LE SECRET POUR SOIGNER INSTANTANÉMENT TOUTE MIGRAINE

Introduction

Insupportable. La tête entre les mains, vous ne savez plus quoi faire pour calmer ce mal au crâne qui ne vous lâche pas. Votre activité en est paralysée. Réfléchir, bouger… tout accentue la douleur. Vous voudriez connaître le moyen d’arrêter ce supplice.

Bonne nouvelle pour vous : il y en a plusieurs. Très rapidement vous pouvez en effet agir sur votre migraine, quel qu’en soit le type, et la faire disparaître.

Ne vous résignez donc pas à souffrir quand des remèdes sont là pour vous soulager. Adaptés à chaque cas, ils vous délivreront enfin de cette souffrance et vous aideront en outre à ne pas la retrouver. De quoi se sentir vraiment plus léger.

Il n’y a pas un, mais des maux de tête

La céphalée, mot scientifique pour désigner le mal de tête, est un phénomène courant. On estime que plus de 9 millions de français en souffre fréquemment. Mais tous ne souffrent pas du même mal. Il y a une grande variété de céphalées qui se manifestent sous des formes différentes.

Nous n’entrerons pas dans la description complexe de leurs mécanismes chimiques. Sachez seulement que la céphalée n’est pas une maladie, mais un symptôme dont les origines sont multiples.

La forme de ce symptôme elle-même est très variable. La douleur peut être intense ou modérée, vriller le crâne ou y rester sourdement tapie. Elle est à type de battements ou d’étau, diffuse ou bien localisée (nuque, front, tempe, face).

Particulière : la crise migraineuse

Dans ce panorama des céphalées, la véritable migraine tient une place à part. Elle survient par crises.

On la distingue facilement par sa localisation. Elle se situe d’un seul côté. Nuque, front, tempes sont douloureux. Douleur violente, pulsatile (ça cogne), accentuée par le mouvement, elle s’accompagne souvent d’intolérance au bruit et à la lumière. Sa durée est de 4 à 72 heures.

Dans 60% des cas, des signes digestifs (nausées, vomissements) ajoutent au malaise. Plus rarement des troubles visuels (points scintillants, tâches, lignes en zigzags, qui se déplacent dans le champ visuel, vision floue) la rendent carrément gênante.

Dénichez le coupable

Vous vous êtes sans doute reconnu dans l’un ou l’autre de ces descriptifs. Pour vous guérir efficacement, il vous faut maintenant découvrir l’origine de votre céphalée.

Maux de tête et migraines ont toujours une cause ou des facteurs déclenchants. Le meilleur remède pour ne plus souffrir est d’agir à la fois sur la douleur et sur ce qui la provoque. Il peut s’agir d’un trouble organique (un organe qui a des difficultés à assumer ses fonctions). Mais d’autres facteurs plus difficiles à cerner interviennent fréquemment.

Souffrez-vous de la plus grande cause de maux de tête ?

Pour le savoir, faites le test suivant :

Au cours des dernières semaines, vous est-il arrivé de :

  • Avoir tendance à vous replier sur vous-même, à être moins réceptif aux autres ?
  • Avoir le sentiment d’être débordé par les événements ?
  • Considérer plutôt le mauvais côté des choses, être plus pessimiste que d’habitude ?
  • Être agacé par les autres ?
  • Exploser pour des broutilles ?
  • Négliger vos loisirs ou votre violon d’Ingres ?
  • Être tendu, sursauter au moindre bruit ?
  • Ressentir souvent un poids sur la poitrine ou l’envie de soupirer ?
  • Faire des erreurs ou des oublis inhabituels ?
  • Penser en vous endormant à TOUT ce que vous aurez à faire demain ?
  • Vous sentir incompris ?

Si vous avez coché au moins 6 cases, inutile de chercher très loin ce qui malmène votre tête. Le fautif, c’est le stress.

Tout irait bien si… vous n’étiez pas stressé.

Vous avez sans doute des difficultés à imaginer que l’ouragan qui vous dévaste n’a pas de cause médicale. Votre mal de tête peut cependant appartenir à la catégorie des céphalées de tension.

Comme leur nom l’indique, elles sont liées à un état de tension de l’organisme. Vos organes fonctionnent bien, tout est en état de marche. Pas de troubles, pas de lésions. Mais quelque chose que vous supportez mal vous crispe et c’est le crâne qui prend.

Le stress est un invisible pourvoyeur de maux de tête et de migraines. Nous sommes en effet souvent stressés sans le savoir.

Toutes les situations qui demandent un effort d’adaptation sont stressantes. Bruit, conflits, pression professionnelle, événements nouveaux, même s’ils sont heureux, bouleversent notre équilibre.

Les réactions face aux agents stressants sont différentes selon chacun. Lorsqu’on les vit difficilement ou quand ils s’accumulent, les efforts pour s’adapter peuvent dépasser nos capacités. On est en état de stress.

sante_7J_migraine_l

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *