,

MA PREMIERE EXPERIENCE D’AUTO-MAGNETISATION

J’arrive maintenant au traitement lui-même et à ses diverses applications, en commençant par ma cure.

Voici quel était mon état de santé quand j’ai commencé. J’avais, dans la région du bas-ventre, une lésion interne, suite de trauma­tisme, qui avait déterminé l’ankylose muscu­laire de mes hanches. Je ne pouvais ni me baisser ni lever les jambes, m’asseoir sur un siège de hauteur ordinaire ou monter un escalier. Je marchais très lentement et péniblement en traînant les pieds, mes poignets et mes épaules étaient aussi ankylosés en partie. Je ressentais des douleurs souvent très vives, mais fugaces, au moindre changement de temps, après le plus petit excès, même sans cause appréciable.

Tout cela avait commencé il y a une vingtaine d’années, par l’ankylose de la hanche gauche ; puis la hanche droite avait été prise, puis les autres articulations.

En outre, j’avais des varices internes dans le bas de la jambe droite et le pied droit qui étaient habituel­lement très enflés et douloureux. Enfin j’avais, depuis 4 ans, à cette même jambe, à la hauteur de la cheville, une plaie dartreuse qui faisait le tour de la jambe.

Je commence à pren­dre, à chaque repas, à la dose d’un verre ordi­naire de l’eau pure magnétisée – je ne bois pas de vin – et je continue, sans interruption, pendant 1 mois.

Le résultat est une poussée très forte qui se manifeste. Ma plaie suppure très abondamment, à la façon d’un vésicatoire.

Un mois 1/2 plus tard, j’ai 4 selles liquides très abondantes qui ne se renouvellent pas.

Une semaine après et jours suivants, j’ai des preu­ves évidentes de la guérison de ma lésion interne, cause de mes ankyloses et raideurs musculaires.

15 jours plus tard, je cesse de magnétiser mon eau. Aussitôt la suppuration de la plaie diminue. Pour hâter sa disparition, je la panse avec un composé phéniqué et elle est cicatrisée complètement à la fin du mois. Depuis elle ne s’est pas rouverte et sa cicatrisation n’a eu sur moi aucune répercussion fâcheuse.

sante_7J_dos_l