8 règles de la séduction. Règle n°3

Quand vous êtes sur le point de laisser tomber, vous êtes plus près de réussir que vous ne le pensez.

Ca s’appelle la peur du succès

Quand on s’est livré à un effort long et difficile, et que l’objectif est à portée de main, parfois on craque. Soit on pense que l’objectif n’est finalement pas ce à quoi on s’attendait, soit on a pris du plaisir à faire le chemin et on se sent en confort dans la phase « je trime ». Parce qu’une fois l’objectif atteint, il faudra bien trouver quelque chose d’autre à faire ; ça c’est l’inconnu, c’est hors de notre zone de confort.

Ne vous laissez pas avoir par la peur de la réussite. Quand vous serez arrivé à un niveau supérieur (au boulot, en études, en drague !) , oui, les challenges suivants seront plus difficiles. Mais aussi plus passionnants, plus intenses.

Prenez-vous au sérieux et réalisez que votre vrai potentiel est encore loin d’être atteint, alors ne laissez pas tomber.

« Vous ne pouvez échouer que si vous vous fixez un délai pour réussir. » Richard Bandler

Ca fait trois semaines que vous avez commencé à sortir de chez vous et vous n’avez toujours pas trouvé detopmodel qui craque sur vous dès votre timide accoste « bonjour… euh… excusez-moi, mademoiselle… » ?

Il faut des MOIS pour acquérir assez d’expérience pour obtenir des résultats satisfaisants, et des ANNEES pour devenir vraiment bon.

Alors on respire un coup, on déstresse, et on pense avant tout à s’amuser.

Il y a un vieux proverbe chinois que j’adore, et que je trouve éminemment vrai, et qui dit « La tentation d’abandonner atteint son plus haut sommet juste avant la réussite ». Bob Parsons

reussite_7j_massages_calins_L

Micro-siestes ou comment se détendre au travail ?

Nous venons de voir comment des siestes d’une vingtaine de minutes peuvent nous redonner un coup de boost pour mieux appréhender le reste de notre journée.

Cependant, nos vies professionnelles ne nous permettent pas toujours d’octroyer le temps et les lieux adéquats pour pratiquer ce type de sieste. Pourtant, nous aurions besoin de ces moments de détente tant le cumul de nos journées de travail peut être épuisant, aussi bien moralement que physiquement.

Voyons donc ensemble comment se détendre au travail et pratiquer l’art de la relaxation et des micro-siestes.

Comment se relaxer efficacement ?

Une micro-sieste est un moment de détente de moins de 5 minutes où vous vous trouvez à la limite entre l’éveil et le sommeil, certains pros des micro-siestes pouvant rentrer dans un sommeil profond durant ce laps de temps. Sachez également que quelques noms illustres tels Léonard De Vinci, Napoléon ou bien Jacques Chirac pratiquaient ce genre de siestes afin d’augmenter leur créativité ou bien tout simplement appréhender au mieux leurs longues journées de travail.

L’avantage d’une telle pratique est que nous n’avons pas besoin d’un canapé ou d’un lit pour s’allonger. Être juste assis à son bureau peut faire l’affaire.

Ainsi pour vous mettre en condition pour une micro-sieste, il vous suffit de :

  • fermer les yeux 1 à 5 minutes
  • essayer de vous détendre, aussi bien physiquement que mentalement
  • respirer lentement et ce, par une respiration ventrale (en gros gonflez votre ventre pendant vos inspirations)

J’insiste vraiment sur le fait de respirer profondément et ce par le ventre. Cette pratique est une des meilleures pour se détendre et surtout préparer son corps au sommeil.

NB : Cette technique de respiration est également très efficace si jamais vous vous trouvez en situation de stress ou lors de crises de panique. Étant spasmophile, je peux vous dire que cette technique m’aura permis de calmer quelques crises.

Pour en revenir à nos siestes, trouvez ou plutôt prenez une à quelques minutes de votre journée afin de pratiquer ces techniques de relaxation.

Un petit exercice que j’aime ajouter aux micro-siestes est le massage de tempes, idéal pour ce relaxer.

N’hésitez pas à pratiquer ces micro-siestes plusieurs fois dans la journée si vous en éprouvez la nécessité.

Si, malgré vos micro-siestes, vous êtes toujours sujet au stress ou à une quelconque fatigue, prenez 5 à 10 minutes de pause. Buvez de grands verres d’eau et surtout allez vous aérer : Le changement d’air aidera à la relaxation.

Siestes, micro-siestes ou autres pauses relaxation, n’hésitez pas à vous octroyer ces moments de détente. Bien qu’ils peuvent paraitre une perte de temps, ils vous feront au contraire gagner énormément en efficacité et ce en étant plus énergique, plus vif et bien plus productif que si vous travaillez non-stop sans prendre en considération les besoins de votre corps.

Sachez écoutez les besoins de votre corps et combler ses attentes, rien que cela vous apportera bien plus que n’importe quelle méthode d’efficacité.

7 jours pour diminuer la fatigue

8 règles de la séduction. Règle n°2

N’abandonnez JAMAIS.

Au début, vous allez vous prendre des râteaux. Le nombre dépendra du nombre de sorties que vous ferez. Les meilleurs séducteurs sont sans doute ceux qui s’en sont pris le plus à leurs débuts !

« La perfection n’est approchable que par la répétition ». Shurik’N (Chanteur du groupe IAM)

Toutes les vérités se trouvent dans la pratique. A force de sortir de chez vous et de rencontrer de nouvelles personnes, vous apprendrez à vous adapter. Vous allez acquérir un « super pouvoir » qui est l’intelligence sociale.

Vous n’aborderez plus au hasard, parce qu’une structure aura émergé du brouillard des premières approches.

Non, n’abandonnez pas, mais CHANGEZ votre façon de faire, ADAPTEZ-VOUS en fonction des résultats que vous obtenez. Certains parmi nous draguaient déjà avant de découvrir les « techniques de drague » ; sans résultat. Est-ce qu’il faut en déduire que LA DRAGUE est inefficace ? Non, c’est la drague « garçon gentil » qui tombe le bec dans l’eau (de même que la drague « gros boulet »). Il ne faut pas blâmer le jeu mais la tactique qui a été employée. Sachez persévérer.

La première étape est « je n’arrive pas à aborder des inconnues ».

L’étape suivante, sera « j’arrive à aborder des filles, mais à chaque fois la conversation s’interromp, il y a un blanc, je sèche et je m’éjecte ». C’est normal. Lisez les conseils de la Communauté de Séduction au sujet des blancs.

Apprenez des tonnes de « routines » (des petits jeux, des histoires marrantes) par coeur et confectionnez les vôtres. Prenez la parole juste pour le plaisir d’entendre votre voix. Mais NE LAISSEZ PAS TOMBER. On a tous des choses à raconter.

Ensuite, vous arriverez à converser, mais pas à demander le numéro. Puis vous arriverez à demander les numéros, mais elles refuseront de les donner. Puis vous arriverez à un des stades les plus douloureux : elles vous donnent le numéro, mais elles ne répondent jamais quand vous appellez, ou alors elles répondent mais ne viennent pas aux rendez-vous.

Tout cela est NORMAL.

Des dizaines de milliers d’apprentis séducteurs en France et dans le monde ont connu toutes ces étapes. Il y a des méthodes pas à pas, que nous vous exposons sur le site Topgun-Séduction ou dans la newsletter Seduction by Night5, qui vous permettront de les franchir l’une après l’autre. Mais c’est à vous de garder la force d’avancer.

Qu’est-ce qui vous attend après ?

« Je n’arrive pas à l’embrasser » ; « elle me laisse l’embrasser mais pas la déshabiller » ; « elle a dit non alors qu’elle était déjà nue » ; « je chope des nanas pour une nuit mais je n’arrive pas à les garder dans une relation »… tout cela a sa solution, jusqu’à ce que votre question devienne du genre « Salut, l’autre jour j’ai réussi à brancher un groupe de 7 filles en moins de 20 minutes, on a fini dans mon lit et on recommence chaque semaine, mais mon objectif c’est 8, comment faire ? »

Presque rien dans la vie ne fonctionne dès le premier essai. Ce n’est pas parce que ce que vous faites semble ne pas marcher, que ça ne marchera jamais. Ca veut juste dire que ça ne marche pas de la façon dont vous le faites. Si c’était facile, tout le monde le ferait, et vous n’auriez pas d’opportunité. Bob Parsons

Se sentir mieux derrière l’ordi

1. Se sentir mieux en reposant ses yeux !

Sans parler de fatigue générale intense ou de maux de tête (qui nous alertent immédiatement), travailler longtemps sur ordinateur déclenche une fatigue insidieuse des yeux, due à une immobilité posturale et une focalisation soutenue sur l’écran.

Cette fatigue oculaire se traduit par une sensation d’avoir les yeux secs car, nous oublions de cligner des yeux pour les protéger par un film lacrymal.

L’astuce pour se sentir mieux et protéger ses yeux :

Faire une petite pause régulière pour faire un « palming ».

Cékoiça ?

Le palming est une méthode naturelle qui permet de soulager les tensions des yeux. Elle est d’autant plus efficace pour ceux qui ont déjà un trouble de la vision, myopie, presbytie, astigmatie, etc.

Comment fait-on ?

Vous restez assis derrière votre table de travail sur laquelle vous avez posé un coussin.

Vous frottez vos deux paumes l’une contre l’autre jusqu’à sentir l’énergie qui se dégage. La chaleur de vos mains va accélérer la circulation du sang vers vos yeux.

Chez les humains, contrairement aux singes, le palming se fait avec les deux mains !

Se sentir mieux pendant le palming ne veut pas dire s’endormir non plus.

Vous posez vos deux coudes dessus et vous laissez reposer votre tête entre vos deux mains qui sont appliquées directement sur vos yeux en forme de A. Ainsi vous pouvez respirer aisément et vous faites obstruction à la lumière.

Malgré la présence de vos paumes sur vos yeux, fermez les yeux et bombez légèrement les paumes de façon à ne pas appuyer sur sur les globes oculaires.

Vous ne devriez rien voir d’autre que du noir. Si ce n’est pas le cas, dites-vous mentalement que votre champ visuel devient de plus en plus noir.

Quelques minutes suffisent. Vous accompagnez tranquillement la respiration sans réfléchir à votre prochain article. Impossible de ne pas se sentir mieux instantanément.

Vous recommencez plusieurs fois par jour cette opération. Et vous savez quoi ? Le palming est utilisée pour améliorer la vue, pas juste reposer la vue ! Si vous la pratiquez régulièrement, vous pourriez récupérer quelques dixièmes.

2. Se sentir mieux en se protégeant des ondes nocives

Les appareils que nous utilisons (dont l’ordinateur) fonctionnent par ondes mais émettent aussi des ondes électromagnétiques.

Nous n’avons pas encore le recul nécessaire pour en connaître les incidences sur notre organisme mais cela ne veut pas dire pour autant qu’elles n’existent pas.

C’est le règne minéral qui va venir à votre secours grâce à la tourmaline noire. Son prix est dérisoire, son action, incommensurable.

Neutraliser les ondes négatives permet de se sentir mieux dans son lieu de vie et vous n’êtes même pas obligés d’y croire pour cela marche !

Le secret pour se sentir mieux : la tourmaline

Vous n’êtes pas obligés de tout connaître. C’est un minéral cristallisé qui s’électrise en attirant les corps légers et qui, de plus, polarise la lumière ; Elle possède des propriétés identiques au quartz. Au-dessus de 10°, elle se comporte comme un aimant vis-à-vis de la poussière et des particules de l’environnement.

Une de ses extrémités est chargée positivement, l’autre négativement. La tourmaline, par son champ vibratoire attire à elle tout ce qui l’entoure.

Elle emmagasine ainsi toutes les énergies négatives de la pièce et permet ainsi de garder les idées claires. Non, elle ne fait pas le café le matin.

Elle a la capacité de protéger des effets de l’énergie statique, des ondes hertziennes et des ondes Wifi. Elle facilite ainsi l’ancrage à la terre.

Comment faire pour se sentir mieux avec cette petite merveille ?

Placez une ou deux petites tourmalines noires entre vous et votre clavier. Si vous avez une unité centrale, placez la au-dessus. Vous pouvez aussi coller aux quatre coins de l’écran des petites tourmalines plates

Le petit plus de la tourmaline noire : placée dans une chambre, elle protège des champs électriques et favorise le sommeil. Recommandée pour la chambre de vos enfants si leur sommeil est agité.

3. Se sentir mieux grâce à la posture

Vous pouvez avoir une influence sur votre psychisme rien qu’en changeant votre comportement.

Tous les sophrologues et les PNListes (Programmation Neuro-Linguistique) vous le diront : afficher un sourire intérieur ou extérieur sur votre visage vous met dans de bonnes dispositions et a un effet positif sur votre santé.

Quelques secondes suffisent pour se sentir mieux en inondant votre cerveau de bien -être car vous générez des endorphines.

Si vous n’êtes pas d’humeur à sourire, sachez que la posture de votre corps peut aussi avoir un effet sur votre énergie vitale ;

Lorsque vos épaules sont affaissées, que votre dos se courbe et que vous baissez la tête, vous ralentissez votre métabolisme.

Vous avez un sommeil moins profond, des défenses immunitaires amoindries, une augmentation de l’appétit et une diminution de la dépense énergétique. Votre moral se calque sur votre posture: démotivation, inefficacité.

Se sentir mieux passe par appuyer régulièrement votre dos sur le dossier afin d’éviter la compression des tissus cellulaires.

Vous favorisez ainsi la circulation sanguine avec une meilleure ouverture des poumons donc une plus grande quantité d’oxygène.

Vous comprenez que la posture améliore l’humeur et le comportement car il y a un vrai changement physiologique dans votre corps.

Le secret pour se sentir mieux : Relever la tête, au sens littéral comme au sens figuré.

Comment faire pour garder la tête droite ?

Surélever votre écran de façon à ce que votre regard droit arrive en haut de l’écran.

Si vous travaillez sur un portable, investissez dans un écran de côté plus grand, vous ne le regretterez pas.

Saviez-vous que les personnes ayant l’habitude d’adopter une bonne posture avec la tête droite sont plus attirantes ?

4. Se sentir mieux avec le Dien’ Chan’

Le Dien’ Chan‘ est une réflexologie faciale venue du Vietnam. Au lieu de stimuler la paume de la main ou la plante des pieds comme nous en avons l’habitude, le Dien Chan stimule les méridiens du visage sur lequel se trouvent toutes les terminaisons du corps.

Il associe une partie du corps à un point précis du visage. C’est une acupuncture sans aiguille qui peut être pratiquée à volonté et sans danger.

Si vous commencez à sentir un petit coup de pompe et qu’il est hors de question de prendre 20 minutes pour faire une relaxation ou une méditation…tapotez avec votre doigt ou prenez le bout rond de votre stylo et stimulez les trois points suivants :

  • Point N° 1: stimulez le point au centre du front. II tonifie la mémoire et régularise l’énergie (ou chi) dans le corps. Appuyez fermement sans faire mal.
  • Point N° 2 : il est situé dans le creux entre la bouche et le menton, il ôte la fatigue et fait remonter l’énergie. Vous pouvez balayer le point du haut vers le bas.
  • Point N° 3 : le point des oreilles. Ce point a un effet régulateur sur tout l’organisme. Il est situé sur le devant de l’oreille.

Vous le stimulez du bas vers le haut. Si vous faites l’inverse vous allez bailler gentiment et vous endormir devant l’ordinateur. C’est une autre façon de se sentir mieux mais vous ne finirez pas votre journée !

5. Se sentir mieux avec Ho’oponopono

Ce mot barbare venu d’Hawaï signifie, rectifier, corriger. Attention, ce secret pour se sentir mieux ne va pas plaire à tout le monde ! Âmes sensibles s’abstenir.

Lorsque vous voyez que quelque chose ne fonctionne pas dans votre vie, vous choisissez d’avoir votre part de responsabilité puisque c’est vous qui rencontrez le problème.

Certains vont se hérisser mais je vous l’explique quand même. Dans ce système, tout ce que vous voyez dehors a un rapport avec ce qui est à l’intérieur de vous.

Par la loi d’attraction, vous l’avez attiré donc vous pouvez le résoudre en reprenant votre responsabilité d’avoir vibré à la même fréquence que l’obstacle en le faisant rentrer dans votre vie.

Oui je sais la pilule est difficile à avaler. Vous pouvez tester, ça ne mange pas de pain, au pire, vous n’aurez aucun effet.

C’est une technique de guérison hawaïenne transmise par le docteur Hew Len. Il a guéri lui-même toute une aile d’aliénés avec cette technique.

Avec quatre petites phrases anodines, vous aller nettoyer votre subconscient.

Comment adapter cette technique à ma journée derrière l’ordinateur ?

  • Chaque fois qu’un problème informatique se pose.
  • Vous avez perdu vos données
  • Votre box ne marche pas
  • Vous râlez parce que le débit est trop lent
  • Vous venez de recevoir un mail qui vous met dans tous vos états
  • Vos enfants ne vous laissent pas travailler tranquille avec leurs bagarres
  • Vous butez sur votre prochain article etc.

Vous allez parler au problème, à voix basse pour ne pas passer pour un fou.

Vous lui dites :

« je suis désolé
s’il te plaît pardonne-moi
je te remercie
je t’aime »

Pour se sentir mieux il faut dire ça à son problème ? (Je vous avais prévenu que ce dernier point n’allait pas être simple !)

Exactement. Votre problème est comme un enfant mal aimé, il a besoin de votre accueil dans un premier temps avant de pouvoir passer à la phase résolution.

Après tout, un grand de ce monde a osé dire un jour « aime ton ennemi ». Votre problème est bien votre ennemi que je sache !

À vous de tester ces petites astuces, il y a vraiment moyen de se sentir mieux tout au long de la journée.

Vous risquez même de terminer votre journée en meilleure forme que vous ne l’avez commencée, malgré vos 13 heures d’ordinateur !

reussite_7j_equilibrer_vie_L

Mes 5 meilleures astuces testées pour mincir

Chaque année vers le mois de mars on voit fleurir sur tous les journaux féminins des articles pour perdre du poids… Alors moi je dis : « si ça marchait vraiment… » vous devinez la suite !

Pour en finir avec la tyrannie des régimes minceur voici mon TOP 5 personnel des méthodes d’amincissement.

1. Sophrologie minceur

  1. La sophrologie

Vous connaissez sans doute… C’est une méthode mise au point par un neuropsychiatre le Dr Alfonso Caycedo dans les années 1960.

Cette discipline considérée comme une science, une philosophie et un art de vivre est une technique d’appoint très intéressante dans le cadre d’un amincissement.

La sophrologie analytique peut vous permettre d’aller à la racine de votre problème et analyser les causes psychologiques de votre embonpoint lorsqu’il est hautement « pathologique ».

Mais si votre excès de poids est dû à une mauvaise hygiène alimentaire alors la sophrologie comportementale peut vous aider.

  1. Comment cela se passe-t-il concrètement ?

Le sophrologue tire profit de l’activité cérébrale particulière à l’état de relaxation pour réaligner les désirs du patient, son potentiel et ses comportements. Le subconscient peut-être efficacement reprogrammé.

  1. À quoi ressemble notre activité cérébrale ?

Notre cerveau émet des ondes cérébrales différentes selon son activité : éveil, endormissement, sommeil léger, sommeil des rêves, sommeil profond, coma…

  • Les ondes Bêta 13 Hz correspondent à un état de concentration, de veille active. C’est ce rythme qui est actif lorsque vous posez des affirmations et intentions spirituelles.
  • Les ondes Alpha au rythme plus lent de 8 à 12 Hz sont liées au rêve éveillé, à la méditation, à l’hypnose, à la visualisation…
  • Les ondes Thêta de 5 à 7 Hz : apparaissent dans les états de transe, l’hypnose et la méditation profonde.
  • Les ondes Delta de 0,5 à 4 Hz sont les ondes du sommeil profond.

Le coma en fonction de sa profondeur présente des ondes alpha, Thêta ou Delta.

  1. Comment cela se passe-t-il concrètement ?

Durant l’état alpha, les ondes cérébrales alpha créent une sensation de calme.

Le sophrologue tire profit de l’activité cérébrale particulière à l’état de relaxation pour réaligner les désirs du patient, son potentiel et ses comportements. Le subconscient peut-être efficacement reprogrammé.

La séance commence par un entretien. S’il s’agit d’un premier entretien il servira à la mise en confiance du patient et à la connaissance de sa problématique.

Dans les consultations suivantes sa fonction sera de faire le point.

La voix du sophrologue a un timbre particulier qui permet d’induire l’état ALPHA : ou nom plus barbare « état sophro-liminal ». Cette intonation et ce rythme monocorde s’appellent le TERPNOS LOGOS. Voilà le grand outil du sophrologue.

Pendant la séance on peut écouter de la musique : outil d’appoint très agréable mais accessoire.

Les mots énoncés guident la reprogrammation du subconscient.

Ils doivent correspondre aux valeurs profondes de l’individu.

Doucement, séances après séances le changement opère.

Comme pour l’hypnose, il est nécessaire d’éprouver confiance et croyance. Il y faut de la régularité et de la persévérance. Entre chaque séance il est nécessaire d’écouter un enregistrement.

  1. La sophrologie adaptée à la cure minceur

Il y a de nombreuses façons d’aborder le problème. Elles sont fonction du client et de sa problématique.

Cerner l’objectif et travailler sur la motivation est essentiel : poser l’objectif précisément (poids, taille de vêtement…), se représenter les moyens (choix alimentaires, suivi diététique, carnet de repas, activité physique, massages…) et atouts avec tous ses sens (voir sentir – goûter – toucher – entendre), se représenter le résultat obtenu (votre poids ou silhouette idéale, votre gain santé).

Voici un enregistrement sophrologique qui met l’accent sur le plaisir de manger afin de retrouver un rapport plus sain à la nourriture.

2. Auto massages et Réflexologie plantaire

Lorsque vous prenez du poids le rapport à votre corps se modifie.

Plus encore le rapport à vous-même se modifie… Parfois on cesse même de s’aimer !

Ce corps que l’on ne reconnaît plus devient objet de répulsion.

Alors on commence à le cacher sous des tuniques amples.

Ce corps nié, il faut recommencer à l’aimer, se le réapproprier pour pouvoir mincir durablement.

Le meilleur moyen que je connaisse pour cela est le massage.

Rien de plus aisé que de pratiquer l’auto-massage. Le plus difficile est de décider à s’accorder du temps ; et là la sophrologie peut vous y aider.

  1. Décidez d’un moment rien qu’à vous

Le meilleur moment pour moi est après le bain ou la douche du soir.

Prenez au moins ¼ d’heure/j pour renouer avec votre peau.

Massez-vous avec du lait hydratant ou avec une huile nourrissante et enrichie en huiles essentielles.

Drainez vos jambes en remontant de la pointe des pieds vers la hanche.

Insistez sur les zones cellulitiques : ventre et cuisses.

Massez votre ventre dans le sens des aiguilles d’une montre pour améliorer votre fonctionnement intestinal (de la fosse iliaque droite vers la fosse iliaque gauche).

Pour éliminer le stress, massez votre visage en partant du centre du visage et en l’étirant vers les tempes.

Puis avec le bout des doigts décollez votre cuir chevelu. Mobilisez-le sur l’ensemble du crâne.

Enfin : empaumez vos trapèzes et effectuez de fortes pressions pour les décontracturer.

  1. Le Palper-rouler – LA – technique anti-cellulitique

Vous pouvez vous mettre entre les mains de votre kinésithérapeute : il est seul habilité à pratiquer un massage sur le derme. L’ennui c’est que débordé par les soins de rééducation il n’aura probablement que peu de temps à vous consacrer. Or une à deux séances chaque semaine c’est trop peu pour être efficace.

Si c’est le cas, adressez-vous à une esthéticienne qui utilisera le Cellu-m6. Ces appareils bien réglés ne sont pas douloureux et sont efficaces.

Évidemment cela à un coût important et n’est pas remboursé par la sécurité sociale.

Reste la solution de le faire vous-même…

Là encore utiliser votre main c’est vous réconcilier avec votre peau.

La technique n’est pas très compliquée. Vous ne ferez pas de manœuvres brutales car vous serez le « maître de chantier, » Donc votre sensibilité saura vous rappeler à l’ordre en cas de gestes traumatiques. Le principe : avec votre main saisissez un bourrelet de peau et de tissu graisseux et à l’aide des doigts repoussez-le vers le haut du corps.

  1. Quelles huiles utiliser ?

L’huile de base la plus économique et facilement absorbée (elle fait partie des huiles qualifiées d’huiles « sèches ») est l’huile de pépins de raisins. Vous pouvez en acheter biologique à faible coût.

Mais si votre peau a besoin d’attentions particulières vous pouvez la nourrir avec du beurre de karité, de l’huile de Monoï, de l’huile de noyau d’abricot… Mettez-y dedans des huiles essentielles relaxantes (ylang-ylang, orange douce…), raffermissantes (géranium), détoxifiantes (myrte), stimulantes circulatoire (cyprès) et dissolvant les graisses (cèdre).

La dose conseillée est de 3 à 5 gouttes pour 10 ml.

Attention aux agrumes qui ne font pas bon ménage avec le soleil !

  1. Une mention spéciale pour la réflexologie plantaire

Le pied lorsqu’on le stimule a une action réflexe sur tout le corps. La réflexologie plantaire peut vous aider à mincir en régularisant les énergies de votre corps.

Vos organes fonctionneront mieux… Vous pouvez le faire vous-même à l’aide de planches de réflexologie qui vous permettront de localiser les zones mais…

Je vous conseille d’aller voir un reflexologue car c’est assez complexe !

Il interviendra sur les zones en relation avec vos glandes endocrines : hypophyse (gros orteil), thyroïde, surrénales. Également sur les zones liées au stress : plexus solaire.

Les organes digestifs pourront être stimulés ainsi que les organes de l’élimination comme les reins en cas de rétention d’eau.

3. Les fibres pour vous rassasier

En matière d’amincissement nous ne sommes pas égaux de part notre hérédité et notre « culture alimentaire ».

Les fibres sont un excellent moyen pour calmer vos fringales et donc vous permettre de perdre du poids.

C’est assez simple comme concept mangez des fruits et légumes pour avoir un sentiment de satiété avec peu de calories, mangez des céréales non raffinées et du pain complet, complétez tout cela par du son d’avoine et des algues (fucus, agar-agar).

4. Mon tableau de matérialisation

Mincir, c’est d’abord accepter dans sa tête de changer… de muer.

Il faut du temps et il faut y mettre une certaine OBSESSION.

Un des moyens pour maintenir dans son esprit en permanence l’image d’un nouveau corps, plus beau, plus sain, plus svelte est de faire et mettre bien en évidence un « tableau de matérialisation ».

Dans un cadre vous allez faire un collage qui vous représente après avoir atteint vos objectifs minceur.

L’idéal est d’avoir ce tableau sous les yeux en permanence, mais si votre entourage est quelque peu moqueur trouvez-lui… un emplacement discret seul connu de vous.

Je vous encourage à le regarder plusieurs fois par jour en u mettant de l’émotion et de la foi.

Vous devez avoir la croyance que votre objectif est atteint.

5. Enfin… La marche rapide

Mincir c’est aussi se tonifier et se remodeler.

Le meilleur sport qui soit pour cela, et le plus économique est la marche rapide.

Mais par pitié ne marchez pas sur le bord des routes à forte circulation. Il y a suffisamment d’espaces verts pour en profiter pour s’oxygéner.

La régularité une fois de plus est ce qui paye.

C’est parfait si vous pouvez marcher ½ heure à 1 heure par jour.

Vous sentirez jour après jour votre corps se transformer.

Inutile d’aller vous confiner dans une salle à la mode !

sante_7J_ventre_plat_l

5 actions contre le stress qui ont fait leurs preuves

Le stress est le mal du siècle et génère beaucoup de soucis de santé et des problèmes de concentration et d’efficacité. Seulement il n’est pas facile de savoir quoi faire pour ne plus être stressé.

Pour obtenir des résultats il faut faire plusieurs actions simultanées. Une seule ne suffit pas.

Vous devez mettre en place 5 actions simples :

  • La respiration
  • La relaxation
  • L’activité physique
  • La gestion du temps
  • Avoir l’esprit positif

Cela vous parait irréalisable, c’est trop ?

Pourtant l’un ne va pas sans l’autre et cela ne vous prendra pas beaucoup de temps car vous faites déjà certaines choses, mais pas très bien.

Si vous faites ce qu’il faut pour gérer votre stress et que vous n’apprenez pas à gérer votre temps, cela ne sert à rien ou très peu. Chacune des 5 actions à une grande importance pour la réussite de votre projet « le bien-être sans stress ».

Commençons par la plus importante qui est souvent oubliée.

1. La respiration et la relaxation

Que vous soyez stressé par des problèmes familiaux ou professionnels les résultats ont identiques. Vous êtes irritable, vous perdez une partie de votre sens de l’analyse et vos pensées s’embrouillent. D’ailleurs elles galopent à toute allure dans votre tête et amèneront à plus ou moins long terme des insomnies.

Vous n’en êtes pas encore à ce point ? Ce sera plus facile à gérer.

Plus on attend plus les conséquences dues au stress sont lourdes comme la dépression. Il est alors plus compliqué de s’en défaire. Vous devez agir dès aujourd’hui d’une façon très simple « respirez ! ».

Pour commencer vous devez réapprendre à respirer. Cela vous semble ridicule.

Vous savez respirer, vous respirez naturellement.

Oui mais mal. Sans vous en rendre compte puisque c’est naturel.

  1. La respiration

La respiration est naturelle mais elle ne se fait plus correctement lorsque l’on est stressé. Les conséquences d’une mauvaise respiration sont une mauvaise oxygénation de votre corps et de votre cerveau.

Si vos organes sont mal oxygénés ils ne fonctionnent plus comme ils le devraient.

Vos organes marchent au ralenti, car le manque d’oxygène ralenti leurs performances. Votre cerveau ne fait pas exception. S’il est mal oxygéné il perd en efficacité. Vos performances intellectuelles diminuent et vous vous fatiguez plus vite car votre corps doit faire des efforts pour donner le maximum. Maximum qu’il ne donne pas d’ailleurs, car il ne peut pas.

Une bonne respiration vous évitera les problèmes digestifs, intestinaux et vous permettra de retrouver vos capacités intellectuelles.

La respiration est la base de toute pratique de relaxation, méditation, sophrologie ou yoga.

Dans la vidéo, un peu plus bas, vous allez pouvoir réapprendre à respirer pour une oxygénation optimale.

