La volonté

L’homme, microcosme, autrement dit résumé de l’univers, peut disposer de diverses forces naturelles pour développer son bien-être physique, intellectuel et moral.

En général, il connaît imparfaitement ces forces et ne sait pas suffisamment s’en servir. Acquérir cette connaissance et cette science, c’est précisément apprendre comment on peut réussir dans la vie.

La plus importante de ces forces naturelles, c’est la volonté.

Pourquoi devons-nous éduquer notre volonté ?

Nous la possédons tous à un certain degré. Il est en notre pouvoir de l’augmenter et il est nécessaire de l’éduquer.

Quand la volonté est réfléchie, éclairée, inébranlable, elle constitue une force merveilleuse. D’une telle volonté, on est fondé de dire qu’elle peut tout.

Nous voyons cependant des personnes possédant une grande force de volonté ne pas réussir dans la vie. C’est parce qu’elles ne l’ont pas suffisamment éduquée. Il faut l’éduquer pour la mettre en harmonie avec nos facultés intellectuelles et physiques.

Comme toutes les forces naturelles, la volonté est une force latente dont il faut apprendre à faire un judicieux emploi.

Cette force peut être comparée à celle emmagasinée dans le ressort remonté d’une horloge. Si tout est bien en ordre dans le mécanisme de celle-ci, la force accumulée dans le ressort se transmet aux rouages, les met en mouvement ; son débit est régularisé par le balancier et l’hor­loge remplit sa fonction aussi longtemps qu’il reste de la force dans le ressort. Si quelque chose cloche, si le balan­cier ne marche pas, si les rouages manquent d’huile, la force emmagasinée dans le ressort existe bien, mais elle ne peut produire son effet.

Si l’échappement est dérangé, il se peut que la force ne soit plus maintenue dans le ressort, qui se détend précipitamment, et qu’elle soit dépensée en pure perte.

Il en est de même de la force hydraulique. Abandonnée à elle-même, la force de chute d’eau d’une rivière est généralement inutile et même parfois dévastatrice. Par l’établissement de canalisations et de turbines, elle peut être, pour ainsi dire, domestiquée, amenée à rendre les services les plus précieux.

C’est une force latente souvent perdue que l’homme, par l’empire qu’il prend sur elle, peut rendre utile et productive dans la plus grande mesure.

Il en est de même de la force de volonté. Nous en possé­dions tous dans une mesure suffisante, mais peu nombreux sont ceux qui en savent tirer tout le parti convenable.

Éduquer sa volonté, c’est apprendre à tirer le meilleur parti de cette force que nous possédons.

Ainsi qu’en font foi ces anciennes devises et axiomes : « Vouloir c’est pouvoir », « Avec la volonté on vient à bout de tout », « Le monde est aux vaillants », « À cœur vaillant rien d’impossible ». Les hommes ont dès longtemps reconnu la puissance de la volonté, de la vaillance, comme on l’appelait.

Pourquoi est-il si important de développer la force de volonté ?

Au commencement du siècle passé, le philanthrope et homme d’État Thomas Buxton disait qu’un jeune homme pouvait devenir à peu près tout ce qu’il voulait, pourvu qu’il formât une forte résolution et s’y tînt.

Dans son Self Help, Samuel Smiles dit : « C’est la volonté qui donne à l’homme le pouvoir de faire et d’être tout ce qu’il s’est mis dans la tête qu’il ferait ou serait ».

Paul Doumer, dans son Livre à mes fils, déclare que, « dans l’inévitable lutte pour l’existence, l’homme de vo­lonté énergique réussit mieux que tout autre », et encore : « Il faut exercer sa volonté sans trêve ni repos, l’appliquer à son propre perfectionnement, en même temps qu’à tous les actes de l’existence ».

De telles citations, que je pourrais multiplier, mon­trent qu’il est très important de développer la force de volonté. En réalité, cette force est le souffle de vie qui nous anime.

Être apathique, insouciant, paresseux, distrait, etc., c’est être pauvre en toutes choses ; c’est être une créature inférieure, un dégénéré.

Avoir une volonté ferme, intelligente et bienveillante, c’est, au contraire, être bien vivant, une créature complète. Ceux qui la possèdent forment l’élite de l’humanité.

Il faut donc avoir de la volonté. On l’entend, du reste, assez souvent dire, et il ne doit pas me suffire de le répéter. Autant vaut le dire à un aveugle : « Il faut voir clair ».

Les Orientaux, les Hindous surtout, ont reconnu depuis bien des siècles la puissance de la volonté. Plus pratiques que nous, ils ont cherché et découvert les moyens d’augmenter celle que nous possédons et surtout de l’employer utilement.

Ce sont ces moyens que je veux indiquer ici et qui nous permettront de réussir dans la vie.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *