acouphénie.

Comment détecter une allergie alimentaire :

Commencez par éliminer un par un les aliments suspects pendant au moins plus d’une semaine pour chacun.

– Observez et au besoin notez vos réactions.

– Si vous n’êtes pas certain d’avoir découvert l’aliment incriminé, réintroduisez-le pendant quelques jours dans vos repas et notez vos réactions.

– Ne vous énervez pas si vous ne trouvez pas tout de suite le ou les coupables, il est important que vous vous livriez avec patience à ce travail de détective.

– Lorsque vous aurez enfin découvert la corrélation entre aliments et bourdonnements d’oreilles, éliminez définitivement les responsables de votre allergie.

Formation 7 jours pour atténuer les acouphènes