Puis-je redevenir la personne que j’étais avant?

On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve.
Héraclite d’Éphèse

Autre question récurrente : « Puis-je redevenir comme avant ? »

« Comment retrouver la personne que j’étais avant de tomber en dépression ? »  « J’ai l’impression que je ne vais jamais arriver à redevenir comme avant… Que faire pour redevenir la fille que j’étais ? »

À cette question, il y a deux réponses. Quoique valables toutes les deux, elles ne sont pas compatibles. Je vous laisse déterminer celle qui est la mieux adaptée à votre cas, compte tenu de tous les variables qui vous sont propres et que vous seul connaissez. Réponse numéro un

– Puis-je redevenir comme avant ?

Bien sûr ! Bien sûr que vous pouvez redevenir ce que vous étiez. Vous traversez une mauvaise passe, mais comme le mot l’indique (le mot passe), ça va passer. Si actuellement, vous n’êtes pas vraiment vous-même, dans quelques jours ou quelques semaines, au pire quelques mois, vous allez vous retrouver, réintégrer votre assiette, renouer avec votre personnalité réelle. C’est juste une question de temps. Souvenez-vous que la dépression est une saison, et soyez patient en attendant le retour du printemps. Il ne va pas tarder. 56 Foire aux questions Réponse numéro deux

– Puis-je redevenir comme avant ?

En généralisant à tort ou à raison mon expérience, voici ce que je peux vous dire : il y a bien une et même de nombreuses portes de sortie à la dépression, mais celles-ci n’ont rien de commun avec la porte d’entrée. Inutile donc, de chercher partout une issue qui vous ramènerait à votre état antérieur, il n’y en a pas. La sortie est à chercher où on n’a encore jamais cherché, et lorsqu’on la trouve on se retrouve là où l’on n’avait encore jamais mis les pieds.

Territoire neuf, inconnu, inexploré.

Et n’est-ce pas logique ?

Il n’y a aucun retour possible, aucune touche Rewind pour rembobiner nos vies. Dire : « Je veux que tout soit comme avant », c’est comme dire : « Je veux que les carrés soient ronds et que la nuit soit le jour ». La porte du passé est définitivement fermée. De même qu’on ne sera plus jamais l’enfant qu’on a été, on ne sera plus jamais qui on était il y a cinq ans, quatre mois, ou même trois jours, deux heures, une minute.

L’après-dépression est par la force des choses différente de l’avant- dépression, mais il n’y a là rien à déplorer. L’avenir n’est pas le passé ; ça ne veut pas dire qu’il sera pire… ça veut uniquement dire qu’il sera autre.

Peut-être meilleur.

Peut-être merveilleux.

Ça dépend de nous. Un choix crucial

Mais j’ai probablement tort de généraliser mon expérience… Il doit bien y a avoir, après tout, moyen de redevenir plus ou moins qui on était avant.

Mais est-ce vraiment une bonne idée ?

D’une façon ou d’une autre, ce bonheur regretté était fragile. La preuve : il s’est cassé. Recoller les morceaux serait possible, certes. Mais le bien-être ainsi reconstitué serait-il solide ?

Pas plus qu’un vase qui fut brisé. Alors à quoi bon ?

Souvenez-vous des deux petits cochons imprudents. Quand on construit sa maison en paille ou en branchage, un jour ou l’autre on la perd. Idem 57 Marre de la vie ? quand on bâtit à la va-vite une baraque mal fichue sur un terrain instable, porté aux séismes, ou tout au bord d’une falaise vertigineuse.

Dans tous ces cas on profite d’une existence apparemment sans problème pendant un moment, et puis, boum, soudain tout s’effondre, parfois sans que l’on comprenne comment ni pourquoi. On serait bien tenté d’accuser le sort ou le Grand Méchant Loup, mais la vérité est plus simple. Plus dérangeante aussi. On a pris un mauvais départ.

Mais alors, que faut-il faire ?

Retaper un bonheur qui n’a jamais été robuste, autrement dit rebâtir son logis exactement au même endroit, sur la même faille, au bord de la même falaise, en espérant que cette fois-ci, tout se passera bien ?

Ou chercher un terrain sûr, un roc de certitudes, pour bâtir dessus une maison neuve, si solide que non seulement vous, mais vos enfants et vos petits enfants y vivront dans la bonne humeur et les éclats de rire, quoique ça demande nettement plus de travaux ?

Le choix vous appartient.