Apprendre à parler en public. Le but du discours

Les discours publics sont utiles dans beaucoup d’occasions différentes, mais peu importe l’occasion, l’orateur espère toujours que son auditoire finisse par accepter son point de vue. Donc, dans un certain sens, tous les discours sont des discours persuasifs :

Persuader l’auditoire de croire votre information.

Persuader l’auditoire de changer ses convictions.

Persuader l’auditoire non seulement de changer ses convictions, mais aussi d’agir sur les changements.

Comme dans l’exemple suivant.

Dans un pays où la peine de mort existe encore, un homme veut informer l’auditoire de la peine capitale. Ou bien il peut vouloir faire changer leurs convictions sur la peine capitale ou il peut vouloir non seulement qu’ils changent leurs convictions sur la peine capitale mais aussi qu’ils agissent en manifestant contre la peine capitale.

Le but est déterminé par le type d’auditoire à laquelle vous vous adressez, par les circonstances du discours et quelquefois par la ligne de conduite que vous recommandez. Mais, si le but d’un discours particulier est déterminé par l’auditoire, par les circonstances ou par l’orateur lui-même dans la préparation du discours, l’orateur doit commencer par établir le but du discours.

Cette explication du but doit être une phrase spécifique et concrète. Une connaissance claire et parfaite du but est aussi utile à l’orateur qu’une carte routière est à un conducteur. Le but donne la direction au discours et quelque peu, gouverne tous les efforts ultérieurs que l’orateur fait.

L’orateur doit donc commencer à préparer son discours en se demandant simplement quelle action il veut que son auditoire entreprenne.

Nous appellerons cette action désirée, la réponse prévue de l’auditoire (RPA).

La réponse prévue de l’auditoire doit aider l’auditoire, pas seulement l’orateur.

Nous espérons que chaque orateur soit responsable du bien-être de l’auditoire.

Quand Hitler a parlé au peuple allemand avant et pendant la Seconde Guerre mondiale, il a cherché et a reçu le soutien en faveur d’une « machine » militaire qui a finalement apporté la mort et la destruction en Allemagne. De ce fait, il a donc induit le peuple allemand en erreur.

Sa réponse prévue de l’auditoire n’aurait pas du être prise en compte par les allemands, dans leurs propres intérêts.

D’autre part, le président des États-Unis a suggéré l’échange des secrets sur l’énergie et le matériel atomique parmi les nations du monde. C’est une action que les nations devraient prendre dans leurs propres intérêts.

Un orateur qui recommande délibérément une action par l’auditoire qui est à leur détriment, est malhonnête. Celui qui recommande involontairement une action de ce type, est ignorant. Il devrait certainement éviter d’être orateur public.

Un orateur peut recommander une action qui soit favorable à l’auditoire, mais impossible à réaliser. Un orateur qui recommande une telle RPA échouera, évidemment.

Pour éviter un tel échec, l’orateur doit être capable de répondre à ces questions par l’affirmative :

  • L’auditoire a-t-elle l’autorité de faire la RPA ? (Les politiciens ne s’adressent pas à des enfants.)
  • L’auditoire a-t-elle la capacité de faire la RPA ? (Les appels aux contributions charitables ne sont pas faits à des mendiants.)
  • Est-il approprié à l’auditoire de faire la RPA? (On ne demande pas aux femmes de se proposer pour faire un travail lourd.)

De plus, l’orateur ne doit pas demander une RPA dont il n’a ni le temps, ni les arguments pour justifier.

reussite_7j_parler_public_L