Arrêtez de rêvasser et jetez vous à l’eau

Vous êtes sur le point de créer le prochain Facebook ou Google, ou plus modestement vous souhaitez ouvrir votre boutique en ligne de produits artisanaux.

Vous sentez qu’il y a une carte à jouer mais ne savez pas comment vous y prendre… Vous voulez être sur que ce soit le bon moment pour votre activité, vous souhaitez bien cadrer le projet et surtout éradiquer tous les risques possibles avant de vous lancer confortablement ? Alors, ces conseils sont faits pour vous.

1. Abandonnez toute idée de perfectionnisme

Vous avez votre idée qui va changer la face du monde, mais vous voulez que tout soit parfait et que le site colle parfaitement à votre idée et reflète ce que vous voulez entreprendre ?

Et bien vous ne le sortirez jamais…

Cette triste vérité est bien souvent vérifiée. Plus vous souhaitez bien faire, moins vous le ferez car votre site web ne sera jamais assez bien pour vous… Cela est très souvent lié à la peur de l’échec car il est sûr que le meilleur moyen de ne pas se planter est de ne rien faire.

Alors, voyez la chose autrement. Quel est le risque réel ? Que le site que vous sortez n’ait pas le succès que vous souhaitiez ? Il aura toujours infiniment plus de succès qu’en n’existant pas… Attention, le plus gros risque est celui de réussir.

Vous constaterez comme moi que les personnes les plus critiques, celles qui passent leur temps à prouver que telle ou telle idée ne marchera jamais n’ont finalement rien lancé eux mêmes.

Écoutez les conseils des entrepreneurs qui se sont déjà lancés. Si vous vous demandez ou les trouver, un paquet d’entrepreneurs du web sont sur le forum de webentrepreneurdebutant.

2. Faites un site simple

L’erreur la plus courante est de vouloir contenter tout le monde. Alors, on ajoute quelques options un peu partout, on fait du spécifique pour que chaque personne s’y retrouve… Et au final, on a quelque chose de lourd, complexe à gérer et peu stable.

Allez droit au but, en un minimum de clics et vous contenterez un maximum de personnes sans utiliser d’artifices.

Le site archiduchesse.com en est un parfait exemple : ils vendent des chaussettes et en arrivant sur leur site on le comprend tout de suite.

Pas de présentation lourde, pas de blabla. Le produit directement en vente sur la page d’accueil.

En couplant ce conseil avec le premier, vous gagnerez un temps fou. Lorsque j’ai rencontré Augustin (de Michel et Augustin) pour lui présenter mon projet, sa seule réponse fut « Ne vous prenez pas la tête et foncez ! ». C’est ce que je m’efforce d’appliquer au quotidien.

3. Entourez vous bien et lancez vous

Votre mentor, coach ou autre est en général une personne ayant déjà entrepris et pas forcément dans le même domaine que vous. C’est une personne qui vous conseillera sans prendre les décisions à votre place et qui saura vous accompagner dans les moments les plus difficiles.

Mais, en aucun cas il ne fera à votre place.

Pour trouver un mentor, vous pouvez passer par l’institut du mentorat. Si vous avez moins de 29 ans, vous pouvez aussi vous tourner vers le moovje (mouvement des jeunes entrepreneurs).

Vous pouvez bien sûr demander directement à une personne dont vous admirez le parcours. Mais attention à ne pas choisir un mentor ayant une activité trop proche de la votre, la complémentarité est très importante dans ce type d’accompagnement.

Votre mentor sera la pour vous booster aussi. Même si il prétend ne pas être une machine à vous botter les fesses, il le fera sans hésiter si vous perdez votre temps.

Il est le regard extérieur et franc qui sera toujours la pour vous poser les questions que vous avez peur de vous poser…

Je ne peux terminer ce paragraphe sans ajouter une condition primordiale que votre mentor ne manquera pas de vous rappeler : Vous et vous seul êtes apte à prendre la bonne décision.

4. Gérez vos priorités

Si vous avez bien lu les trois premiers conseils, vous êtes normalement chaud patate et vous vous lancez…

Et c’est en général à ce moment que vous vous rendez compte qu’il faut tout faire en même temps et que vous n’en n’avez malheureusement pas le temps. C’est un très bon signe, cela signifie que vous êtes bien lancé ;

Une petite prise de recul : Quel est votre objectif ? Qu’est ce qui vous fait vibrer ?

Pourquoi vous êtes vous lancé ?

N’oubliez jamais ce qui vous a poussé à passer de l’envie au réel (virtuel devrais je dire), vous avez un objectif précis. Que ce soit pour accroître votre visibilité, que ce soit pour gagner de nouveau marché, pour votre satisfaction personnelle ou le plus couramment pour créer votre propre activité ?

Gardez en tête votre principal objectif.

Une fois cela en tête, la stratégie, la gestion des priorités et tout le reste en découlera de façon très naturelle.

5. Satisfaire le client

La qualité… Voila un élément qui revient souvent lorsque l’on parle de la fameuse différenciation. Avoir une qualité irréprochable.

Je ne le mets pas en première position car il est a contrebalancer avec le désir de perfectionnisme. Alors, qu’est ce qu’une qualité acceptable ?

Je ne m’étalerai pas sur le manque de qualité qui bien évidemment vous fera une mauvaise réputation. Et vous savez très bien à quel point elle peut vous suivre. Je me concentrerai sur la sur-qualité qui est plus en phase avec mes points critiques pré-cités.

Une qualité acceptable, c’est tout simplement la qualité attendue pas le client. Ça parait un peu bête mais si vous en faites plus, il sera aussi satisfait que si vous aviez juste répondu à sa demande mais cela vous aura coûté plus cher.

Et lorsque ce client reviendra ou aura expliqué à ses amis ce que vous avez fait pour lui, ses attentes seront supérieures à la prestation et le risque de décevoir en devient augmenté…

Faites très attention à la sur-qualité, qui peut paraître un bon argument marketing pour se lancer mais qui vous fera perdre beaucoup sur le long terme Si vous ne devez retenir qu’une chose :

Tous ces conseils peuvent finalement être résumés en une seule phrase : Arrêtez de pensez, agissez.

Une fois que vous vous serez lancés, de toute façon vous vous adapterez au marché.

Testez votre site est la meilleur étude de marché que vous puissiez faire.

C’est surtout vrai dans le monde du web car tester un site web est généralement bien moins coûteux que tester une voiture ou un frigidaire révolutionnaire.

reussite_7J_nouveaux_objectifs_L

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *