Les éléments d’une mémoire affûtée

Si quelqu’un devait vous lire une liste de mots, il est peu probable que vous les mémorisiez tous. Vous seriez capable de vous souvenir de la plupart des mots du début, de quelques-uns au milieu et de peu à la fin. Ces effets sont connus comme primauté (mots au début) et récence (mots à la fin).

L’unique moyen, pour une personne normale, de se souvenir de tous les mots de la liste est d’appliquer une technique mnémonique. Vous trouverez également qu’il est plus simple de se souvenir d’un mot s’il est répété plusieurs fois ou s’il est lié à d’autres mots d’une quelconque façon, ou s’il se distingue parmi d’autres mots (par exemple, le mot “rubis” se distinguera dans une liste de légumes).

Pour tirer avantage de votre primauté et récence, vous devez trouver un juste milieu. Si vous allez faire quelque chose qui demande beaucoup de réflexion et que vous allez le faire pendant de longues heures non-stop, vous trouverez que l’écart entre primauté et récence peut être considérable.

Si, d’un autre côté, vous prenez de trop nombreuses pauses, votre cerveau n’atteindra pas facilement sa primauté parce qu’il est sans cesse interrompu. Dans une application plus pratique, plutôt qu’étudier ou travailler de manière continue pendant des heures, essayez de faire des pauses et de vous reposer après 30 à 50 minutes de travail, juste pour donner à votre cerveau le temps de se rafraîchir et de maximiser le temps où votre primauté et votre récence sont équilibrés.

Contrairement à la croyance populaire, être intelligent ne signifie pas avoir une bonne mémoire ou une bonne rétention. Vous n’avez pas à vous forcer pour étudier et comprendre la manière d’améliorer votre mémoire. La clé est, en fait, votre style de vie, votre attitude, votre régime alimentaire et vos habitudes.

Vous êtes ce que vous mangez

Votre cerveau est certainement l’organe le plus gourmand de votre corps et il demande un type de nutrition très spécifique. Il n’est donc pas surprenant que votre régime alimentaire affecte la manière dont fonctionne votre cerveau et qu’il réalise des performances avec une alimentation régulière de glucose. Le matin, avant de quitter la maison, il est excellent de donner à votre cerveau l’énergie dont il a besoin en mangeant un copieux petit-déjeuner. Une salade pleine d’anti-oxidants, y compris bêta-carotène et vitamines C et E, devrait vous aider à conserver votre cerveau dans la meilleure des conditions en aidant à réduire les dégâts des radicaux libres (molécules nuisibles).

En vieillissant, votre cerveau possède moins de capacités de se défendre contre les menaces quotidiennes que sont les radicaux libres, les inflammations et l’oxydation. C’est pourquoi les personnes vieillissantes ont encore plus besoin d’une bonne nutrition que les jeunes.

Les radicaux libres sont comme des caries sur les dents. Ils se construisent lentement s’ils ne sont pas nettoyés. A mesure que les cellules du cerveau vieillissent, elles cessent parfois de communiquer les unes avec les autres. La conséquence est que les processus essentiels tels que la récupération de mémoire à court terme et la régénération de nouvelles cellules sont ralentis. Par conséquent, les antioxydants sont essentiels, non seulement pour avoir une bonne santé, mais également pour avoir une bonne mémoire. Des bonnes sources d’antioxydants :

  • Vitamine A et bêta-carotène : Carottes, épinards, melon, courge d’hiver
  • Vitamine C : Agrumes, brocolis, fraises, tomates
  • Vitamine E : Noix, céréales, huile de légume, germes de blé

Des études ont montrés que les aliments gras causant l’athérosclérose (artères obstruées) sont les mêmes que ceux qui interrompent les activités neurales. Baissez votre consommation de graisse et remplacez-la par des aliments riches en antioxydants. Rien ne remplacera un repas bien équilibré, mais pour vous assurer que votre corps ne manque d’aucun besoin nutritionnel, prendre des compléments alimentaires est une bonne idée. Comme le nom l’indique, ce sont des compléments, pas des remplaçants.

La recherche scientifique indique également que manger du poisson peut affûter votre mémoire. La plupart des graisses de poisson contiennent des acides gras polyinsaturés DHA qui réalisent une partie significative dans le développement du cerveau du jeune enfant. Les études montrent que les enfants qui consomment les aliments adéquats contenant du DHA ont de meilleurs scores aux tests de QI que ceux qui en consomment moins. Le poisson contient également des acides gras oméga-3, qui ouvrent de nouveaux centres de communication dans les neurones. Cela permet à votre cerveau de fonctionner au meilleur de ses performances.

Une autre découverte significative suggère que fumer peut affecter la capacité du cerveau à traiter correctement les informations. Les gros fumeurs possèdent de plus grands risques de détériorer leur mémoire visuelle et verbale. Donc, la prochaine fois que vous pensez à fumer, souvenez-vous que ce n’est pas uniquement dangereux pour votre santé, mais que vous sacrifiez également vos fonctions mémorielles.

Caféine et alcool causent anxiété et nervosité. Cela peut entraver l’entrée correcte des informations dans votre cerveau, parce que la mémoire fonctionne mieux lorsque vous êtes détendu et concentré.

Réduire le stress

Les recherches médicales montrent que les personnes qui sont toujours anxieuses produisent des “hormones de stress” telles que le cortisol, qui endommage les cellules du cerveau. Faites-vous un devoir de réaliser quotidiennement quelque chose qui vous détendra. Essayez de méditer, le yoga, boire du thé, prendre un long bain… ce qui fonctionne pour vous. Une méthode très efficace pour réduire le stress est une respiration profonde et une visualisation du résultat attendu. N’oubliez pas de prendre assez de repos.

Une mauvaise mémoire est souvent le résultat d’une mauvaise image de soi. Après tout, tout commence et se termine dans le cerveau. Donc, pour posséder un cerveau en bonne santé, croyez être capable d’atteindre tout ce que vous souhaitez. Stimulez votre amour-propre et ayez confiance en vos capacités. Votre attitude doit soutenir vos objectifs.

Les exercices cardiovasculaires, tels que marcher, améliorent votre circulation sanguine et sont bons pour le cerveau et le cœur. Les recherches prouvent également que marcher aide à libérer des hormones qui aident à régénérer de nouvelles cellules dans le cerveau. Si la simple marche vous ennuie, pratiquez le sport que vous aimez. En faisant de l’exercice, vous réduisez vos chances de développer de l’hypertension, ce qui contribue à la perte de mémoire lorsque vous vieillissez. Donc, levez-vous et commencez à bouger.

Non seulement vous obtiendrez un corps sain et en forme, mais vous affûterez également votre mémoire et améliorerez votre créativité. Sans mentionner le plaisir et la camaraderie que vous obtiendrez de la part de vos équipiers et de vos adversaires.

Tout comme n’importe quel muscle, vous devrez également exercer votre cerveau afin qu’il ne se détériore pas. Engagez-vous dans des jeux qui vous aideront à penser. Parlez à des gens, lisez des livres informationnels et prenez l’habitude d’apprendre et de tester de nouvelles choses continuellement. Souvenez-vous que lorsque vos neurones meurent, ils ne reviennent jamais à la vie. Donc, utilisez-les le plus possible ou vous les perdrez.

Si vous sentez que votre mémoire n’est vraiment pas ce qu’elle était habituellement, allez voir votre médecin. Parfois, les pertes de mémoire peuvent être un symptôme de maladies plus sérieuses et peuvent être non détectées pendant des années parce que vous ne sentez rien d’autre qu’une perte de mémoire.

Musique et mémoire

Au cours d’une expérience conduite par Elizabeth Valentine, psychologue de l’Université de Londres et co-auteur de recherches sur la musique et la mémoire, des personnes âgées souffrant de démence possédaient de meilleurs raisonnements à propos de leurs origines et leurs histoires personnelles lorsque de la musique était diffusée dans la salle de la clinique plutôt que dans le silence.

De plus en plus, la musique accompagne les thérapies traditionnelles pour aider les gens à se soigner plus rapidement. Les experts disent que la musique possède le pouvoir de calmer et d’énergiser l’esprit.

Les chercheurs britanniques ont conduit ce test sur 23 personnes (âgées de 68 à 90 ans) souffrant de démence modérée. Le test a été réalisé avec différents son joués en arrière-plan.

En posant les questions, les chercheurs jouaient : un air familier (L’Hiver, des Quatre Saisons de Vivaldi), un roman musical (Hook, par Fitkin) ou des bruits préenregistrés de cafétéria – ou ils posaient les questions dans le calme. Au cours de quatre semaines, chaque personne a été testée dans les quatre situations.

Les participants ont répondu correctement à plus de questions avec un son en arrière-plan que dans le silence et ils ont eu de bien meilleurs scores lorsqu’ils entendaient la musique.

“Que la musique soit familière ou nouvelle ne semblait pas avoir d’importance. La musique éveillait probablement les participants et les aidait à se concentrer”, ont rapportés les chercheurs.

Sommeil et mémoire

Les études prouvent que nous nous souvenons mieux des informations que nous lisons juste avant d’aller dormir. Mais il y a deux limites :

  1. Ce que nous essayons de mémoriser doit être facile à comprendre ou nous devons déjà avoir des connaissances ou des expériences sur le sujet.
  2. Nous ne devons pas être trop fatigué ou épuise lorsque nous lisons ce que nous voulons mémoriser.

La prochaine fois que vous voudrez mémoriser quelque chose, essayez cette procédure et voyez si elle fonctionne pour vous.

Apprentissage et émotions

Émotions et sentiments jouent un rôle très important dans le processus d’apprentissage et de rétention de la mémoire. La musique améliore l’apprentissage et la mémorisation chez des patients ayant des problèmes psychologiques. D’un autre côté, des facteurs internes tels que les sentiments et les émotions doivent également être considérés pour l’extraction des données ou le décodage des informations emmagasinées.

La création d’une bonne humeur en ayant un bon caractère, des perspectives positives ou même de relaxation sont très populaires de nos jours dans l’approche holistique du bien-être et de la santé mentale. L’équilibre entre esprit et corps et le conditionnement de ce qui se passe à l’intérieur de votre cerveau peut affecter votre acquisition de connaissances et d’informations. C’est la raison pour laquelle il est très important d’avoir une bonne humeur au cours de la perception, de la réception et de la récupération des informations mentales et émotionnelles.

Voici quelques astuces ou techniques utiles pour conditionner l’humeur qui vous aideront à améliorer vos capacités mentales.

  1. Fermez les yeux et répétez une mélopée qui vous aidera à vous souvenir d’une image, d’un scénario ou d’une expérience très utile. Vous pouvez également faire ceci en répétant une déclaration positive telle que : “Peu importe ce que vous me dites ou me faites, je serai toujours une personne compétente !” Se souvenir de tels mots peut également stimuler votre confiance pendant des examens, pendant des périodes d’apprentissage ou même au cours de vos luttes quotidiennes. En disant ces choses positives au sujet de votre vie, vous augmentez les chances d’associer vos expériences avec un sentiment agréable et cela vous aide à vous souvenir de plus de bonnes choses que de mauvaises, qui vous tireraient vers le bas.
  2. Imaginez le visage de quelqu’un qui vous a rabaissé dans le passé (par exemple un membre de votre famille, un enseignant, un ami, un ancien amant). Après avoir obtenu l’image de son visage, dites : “Peu importe ce que tu dis ou ce que tu me fais, je serai toujours une personne compétente!” Cela vous soulagera et vous placera dans un état de conscience positif lorsque vous devrez affronter des étrangers ou n’importe qui d’autre. Les images mentales peuvent également vous soulager du stress amené par les mauvaises expériences ou les expériences traumatiques.
  3. Il existe des moyens physiques pour améliorer votre humeur ou l’endroit où l’apprentissage doit avoir lieu. Les bougies parfumées, les objets aromatiques ou la création d’une illusion de relaxation (avec l’utilisation de couleurs verdoyantes ou calmantes comme le pastel, les tons de la terre, etc) sont des moyens pratiques de vous aider à vous détendre lorsque vous apprenez, obtenez une connaissance ou des informations. Dans un environnement non contrôlé qui requiert une réaction spontanée, mieux vaut créer des images mentales (imaginer le bleu ou le calme de la mer, ou encore la scène très rafraîchissante d’une campagne verdoyante) lorsque vous entreprenez des tâches ou des actes d’apprentissage.
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *