Action positive et action négative

La Force de Volonté se présente sous deux aspects qui, chacun, sont indispensables pour corriger les traits du Caractère. On peut les dénommer :

« Volonté positive d’agir » et « Volonté négative d’agir ».

Il serait malaisé de déterminer la plus importante de ces deux formes de Volonté. Mais le simple fait que le double aspect de la Volonté a été mentionné, permettra de démontrer combien il est utile de mettre à contribution les services que rendent ces deux Volontés distinctes, car l’essence de la Volonté réside aussi bien dans l’interdiction que dans le commandement et celui qui vise à acquérir la « Maîtrise de Soi » doit les développer simultanément.

Ce point est assez important pour être examiné plus simplement. L’homme primitif est une créature impulsive ou positive et il n’est, pas plus que l’animal sauvage, soumis à une Volonté de commandement ou de restriction : Il a faim, il mange ; il est en colère, il frappe…

Mais, lorsqu’il a développé en lui d’une façon égale la puissance d’interdiction de la Volonté, ainsi que la puissance positive, il n’agit plus de même. Bien qu’il ait faim, il peut se priver de manger, soit par crainte de troubles digestifs, soit qu’il ne veuille pas priver quelqu’un d’autre de sa nourriture.

Même sous le coup de la colère, il peut refréner son envie de frapper et cette retenue peut être motivée par la magnanimité ou par la crainte de rencontrer une force supérieure à la sienne. De toute façon, il s’est développé en un tel homme une faculté d’inhibition, faculté dont l’importance dans la formation du caractère s’allie à celle de la « Volition » positivement active.

reussite_7j_plan_action_L

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *