L’art de la sieste

On associe souvent ceux qui pratiquent régulièrement la sieste à des personnes lymphatiques ou paresseuses.

Hors, bien loin d’être un signe de paresse, une bonne sieste est au contraire l’une des meilleures pratiques pour être efficace.

La sieste, le garant de l’efficacité

Ce n’est un secret pour personne : si vous êtes fatigué, vous serez beaucoup moins efficace.

Pertes d’attention répétées, manque de concentration, difficulté à réfléchir rapidement, sont tant de signes extérieurs d’un manque de sommeil évident.

Par conséquent, dans un état de fatigue, pour réaliser une même tâche, il vous faudra probablement 2 à 3 fois plus de temps qu’à l’accoutumée. De plus, la qualité du travail effectué risque également de s’en ressentir.

Le problème étant qu’avec nos rythmes de vie actuels, nous ne prêtons pas suffisamment attention aux besoins de notre corps et particulièrement lorsqu’il s’agit de notre rythme circadien.

Heureusement, la sieste est là pour nous aider à recharger nos batteries et mieux gérer notre quotidien.

Mais encore faut-il savoir quel temps octroyer à ces moments de récupération.

Comment faire de bonnes siestes ?

Probablement avez-vous déjà fait l’expérience de siestes de plus d’une heure, ce genre de siestes d’où il est extrêmement difficile de s’extirper.

Une fois libéré des bras de Morphée, nous nous retrouvons ensuqué pendant plusieurs heures avant d’être pleinement réveillé et alerte.

Vous l’aurez compris, ce genre de siestes n’est en rien un modèle d’efficacité. Remarque, tout cela est bien arrangeant car il faudrait planifier un important créneau horaire pour leur mise en œuvre.

Pourquoi avons-nous autant de mal à sortir de ces siestes ?

Car elles nous entraînent dans un sommeil profond.

Un bon timing pour une bonne sieste serait de moins d’une demi-heure, idéalement 20 minutes, ce qui permet une bonne récupération, sans pour autant partir vers un sommeil profond. De plus, ce délais est idéal pour ne pas perturber votre sommeil nocturne.

De mon côté, j’ai pour habitude de toujours accompagner mes siestes d’un réveil programmé pour sonner 30 minutes après m’être allongé.

Côté planning, en règle générale je fais mes siestes après déjeuné (au moment du coup de barre digestif). C’est le meilleur moment pour faire la sieste car, au niveau de notre rythme circadien, il correspond à une baisse de notre activité intellectuelle. De plus, dormir après le repas entraîne une baisse de notre tension ainsi que de notre température corporelle ce qui améliore notre bien-être.

Mais bon, dans la pratique, il n’est pas toujours facile de planifier des siestes après le déjeuner. Par conséquent, si vous planifiez une sieste en dehors de ce créneau, évitez les 4 heures précédent votre sommeil nocturne. Vous risqueriez de perturber ce dernier.

En résumé, pour une sieste efficace : moins de 30 minutes et de préférence entre 13h et 15h.

Essayez vraiment, dans la mesure du possible (nos rythmes actuels, nous posant beaucoup de contraintes) de vous octroyer des moments de siestes. Ainsi, vous rechargerez plus vite vos batteries, gagnerez en efficacité, mais surtout, plus important, vous améliorerez considérablement votre hygiène de vie.

sante_7J_fatigue_l