Apprendre à parler en public. Vaincre la peur de parler en public

Il n’y a pas de formule miracle pour surmonter la peur de parler en public mais une série de recommandations qui, appliquées ensemble, vous aideront dans ce sens

  1. Maitrisez le sujet dont  vous allez parler. Ne croyez pas en la chance parce que c’est seulement en  travaillant que vous aurez du succès dans vos études. Si vous n’avez pas le temps de maîtriser totalement le sujet, simplifiez avec l’utilisation de scripts et de projections. N’abusez pas de ces ressources pour ne  pas montrer un manque de préparation. Faites un maximum de recherches sur le sujet que vous allez exposer. Imaginez les questions que le public pourra vous poser. Étudiez les réponses. Réduisez  toute possibilité de risquer de perdre, d’oublier ou de confondre les questions.
  2. Répétez, répétez et répétez ce vous allez dire. La répétition est importante pour que vous fassiez  une bonne présentation. Organisez une séance idéale pour parler. Répétez à la maison et sur place un peu avant la présentation. Suivez les conseils pour répéter:
  • N’utilisez vos notes qu’en dernier recours.
  • Si vous prenez des notes entrainez-vous à les regarder discrètement  pour ne pas détourner le regard trop longtemps de votre auditoire.
  • Développez la spontanéité en dominant complètement le sujet. Vous gagnerez de la confiance.
  • Après avoir répété vos notes, improvisez sans l’aide de notes pour inspirer plus de crédibilité auprès du public.
  • Exercez-vous  en faisant des gestes, en variant l’intensité et la vitesse de la voix, faites des pauses puis décidez quelle est la méthode  idéale pour parler.
  • Exercez-vous devant le miroir pour vous observer.
  • Exercez-vous devant des amis et demandez leur de vous aider à corriger votre posture, vos gestes, votre  physionomie, vos tics, vos vices du langage et l’intensité de votre voix. Soyez réceptif aux critiques ou aux suggestions.
  • Essayez de reproduire les conditions de la présentation pour rendre la répétition plus réelle.
  • Chaque fois que vous répétez, vous vous rendez compte que votre voix est un peu différente de la précédente répétition. C’est  normal. Les points principaux restent dans votre mémoire et servent de déclencheur pour vous aider à improviser le reste.
  1. Cherchez à vous connaitre. Essayez de comprendre comment les gens vous voient. Utilisez un magnétophone; vous vous familiariserez avec le volume de votre voix, la prononciation, la vitesse et d’autres aspects de celle-ci. Utilisez une caméra pour vous aider à entrainer votre expression physique et vocale. Enregistrez  différents  textes. Vous pourrez vous voir sourire, être sérieux ou être en colère. Identifiez vos failles de communication, mais efforcez-vous également d’identifier les aspects positifs. Gérez  l’auto-confiance dont vous avez besoin. L’auto-connaissance permet à la personne de savoir comment elle est et comment les autres la voient et l’entendent. En général, l’image que nous nous faisons de nous est pire que celle que les autres voient. En développant l’auto-connaissance, vous n’aurez plus de doutes sur votre capacité.
  2. Prenez contact avec votre auditoire avant de parler. Cela fonctionne comme un brise-glace. Vous serez plus à l’aise de ne pas avoir à parler à des auditeurs totalement étrangers. Saluez vos futurs auditeurs. Discutez. Souriez!
  3. Saisissez toutes les occasions de parler en public. Lors des réunions de copropriété, d’entreprise, d’église, de club, de salle de classe. Vous pourrez pratiquer plus et acquérir plus de confiance en vous. Plus vous ferez d’exposés, mieux vous vous en sortirez les fois suivantes.
  4. N’éliminez pas totalement la peur, mais contrôlez-la. Ce qui doit être combattu est la crainte excessive et incontrôlée. Les orateurs expérimentés sont efficaces car ils contrôlent la peur. Il y aura toujours quelque chose d’inconnu qui nous fait peur. C’est une bonne chose car ainsi nous restons vigilants. Une personne totalement sécurisé, insouciante, courra le risque de devenir arrogante ou négligente. Travaillez pour contrôler la peur et non pour l’éliminer.
  5. Canalisez l’énergie de la nervosité vers l’enthousiasme. Contrôler la nervosité permet à l’orateur de mieux se produire devant le public. Profitez de votre énergie nerveuse et canalisez-la pour mieux parler, en mettant de l’émotion dans les mots et en donnant vie à votre discourt. L’adrénaline et l’émotion sont deux choses étroitement liées. Faites-les travailler en harmonie, et non pas l’une contre l’autre. L’enthousiasme peut être transmis par la voix, les gestes et les sourires. L’enthousiasme aide à conquérir le public.
  6. Imaginez toujours  votre  réussite. Il est fréquent de s’imaginer des événements futurs négatifs: « Je vais être humilié », « Je vais être nerveux. » Ces pensées limitent le potentiel de communication et  la prophétie se réalise souvent. A force d’y penser, cela finit par arriver. Remplacez les scènes désastreuses par des scènes victorieuses; les applaudissements, les compliments de l’auditoire. Gardez une attitude positive. Souvenez-vous le temps que vous avez consacré à votre préparation. N’oubliez pas que même bien préparé, vous pouvez être nerveux. Il suffit de garder le contrôle de la situation, « oubliez » un peu les nerfs et faites une présentation réussie; avec un auditoire motivé, intéressé, prenant des notes et posant  des questions.
  7. Développez l’auto-image et l’auto-estime. L’extinction de nos idées négatives se produit lorsque nous conditionnons notre esprit avec des pensées constructives. Vous devez vous stimuler avec des idées positives, avant de commencer à parler. Votre auto-estime augmentera et il sera plus facile de faire face aux situations difficiles.
  8. Regardez comme une personne normale. La peur de parler en public est parmi les premières craintes que nous avons. Penser que vous êtes quelqu’un d’anormal, mal chanceux, inférieur et sans talent pour parler en public, ne fera qu’aggraver la situation. La plupart des gens ont peur de parler en public.
  9. S’adresser à un public doit être accepté comme un honneur. Peu de gens sont capables de parler à un auditoire. Vous êtes une personne privilégiée. Partez  de ce principe et investissez  toute votre énergie à préparer un grand discours. Récompensez votre public car il vous donne le privilège de pouvoir parler.
  10. Pensez moins à vos problèmes et plus à votre auditoire. Le public veut vous entendre et mérite votre attention. Cessez de penser à vos problèmes. Pensez à ceux qui ont quitté leur foyer, leur travail et sont venus vous  écouter. Le public veut voir une bonne présentation. Le public est intéressé par ce que vous dites, et non pas par ce que vous ressentez. Accrochez-vous à cette idée et allez de l’avant.
  11. Parler en public s’apprend,  ce n’est pas un don. Pour être bon parleur, il faut un travail acharné et une bonne formation. Dans toute activité des personnes  apprennent plus facilement que d’autres, mais toutes peuvent l’exercer avec succès. Le meilleur des artistes, athlètes, scientifiques, gagnent car ils s’entrainent beaucoup et sont disciplinés. Entrainez-vous encore et encore!
  12. Même les orateurs les plus expérimentés sont nerveux. Faire un discours n’est pas un événement commun. Vous êtes confronté à différentes situations, parfois sans la possibilité de les contrôler totalement, ce qui provoque, tensions, attentes et nervosité. Donc ne vous attendez pas à être totalement détendu. Souvent, vous voyez ou entendez un professionnel de la télévision dire qu’il est nerveux quand il parle en public.
  13. Vous êtes le seul à savoir que vous êtes  nerveux. Ne révélez jamais votre nervosité au public. Nous montrons rarement notre nervosité. Demandez à des collègues de noter votre degré de nervosité, et vous verrez que les notes sont toujours inférieures à celle que vous vous seriez attribué. Ce que vous ressentez est une chose, et ce que vous transmettez et qui est visible par le public en est une autre. Si le public n’a pas noté le degré de nervosité allez de l’avant et faites votre présentation.
  14. Mémorisez l’introduction et la conclusion de la conférence. « Bonjour ! Mon nom est Robert. Je vous demande quelques minutes d’attention pour vous parler de… » Conscient de commencer avec de l’assurance, vous aurez plus de confiance pour continuer. Donc, vous devez  mémoriser l’introduction et la conclusion pour ne pas faiblir à la fin du discours.
  15. Saluez à haute voix et avec assurance ceux qui sont présents. « Bonjour! » Entrez en scène, bien décidé. Commencez bien pour bien terminer.
  16. Prenez de l’eau fraiche, pas glacée, car cela causera des dommages à votre voix. Évitez le café. Ne prenez jamais d’alcool.
  17. Tout dans l’ordre. La peur que quelque chose se passe mal lors de la présentation peut vous rendre très nerveux. Assurez-vous que tout le matériel, audiovisuel etc… soit en ordre. L’organisation donne l’assurance que tout fonctionnera. Faites une liste de contrôle et utilisez-la pour préparer la conférence. Ainsi, vous pouvez vous concentrer davantage sur votre propre préparation.
  18. Respirez correctement. Cycle complet: inspirez par le nez en comptant quatre secondes, tenez pendant quatre secondes, expirez par la bouche pendant 4 secondes. Répétez ce cycle environ cinq fois, calmement. Cherchez un endroit au calme. Ne respirez jamais vite, et continuellement. Vous pourrez vous sentir étourdi.
  19. Détente: isolez-vous dans une pièce pour vous détendre avant de commencer la conférence. « Débranchez-vous ». Faites des étirements. De simples exercices vous aideront à réduire le stress et à acquérir plus de contrôle sur votre corps.
  20. Créez un rituel, comme font les athlètes, les acteurs et les boxeurs: une bonne respiration, des étirements, de la relaxation et une attitude positive. Répétez la même routine avant chaque représentation ou essai auquel vous ferez face.

Souvenez-vous que l’univers n’aide pas les paresseux. Répétez, répétez, répétez !