Articles

AUTOCOACHING. CONSEILS DÉTAILLES DANS LES CATÉGORIES : SOMMEIL, ACTIVITÉ PHYSIQUE, RESPIRATION, RITUELS MATIN ET SOIR, CAFÉ, ALCOOL, TABAC (3)

Cycles de sommeil, Retard de phase

Beaucoup d’hyperactifs sont du soir, ils ne veulent pas aller dormir et sont comme entraînés par un moteur interne. Beaucoup pensent qu’ils ne sont performants que le soir et même la nuit, et repoussent donc l’heure du coucher.

En fait cette impression de performance, même si elle est réelle, est surtout dû au fait qu’ils ont décalés au fil du temps leur rythme circadien pour arriver au syndrome de retard de phase de sommeil (SRPS). Ce syndrome a des facteurs génétiques à 40%, mais il a pu aussi se mettre en place ou s’amplifier progressivement depuis l’enfance et surtout l’adolescence, conditionné par des facteurs environnementaux et sociaux, comme la pression scolaire, la consommation télévisuelle et informatique, mais aussi leurs parents (souvent aussi) qui n’ont pas su leur donner l’habitude de se coucher tôt.

Certains ont pris l’habitude de rattraper le soir ce qu’ils n’ont pas réussi à faire dans la journée, avec l’impression que le sommeil est une perte de temps. La fatigue physique de la fin de journée diminue légèrement leur hyperactivité mentale et cela peut transformer leur distraction en hyperfocalisation. Ils ont le sentiment qu’ils se concentrent plus facilement le soir et la nuit, sans les distractions et les interruptions de la journée, ils partent alors dans une bulle d’hyperfocalisation et d’isolement, pour travailler, se cultiver ou s’amuser, qui aboutit à des couchers de plus en plus tardifs, avec des lendemains matin difficiles qui les poussera à répéter cette erreur.

Ce décalage pose des problèmes d’adaptation sociale car la plupart des gens se lèvent au petit matin, il est reconnu aussi que le sommeil du matin est moins récupérateur pour le mental avec donc plus de problèmes d’attention dans la journée. Bien que le sommeil du matin puisse être récupérateur pour le physique, cela les empêche le soir suivant de s’endormir de nouveau à une heure normale. Pour ceux qui travaillent chez eux, le fait de ne pas sortir et de ne pas faire d’exercice, ne serait-ce que la marche, de ne pas voir la lumière du jour, va favoriser encore plus l’endormissement tardif. On peut compenser avec de la luminothérapie vers 17H00 (qui améliore en plus l’humeur pour ceux qui font des dépressions saisonnières l’hiver) mais sortir dehors pendant la journée est encore plus simple et plus sain.

D’autres adultes sont du matin et ont plus de chances ainsi d’avancer dans la vie. D’une manière générale il est bon de respecter ses cycles de sommeil qui durent en moyenne 90 mn. Donc il est important de se coucher à heure régulière et pas trop tard. Un bâillement est un bon indicateur de début de cycle, mais il vaut mieux être déjà apaisé et prêt à aller au lit. La mélatonine peut aider sans trop d’effets secondaires comme on l’a vu au chapitre médicaments. Il est possible qu’un décalage exceptionnel puisse favoriser la créativité. A noter qu’un besoin de long sommeil (hypersomnie) n’est pas synonyme de sommeil récupérateur, 4H à 8H de bon sommeil sont suffisant selon les personnes selon des caractéristiques génétiques. La vie contemporaines et ces multiples obligations et stimulations fait que beaucoup d’adultes dorment moins que leurs besoins ce qui a des incidences sur l’attention, le stress et certaines maladies.

Pour ne pas que le réveil vous réveille difficilement au milieu d’un cycle de sommeil (sommeil profond), utiliser un simulateur d’aube qui vous réveillera plus certainement à la fin d’un cycle ce qui permettra une meilleure forme pendant la journée. Laisser plus ou moins ouvert ses volets fonctionne aussi très bien selon la saison. Il existe aussi des applications sur Smartphone dont la musique de réveil (pré-alarme) augmente progressivement, et donc le réveil se fera plus facilement lors d’une période de sommeil léger pour une meilleure énergie matinale (app GENTLE ALARM).

Beaucoup ne comprennent pas la corrélation entre le sommeil et leur pathologie, ou l’oublient quand arrive le soir. Pour vous aider à comprendre l’impact du sommeil sur la qualité de l’attention (et la qualité de vie) et essayer de le réguler petit à petit, vous pouvez noter tout cela pendant plusieurs jours avec l’agenda du sommeil (rajouter vos heures tardives sur l’ordinateur dans le temps de travail). Même si ça peut prendre des mois ou des années, changer vos habitudes pour améliorer la qualité de votre sommeil est un investissement qui n’a pas de prix et un investissement qui n’a pas de prix.

100 QUESTIONS D’AUTOCOACHING CLASSÉES PAR ORDRE ALPHABÉTIQUE

« A quoi vous saurez que vous êtes dans la bonne direction? »

« A supposer que vous décidiez de ne rien changer pendant cinq ans. Tout reste dans la même configuration. Quel est le résultat ?/ Comment vous sentez-vous ? / Quel est le problème ?/ Que se passes t-il ?

« Au fond, c’est quoi le vrai sujet, au-delà de votre problème de Santé ? »

« Au-delà de ne plus être malade, Que veux-tu, au fond ?

« Au-delà de ne plus être malade, Quelle est ton envie la plus fondamentale ? »

« Au-delà de ne plus être malade, Quels sont tes espoirs les plus profonds ? »

« Avez-vous déjà fait face à des problèmes équivalents dans le passé ? »

« C’est quoi ton idéal ? »

« Comment allez-vous prendre en main votre Santé ? »

« Comment avez-vous fait pour améliorer votre situation de façon tellement satisfaisante ? »

« Comment avez-vous fait pour réussir ? »

« Comment cette maladie qui vous pose un problème essaie-t-elle de vous faire grandir? »

« Comment faire pour profiter de la vie tout en étant malade ? »

« Comment ne pas reproduire les mêmes erreurs? »

« Comment pourriez vous faire pour prendre en main votre Santé»

« Comment pourriez-vous réagir à cette situation apparemment« négative » si c’était en fait un début de solution à tous vos problèmes? »

« Comment saurais je que j’aurais atteint mon objectif Santé ? (critères) »

« Comment vous y prenez vous actuellement? »

« Comment voyez-vous cette situation si vous étiez une mouche au plafond/assis à dix mètres?

« Dans le meilleur des mondes tu affirmerais quoi ? »

« De qui as-tu reçu des remarques? »

« De qui avez-vous reçu de l’aide? »

« De qui avez-vous reçu des remarques? »

« De quoi ai-je besoin pour atteindre mon objectif Santé ? »« Qu’est ce que vous voulez? »

« En imaginant que votre tristesse indiquait qu’il serait utile de vraiment vous occuper de vos besoins, comment pourriez-vous en tenir compte ? »

« En prétendant que tu as amélioré ton problème de Santé de la façon la plus satisfaisante qui soit, c’est quoi le résultat final ? »

« En quoi cet objectif Santé est il relié à vos valeurs? »

« En quoi est ce important pour moi ? »

« En quoi toutes tes différentes alternatives sont-elles véritablement similaires ? »

« Est-ce que j’aimerais faire quelque chose pour ma santé? »

« Est-ce que vous allez prendre en main votre Santé ? »

« Et si ce problème de Santé n’était pas là, où pourriez-vous mettre votre énergie de façon réellement motivante ? »

« Existe-t-il des inconvénients pour vous, d’atteindre cet objectif? »

« Existe-t-il un problème pour atteindre mon objectif Santé ? Pour vous, votre famille, votre entourage? … Et s’il en existe un? Que ferais-je sans mon problème Santé ? Comment allez-vous occuper cette énergie nouvelle? »

« Imagines-toi dans cinq ans, et tout est exactement comme tu le souhaites. Tu es comment? »

« L’objectif le plus élevé possible pour toi, c’est quoi ? »

« Où et comment puis-je améliorer durablement quelques aspects de mon comportement? »

« Pour quelles raisons vous voulez cela? »

« Qu’est ce que cela à donné? »

«  « Qu’est ce que cela vous apportera, vous donnera? »

« Qu’est ce que vous avez déjà fait pour? »

« Qu’est ce qui m’empêche de réussir maintenant? »

« Qu’est-ce que tu veux vraiment dans ta vie? »

« Que ferais-tu avec une baguette magique? »

« Que ferais-tu pour rétablir la situation si tu avais des super pouvoirs ? »

« Que ferait ton héros préféré (modèle, quelqu’un que tu admires, ) dans cette situation ? »

« Que feriez-vous si ce problème de Santé apparent ne servait qu’à cacher un autre problème ? »

« Que feriez-vous si votre« problème » de Santé était en réalité une opportunité de changement radical ? »

« Que peux-tu faire d’autre? »

« Que ressentez-vous face à cette situation ? »

« Que ressentez-vous face à votre problème de Santé ? »

« Que se passe t-il actuellement? Qu’est ce que vous observez? »

« Que voulez-vous faire dans cette situation ? »

« Quel changement va vous procurez l’atteinte de cet objectif Santé? »

« Quel est l’avantage, l’inconvénient de chacune de ces solutions? »

« Quel est le contraire de tes stratégies apparemment opposées ? »

« Quel est le plus petit changement possible, immédiatement ? »

« Quel est le point commun à toutes ces options superficiellement différentes ? »

« Quel est le prix à payer pour atteindre cet objectif Santé ? »

« Quel est le prix à payer si vous ne l’atteignez pas? »

« Quel est mon comportement actuel? »

« Quel est mon niveau d’inconfort aujourd’hui ? Depuis quand ? »

« Quel est ton meilleur scénario possible ? »

« Quel serait le premier petit pas dans la bonne direction ? »

« Quel serait votre objectif si vous pouviez tout recommencer à zéro ? »

« Quelle est pour vous l’étape suivante ? »

« Quelle est ta perception de« votre » problème ? »

« Quelle est ton option la plus catastrophique ? »

« Quelle serait une première action facile qui pourrait te mettre sur la bonne route? »

« Quelle serait une première action facile qui pourrait te mettre sur la bonne route? »

« Quelles sont les options? »

« Quelles sont les qualités que votre entourage vous reconnaît et qui pourraient vous être utiles dans cette situation ? »

« Quelles sont les qualités que vous vous reconnaissez et qui pourraient être utiles dans cette situation ? »

« Quelles sont les ressources dont vous disposez? »

« Quelles sont vos options ? »

« Quels sont les principaux obstacles qui vous arrêtent? »

« Quels sont vos délais de mise en œuvre ? »

« Qui est concerné? »

« Si ce problème de Santé était une opportunité de voir la vie autrement, que feriez-vous?

« Si ce projet devait capoter à cause d’un petit détail, ce serait lequel ?»