  1. La relaxation

La relaxation peut vous permettre d’affronter toutes les situations avec beaucoup plus de sérénité.

La relaxation vous apprend à relativiser et de vous concentrer sur l’essentiel.

Elle permet aussi de gérer un stress inopiné comme un accident, la perte d’un proche, etc.

Vous ne vous mettrez plus en colère pour des futilités et vos relations avec les autres s’amélioreront.

Vous arriverez calme et serein à vos rendez-vous. C’est un atout important pour avoir une bonne analyse de la situation et de ce que l’on vous propose.

Votre esprit sera plus à même de trouver la bonne solution et vous pourrez avoir une longueur d’avance sur les autres.

Enfin la relaxation comme la respiration permet de se prémunir des maladies dues au stress, et elles sont nombreuses.

Dans cette vidéo, vous allez découvrir comment vous relaxer partout. Plutôt que de perdre du temps et vous énerver lorsque vous attendez quelque part, profitez de ces instants pour vous relaxer et récupérer.

2. 5 huiles essentielles

Certaines huiles essentielles peuvent vous aider efficacement à gérer votre stress.

  • L’encens est une HE qui favorise l’équilibre et élimine les tensions dues au stress. Ce n’est pas pour rien que l’encens est utilisé sous une autre forme dans les lieux de culte et de détente.
  • Le bois de santal est une HE calmante qui rééquilibre le psychisme.
  • La bergamote est une HE qui va vous permettre de retrouver la bonne humeur car elle est euphorisante.
  • Le cèdre de l’Himalaya est une He calmante qui régénère l’esprit.
  • La lavande est l’HE la plus utilisée et la plus connue pour être calmante. Elle facilite la détente et améliore le sommeil.

Ces 5 HE peuvent être utilisées individuellement ou en mélange pour augmenter les effets.

Vous les utiliserez pour des massages mélangées à une huile de base, dans votre bain mélangées à du lait ou simplement en respirant ces HE sur un mouchoir.

Mettez ensuite le mouchoir sous votre oreiller et vous passerez une nuit sereine.

3. La gestion du temps

Gérer votre temps va vous permettre de vous ménager des moments pour faire ce que vous voulez. Il est important de gérer son temps pour diminuer le stress.

Il y a quelques règles à respecter et je pense que la plus importante est : « Ne pas dire oui à tout et à tous. »

  1. Savoir refuser

Vous n’êtes pas obligé de faire plaisir à tout le monde. Ne dites pas oui au détriment de ce que vous aviez prévu. Si vous dites oui, quand aurez-vous le temps de faire ce que vous devez ?

Le temps est aussi précieux pour vous que pour les autres. En plus, cela vous fait-il vraiment plaisir ? N’auriez-vous pas préféré faire autre chose ?

  1. Planifier

Pour ne pas être toujours à courir après le temps il faut planifier. Établissez un planning aussi précis que possible de toutes les tâches que vous avez à faire y compris aller chercher les enfants à l’école, faire le ménage, etc.

Vous devrez d’abord mettre les incontournables, les tâches auxquelles vous ne pouvez échapper. Viennent ensuite les tâches se rapportant au projet le plus urgent, celui que vous devez avoir terminé à une date précise. Ne calculez pas trop juste le temps qu’il vous faut, car vous ne pourriez pas y arriver.

Ensuite les choses de moyenne importance puis pour terminer celles qui peuvent attendre quelques jours. Ne les oubliez pas pour autant.

Préparez votre planning le vendredi soir pour la semaine suivante comment cela vous passerez un week-end tranquille, sans vous demander comment vous allez organiser votre semaine. Profitez-en pour vous faire plaisir.

  1. Organisation d’une journée

Ne laissez pas votre messagerie ouverte toute la journée. Ouvrez-la le matin et le soir et passez 20 minutes à répondre à vos mails. Prévoyez-le dans votre planning.

Si vous pouvez, faites faire ce travail par un tiers qui filtrera les messages auxquels vous devrez répondre.

Lorsque vous travaillez sur votre projet, ne vous laissez pas distraire par le téléphone, votre secrétaire ou autre. Coupez-vous du monde pour 45 minutes maximum. Pourquoi 45 minutes ?

Au-delà de ce temps notre cerveau assimile moins bien les informations il faut faire une pause de 5 minutes. Donc faites une pause, respiration, relaxation.

Éventuellement prenez un petit encas comme une poignée d’amandes. Vous pourrez reprendre votre travail efficacement.

Le matin comme l’après-midi vous devez faire une pause de 10 minutes pour vous détendre. Le repas du midi devra être pris en dehors de votre bureau et vous devrez y consacrer au moins 30 minutes.

Le soir en rentrant chez vous faites 10 ou 15 minutes de relaxation. Votre soirée sera bien plus agréable car vous pourrez vous consacrer entièrement à vos enfants, conjoint ou amis sans être stressé.

En vous couchant faites quelques respirations en vous concentrant sur celles-ci. Vous vous endormirez plus facilement et passerez une bonne nuit.

  1. L’activité physique

Si vous êtes comme moi, pas vraiment sportif, cela vous ennuie de passer du temps dans une salle de sport ou de courir sans but.

Activité physique ne veut pas forcément dire sport.

Vous pouvez choisir de pratiquer une activité comme la marche, la natation, la danse, promener votre chien, etc.

Ce qui est important c’est que vous le fassiez chaque jour au moins 15 à 20 minutes. Votre corps en a besoin pour continuer de bien fonctionner. Si vous ne faites aucune activité certains muscles risquent de s’atrophier à la longue. Il faut donc le planifier.

Si vous allez en voiture, métro ou bus à votre travail, descendez à une distance qui va vous permettre de marcher 20 minutes par jour, soit 10 minutes à l’aller et au retour.

Vous pouvez aussi pratiquer le yoga qui permet de garder la santé, la souplesse et d’améliorer ses capacités intellectuelles. Une pratique journalière de 15 minutes à des effets bénéfiques incomparables.

À la rentrée prochaine, vous trouverez sur ce blog un cours de yoga pour débutants dédié à tous ceux qui n’ont pas le temps de se déplacer ou qui n’ont pas trouvé le professeur qu’ils souhaitaient.

En attendant, relaxez-vous, c’est la première chose que l’on enseigne en yoga.

  1. Avoir l’esprit positif

Vous avez certainement entendu parler de la loi d’attraction.

Mais en réalité, c’est vous qui attirez le bien ou le mal en fonction de ce que vous pensez et de votre état d’esprit.

Si vous avez « la tête dans le tiroir » dès le saut du lit, votre journée s’engage mal et risque d’être maussade.

Avant même de poser le pied par terre, détendez-vous, étirez-vous et pensez à la chance que vous avez car vous allez pouvoir réaliser tout ce que vous voulez. Vous avez la chance « d’être » !

Enlevez vos pensées négatives. Normalement si vous avez planifiez, vous devriez pouvoir faire tout ce qui est prévu dans le calme et la bonne humeur.

Pour cela accrochez un sourire à vos lèvres dès le matin. Souriez-vous dans la glace. Vous vous trouverez beau (belle) et en pleine forme et c’est vrai.

Soyez ouvert aux autres. Seul on n’arrive à rien. Écoutez, échangez, communiquez. Soyez dans l’attente des bons événements qui vont arriver et ôtez vos réticences, vos résistances à une probable réussite.

Si vous n’avez pas confiance en vous et en votre projet, comment voulez-vous qu’il aboutisse. C’est la conviction, la volonté et la persévérance qui vous amèneront vers la réussite, quel que soit votre projet.

Vous n’êtes pas plus mauvais que ceux qui réussissent, vous pouvez vous aussi. Il suffit de modifier votre état d’esprit. C’est un travail de chaque jour mais le résultat vaut la peine de s’y accrocher.

Si vous faites les 5 actions simultanément, chaque jour, vous verrez rapidement le bout du tunnel.

La seule consigne : Croyez en vous !

 reussite_7J_mediter_L

Jetez votre stress aux orties : Cinq tuyaux anti-stress

1. Arrêtez de ruminer

Grâce à une phrase qui est en même temps une philosophe de vie : « Si votre problème n’a pas de solution pourquoi se stresser et s’il en a pourquoi vous préoccuper ? S. S. le Dalaï-Lama. »

« Non mais, il est gentil le Dalaï-Lama mais il ne connaît pas mes problèmes qui sont terribles, comment peut-il dire de ne pas me préoccuper alors que les impôts me demandent une somme exorbitante. Je n’ai pas cet argent, j’ai toujours payé scrupuleusement mes impôts, je ne comprends pas, c’est totalement fou, je vais me retrouver sans maison, sans rien, alors vous êtes gentille, si avec ça vous ne croyez pas que j’ai des raisons de stresser ? »

Bon, alors voyons ton problème : a-t-il une solution oui ou non ?

« Non, mais franchement, tu ne te rends pas compte, je reçois jusqu’à 5 lettres recommandées/jour, je n’en peux plus. »

Je répète : as-tu réfléchi à la question, y aurait-il ou non des solutions ?

« Non, je suis trop stressée, j’ai peur de finir SDF. »

Alors, il n’y a pas de solution ?

« Non, je n’ai pas dit ça, seulement je suis trop stressée je n’arrive à rien. »

Donc, si j’ai bien compris, tu as un problème mais avant de savoir s’il y a une solution, tu t’es déjà rendue malade de stress, tu ne dors plus, tu ne parles plus que de ça, alors que tu n’as même pas pris une seule minute pour voir si ce problème avait une solution.

« Oui, mais tu ne te rends pas compte et si… »

Et nous allons maintenant écouter sur radio catastrophe, le tube planétaire en faveur du stress qui s’est déjà vendu à des millions et des millions d’exemplaires :

La ballade des et si… et si…

Et si je dois payer cette somme… et si je me retrouve à la rue… et si… et si…

Donc, si vous n’avez pas une réponse claire à la question de savoir s’il existe ou non une solution à ce qui vous préoccupe, passez au point n° 2, faites l’exercice et revenez au point 1.

2. Envisagez le pire

« Car le pire arrive rarement (comment pouvez-vous dire une chose pareille ?) »

Eh bien je le dis parce qu’une fois que vous avez envisagé le pire no stress, que voulez-vous qu’il vous arrive de pire puisque vous avez déjà envisagé la pire éventualité. Vous avouerez que c’est plutôt inattendu comme antidote au stress mais je vous garantis que ça marche vraiment et je vais vous raconter une histoire

« Donner des conférences n’a jamais été ma tasse de thé mais il fallait passer en par là pour me faire connaître dans les différents pays où j’animais des séminaires. Donc, me voilà partie au Portugal en train de présenter mon travail. Salle archicomble. Mon fils filmait l’épisode et moi j’avais un trac pas possible. »

Je fredonnais « la ballade des et si… et si… » en boucle dans ma tête… Et si je dis des bêtises, et si j’ai un trou de mémoire, et si les gens n’aiment pas, et si c’est un fiasco…

Et là je commence l’exercice que vous trouverez en n° 3 pour envisager le pire du pire.

Bon, si c’est un fiasco, qu’est-ce que c’est pour toi le pire du pire du fiasco ?

« Eh bien, je n’animerais pas de séminaires à cet endroit-là… et c’est une déception il y a beaucoup de gens qui pourraient être intéressés, et puis les gens vont dire que je ne suis pas à la hauteur… les gens vont parler, critiquer et je n’aime pas ça… je vais me sentir jugée, je vais être vexée, oui je vais être vexée devant mes enfants, mes amis »

Oui et alors ? Bien tu vas être vexée mais est-ce une question de vie ou de mort ?

« Non, c’est juste mon orgueil qui en prendra un coup, si les gens n’aiment pas et bien TANT PIS. J’ai beaucoup de succès en Belgique donc no stress, c’est même mieux en Belgique vu que c’est bien plus près de Paris que de venir à Lisbonne. »

Là, j’ai ressenti un immense soulagement, finalement ce n’était pas la peine de me mettre la pression comme si ma vie dépendait de cette conférence et vous savez quoi, je suis arrivée devant ces 300 personnes et je leur ai dit : « je suis mort(e) de frousse, vraiment j’ai peur de bégayer, de dire des bêtises, je transpire, j’aimerais bien être ailleurs » la salle s’est mise à applaudir parce que tous ont senti que je parlais avec mon cœur

Donc, deuxième point allez jusqu’au bout de toutes vos peurs, ne vous racontez

pas d’histoires et verbalisez ce qui vous angoisse une fois que vous avez envisagé

le PIRE du PIRE, il n’y a plus aucune raison de s’angoisser n’est-ce pas ?

3. Habituez-vous à parler avec votre « Moi stressé »

Vous avez lu dans les exemples précédents un dialogue entre deux personnes, la première exposant son problème et l’autre demandant des explications sur le problème. Eh bien ceci est une technique inspirée de la PNL ou de l’Hypnose qui s’appelle « dialogue avec les parties ». Kesako ?

C’est une technique simple qui permet d’aller chercher la raison ou les raisons de l’inquiétude, du stress, de la douleur de la personne hypnotisée ou en consultation. C’est la propre personne qui, petit à petit, va trouver les raisons et les solutions à ses préoccupations et j’ai donc adapté cet exercice ici pour le stress mais ça fonctionne pour tout ce qui, en général, vous pose problème. Vous aller verbaliser trac et angoisse

Méthode que j’ai baptisée « Exercice avec mon alter ego » Comment faire ? Je conseille toujours de choisir votre nom et un de vos prénoms, ou deux de vos prénoms. Puis déterminez celui qui représentera la partie fixe (le pilier en quelque sorte) et celui auquel vous vous adresserez quand vous aurez besoin de parler avec la partie stressée, en larmes, peureuse, malade, etc.

Par exemple pour moi, c’est Sylviane (celle qui pose les questions) et JUNG mon alter ego du moment, moment qui peut être de colère, de stress, de douleur, etc. mais c’est toujours JUNG.

Vous remarquerez dans les tuyaux précédents qu’il y avait Sylviane qui posait des questions à JUNG

JUNG- Et si je dis des bêtises, et si j’ai un trou de mémoire, et si les gens n’aiment pas, et si c’est un fiasco…

Sylviane – Bon, si c’est un fiasco, qu’est-ce que c’est pour toi le pire du pire du fiasco ?

JUNG – Eh bien, je n’animerais pas de séminaires à cet endroit-là… et c’est une déception…

Donc, troisième point dès que quelque chose ne tourne pas rond ou vous titille allez parler à votre alter ego en souffrance. Là encore c’est une technique qui a fait ses preuves.

4. Trouvez-vous un hobby, quelque chose qui vous passionne

Rappelez-vous cette sensation merveilleuse lorsque vous êtes amoureux ou lorsque le film ou le livre est tellement passionnant que vous oubliez tout ce qui se passe autour de vous. Et bien quand vous avez un hobby qui vous passionne ça a deux avantages :

C’est que cela vous permet de décompresser car après une heure (ou plus) passée à assouvir votre passion, personne, je dis bien personne n’est plus stressé. C’est impossible !

Ensuite, lorsque vous avez des tâches un peu barbantes à effectuer, des tâches que vous auriez plutôt envie de ne pas faire mais que vous devez faire vous pouvez vous donner de petites récompenses. « Quand j’aurai fini de repasser le linge, je ferai une heure (ou plus, ou moins) d’aquarelle, de graphologie, etc. ».

Du coup, vous vous automotivez pour avoir votre petite récompense et la tâche sera effectuée plus vite et sans stress. Si vous aimiez la peinture ou le dessin quand vous étiez petit (ou plus grand) eh bien, c’est le moment de vous y remettre. Vous pensez devenir accroc au piano, à la guitare, à l’astrologie au tarot, allez-y ; Oui mais… pas le temps (on va voir ça), pas d’argent (plein de cours gratuits sur Internet), trop de soucis on va voir ça plus bas)

Alors là je vais dire une chose, le temps que vous passez à chanter » la ballade des et si., et si « et à « vous mettre la rate au court-bouillon « en vous stressant comme des malades, représentent des heures et des heures perdues que vous pouvez employer en assouvissant votre passion.

5. Choisissez d’être heureux

« Il y a plus de volonté qu’on ne le croit dans le bonheur – Alain »

Après avoir appliqué les quatre premiers tuyaux, il est temps maintenant de jeter définitivement le stress aux orties et de prendre la direction bien-être.

Et pour y arriver voici quelques bons plans :

  • Riez, regardez des films drôles, écoutez des humoristes ou des imitateurs ou tout ce qui peut vous faire rire, lisez des BD, apprenez des blagues, soyez léger et riez (Norman Cousins, un américain condamné par la médecine s’est guéri d’une maladie extrêmement grave en regardant des films drôles pendant six mois)
  • Donnez-vous le droit de faire des trucs parfaitement inutiles ou superficiels (Lisez des revues people, faites des bulles de savon, montez les escaliers à l’envers, des trucs idiots mais détente assurée).
  • Prenez du bon temps, soyez généreux avec vous-même (lisez le polar ou le roman que vous avez tellement envie de lire depuis des mois, gardez-vous une heure par jour ou une journée/semaine pour ne faire que ce que vous voulez, lâcher prise et faites-vous plaisir).
  • Posez-vous la question : « Qu’en sera-t-il de ce problème dans un an ? » (Croyez-moi la réponse est plus qu’évidente dans 85 % des cas et dans les 15 % qui restent parce qu’il s’agit de maladie mobilisez vos forces pour la guérison et non pour l’angoisse).
  • Soyez généreux avec les autres, donnez, donnez, donnez (Plus vous donnerez plus vous recevrez, un sourire au monsieur grincheux du RER, un petit bonjour à la grand-mère du premier, un coup de téléphone à Tante Adèle…).
  • Faites du bénévolat (pendant que vous vous occupez des autres vous n’avez pas le temps de vous occuper de votre stress car en voyant des cancéreux, des vieillards dans les mouroirs ou des enfants malades, croyez-moi on relativise).
  • Remerciez l’univers, l’énergie cosmique ou le grand ordinateur céleste de ce que vous êtes/avez/faites (tous les soirs avant de vous endormir, exprimez votre gratitude d’avoir un toit, une bonne santé, suffisamment à manger, deux bras, deux jambes et pouvoir marcher etc.).

Et pour terminer, je ne résiste pas au plaisir de vous livrer cette phrase entendue il y a des lustres et qui, dans les moments de doutes, stress ou questionnement, m’a toujours remonté le moral.

Attention on n’est jamais à l’abri d’un coup de chance !

sante_7J_Destresser_l

8 règles de la séduction. Règle n°1

Sortez de votre zone de confort

Une fois quitté le ventre maternel, il faut bien commencer à comprendre que la vie n’est pas offerte sur un plateau. C’est en étant exigeant envers la vie qu’on obtient le meilleur, mais pas seulement. Il faut aller chercher ce qu’on veut.

Et pour obtenir ce qu’on veut vraiment, il faut affronter l’inconnu.

Je me suis dit exactement cela dans un premier temps quand j’ai commencé à changer : je suis tombé un jour par hasard sur un site de séduction américain. J’étais à l’époque un grand timide, et je n’avais aucune idée de ce qu’il fallait faire en matière de drague.3 Et sur ce site, je découvre des compte-rendus de sorties, rédigés par d’autres hommes comme moi, qui apprenaient des techniques pour aborder dans la rue, en boîte, au travail… Révélation.

Il était donc possible de comprendre comment fonctionnent les femmes, et d’arriver à les séduire, même en partant de très bas ?

Et là j’ai pris conscience du chemin à parcourir : à l’époque ma confiance en moi était nulle, j’étais mal rasé, pas coiffé, habillé avec les memes vieux jeans délavés et déchirés depuis 5 (cinq) ans par flemme d’aller faire du « shopping », passionné d’informatique à lunettes (avec les grands verres ronds des geeks des séries B américaines). Bref je n’avais pas tout pour plaire.

Sortir dans la rue pour faire les courses n’était déjà pas confortable pour moi.

Remettre en cause mes convictions sur la Femme Idéale non plus.

Jeter mes vielles fringues non plus.

Même ranger ma chambre et meubler mon appart, un effort inimaginable.

Alors, parler à des filles en groupe dans la rue, devant leur copain en boîte, mettre des rateaux à des nanas parce que j’aimais pas leur nouveau parfum, avoir plusieurs copines à la fois, donner moi-même des conseils en séduction!!! Inimaginable.

Bougez-vous.

Que vous soyez un complet débutant ou un player il y a toujours une marge de progrès à faire.

Ne soyez jamais rassasié.

Alors à vous, je vous pose la question : Pourquoi ? Pourquoi vivre par procuration ? Dans le fond, vous avez envie de vous bouger. Vous avez envie de devenir vous-même. Et, oui, vous avez envie de vous taper la bonnasse vous-même. Arnaud Olieric

Cela va même beaucoup plus loin que « se taper la bonnasse ».

Vous allez en apprendre des tonnes sur vous-même et sur les autres.

Au cours de cette année, le processus de développement personnel a porté ses fruits pour des dizaines d’apprentis séducteurs.

Je pourrais continuer à parler de ce que MOI j’y ai gagné, mais la question c’est :

Qu’avez vous à y gagner et à y perdre ? (sachant que « y » désigne : apprendre à aborder des inconnus, socialiser, rendre le sourire au gens, améliorer votre compréhension des relations humaines, devenir une meilleure personne, entreprendre, expérimenter, progresser).

Qu’attendez vous pour sortir de votre cocon… et déployer vos ailes ?

Il n’y a pas grand-chose de valeur qui soit disponible à l’intérieur de notre zone de confort.

J’entends certains dire « Mais je m’inquiète pour ma sécurité ». Ma réponse à cela est tout simplement: « la sécurité n’existe que pour les cadavres ». Bob Parsons

reussite_7J_plus_sensuelle_L

L’art de la sieste

On associe souvent ceux qui pratiquent régulièrement la sieste à des personnes lymphatiques ou paresseuses.

Hors, bien loin d’être un signe de paresse, une bonne sieste est au contraire l’une des meilleures pratiques pour être efficace.

La sieste, le garant de l’efficacité

Ce n’est un secret pour personne : si vous êtes fatigué, vous serez beaucoup moins efficace.

Pertes d’attention répétées, manque de concentration, difficulté à réfléchir rapidement, sont tant de signes extérieurs d’un manque de sommeil évident.

Par conséquent, dans un état de fatigue, pour réaliser une même tâche, il vous faudra probablement 2 à 3 fois plus de temps qu’à l’accoutumée. De plus, la qualité du travail effectué risque également de s’en ressentir.

Le problème étant qu’avec nos rythmes de vie actuels, nous ne prêtons pas suffisamment attention aux besoins de notre corps et particulièrement lorsqu’il s’agit de notre rythme circadien.

Heureusement, la sieste est là pour nous aider à recharger nos batteries et mieux gérer notre quotidien.

Mais encore faut-il savoir quel temps octroyer à ces moments de récupération.

Comment faire de bonnes siestes ?

Probablement avez-vous déjà fait l’expérience de siestes de plus d’une heure, ce genre de siestes d’où il est extrêmement difficile de s’extirper.

Une fois libéré des bras de Morphée, nous nous retrouvons ensuqué pendant plusieurs heures avant d’être pleinement réveillé et alerte.

Vous l’aurez compris, ce genre de siestes n’est en rien un modèle d’efficacité. Remarque, tout cela est bien arrangeant car il faudrait planifier un important créneau horaire pour leur mise en œuvre.

Pourquoi avons-nous autant de mal à sortir de ces siestes ?

Car elles nous entraînent dans un sommeil profond.

Un bon timing pour une bonne sieste serait de moins d’une demi-heure, idéalement 20 minutes, ce qui permet une bonne récupération, sans pour autant partir vers un sommeil profond. De plus, ce délais est idéal pour ne pas perturber votre sommeil nocturne.

De mon côté, j’ai pour habitude de toujours accompagner mes siestes d’un réveil programmé pour sonner 30 minutes après m’être allongé.

Côté planning, en règle générale je fais mes siestes après déjeuné (au moment du coup de barre digestif). C’est le meilleur moment pour faire la sieste car, au niveau de notre rythme circadien, il correspond à une baisse de notre activité intellectuelle. De plus, dormir après le repas entraîne une baisse de notre tension ainsi que de notre température corporelle ce qui améliore notre bien-être.

Mais bon, dans la pratique, il n’est pas toujours facile de planifier des siestes après le déjeuner. Par conséquent, si vous planifiez une sieste en dehors de ce créneau, évitez les 4 heures précédent votre sommeil nocturne. Vous risqueriez de perturber ce dernier.

En résumé, pour une sieste efficace : moins de 30 minutes et de préférence entre 13h et 15h.

Essayez vraiment, dans la mesure du possible (nos rythmes actuels, nous posant beaucoup de contraintes) de vous octroyer des moments de siestes. Ainsi, vous rechargerez plus vite vos batteries, gagnerez en efficacité, mais surtout, plus important, vous améliorerez considérablement votre hygiène de vie.

sante_7J_fatigue_l

Les 5 étapes à respecter pour soigner l’angoisse

Nous sommes des êtres humains, nous commettons tous les jours des erreurs, et on reconcentre tous les jours des divers problèmes. Donc on est de plus en plus stressé et angoissé.

Par nature on est tous des anxieux, car l’angoisse fait partie de la vie de tous et de chacun.

Est-il possible de vivre sans angoisse ?

L’angoisse nous accompagne tout au long des moments difficiles de notre vie. Nous la vivons tous face à un évènement dont nous ne connaissons pas le dénouement (opération, changement de vie, divorce… etc.).

Mais l’angoisse n’est plus normale lorsqu’elle touche tous les événements de la vie même les plus banals, sans raison apparente. Elle devient excessive et elle vous empêchera de vivre pleinement votre vie.

Aujourd’hui je vais vous livrer les 5 étapes nécessaires, pour vous aider à surmonter l’anxiété maladive. Ce sont des étapes que j’ai suivies moi-même durant mes années d’angoisse.

Lets go…

1. Acceptez votre anxiété

Si vous êtes à la recherche d’une cause de votre mal-être. Vous devriez savoir que l’anxiété a une cause psychologique, même si elle s’exprime à travers le corps. Il n’est pas toujours facile de mettre un nom sur son mal-être.

C’est pourquoi la reconnaître permet de mieux l’accepter, et de la faire accepter à votre entourage. Garder à l’esprit que :

  • Vous n’êtes pas seul dans ce cas, beaucoup de personnes sont comme vous.
  • L’anxiété n’est pas une maladie honteuse.
  • Des moyens existent pour diminuer et guérir l’anxiété.
  • Aujourd’hui, 25 % de la population en Europe et aux Etats-Unis souffrent d’une anxiété généralisée, et d’ailleurs les français sont les premiers consommateurs des tranquillisants au monde.

Croyez-moi, si vous accepteriez pleinement votre anxiété, vous allez apprendre facilement toutes les astuces qui permettent de la supprimer définitivement.

2. Prenez-vous en charge

Souvent les personnes souffrant d’anxiété généralisée, sont à la recherche d’un remède miracle, en multipliant les médecins. Selon vous, quelle est la meilleure personne qui connaît bien vos pensées anxieuses ?

C’est bien évidement :…….VOUS. Et pour y arriver voici quelques conseils :

  • N’attendez pas que les autres viennent vous aider, faites le premier pas.
  • Ne passez pas votre temps à vous plaindre que cela ne va pas.
  • Ne pensez pas que votre problème est le seul sur terre.
  • Ne refusez pas toutes les initiatives sous prétexte que vous attendez le bon moment.
  • Ne cherchez pas à être tout le temps rassuré.

Gardez toujours à l’esprit qu’il n’y a pas de remède miracle contre l’angoisse, qui a des multiples formes. Mais il existe de nombreuses techniques antistress et antianxiété. À vous de faire le tri et de choisir celle qui vous convient.

Il faut insister sur le fait que chacun est au centre de son propre changement et qu’on ne peut pas attendre d’une aide extérieure qu’elle résolve tous nos problèmes.

3. Contrôlez vos émotions négatives

Il est important d’apprendre à maîtriser les émotions négatives comme la colère, la culpabilité ou l’anxiété pour ne pas se laisser submerger par le stress et les contrariétés de la vie quotidienne. Comment faire face aux émotions négatives ?

  • Exprimez-vous quand c’est nécessaire, ne réprimez pas vos émotions, n’ayez pas honte de pleurer face à des choses tristes, mais sachez aussi exprimer votre joie ou votre plaisir.
  • Ne vous en voulez pas pour des choses dont vous ni personne n’est responsable.
  • N’attribuez pas vos problèmes aux autres.

Déroulez le film de ce qui s’est passé pour mieux comprendre ce que vos émotions ont exprimé

Profitez de cette analyse pour imaginer d’autres émotions plus adaptées à la situation.

Retrouvez la sensation des émotions positives en profitant des moments de plaisir qui s’offrent à vous dans une journée.

L’anxiété peut tromper nos esprits en nous faisant croire que nous sommes en danger, alors c’est faux. Pour remédier à cette situation posez-vous ces questions :

Etes-vous vraiment en danger ? Ce danger peut vous faire du mal ? Quel est le résultat potentiel de cette peur ?

4. Pratiquez régulièrement une activité sportive

La pratique d’une activité physique ou d’un sport, réduit l’anxiété, c’est donc c’est une activité qui est très recommandée. Mais elle n’en reste pas moins qu’un complément (elle ne peut pas à elle seule faire disparaître l’anxiété).

Choisissez une activité en fonction de votre âge, de vos capacités physiques et de vos goûts. Elle doit être un plaisir et non une contrainte.

Quelques conseils :

  • Choisissez une activité que vous appréciez et qui vous correspond.
  • Essayez de partager cette activité avec d’autres personnes, c’est un moteur lorsque l’on est un peu démotivé.
  • Allez à votre rythme, soyez endurant, vous vous améliorerez au fil des semaines.
  • Appréciez le plaisir et les bénéfices que l’activité physique vous procure.

5. L’aide professionnelle

Si vous vous sentez trop gêné par votre anxiété, et que vous n’arrivez pas à pratiquer l’auto-conversation et l’auto-analyse, il est préférable de passer par l’aide professionnelle.

On ressent aujourd’hui plus de 200 psychothérapies différentes. Mais toutes les psychothérapies ne sont pas applicables et efficaces dans l’anxiété.

Les deux psychothérapies qui ont été validé par des médecins et des psychologues sont la psychanalyse et les thérapies comportementales et cognitives (TCC).

En conclusion, toutes ces conseils ne servent à rien, SI VOUS NE DECIDEZ PAS DE PASSER A L’ACTION, dites-vous qu’on ne peut tout changer, on doit apprendre à supporter une dose d’incertitude dans l’existence.

Si on n’accepte pas cela, on est en constante recherche de quelque chose d’impossible.