COLOSAN

Historique

L’usage des purges, du jeûne, des diètes et des lavements est une constante dans toutes les grandes traditions thérapeutiques (médecine chinoise, essénienne, ayurvédique, hippocratique…). Depuis longtemps l’homme a pris l’habitude de drainer et de nettoyer ses intestins, en vue de se purifier et de retrouver la santé.

Par exemple, nos grands-mères utilisaient encore couramment le fameux « bock à lavement » au début du siècle passé. Cette pratique du lavement intestinal est progressivement tombée dans l’oubli comme de nombreux autres moyens d’ailleurs.

Indications

L’utilisation de ce complément alimentaire est indiquée dans les cas suivants:

  • Surpoids
  • Parasitose intestinale
  • Constipation chronique ou passagère
  • Transit irrégulier ou paresse intestinale
  • Surcharge hépatique
  • Syndrome du Colon Irritable
  • Colite
  • Maladie de Crohn
  • Syndrome de perméabilité intestinale
  • Intoxication intestinale
  • Indigestion ou digestion difficile

Importance de l’hygiène intestinale

Aujourd’hui l’hygiène et la régénération intestinale constituent un des principes fondamentaux de la naturopathie et de la notion de terrain: si l’équilibre de la flore intestinale vient à se rompre, soit par « encrassement » (constipation, accumulation de déchets), soit par inflammation (diarrhée, colite), la flore intestinale produit quantité de toxines allergisantes, cancérigènes ou intoxicantes qui se propagent dans l’organisme et apportent du même coup mal-être et symptômes en tous genres:

Peau encrassée ou irritée, surcharge pondérale ou maigreur, déprime ou stress, troubles ORL chroniques ou allergiques, troubles circulatoires, digestifs, respiratoires, transpiration, chutes immunitaires, inflammations, fatigue du foie, des poumons, des reins…

Par exemple, un côlon intoxiqué peut parfois emmagasiner jusqu’à plusieurs dizaines de kilos de matières résiduelles dans les coudes et replis formés!

Ces stagnations, ajoutées aux «peaux mortes », sont le siège de fermento-putrescences toxiques dont la muqueuse ne parvient bientôt plus à contenir les productions…

Les toxines passent alors dans la circulation et engorgent les autres filtres naturels (ganglions lymphatiques, foie, reins, peau…). Les cellules qui composent l’épithélium de surface de la muqueuse intestinale se renouvellent naturellement toutes les 48 heures.

Les cellules mortes s’évacuent habituellement dans les selles qu’elles composent en majorité. Lorsque le côlon évacue moins bien, les desquamations de l’épithélium s’accumulent en couches successives sur ses parois allant jusqu’à former des rubans parfois longs de plusieurs mètres!

L’accumulation des « peaux mortes » accentue le déséquilibre intestinal. L’écosystème intestinal se modifie vers une flore de putréfaction qui libère ses toxines nocives dans tout l’organisme.

Les intestins

Les intestins se divisent en deux parties: l’intestin grêle (composé du duodénum, du jéjunum et de l’iléon) et le colon. L’intestin grêle permet l’assimilation des nutriments et se charge donc de la revitalisation de l’organisme.

Quant au colon, il élimine les déchets et les toxines hors du corps et se trouve être au carrefour de notre immunité.

Colon intoxique

Mal digérés et insuffisamment transformés, les restes alimentaires génèrent dans le gros intestin une flore intestinale pathogène: c’est ainsi que parasites, microbes, candida et autres mycoses y trouvent les conditions favorables à leur développement.

En réalité, cette microflore est en équilibre dynamique, qui peut être à tout moment rompu sous l’influence de différents facteurs: le terrain, les maladies infectieuses et fonctionnelles, les altérations anatomiques, les déséquilibres et les intoxications alimentaires, le stress et les traitements thérapeutiques.

Méthodes

Le lavement intestinal

Le lavement nettoie en profondeur le gros intestin, débarrassant ainsi notre organisme des déchets et toxines, afin d’améliorer ses fonctions naturelles de résorption et d’élimination.

Le nettoyage se fait progressivement au fil des séances en totale adéquation avec la physiologie. Cette réflexologie intestinale rééduque le péristaltisme et libère la région abdominale de ses tensions. Le lavement est un traitement idéal et sans aucun effet secondaire, surtout en cas de problèmes intestinaux, comme la constipation ou le ballonnement ou à l’occasion de diètes ou jeûnes.

Le Colosan

Le Colosan introduit de l’oxygène frais stabilisé dans la circulation sanguine et dans les intestins (une cuillère a café de poudre libère environ 8 litres d’oxygène et d’azote dans les intestins).

La diffusion de l’oxygène a pour effet de libérer les matières fécales compactées et figées.

La libération progressive de l’oxygène monoatomique crée un environnement hostile aux bactéries anaérobiques et à d’autres corps toxiques.

Ces « toxines » sont alors évacuées tout en favorisant la multiplication des bonnes bactéries nécessaires à une bonne digestion. En effet, ce produit n’affecte pas les bactéries amicales nécessaires au système digestif.

Plongé dans un environnement acide (de l’estomac), le Colosan diffuse lentement l’oxygène monoatomique. Ce processus se poursuit tout au long du tractus intestinal pendant environ 12 heures. Le magnésium sert alors de transporteur d’oxygène dans le corps, car dans sa forme oxydée, le magnésium n’est presque pas assimilé. Il traverse alors les intestins, les reins et la vessie, drainant et purifiant ces divers organes en y diffusant l’oxygène libéré.

Un tel nettoyant intestinal à base d’oxygène a également pour effet d’augmenter les niveaux d’ORS (espèces de radicalaires dérivés de l’oxygène), stimulant le système immunitaire (la production des cellules T par les lymphocytes particulièrement).

Comparé à d’autres produits (laxatifs, amphétamines ou autres) le Colosan ne purge pas l’eau du corps avec les déchets et n’occasionne aucune accoutumance. Ces autres produits engendrent également une fuite de sels minéraux indispensables à notre corps.

En ce qui concerne les diarrhées occasionnées par la prise du Colosan, celle-ci proviennent uniquement de l’oxydation des matières fécales transformées en eau et en dioxyde de Carbone.

Les premières prises sont fréquemment accompagnées de flatulences, de gaz et de diarrhées.

Ces désagréments finissent pas s’estomper une fois que le tractus sera suffisamment nettoyé.

Nous vous recommandons donc vivement un accès aisé à une salle de bain pendant le début de votre cure.

Le Colosan est conditionné en pot de 200g de poudre (approvisionnement d’environ 6 mois)

Mode d’utilisation

Le Colosan doit être pris 2 à 3 fois par jour, en mélangeant 1 cuillère à café dans 350 ml d’eau (bien dissoudre la poudre).

Apres avoir bu intégralement le mélange, remplissez votre verre du jus d’un demi citron et buvez-le immédiatement après.

NOTA: Le jus de citron peut être remplacé par 30 ml de vinaigre de cidre (environ deux cuillères a soupe).

Au début de votre cure (afin de vous familiariser avec le produit) vous pouvez effectuer qu’une seule prise le premier jour et augmenter d’une prise par jour pour arriver au protocole complet le troisième jour.

A partir de ce troisième jour, la cure de nettoyage doit être poursuivie 1 semaine complète après quoi on peut revenir à un protocole de maintenance (si le besoin s’en fait sentir).

Pour un programme d’entretien, Colosan peut être pris une ou deux fois par semaine indéfiniment. La société recommande qu’ il est toujours pris sur un estomac vide, de préférence en tout début de la matinée, avant le repas du midi et avant le coucher (attendre au minimum 1 heure avant de manger).

Bien fermer le couvercle et conserver dans un endroit sec.

sante_7J_intestins_l

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *