Articles

LES FANTASTIQUES RESSOURCES DE LA DIÉTÉTIQUE

Impossible d’envisager la santé des yeux sans se pencher sur l’alimentation. Il y a en effet dans celle-ci des substances qui sont particulièrement destinées à l’œil.

Elles assurent son bon fonctionnement, luttent contre sa fatigue et restaurent son intégrité.

Voici donc celles que vous devez privilégier.

La vitamine A

C’est LA vitamine de l’œil. Il en fait une grande consommation. Elle favorise la régénération du pourpre rétinien et préserve la cornée. Elle intervient pour une large part dans le mécanisme de la vision.

  • On la trouve dans le beurre, le lait entier, le foie, le jaune d’œuf, l’huile de poisson.

Elle peut être remplacée ou complétée par le béta-carotène, aux vertus identiques.

  • On le trouve en abondance dans les carottes, les tomates, les fruits rouges.

La tomate est spécialement intéressante. Elle renferme du lycopène, un caroténoïde protecteur du cristallin et qui freine sa dégénérescence.

En vieillissant, celui-ci, en effet, peut s’opacifier, entraînant ainsi une détérioration de la vision. Le lycopène aide à rétablir sa transparence.

La vitamine E

Antioxydante, elle protège la membrane des cellules oculaires du vieillissement.

  • Les huiles végétales en sont riches, ainsi que les légumes verts, les noix et noisettes, le germe de blé.

Mettez donc souvent des salades à votre menu. L’huile est bien plus bénéfique sous cette forme que lorsqu’elle sert aux fritures.

La vitamine C

Elle lutte également contre les radicaux libres et complète l’action de la vitamine E. De même, elle renforce celle du lycopène contre l’opacité du cristallin.

  • Pour l’avoir en quantité suffisante, mangez beaucoup de légumes et de fruits, notamment les agrumes (oranges, pamplemousses, citrons, ainsi que le kiwi).
  • Parsemez vos plats de persil ou d’estragon. Ils constituent également une bonne source de vitamine C.

Les phospholipides

Ce sont ces fameux acides gras essentiels que l’organisme ne fabrique pas et qui doivent lui être fournis de l’extérieur. Ils entrent dans la composition des membranes cellulaires de la rétine.

En absorber est donc d’une grande importance.

  • Leur meilleure source est le poisson gras.

Ne vous en privez donc pas. Le mot gras ne doit pas vous rebuter. Car en fait, le poisson gras est plus maigre que la viande la moins riche en graisses.

21 jours pour retrouver la santé

L’ÉQUILIBRE ALIMENTAIRE

Une alimentation incorrecte génère deux sortes de « poisons » :

  • exogènes (apportés par l’alimentation) : les TOXIQUES
  • endogènes (fabriqués dans l’organisme) : les TOXINES.

Les TOXIQUES

CAFE, THE, CHOCOLAT, ALCOOL, COLA, TABAC

Ces toxiques sont filtrés par le FOIE qui est l’usine de notre organisme.

Les toxiques ont la particularité de traverser la membrane graisseuse qui protège la cellule nerveuse. Ils accélèrent la transmission de l’influx nerveux et peuvent, quand l’organisme est affaibli, l’aider à faire face à certaines situations : besoin de se concentrer, de gérer un stress, une émotion, d’optimiser un moment de détente, de s’adapter à un changement de rythme (travail–maison).

Consommés en excès, ces toxiques épuisent le filtre hépatique et atteignent la cellule nerveuse. Ils abaissent progressivement son seuil d’excitabilité diminuant d’autant sa capacité à faire face aux situations de stress. L’organisme recherche alors inconsciemment ces mêmes excitants pour remonter ce seuil d’excitabilité et crée ainsi un équilibre artificiel et éphémère.

L’être humain tombe progressivement dans un état de mal-être constant qui l’oblige à rechercher de façon régulière la consommation de ces mêmes toxiques : c’est ainsi que s’installe la dépendance (alcoolisme, tabagisme, caféisme…).

Ce phénomène est d’autant plus pervers que l’hyper excitation qui suit l’usage de toxiques fait place à un état de sous excitation qui déclenche un appel addictif vers un autre toxique. L’alcool, le café, le tabac, le chocolat sont souvent associés.

