CELLULITE : LES SOLUTIONS QUE VOUS PROPOSE LA MÉDECINE OFFICIELLE

Parmi l’impressionnante panoplie de techniques médicales proposées pour lutter contre la cellulite, plusieurs médecins sont d’avis que la lipoaspiration est la seule méthode qui ait une certaine efficacité.

Toutes les autres méthodes, que l’on pense aux ultrasons en usage externe, au laser ou à l’électrolipolyse, ne donnent souvent que des résultats mitigés.

Comme le mentionne le médecin québécois Robert Precott, un spécialiste des traitements de l’obésité, aucune documentation scientifique sérieuse ne démontre l’efficacité des ultrasons à long terme.

Pour ce qui est du type de lasers utilisés à des fins esthétiques, comme ils ne pénètrent pas la peau, ils ne peuvent avoir d’effets sur la cellulite.

Le Dr Prescott émet aussi de fortes réserves en ce qui concerne les techniques qui ont recours aux électrodes (électrolipolyse et adipocylolyse), aux injections d’enzymes et à l’ionisation.

Les résultats ne sont toujours que limités, locaux et temporaires.

Cela étant dit, examinons cette technique fort valable qu’est la liposuccion.

La lipoaspiration

La lipoaspiration ou liposuccion, une technique mieux documentée et souvent efficace, vise à supprimer les amas de graisses prisonniers des tissus conjonctifs. Elle réduit véritablement une culotte de cheval bien implantée.

Par ailleurs, si vous n’avez pas au départ la peau bien tendue, vous risquez fort de voir votre coussin capitonné remplacé par une “feuille de tôle ondulée”.

Pour obtenir un résultat satisfaisant, vous avez également intérêt à bien choisir votre chirurgien. Si vous confiez votre cellulite à des mains qui manquent de dextérité, vous risquez aussi de vous retrouverez avec des cuisses couvertes de creux et de bosses.

Comment se déroule l’intervention ?

Après avoir pratiqué une anesthésie locale, le chirurgien fait une ou plusieurs petites incisions par lesquelles il introduit une canule dans les tissus graisseux afin de les déloger et de les aspirer.

Plus les canules utilisées sont petites, moins vous risquez de déformations cutanées et plus vos cicatrices seront discrètes.

Comme les tunnels creusés sont plus fins, l’intervention provoque moins de traumatismes.

Par contre, vous devrez passer un peu plus de temps sur la table du chirurgien.

Certains médecins utilisent des ultrasons pour liquéfier la graisse avant de l’aspirer. Selon le Dr Robert Precott mentionné ci-dessus, cette technique ne comporte que des désavantages.

L’intervention est plus longue, plus douloureuse, la guérison plus difficile, les saignements plus abondants et la quantité de gras retiré moindre.

Après la lipoaspiration, le médecin suture les petites incisions et il enveloppe les parties traitées avec des vêtements compressifs afin de limiter l’œdème et de faciliter la cicatrisation des tissus.

Plus la zone traitée est importante, plus la convalescence est longue. Après une lipoaspiration de la culotte de cheval, par exemple, attendez-vous à avoir du mal à vous asseoir et à marcher durant au moins 48 heures.

Vous devrez porter votre vêtement de compression durant quelques semaines.

L’intervention provoque aussi d’importantes ecchymoses qui mettent de 6 à 8 semaines avant de s’estomper, tandis que l’œdème disparaît au bout de 2 semaines.

Pour une amélioration permanente

Bien qu’elle élimine une partie importante des graisses accumulées dans les tissus conjonctifs, la lipoaspiration ne fait pas disparaître la cellulite pour autant.

Sans une saine alimentation et des exercices réguliers, vous reprendrez rapidement les quelques centimètres éliminés grâce au traitement.

7 jours pour bruler les graisses