IL FAUT UN TRAITEMENT LOCAL ET GENERAL POUR UNE GUERISON DURABLE

On vient de voir l’efficacité de l’eau magné­tisée, en boisson. Elle seule a suffi, à l’exclu­sion de tout médicament, pour guérir une lésion interne et une dartre remontant, la lésion, à plus de 20 ans, et la dartre, à 4 ans.

En outre, mon état général s’est bien amélioré et mes forces ont augmenté. J’ai rajeuni et ce changement frappe et surprend tout le monde.

Ainsi l’eau magnétisée en boisson purifie le sang, détruit les germes morbides, expulse les humeurs et déchets et rétablit la santé. Son emploi s’impose donc dans le traitement auto­-magnétique.

Ce traitement est à la fois local et général. Un traitement local, seul, serait insuffisant. Il ferait bien disparaître les symptômes apparents du mal, mais ce ne serait que pour un temps et ce mal ne tarderait pas à reparaître sous la même forme ou sous une autre, peut-être bien plus grave, si, comme c’est le cas le plus fré­quent, il était la conséquence d’un état général mauvais.

Pour obtenir une guérison durable, il faut donc améliorer, en même temps, cet état général.

Le traitement local auto-magnétique consiste en manipulations faites directement sur la partie affectée, si elle est aisément accessible aux mains du malade ; dans le cas contraire, qui sera le plus fréquent, il recourra à la magnétisation intermédiaire. Il magnétisera, par insuffla­tions, des étoffes de laine ou de coton, de l’ouate ou d’autres produits textiles, bons conducteurs magnétiques, et les appliquera, sous forme de compresses, sur le siège du mal et il continuera jusqu’à ce que la douleur ait cessé et que les symptômes de l’affection aient disparu.

Le traitement général sera interne et externe ; interne, par l’ingestion de l’eau magnétisée ; externe, par des manipulations, isonomes ou hétéronomes, suivant les cas, faites sur le cœur, le foie, l’estomac ou l’intestin.

Chacun pourra adapter ce traitement à son cas particulier, sauf, parfois, certains tâtonne­ments qui seront, d’ailleurs, de courte durée, surtout s’il a des notions élémentaires d’anatomie, lui permettant de choisir, à coup sûr, le procédé qui convient à son affection et à son tempérament.