Les TOXINES

Ces « poisons » se forment dans le tube digestif quand la digestion est perturbée lors des 6 erreurs alimentaires suivantes :

Additifs de synthèse, conservateurs, colorants, nitrates

CONFISERIES, CONSERVES, CHARCUTERIES INDUSTRIELLES

Les produits chimiques qu’ils contiennent occasionnent des allergies et une fatigue du système immunitaire.

Inhibiteurs de digestion

  • sucres rapides au cours des repas : SODA, JUS de FRUITS, SUCRES du COMMERCE, CONFITURE, MIEL

L’absorption de sucre rapide au cours d’un même repas déclenche la sécrétion immédiate de l’insuline or la libération de cette hormone se fait au détriment de la sécrétion des enzymes nécessaires pour digérer les protéines, les glucides lents et les lipides.

Le sucre roux en poudre, le fructose, peuvent remplacer le sucre de betterave industriel. Mais il faut savoir qu’il existe beaucoup de sucre dans les fruits, les légumes, le pain et que le sucre en excès se transforme en graisses.

Toutefois, le fructose des fruits (deux par jour maximum) n’a pas d’incidence sur le taux de glucose sanguin.

Alors qu’il peut être élevé chez des personnes qui ne consomment pas de sucre rapide. Ceci s’explique par la mauvaise qualité de la bile donc une fragilité hépatique, qui participe à la régulation du taux d’acidité dans le duodénum où agissent les enzymes digestifs du pancréas. En compensation d’un mauvais taux d’acidité, le pancréas secrète beaucoup plus d’enzymes au détriment de l’insuline et donc de l’assimilation des sucres.

Le miel doit être pris seul ou dans un liquide car il est difficile à digérer en association avec d’autres aliments ce qui n’est pas le cas du sirop d’érable dont le goût sucré ne présente pas ce désavantage.

  •  MUESLI, mélange de céréales et de fruits secs, crée un processus similaire qui perturbe la
  •  CAFE ou le THE au LAIT (y compris le yaourt ou le fromage blanc suivi par du café ou du thé).

Le tanin contenu dans le café ou le thé précipite la protéine du lait (caséine) et la rend très

indigeste. De fait, l’absorption régulière de café ou de thé au lait épuise les organes digestifs, notamment, l’intestin, le pancréas et le foie qui se manifestent par un état de fatigabilité anormal du consommateur.

Toutefois, il faut apporter une nuance entre le café ou le thé avec un nuage de lait et le bol de lait avec du café qui est un véritable poison digestif. Cette habitude est née de la période de la guerre où le café était remplacé par des céréales dont l’amertume était neutralisée par le lait.

  • mélange d’une protéine concentrée avec un amidon concentré : la protéine est digérée dans un milieu acide qui bloque la digestion de l’amidon.
  • Protéine concentrée : viande, poisson, volaille, légumineuses (lentilles, fèves…)
  • Protéine légère : champignons, soja, amandes, noix, œuf, fromage
    • Amidon concentré : pâtes, riz, pain, céréales diverses…
  • Amidon léger : châtaignes, pomme de terre, potimarron

Viande, poisson, volaille sont à prendre avec des légumes et des pommes de terre mais déconseillés avec des pâtes, du riz, du pain…

 

Excès de LAIT et notamment le lait U.H.T

La lactase, l’enzyme qui digère le lactose, sucre du lait, tend à disparaître après la puberté. Au-delà, l’absorption régulière de lait déclenche la synthèse de cet enzyme pour une consommation maximum moyenne de 25 centilitres de lait par jour pour un adulte.

Mais toute interruption de consommation de lait pendant une période supérieure d’environ trois mois, rompt ce processus et fait du lait un aliment indigeste. Si les fonctions digestives sont déficientes, le LAIT doit être supprimé de l’alimentation.

De surcroît, l’Ultra Haute Température (UHT) qui permet une meilleure conservation détruit l’équilibre biologique du lait et le rend sur indigeste. L’indigestion du lait traduit des troubles digestifs et une fatigue hépatique.

Le PETIT LAIT, la FAISSELLE, les FROMAGES FRAIS peuvent avantageusement le remplacer sans ses inconvénients. L’apport de calcium est avantageusement fourni par les fromages fermentés, les entremets dont le lait est cuit mais ne remplacent pas les fromages à pâtes dures dont la concentration de calcium est la plus élevée.

 

Fermentations acides ou lactiques

Elles se déclenchent lorsque sont consommées lors d’un même repas deux catégories d’aliments qui se digèrent mal ensemble :

Les aliments acides

FRUITS CRUS, TOMATE, YAOURT, FROMAGE BLANC

avec les aliments sucrés ou farineux

SUCRE, MIEL, CONFITURE, PAIN, PÂTES, RIZ, POMMES DE TERRE, CEREALES, GÂTEAUX, FARINEUX, LEGUMINEUX

Ces fermentations perturbent la digestion et produisent des toxines qui, faute de pouvoir être naturellement éliminées, sont stockées sous forme de graisse et envahissent la sphère abdominale. La compression des vaisseaux de l’abdomen perturbe l’irrigation des muscles du bassin qui relient la hanche à la colonne vertébrale.

Ces muscles en surcharge de toxines deviennent hypertoniques et créent une tension anormale sur le bassin qui se déséquilibre et fait basculer le sacrum, os qui supporte la colonne vertébrale, point de départ des douleurs lombaires et sciatiques.

Ces vaisseaux assurent également la circulation des membres inférieurs et des organes et des viscères sous-jacents (ovaires, prostate, vessie). Les fruits crus acides, les tomates, les yaourts et les fromages blancs sont à consommer de préférence, une à deux heures avant où quatre heures après un repas qui comprend des céréales ou des féculents.

Les fruits les plus acides sont les agrumes, les fruits moins acides peuvent être tolérés occasionnellement.

  • Le pamplemousse et l’ananas échappent à cette règle. Ils contiennent un grand nombre d’enzymes digestifs mais il est toutefois préférable de les consommer en début de repas.
  • Les fruits cuits (compotes, tartes), les tomates cuites, ont perdu leur acidité et présentent moins de gène à être associés à des céréales ou des féculents (les italiens ajoutent un peu de sucre pendant la cuisson des tomates pour réduire leur acidité).
  • Les yaourts, les jus de légumes, le cidre et la choucroute crue sont d’excellents aliments qui participent activement à la régénération de la flore intestinale et à la régulation du transit. Le yaourt et le fromage blanc seront pris seuls à 17 heures ou lors de repas qui ne comprennent ni céréales, ni féculents, ni café. Le jus de légumes pourra être pris en début du repas pour ses vertus minéralisantes, la choucroute sera consommée cuite au cours des repas et le cidre occasionnellement avec modération.
Fruits acides Fruits demi-acides Fruits doux séchés
orange pomme raisins secs
clémentines poire pruneaux
ananas abricot figues
pamplemousse cerise dattes
raisin bananes
fraise

 

Excès de graisse

Les produits de la combustion des graisses sont oxydés au niveau des poumons ce qui explique la prise en compte de la fonction hépatique (foie) qui métabolise les graisses dans le traitement de certaines bronchites. En excès, les graisses sont stockées et sont la principale source des surcharges pondérales et de certaines cellulites.

La digestion des graisses est facilitée par la bile qui les émulsionne pour être digérés. La bile a deux autres fonctions : elle acidifie le duodénum (partie du tube digestif où se digère les aliments) pour faciliter l’action des enzymes et elle lubrifie le colon.

Il est courant de constater des troubles digestifs et hépatiques par excès de consommation de graisses : diarrhée, constipation, parasites intestinaux, calculs biliaires, excès de cholestérol, cardiopathies.

  • Le beurre, pris sur du pain avec du fromage, apporte la Vit D indispensable à l’absorption du Plus il sera consommé tôt dans la journée, plus sa digestion sera facilitée et moins il se stockera sous forme de graisse. Il ne faut pas oublier qu’il récupère les hormones données aux vaches laitières c’est pourquoi le beurre de baratte ou d’Echirée plus raffinés seront privilégiés en faible quantité (environ 20 g par jour). Il peut aussi être remplacé par une substance végétale telle que la graisse de palme, de la pâte de noisette ou d’amande.
  • Les huiles végétales de première pression à froid apportent de précieux acides gras essentiels protecteurs de la muqueuse intestinale et du système nerv Les acides gras stimulent la sécrétion de la bile par la vésicule biliaire. L’huile de Colza, l‘huile de noix et l’huile d’olive à alterner en usage modéré (1 à 2 cuillères à café une fois par jour sur vos crudités et salades).

 

Excès de sucres

L’absorption des sucres est régulée par une hormone, l’insuline. Cette hormone est secrétée par le pancréas dont le rôle consiste aussi à libérer les enzymes qui digèrent les protides, les glucides et les lipides. Un apport régulier de sucres rapides lors des repas déclenche une hypersécrétion d’insuline qui diminue d’autant sa fonction enzymatique

Le sucre rapide, le grignotage de biscuiterie et de confiserie, épuisent le pancréas et favorisent le diabète

L’excès de sucre est stocké sous forme de glycogène dans les adipocytes (cholestérol, triglycérides) et se transforme en gaz carbonique et en eau (CO² et H²O). Cette transformation passe par des métabolismes intermédiaires qui libèrent de nombreux acides.

Pour neutraliser l’acidité, l’organisme affaibli capte les bases minérales (calcium, magnésium) indispensables à l’équilibre nerveux. Ces bases se trouvent dans les fruits et les céréales sous forme d’amidon et de cellulose (paroi cellulaire des fruits et des céréales) alors que les sucres ne fournissent pas de cellulose.

L’insuffisance de cellulose peut occasionner de la constipation.

Trop d’acidité dans le corps réduit la lumière des capillaires qui apportent les nutriments et l’oxygène aux cellules. On retrouve dans tous les cancers un excès d’acide et une carence d’oxygène.

La sueur, l’urine et les poumons permettent de réguler le PH de l’organisme.

L’excès de sucres favorise la prise de poids et perturbe l’équilibre nerveux

 

21 jours pour retrouver la santé

ALOE VERA. HISTOIRE ET CONTRE-INDICATIONS

L’Aloe Vera est une plante médicinale des plus puissantes et des plus connues. Son usage remonte à plus de 5000 ans. On en a d’ailleurs retrouvé des traces dans de nombreuses civilisations (Médecine Traditionnelle Chinoise, peuples méditerranéens de l’Antiquité, Egypte ancienne, Grèce antique…). Aujourd’hui sa réputation est mondiale et elle est due à sa très grande utilisation en cosmétique, en particulier pour soigner les brûlures, les coups de soleil, la cicatrisation des plaies et la lutte contre le vieillissement des cellules. Cependant, les scientifiques lui donnent aussi des vertus médicinales très particulières, et les phytothérapeutes l’utilisent pour assainir la flore intestinale, combattre la constipation, mais aussi renforcer le système immunitaire et améliorer la circulation sanguine. Son usage est donc très large, même si l’Aloe Vera garde des atouts bien spécifiques sur la peau.

Contre-indications

Le gel d’Aloe (ce qui n’est pas le cas dans notre produit vendu) ne doit pas être utilisé:

  • Pour traiter les brûlures ou plaies sévères (auxquels cas vous devez demander une assistance médicale urgente),
  • Chez les enfants, les femmes enceintes ou qui allaitent, les personnes souffrant de maladies du foie et des reins.
  • A haute dose, l’Aloe Vera peut provoquer des diarrhées, en raison de son effet laxatif et purgatif. Il suffira alors de diminuer sa prise quotidienne.
  • Attention à éviter l’exposition au soleil, après avoir appliqué le gel de l’Aloe vera sur votre peau, car cette plante est phyto-sensibilisant.

 

sante_7J_psoriasis_l

LES FORMIDABLES PROPRIÉTÉS DU PSYLLIUM BLOND

Le psyllium, tout le monde en parle!

Avant de rentrer dans les détails, voici brièvement une liste des diverses conditions pour lesquelles le tégument de psyllium blond est utilisé avec succès:

  • Constipation
  • Diverticulose/diverticulite
  • Cholestérol élevé (hypercholestérolémie)
  • Côlon irritable
  • Diabète de type 2 (non insulino-dépendant)
  • Athérosclérose et donc, toutes maladies cardiovasculaires
  • Selles semi-liquides, diarrhée
  • Dysenterie
  • Hémorroïdes
  • Triglycéridémie
  • Rectocolite hémorragique (pour maintenir la rémission)
  • Maladie de Parkinson (pour la constipation)
  • Perte de poids et obésité

Le psyllium est avant tout le meilleur régulateur de la fonction intestinale

L’OMS – Organisation mondiale de la santé – a déclaré que le psyllium est utile pour traiter la constipation et restaurer la régularité du transit intestinal.

Elle recommande aussi l’utilisation du psyllium pour ramollir la consistance des selles et faciliter leur passage, par exemple dans les cas d’hémorroïdes, de fissures anales, de diverticulite, après une intervention chirurgicale, pendant la grossesse ou lors des couches, lors d’alitement prolongé et en période de convalescence.

La célèbre religieuse bénédictine allemande Hildegarde de Bingen, réputée pour ses talents de guérisseuse et dont les conseils et produits sont encore utilisés avec profit par de nombreuses personnes aujourd’hui, déconseillait par exemple l’usage de la graine de lin pour lutter contre la constipation (car le lin déminéralise et favorise l’ostéoporose). Elle conseillait le psyllium.

Contrairement à d’autres laxatifs végétaux comme le séné et la bourdaine, le psyllium n’a aucun effet excitant de la muqueuse.

Il est un véritable lubrifiant des intestins.

Le psyllium est ce qu’on appelle un laxatif de lest, non assimilable par l’organisme.

Pour le traitement de la constipation chronique, le psyllium est aussi plus efficace que le docusate sodique (Référence: McRorie JW, Daggy BP, Morel JG, Diersing PS, Miner PB, Robinson M. Aliment Pharmacol Ther. 1998;12:491–497).

(Note: le docusate sodique est un médicament qui peut présenter des effets secondaires préoccupants).

Quelques références:

– Pubmed – Voderholzer 1997.

– Ashraf W, Park F, Lof J, Quigley EM. Effets d’une cure de psyllium sur les caractéristiques des selles, le transit intestinal et la fonction anorectale dans les cas de constipation chronique idiopathique. Aliment Pharmacol Ther. 1995;9:639–647.

–> lors d’alitement prolongé et en période de convalescence.

DIABÈTE : DES SOLUTIONS A NE SURTOUT PAS NÉGLIGER

L’alimentation n’est pas la seule façon de combattre naturellement le diabète. Mettez également en pratique les solutions qui suivent et vous ne le regretterez pas.

Mettez-vous à l’exercice

Le contrôle du poids constitue une mesure importante dans plusieurs cas de diabète. Par conséquent, vous avez tout avantage à multiplier les occasions de vous dépenser.

Voici quelques suggestions :

– Déplacez-vous à pied aussi souvent que possible.

– Montez et descendez les escaliers plutôt que de prendre l’ascenseur.

– Inscrivez-vous à un centre d’activités physiques.

– Nagez.

– Faites du vélo, etc.

Apprenez à maîtriser le stress

Attention aux excès de stress ! Toutes les formes de stress affectent le taux de sucre sanguin. Dans plusieurs cas, un grave stress émotionnel peut même être l’élément déclencheur d’un diabète latent.

Souvent, le stress contribue aussi à intensifier les manifestations diabétiques.

Rappelons qu’il y a essentiellement 2 manières de remédier au stress :

– Voyez comment vous pourriez mieux gérer votre temps en ne vous fixant pas des objectifs impossibles à réaliser.

– Apprenez une méthode de relaxation et pratiquez-la régulièrement.

Des nutriments indispensables

Le Médecin américain, Julian Whitaker, éditeur-rédacteur de l’excellente newsletter Health and Healing, est d’avis que la prise de suppléments alimentaires constitue une mesure essentielle pour tout diabétique.

Comme les personnes diabétiques perdent une grande quantité d’éléments nutritifs solubles via l’urine, elles sont particulièrement sujettes à plusieurs carences organiques.

C’est notamment le cas pour les vitamines B1, B6, B12 et, parmi les minéraux : pour le magnésium, le zinc et le chronium.

En plus de surveiller votre apport en sucre, d’adopter une alimentation riche en hydrates de carbone complexes et faible en matières grasses, la prise des certains suppléments alimentaires est donc tout à fait indiquée.

Voici ceux qui vous conviennent particulièrement.

Le picolinate de chrome et la niacine (B3)

Comme le démontrent plusieurs études, le picolinate de chrome en combinaison avec d’autres substances telles que la niacine, l’acide glutamique et la cystéine, aide à stabiliser le glucose sanguin.

Magnésium

La détérioration de la rétine représente un risque important pour les personnes diabétiques. Selon une étude menée par le Dr P. NcNair en 1978, ce risque augmente au fur et à mesure que le taux de magnésium intracellulaire des personnes souffrantes diminue.

Le Dr P. NcNair est d’avis que des suppléments de magnésium seraient donc une mesure essentielle pour prévenir ce problème majeur.

  • Posologie du Dr Whitaker: 1.000 mg par jour.

Zinc

Le zinc joue un rôle important dans la production de l’insuline. D’ailleurs, l’étude sur 4 démontre que les diabétiques sont carencés en zinc.

Comme le fait justement remarquer Patrick Quillin, auteur de Healing Nutriments, plusieurs problèmes liés au diabète s’apparentent à ceux que provoquent un manque de zinc.

Parmi ces symptômes figurent notamment le manque d’appétit et une grande vulnérabilité aux infections.

  • Posologie du Dr Whitaker: 30 mg par jour.

Pyridoxine (B6)

Une étude portant sur 518 diabétiques a démontré un taux moyen de vitamine B6 équivalant à 25% du taux normal.

D’autres études ont aussi démontré qu’une supplémentation en vitamine B6 améliorait sensiblement la condition des personnes souffrantes.

  • Posologie du Dr Whitaker: 50 mg par jour.

Cobalamine (B12)

Il est également démontré que les personnes diabétiques manquent souvent de vitamine B12, une vitamine essentielle à la formation des cellules et qui prévient l’anémie.

  • Posologie du Dr Whitaker: 40 mcg par jour.

Aimantez-vous !

La magnétothérapie consiste à employer des aimants à des fins thérapeutiques. Cette forme de thérapie est maintenant bien documentée sur le plan scientifique. Au Japon, le ministère de la Santé la reconnaît même officiellement.

Dans le cas du diabète, l’emploi quotidien d’1 ou 2 litres d’eau aimantée peut revitaliser le pancréas. Mais cela ne se fait pas du jour au lendemain. Persévérez !

L’application prolongée de la face SUD d’un gros aimant dans la région du pancréas peut également stimuler le fonctionnement du pancréas. Faites cela dans le cadre d’une sieste, par exemple.

Regardez aussi du côté des plantes

– Les feuilles de myrtille, cueillies juste avant la maturation des fruits, sont réputées pour leur action régulatrice sur le pancréas, organe associé au diabète.

La myrtilline, contenue dans les feuilles, fait descendre de façon significative le taux de sucre dans l’organisme : certains chercheurs l’appellent d’ailleurs l’“insuline végétale”.

  • Faites bouillir pendant 5 minutes, 40 g de feuilles dans un litre d’eau et laissez infuser 10 minutes. Vous pouvez boire jusqu’à 1 litre par jour.

– Pour les mêmes raisons, faites chaque année, une cure d’ortie que vous prendrez en infusion, à raison de 30 à 60 g par litre d’eau. Pendant quelques mois, buvez 3 tasses par jour puis, passez à une tasse par jour, pour le restant de l’année.

Vous pouvez également récolter les jeunes pousses au printemps et les faire cuire comme les épinards. Toute la plante est hypoglycémiante.

ARGILOTHÉRAPIE

Description

L’argilothérapie est en quelque sorte une méthode qui va permettre de soigner en ayant recours à l’argile. En effet, il faut savoir que l’argile possède de nombreux secrets qui vous permettront de profiter d’un bien-être absolu. Vous pourrez profiter des astuces en matière d’argilothérapie afin de retrouver forme et vitalité. Vous pourrez profiter d’un choix complet en ce qui concerne les soins à base d’argile. Entre l’argile verte, l’argile blanche, les masques de beauté, les cataplasmes, les bains de boue ou encore les massages thérapeutiques, vous n’aurez que l’embarras du choix.

L’argile est une roche terreuse qui lorsque qu’elle est imprégnée d’eau devient véritablement imperméable. Celle-ci dispose une propriété particulière puisqu’elle possède une texture plastique ce qui lui confère une certaine malléabilité. Il existe différents types d’argiles possédant des vertus complètes. Entre la terre à faïence, l’argile réfractaire, la terre à grès, le ball clay ou encore le kaolin, le choix est complet. En ce qui concerne l’argilothérapie, elle se révèlera être véritablement efficace afin de soulager de nombreux maux. Cet élément naturel provenant de la terre qu’est l’argile, vous permettra de profiter d’une cure de remise en forme. L’argile verte est riche en micro-nutriments ce qui lui confère de nombreux bienfaits. Entre le fer, le calcium, l’aluminium, le magnésium ou encore le potassium, la liste est longue. L’argile verte possède donc des vertus reminéralisantes et anti-inflammatoires. Elle vous permettra donc de trouver des solutions si vous souffrez de fatigue, de rhumatismes ou si vous avez des varices.

Pour en savoir plus

-Argilothérapie: Les argiles et les compléments naturels, Jean-François Olivier, Encre, 2009

-L’Argile : médecine ancestrale, Philippe Adrianne, Amyris, 2003

Annuaire des praticiens

Se renseigner auprès des instituts de beauté.

50 thérapies remarquables

LE GINKGO (GINKGO BILOBA)

Vous avez un certain âge et votre circulation est déficiente ? C’est un point fort important : une mauvaise circulation au niveau du cerveau affecte nécessairement vos capacités cérébrales.

Si vous êtes encore assez jeune et que vous souhaitez améliorer ou préserver votre rendement cérébral en général et avoir plus de mémoire, le gingko peut également vous aider. Dans l’immédiat et à long terme, de manière préventive.

Des preuves éloquentes

Suite à des problèmes d’athérosclérose (encrassement et durcissement des artères dus à des dépôts graisseux), un homme de 60 ans souffrait de confusion mentale et sa mémoire était de plus en plus défaillante. De plus, il ressentait des douleurs intermittentes dans les jambes et il devait se servir d’une béquille pour marcher.

On l’amena dans une clinique naturopathique de Portland, aux États-Unis.

À la clinique, on lui recommanda certains changements au niveau de son alimentation. On lui prescrivit aussi des suppléments alimentaires et du … gingko.

Un mois plus tard, sa mémoire s’améliorait déjà et son esprit devenait plus clair. Au bout du deuxième mois, tout allait encore mieux. Il n’avait plus mal à la jambe et il pouvait marcher sans béquille.

Cet homme rapporta que, dès qu’il oubliait de prendre quelques doses de gingko, les symptômes refaisaient surface.

Ce n’est qu’un exemple parmi d’autres de l’extraordinaire potentiel de ce vieil arbre chinois.

La science officielle s’intéresse maintenant de très près au gingko. En témoigne bien ce numéro spécial que La Presse Médicale lui a consacré en septembre 1986. Et un peu partout dans le monde, des centaines d’articles lui ont été consacrés dans les revues scientifiques.

Tout indique bien que le ginkgo permet d’élargir les vaisseaux sanguins et d’améliorer la circulation sanguine.

Tous vos troubles cérébraux associés à une déficience de la circulation artérielle seront donc grandement soulagés par l’administration de ginkgo.

Il est notamment indiqué pour les bourdonnements d’oreille, les vertiges, les migraines, les troubles de la vigilance, les pertes de mémoire et la dépression. Il peut aussi soigner les troubles auditifs et visuels liés à une insuffisance du flot sanguin.

Si vous êtes en bonne santé, le gingko peut également favoriser votre fonctionnement cérébral. Dans une série de tests sur la mémoire à court terme, les chercheurs ont pu remarquer des améliorations significatives chez des sujets en bonne santé.

Certains chercheurs ont même recommandé l’emploi d’extraits de gingko pour traiter la maladie d’Alzheimer.

Dosage

En Europe, vous trouverez surtout des extraits de concentré en liquide ou en comprimés. Mais vous pouvez aussi utiliser le gingko sous forme de tisane ou de teinture-mère.

Les extraits les plus efficaces proviennent de la feuille d’automne.

– Pour une cure efficace, prenez 3 comprimés par jour d’extraits standardisés à 24 %, sur une période de 3 à 6 mois.

Et n’oubliez pas que le gingko n’est pas une plante qui agit du jour au lendemain. Il est important de prendre des doses standardisées sur d’assez longues périodes.

Attendez au moins 3 mois avant d’affirmer que le gingko ne vous fait aucun effet.

Si le ginkgo est particulièrement utile pour les personnes âgées, il vous aidera à tout âge. Ne fût-ce qu’à titre préventif, en cas de période de stress prolongé.

En guise de traitement, il est plus spécialement indiqué pour les problèmes d’attention et de concentration, les pertes de mémoire occasionnelles, ou encore les maux de tête liés aux vertiges.

sante_7J_cerveau_l

LES PÂTISSERIES : UNE BOMBE POUR LES ARTÈRES

Comme pour les diabétiques, les sucres rapides raffinés sont interdits aux sujets souffrant d’artériosclérose, élevant dangereusement la pression osmotique.

Le miel est légèrement préférable au sucre, car il contient assez peu de saccharose, et plus de fructose et de glucose.

Le chocolat est acceptable à petites doses.

En revanche, les pâtisseries sont – comme les fromages – des aliments d’agrément, mais de plus, sans aucun intérêt nutritionnel, combinant tous les inconvénients des graisses hydrogénées saturées, du saccharose, de la farine raffinée… Voici là une véritable petite bombe pour vos pauvres artères.

Les pâtisseries sont à consommer occasionnellement lors d’invitations, et restent totalement interdites en cas d’hypercholestérolémie.

7 jours pour le cholesterol

LE GINGEMBRE

Le gingembre est un bon stimulant du cerveau. Il peut même en fait représenter une solution de rechange valable au café ou au thé.

Bien sûr, il ne produira pas l’effet explosif d’une tasse de café matinal. C’est plutôt un stimulant léger qu’un excitant. Mais son effet est très nettement ressenti et fort plaisant.

De plus, il stimule la circulation sanguine et favorise donc l’apport de sang au cerveau. On peut dire qu’il “ouvre le coeur”.

Plusieurs recherches indiquent d’ailleurs qu’il peut aider à contrôler le taux de cholestérol.

Pour le consommer sous forme de tisane

Dans ce cas, vous pouvez employer la poudre ou de petits morceaux de racine fraîche :

  • Si vous utilisez la poudre, il suffit de verser de l’eau bouillante dessus.
  • Pour ce qui est des morceaux de racine fraîche, vous devrez les faire bouillir pendant quelques minutes.

Dans l’un et l’autre cas, ajoutez ensuite un peu de miel – voire un peu de lait – pour édulcorer le goût fort du gingembre.

Si vous désirez une stimulation directe et puissante

Dans ce cas, coupez la racine en lamelles. Ensuite, croquez ou sucez comme une pastille ces lamelles de gingembre.

Effet garanti !

Mais attention, il faut avoir le palais “solide”. C’est un peu comme avaler d’une traite un verre d’alcool à 40%.

Si vous devez passer un examen ou faire face à une situation exigeante sur le plan cérébral, amenez avec vous des morceaux de racine de gingembre.

Dès que vous sentez une baisse d’énergie ou une trop forte tension, croquez-en ou sucez-en discrètement un morceau. Vous serez étonné des résultats.

Utilisez-le souvent

De façon générale, le gingembre peut renforcer ou augmenter votre énergie vitale. Pour cela, mettez-en souvent dans vos plats, à titre de condiments.

Prenez aussi des capsules de poudre de gingembre.

Le gingembre a d’autres propriétés qui vous aideront à mieux penser. Ainsi :

  • En période de grippe ou de rhume, il vous remontera le moral et vous éclaircira l’esprit. Il a aussi d’intéressantes propriétés bactéricides et libère vos voies respiratoires.
  • Il a un effet aphrodisiaque non négligeable, ce qui ne peut manquer d’avoir un effet positif sur votre humeur et donc votre fonctionnement mental.

sante_50_Holistiques_l

LES VITAMINES

La vitamine B : vitamine du tonus,

  • est nécessaire à l’assimilation des autres vitamines,
  • contrôle l’énergie nerveuse et musculaire,
  • intervient dans le métabolisme des sucres, des graisses et des protéines.

La vitamine B sous forme de levure de bière ou de pollen. Le pollen est privilégié lors des troubles du transit intestinal car la qualité de la bile qui désinfecte et lubrifie l’intestin, dépend du foie dont la fonction est améliorée par la méthionine, acide aminé présent en grande quantité dans le pollen.

La vitamine C : vitamine anti-stress,

  • participe à l’action anti-toxique du foie,
  • stimule les surrénales dans leur lutte contre l’infection,
  • agit contre la fatigue générale,
  • améliore le rendement sportif et

 La vitamine C se trouve dans les agrumes : pamplemousse, kiwi, orange, chou cru, persil… L’orange est à déconseiller aux personnes qui présentent une faiblesse hépatique.

La vitamine A : vitamine des tissus,

  • protège vos muqueuses, votre peau, est indispensable à la vue,
  • augmente la production de progestérone et régule le cycle

 La vitamine A se trouve dans les carottes crues, le persil, les abricots… .

La vitamine E : vitamine de la longévité

  • protège le système cardio-vasculaire, o agit contre la stérilité et l’impuissance, o    renforce le système nerveux,
  • lutte contre le chute des chev

 La vitamine E se trouve dans l’huile de germe de blé.

Les excitants en excès, café, thé, alcool, tabac, détruisent les vitamines A et C. Le stress détruit la vitamine B qui facilite l’absorption de toutes les autres vitamines

30 jours énergie