Comment émettre des pensées-demande

Conclusion

J’ai la conviction que ceux qui m’ont suivi à travers cette étude ont eu la certitude intuitive de la grande vérité qu’elle contient.

Les pouvoirs latents développés

Dans un ouvrage de ce caractère, je n’ai pu qu’attirer l’attention des lecteurs sur quelques faits fondamentaux qui sont à la base de la science mentale ; ne leur donner qu’un aperçu de la grande vérité ; leur fournir quelques exercices qui, s’ils sont suivis consciencieusement, leur permettront de développer leurs pouvoirs latents.

Plus que cela dépasserait le cadre de cet ouvrage, dont l’objectif est d’instruire le plus grand nombre dans l’exercice et l’utilisation du Magnétisme Personnel et de l’Influence Psychique dans les affaires et la vie quotidienne.

Les aspects pratiques et occultes

Si incomplète que soit cette étude, elle conduira, j’en suis convaincu, à une compréhension intelligente des lois fondamentales de la Science de l’Esprit, elle fournira à tous une règle de vie et de conduite élevée ; elle donnera à l’homme un sentiment d’accomplissement personnel, de force et de puissance – une pleine conscience de la réalité et de l’essence de son être véritable, qui est le JE SUIS.

La reconnaissance de son moi profond et véritable entraîne chez l’individu un nouveau sens de ses devoirs dans la vie et lui donne les moyens de les exécuter.

Ceux qui portent un intérêt spécial à ce qui est connu comme la « Nouvelle Pensée » se trouvent en présence d’une montagne de littérature propice à les décourager de l’étude et dont une grande partie n’est que pur verbiage. Des grains de vérité ont germé ça et là, mais ils sont étouffés par les mauvaises herbes des paroles creuses. Celui qui cherche des idées concrètes n’y trouve qu’un fatras de mots. Les travaux sur le sujet, qui valent vraiment la peine et le temps d’être lus sont rares et l’étudiant, hélas, ne sait pas où les trouver.

Une offre faible face à une forte demande

Des ouvrages lisibles et compréhensibles sur ce sujet sont très demandés, et selon la règle fondamentale du marché qui veut que l’offre réponde à la demande, ils apparaîtront certainement. Vous pouvez accélérez leur parution

Je vous conseille de ne pas vous laisser impressionner par les « ismes » ou les leaders et gourous ; la vérité est en vous, et elle se manifestera en temps utile, en se déployant progressivement et naturellement, telle une fleur. La reconnaissance du fondement de votre personnalité, du JE SUIS, portera ses fruits. La petite flamme à l’intérieur de vous jaillira et se répandra sur tout ce que vous aborderez.

La force dynamique triplée

Poursuivez votre chemin avec calme et détermination. La précipitation n’est pas la rapidité ; l’agitation n’est pas l’énergie ; le bruit n’est pas la force. L’homme fort est l’homme tranquille, réfléchi, persévérant, tenace. Il atteint son but bien avant celui qui a des tendances opposées. Une demande faite avec Confiance, Espérance et Calme est une force dynamique trois fois puissante, qui résoudrait la majeure partie de ses problèmes et tourments si l’humanité en prenait conscience.

L’homme sage utilise ce que l’imbécile néglige. « La pierre que les bâtisseurs ont rejetée devient la pierre angulaire du temple. »

La force du « JE SUIS »

Ne rampez pas à plat ventre, comme un ver de terre ; ne traînez pas dans la poussière et n’invitez pas le ciel à être témoin quelle créature méprisable vous êtes ; ne vous traitez pas de « misérable pécheur, » ne méritant que la malédiction éternelle. Non ! Mille fois, non !

Redressez-vous, levez la tête et regardez le ciel ; restez droit et remplissez vos poumons d’air frais et revigorant. Dites-vous alors : « JE SUIS une partie de la Vie Éternelle : JE SUIS créé à l’image de Dieu ; JE SUIS rempli du Souffle Divin de la Vie ; Rien ne peut ME nuire car JE SUIS une parcelle du TOUT. Allez votre chemin, ami ; soyez ferme dans vos nouvelles résolutions, soyez invincible grâce à la force que vous venez de découvrir en vous.

La fraternité humaine

Faites votre devoir, d’abord envers vous-même ; puis envers votre prochain. Reconnaissez la fraternité humaine universelle ; n’oubliez pas que tous les hommes, quels qu’ils soient, sont frères et que chacun est lié à tous.

N’abusez de personne mais ne tolérez pas qu’on abuse de vous. Si vous cédez contre votre bon jugement et votre conscience, non seulement vous vous faites offense à vous-même, mais à la personne concernée aussi.

N’attaquez personne ; mais ne laissez aucun homme vous attaquer impunément. Si quelqu’un vous frappe sur une joue, ne lui tendez pas l’autre, mais ripostez vigoureusement. Mais que votre riposte ne soit pas inspirée par la haine et n’hésitez pas à lui pardonner s’il « vient à vous ».

Le respect de soi

La doctrine de la non-résistance a été mal comprise ; elle ne signifie pas que vous devez être une créature sans aucune dignité – un spécimen de l’humanité avec le cerveau d’un mouton et le cœur d’un lapin. En aucun cas ! Quand vous permettez à un homme d’abuser de vous et de vous nuire, vous ne lui rendez pas justice ; il est de votre devoir le plus sacré de lui montrer jusqu’où il peut aller. Je parle ici de vraie agression ou de non respect flagrant de vos droits, et non pas des torts imaginaires ou des montagnes qu’on se fait de taupinières ; ceci est l’autre extrême.

Mais ne laissez surtout jamais la Haine s’installer dans votre coeur. Allez par le monde, comme dit le proverbe, »la grâce de Dieu dans le cœur et un solide gourdin à la main. » N’abusez pas du gourdin, n’en faites pas une arme offensive, mais uniquement et résolument une arme défensive. Si vous êtes « revêtu de l’armure d’une juste cause, » et que le monde voit que vous avez du respect pour vous-même et de la dignité, il vous retournera le respect.

Ne soyez pas comme un chien

Qu’un chien aille hardiment son chemin, nul ne lui dira ni fera quoi que ce soit ; qu’il ait, au contraire, l’air craintif et qu’il passe la tête basse et la queue entre les jambes, les coups de pied pleuvront sur lui de tous côtés.

Si humiliante que puisse paraître la comparaison, ce qui est vrai pour le chien l’est également pour l’homme. Si vous suivez les conseils et les instructions contenus dans ce petit ouvrage, vous ne recevrez pas de coups. Mais, rappelez-vous – vous n’avez pas à donner vous-même des coups de pied aux chiens – vous devez être au-dessus de ça.

La règle d’or de toute conduite

Un sage a résumé il y a longtemps le devoir d’un homme envers son prochain dans les mots suivants, qui devraient être inscrits en lettres d’or au-dessus de chaque porte sur terre :

« NE FAIS DE TORT À PERSONNE, ET REND À CHACUN CE QUI LUI EST DÛ. »

Si chacun suivait cette règle de conduite, il ne serait plus besoin d’avocats, de juges ou de prisons ; la vie ressemblerait à « un long fleuve tranquille ». Nous pouvons, chacun de nous, apporter notre pierre à cet édifice.

N’abusez pas de votre nouvelle puissance

Gardez-vous aussi d’abuser de la nouvelle puissance que vous avez découverte en vous. Ne traînez pas ce don de l’esprit dans la boue. Utilisez-le en toute liberté, mais avec toute la responsabilité que celle-ci engage, à bon escient et sans jamais nuire à qui que ce soit.

S’il vous arrive de ne pas saisir d’un seul coup tout l’enseignement que contient ce livre, ne vous laissez pas décourager, parce que tôt ou tard vous le comprendrez. Relisez attentivement les chapitres qui vous paraissent les plus difficiles et méditez-les dans un état de détente complète. ENTREZ DANS LE SILENCE et une nouvelle lumière se fera dans votre esprit. « Frappez et l’on vous ouvrira ; demandez et vous recevrez. »

Un dernier conseil

Et maintenant, lecteur, il nous faut nous quitter. Nous nous rencontrerons peut-être de nouveau, mais d’ici là séparons-nous avec le sentiment que notre courte fréquentation nous aura été profitable à tous. Si je vous ai été de quelque utilité, si j’ai réveillé en vous de nouvelles pensées, espoirs et aspirations, puissent-ils se manifester dans vos actions et porter leurs fruits.

Notre petit voyage à travers l’une des sciences les plus passionnantes qui soient m’a été des plus agréables et j’espère que je ne vous ai pas ennuyé, ni fait regretter d’avoir passé du temps en ma compagnie – une compagnie que je ne crois pas être fortuite, car soyez en sûr, rien n’arrive « par hasard. »

reussite_7j_emettre_pensee_L

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *