Soyez indulgent envers vous-même, ou assistez votre cerveau

La fidélité envers les autres est très louable, cependant la fidélité envers soi l’est tout autant. En vérité, c’est un très grand péché de n’être pas bon envers soi, comme de n’être pas bon envers les autres. C’est le devoir sacré de chacun d’entre nous de se maintenir dans la meilleure condition possible, physiquement et mentalement, afin que nous soyons en mesure de faire passer notre message intégralement, dans le monde.

C’est le devoir sacro-saint de chacun, de se maintenir en excellente forme, afin de réaliser la tâche la plus noble qui nous soit impartie.

C’est sans aucun doute un péché de se complaire dans un état de fatigue chronique, de laisser-aller, diminué, de sorte qu’on ne peut répondre aux nécessités de la vie, ou à toute demande impérieuse qu’un impondérable pourrait le cas échéant susciter.

Nombre d’individus sont bons envers les autres, mais ne sont pas bons envers eux-mêmes. Ils se soucient peu de leur santé, de leurs corps, dissipent leurs énergies, et s’abstiennent de se ressourcer. Ils sont réduits à l’esclavage, tyrans d’eux-mêmes.

Tout autour de nous, nous remarquons constamment des hommes et des femmes avec de merveilleuses capacités, à l’intelligence raffinée, s’employer à des tâches subalternes, le ratio de leurs moyens disponibles ne se déployant qu’à cinquante pour cent, ce qui entraîne inéluctablement une diminution de la vitalité, et une dégradation de la santé.

Ils obtiennent de piètres résultats, si l’on sait que parmi eux, certains sont de brillants cerveaux, ceci faute de santé robuste et manque de condition physique. Ce n’est pas toujours le cerveau le plus brillant, mais bien souvent le cerveau le plus « choyé » et le plus « dorloté » qui réussit le mieux.

Très souvent, nous rencontrons des jeunes hommes et des jeunes femmes handicapés dans leurs carrières progressant médiocrement dans l’existence, capables de grandes choses, mais réalisant si peu, incapables de surmonter les obstacles qui se présentent, par manque de vitalité.

Ils n’ont pas été très indulgents envers eux-mêmes ; ils n’ont pas su prendre soin de leur potentiel cérébral. On demande à un géant d’accomplir un travail de géant. Peu importe que votre cerveau soit très efficient, si vous ne faites rien pour que votre estomac, votre foie et les autres organes de votre corps soient vos alliés, si vous ne prenez soin de votre cerveau par tous les moyens qui sont à votre disposition, soyez certains que vous n’obtiendrez jamais les résultats que vous espérez.

De quel intérêt est la compétence si on ne peut en faire usage, la détermination si nous sommes démoralisés, affaiblis par d’innombrables tergiversations, quel intérêt présente la force créatrice du cerveau, même génial, si nous sommes physiquement faibles, si notre vitalité est affaiblie par un mode de vie dissolu ou par un manque d’attention et de soins, et que notre réserve d’énergie s’épuise au moindre effort.

La vitalité est indispensable, elle signifie tout pour la réussite personnelle, et chacun devrait la considérer comme une possession très précieuse, qui ne se gaspille pas, et dont on ne doit jamais se séparer.

Beaucoup de gens s’avèrent très ambitieux pour de grand idéaux, mais n’ont pas à leur disposition les ressources vitales nécessaires pour les réaliser ; ou encore, d’autres gaspillent et négligent ce précieux potentiel dont ils disposent, par des moyens qui n’apportent aucune satisfaction en retour.

Peu de gens réalisent combien cette vigueur physique prédomine, en ce qui concerne leur évolution dans le monde.

Toutes les facultés mentales et intellectuelles, et toutes les fonctions vitales sont merveilleusement accrues, le potentiel énergétique décuplé, tant que la santé est excellente.

Tout ce qui diminue la résistance physique, ou affecte la santé, affaiblit de même le mental, tôt ou tard, et le rend inefficace. Une grande partie du travail inintéressant accompli dans le monde, est à dû à une catégorie d’individus qui ne se maintiennent pas dans une condition physique satisfaisante, qui leur permettrait le cas échéant d’entreprendre une activité valorisante.

Personne ne peut faire au mieux de sa condition, à moins qu’il ne soit en excellente forme, de plus le mode de vie aura une énorme influence sur la santé et le travail.

Alors qu’ils s’évertuent à obtenir de très bons scores ou un meilleur classement, les élèves de collège négligent très fréquemment leurs corps afin de mieux « bourrer » leurs cerveaux !

Et bien que la plupart de nos étudiants de collège soit un grand nombre de jeunes garçons sains et athlétiques, il est regrettable de voir les efforts démesurés accomplis par certains, qui négligent les sports collectifs afin d’avoir plus de temps consacré à l’étude.

Ils s’entraînent peu sur le plan physique ; ils se divertissent rarement dans leur vie au collège et, pire encore, ils mangent insuffisamment, et ce qu’ils mangent en général n’est pas une nourriture délicate. Le résultat de cela, c’est fréquemment un effondrement sur le plan physique. Le cerveau qui est continuellement sollicité par une occupation ou une profession diverse, avec peu ou pas d’alternances, est incapable de cette action spontanée et vigoureuse d’un cerveau qui se détend et qui se change fréquemment les idées.

L’homme qui se tient indéfiniment en place, qui a peu de plaisir ou de satisfaction dans sa vie, en général suit une ornière, tôt dans l’existence, se ratatine et se dessèche, par manque de variétés en matière de données mentales ou tout autre stimuli.

Rien n’est plus bénéfique pour l’intellectuel ou le travailleur manuel que de fréquentes interruptions entraînant de fraîches perspectives. La plupart d’entre nous sont en guerre avec eux-mêmes, sont leurs propres pires ennemis. Nous attendons beaucoup de nous-mêmes, sans pour autant nous mettre dans une condition qui puisse répondre à de telles exigences.

Nous sommes soit trop indulgents avec nos corps, soit pas assez. Nous les dorlotons ou nous les négligeons, et il serait difficile de dire lequel de ces traitements produit le pire des résultats.

La plupart des gens accordent une attention toute particulière à certains biens matériels ou immobiliers qui, à leurs yeux, représentent une valeur sûre, sans pour autant se soucier le moins du monde de leur santé ou de leur condition physique.

Rares sont ceux qui adoptent la bonne méthode pour développer le potentiel cérébral et ses capacités, et cette bonne méthode, c’est de savoir choisir les ingrédients qui produisent un sang neuf, un corps plein de vitalité et un certain cerveau puissant !

Combien mangent irrégulièrement, de trop ou pas assez ! Ils dorment peu et n’ont pratiquement pas de temps libre ; ils considèrent toutes formes de divertissements, comme les jeux d’intérieur ou les sports de plein air, une pure perte de temps, et s’interrogent ensuite sur le fait qu’ils ne se sentent pas bien, et déplorent une progression aussi lente qu’insatisfaisante.

Nous rencontrons constamment des individus qui, routiniers très tôt dans leur existence, se sont vus rapidement délaissés par leur proches et par leur amis, par excès de travail et manque de temps libre. La monotonie n’est-elle pas la grande « ratatineuse » de nos moyens.

La première condition pour réussir et pour être heureux, c’est une santé excellente et robuste.

Le cerveau doit obtenir une grande part de ce qui est normalement destiné l’estomac et aux muscles.

La Santé est le feu de la vie qui nous éperonne sur les efforts qui conduisent au delà de la médiocrité.

Toutes sortes de faiblesse physique minimisent nos efforts, nous diminuent, nous paralysent, et aucune dextérité ou volonté particulière ne peut compenser leurs effets néfastes.

Une santé robuste et rigoureuse double voire quadruple l’efficacité et le pouvoir de chaque faculté et fonction. Elle tonifie l’économie du corps humain ; elle dégage les quelques toiles d’araignées accrochés à notre psyché, en balaie les scories, améliore notre discernement, aiguise chacun de nos sens, augmente notre énergie, rafraîchit les cellules de tous les tissus de notre corps.

L’ambition bénéficie de la qualité et de la vigueur des facultés mentales ; et un cerveau irrigué par un sang impur, dû à l’air vicié, au fait de mal se nourrir ou incorrectement, à trop de dissipations, ou au manque d’exercices en plein air, ne peut réaliser ,de grand-chose.

C’est un sang pur qui rend les pensées pures, et qui procure une joie saine dans l’existence, un sang exclusivement pur provient d’une vie saine, forte, d’exercices en plein air, d’une grande variété de données mentales, et d’une abondance de sommeil profond.

Une des choses les plus navrantes que l’on peut constater dans le monde, c’est de voir un être humain se débattre avec peine pour maintenir ses ambitions, alors qu’il s’auto-annihile par ignorance de lois physiques élémentaires.

Nous avons tous en mémoire cet exemple émouvant que Carlyle illustra de son vivant, être à l’envergure exceptionnelle, possédant un cerveau extraordinaire, largement contrôlé par un estomac dyspeptique ! Dur et acariâtre, il accomplit alors certains actes selon toute évidence contre son gré, sachant qu’il aurait été préférable de s’abstenir ; mais il était sur le qui-vive, très épuisé sur le plan cérébral.

Un très grand pourcentage des échecs rencontrés dans la vie sur le plan physique débutèrent toujours par une chute de vitalité. Sans le moindre secours dans les situations difficiles ou dans les cas d’urgence, sans la moindre réserve d’énergie qui aurait pu régénérer le potentiel psychique. Les réserves « énergie  » sont pour la santé, ce que les assurance-vie sont pour nos familles. Comme en fin de compte tout dépend de notre santé, pourquoi ne pas maintenant adopter les moyens qui permettent de la conserver ?

L’optimisme et la confiance en soi, indispensables pour réussir, commencent par le physique.

Pessimisme, faible vitalité, doute et échec, tout cela va ensemble. Lorsque nous nous sentons en forme physiquement nous sommes alors naturellement optimistes ; par contre, dés que nous sommes physiquement épuisés, nous devenons soudainement pessimistes.

« Je peux » signifie vigueur physique, « je ne peux pas » signifie langueur physique. Il n’y a pas de moyen plus efficace pour régénérer ses neurones et décupler ses capacités, et qui ne souffre aucune comparaison, que l’amélioration de sa santé. C’est le moyen le plus sûr d’augmenter rapidement son efficacité, et à pas de géants, mes amis.

La santé signifie courage, mais aussi espoir, confiance, foi en soi, et foi en l’autre. Si un homme croit parfaitement en lui-même, et s’il dispose d’une vigueur physique suffisante pour être maître de toute situation en cas d’urgence, alors il sera affranchi de l’esclavage de l’inquiétude, de l’anxiété, de l’incertitude et du doute, qui paralyse les efforts du faible.

En fait, la santé signifie maîtrise, signifie de plus grandes opportunités, enfin courage et initiative à saisir ces opportunités. Elle signifie aussi bonheur et accomplissement.

« Donnez-moi la santé et le jour », disait Emerson, « et je ferai paraître ridicule la pompe des empereurs. »

Nul ne peut être viril, vigoureux, sans la santé. Vigueur de corps signifie vigueur d’esprit, maîtrise, créativité. Il y a beaucoup d’hommes et de femmes qui affectent sérieusement leur santé en essayant d’économiser un peu d’argent.

Si vous avez cette ambition à vouloir faire de votre mieux, méfiez-vous des petites économies qui risquent de vous coûter cher. L’homme qui pense économiser, parce qu’il ne dépense que 10 ou 20 cents pour son déjeuner, peut perdre en contrepartie une somme importante, par manque d’énergie disponible dans certaines situations précises, et cela à cause d’une alimentation insuffisante ou inappropriée.

Ménagez vous autant que possible, que ce soit à votre travail ou pendant vos loisirs. Cela ne signifie pas que vous devez manquer enthousiasme, en vous rendant à votre travail ou sur le lieu de vos loisirs, mais cela signifie de ne pas gaspiller votre énergie inutilement.

Lorsque vous parcourez de longues distances, et que vous pouvez éventuellement vous l’offrir, prenez un siège, ou une couchette, prenez vos repas régulièrement, et ainsi épargnez temps et énergie, et maintenez votre forme.

L’efficacité est une importante qualité dans la vie. Si vous aspirez à quoi que ce soit dans l’existence, votre temps est compté, votre énergie est précieuse.

Ce sont là les éléments de votre capital réussite, et vous ne pouvez vous permettre délibérément de les ignorer ou même de vous en moquer.

J’ai connu des gens qui reportaient à des mois, voire à des années plus tard, certaines interventions chirurgicales urgentes, ou certains soins dentaires, pour l’unique raison qu’ils en craignaient le montant, souffrant conséquemment et de façon permanente d’une douleur inutile, mais aussi se privant de donner le meilleur d’eux-mêmes en ce qui concerne leur profession.

Un homme d’affaires de ma connaissance perdait un temps considérable quotidiennement, par le simple fait d’avoir négligé une affection aux pieds. Chaque pas qu’il faisait était douloureux, cependant il ne pouvait se faire à l’idée de payer un pédicure afin de se soumettre à une simple opération, qui finalement fut accomplie avec succès après des années de souffrance, et qui lui procura un soulagement immédiat.

Combien de gens sont handicapés pendant des années, à cause de constants maux de tête nerveux, qui sont simplement dus à une tension excessive des yeux !

Ils ont la plupart du temps un léger défaut du cristallin, qui leur cause du désagrément, et qui peut être corrigé ou entièrement éradiqué par le port de lunettes, mais à cause d’idées ridicules concernant de petites économies, ils s’attardent à se les procurer.

Dépensez sans regarder pour tout ce qui peut augmenter votre potentiel créatif, et qui fera de vous un être plus sain, plus actif et plus capable. Une santé robuste vaut tout l’or du monde. Et n’ayant pas de prix, nous devrions nous l’assurer, sans éviter le moindre sacrifice pou cela.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *