RECONNAISSEZ L’INTENSITÉ DES DÉCIBELS

Nous avons vu ensemble que certains acouphènes sont dus à un environnement bruyant trop intense et vous avez sans doute pris la décision d’être plus vigilant et d’atténuer autant que possible les nuisances sonores auxquelles vous êtes exposé.

Mais connaissez-vous bien les limites de tolérance du corps humain et les variations des bruits qui vous entourent ?

I. POURQUOI CONNAÎTRE LES DÉCIBELS

Vous entendez fréquemment parler de décibels ce qui est écrit dB. Il s’agit de l’unité d’intensité des sons qui permet de les classer et d’évaluer les seuils de tolérance de l’oreille humaine.

En effet un son trop violent va agresser vos oreilles et au-delà d’un certain niveau leur infliger des souffrances et peut-être même des lésions irréversibles. De la même manière, vous exposer trop longtemps et trop souvent à des bruits trop proches du seuil de tolérance, vous met en danger.

En connaissant la valeur des décibels, en sachant les reconnaître, vous saurez les éviter ou du moins en diminuer l’impact sur vous

II. COMMENT RECONNAÎTRE LES DÉCIBELS

Pour organiser une meilleure hygiène sonore dans votre environnement, observez le tableau d’exemples suivant et retenez bien cette limite :

Pour des sons classés de 10 à 160 dB, la limite de souffrance et de lésions est fixée à 80 dB.

  • 10 dB : respiration, bruissement léger des feuilles dans un vent calme
  • 20 dB : le silence du désert, voix chuchotée, jardin tranquille
  • 30 dB : appartement dans quartier calme
  • 40 dB : appartement normal, bureau tranquille, musique douce
  • 50 dB : restaurant tranquille, rue très calme, conversation normale, climatiseur, télévision
  • 60 dB : appareils électroménagers, ambiance d’une salle de restaurant
  • 70-80 dB : cris, trafic routier : SEUIL DANGEREUX

– 90 dB : baladeur, hurlements, motos, métros, tondeuse à gazon

– 100 dB : concert de musique rock, fortissimo d’un concert symphonique, scie électrique

– 110 dB: discothèque, marteau piqueur, embouteillage

– 120 dB: coup de fusil de chasse : SEUIL DE DOULEUR

– 130 dB: décollage d’un avion à réaction à proximité

140 dB: turbo-réacteur au banc d’essai : NÉCESSITE D’UNE PROTECTION SPÉCIALE

III. PRÉCISIONS

Il se peut que vous voyiez des tableaux avec l’abréviation des décibels ainsi notée : dB (a) ou dB (A). Cela sert à exprimer le nombre de décibels en fonction de l’oreille humaine.

Rappelez-vous bien : la zone dangereuse est située autour de 80 dB et de celui des lésions irréversibles à partir de 90 dB.

Les tableaux s’arrêtent en général à 130 dB car l’oreille humaine ne peut supporter les sons situés au-delà de cette limite (coup d’un fusil de chasse)

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *