LES DIFFERENTES MANIERES DE MAGNETISATION

Cette magnétisation s’effectue, avec les mains, de 5 manières différentes, les passes, l’impo­sition digitale, l’application, l’effleurage et les frictions.

De ces 5 manipulations, les seules qu’on puisse pratiquer sur soi-même sont l’im­position digitale, l’application et les frictions.

Je ne parlerai donc que de ces 3 dernières, et renvoie, pour des renseignements plus com­plets, aux brochures qui traitent spécialement du magnétisme humain et de ses applications.

L’imposition digitale

L’imposition digitale consiste à tenir les 2 mains ou l’une d’elles seulement (la droite le plus souvent), les doigts allongés, immobiles, légèrement séparés et dirigés, pendant un temps variable, à une distance de 15 à 20 centimètres, vers la partie qu’on veut actionner.

Elle est stimulante, quand elle est faite par la main droite sur un endroit quelconque de la partie droite du corps ou par la main gauche sur la partie gauche, en un mot, quand elle est faite avec la main située du même côté que la partie du corps sur laquelle on agit, et cette manipu­lation est calmante, dans le cas contraire, c’est-à-dire quand on opère avec la main située du côté opposé du corps.

Dans le premier cas, l’imposition est dite isonome, dans le second cas, hétéronome, et elle est mixte quand elle est faite avec les 2 mains ensemble.

Toutes les impositions isonomes sont stimulantes et les impositions hétéronomes calmantes. Cette diffé­rence d’action résulte de la polarité du corps humain.

L’application

L’application consiste à poser la main à plat, sans raideur, les doigts joints, mais non serrés, sur une partie du corps et à la laisser en place pendant un certain temps.

Les frictions

Les frictions sont de 2 sortes, friction traî­nante et friction rotatoire. La friction traînante est à peu près irréalisable sur soi-même, je n’en parlerai pas.

La friction rotatoire, qui est sti­mulante, s’exécute en décrivant très lentement, dans le sens du mouvement des aiguilles d’une montre, des cercles concentriques avec la paume de la main qui effleure, par dessus les vête­ments, la partie du corps qu’on veut actionner. On pratique cette friction, de préférence sur le cœur, le foie, l’estomac et l’intestin, lorsque ces organes manquent d’activité.

Ces diverses manipulations se font par dessus les vêtements.

Tels sont les divers procédés de magnétisation directe dont on peut user sur soi-même. Ils ne pourront, bien entendu, être employés que si la partie de son corps qu’on veut magnétiser est à la portée des mains et si celles-ci peuvent opérer commodément et convenablement.

sante_30J_Douleurs_l