« Si ce« problème » n’occupait pas tout ton esprit, quelle est la véritable ambition que tu serais obligé de t’avouer ? »

« Si cette maladie disparaissait subitement, quelle est le projet que tu as vraiment envie de construire ? »

« Si cette maladie s’évaporait purement et simplement, que ferais-tu de ton énergie ? »

« Si il n’y avait pas d’obstacle, que ferais tu? (en cas de résistance…) »

« Si la situation était parfaite, elle serait comment ? »

« Si la situation virait au plus dramatique possible, ce serait quoi? »

« Si ton amie avait ce problème, quel conseil« lui » donnerais-tu ? »

« Si tu avais un« génie » qui te donnais trois vœux, comment résoudrais-tu ton problème à perfection ? »

« Si tu consultais le vieux sage en toi-même, que dirait-il ? »

« Si tu étais « son » coach, tu lui dirais quoi ? »

« Si tu osais vraiment affirmer tes espoirs, tu dirais quoi ? »« Ton but ultime, à la limite de tous les possibles, c’est quoi ? »

« Si tu voulais saboter en choisissant le moment le plus propice, ce serait où ? »

« Si votre colère était un carburant très utile dans cette situation, comment pouvez-vous vous en servir de façon performante pour réaliser votre objectif Santé ? »

« Si votre peur était utile pour développer votre vigilance, comment pouvez vous vous en servir pour être attentif exactement là ou c’est nécessaire ?

« Si votre problème de Santé était résolu, derrière vous, et oublié, que feriez-vous ensuite ? »

« Si vous découpiez le problème en dix morceaux, quel serait le premier morceau à entamer demain ? »

« Si vous ne vous préoccupez pas de ce mur devant vous, où est la porte ? »

« Si vous pouviez reprendre ce projet par son commencement, vous feriez quoi de complètement différent ? »

« Si vous vouliez échouer sur toute la ligne, vous vous prendriez comment ? »

« Voulez-vous agir, ou préférez-vous attendre un peu ? »

« Vous allez réagir tout de suite, ou vous voulez laisser la situation mûrir un peu ? »

« Vous préférez l’option A, l’opttn B, ou encore la C? »

« Vous sentez-vous plutôt agacé ou plutôt stimulé par cette situation? »

7 jours pour votre poids

AUTOCOACHING. CONSEILS DÉTAILLÉS DANS LA CATÉGORIE NUTRIMENTS, COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES ET MÉDICAMENTS LÉGERS

Compléments alimentaires

Il existe des nutriments qui favorisent la vigilance, la concentration, la mémorisation, réduisent la fatigue tout en préservant l’équilibre général

Vitamines et minéraux

Les vitamines du groupe B sont très intéressantes pour le stress et la fatigue intellectuelle (la B1 ou un combiné B1, B2, B3, B6,…) et ne sont pas dangereuses mêmes avec des doses supérieures aux préconisations officielles, et nécessaires en cas de concentration intensive sur ordinateur par exemple.

Un multivitaminé quotidien pour compléter l’alimentation moderne n’est pas de trop, avec les vitamines C et E très anti-oxydantes, les vitamines A et D pour lesquels on ne doit pas dépasser un certain dosage, en enfin les sels minéraux et oligo-éléments (magnésium, calcium, zinc, …).

Des suppléments de magnésium semblent très bien marcher en diminuant l’anxiété et l’hyperactivité cérébrale pour certains. Prendre des gélules de magnésium (avec calcium si possible) peut être intéressant à certaines périodes car notre alimentation moderne en manque, notamment à cause du raffinage des farines qui sont à l’origine du pain blanc. Une supplémentassions peut être nécessaire.

Une carence en fer (fréquent chez les femmes) peut aussi diminuer la concentration, l’humeur et augmenter la fatigue jusqu’à l’anémie. Mais une alimentation équilibrée en contient suffisamment. Des études ont montrées la bonne action de suppléments en fer (ferrite), surtout pour les enfants.

Spécifiques concentration et mémoire

Les meilleurs nutriments pour la concentration et la mémoire sont : DMAE (Diméthylaminoéthanol), Phosphatidylserine, PCA, Ginkgo Biloba, Choline, L-glutamine, L-Théanine (contenu dans le thé vert), Bacopa, Vinpocetine, Huperzine, Rhodiola. L’action de ces nutriments est quasiment instantanée et « boostent » le cerveau pendant environ 2H, on peut ainsi en prendre plusieurs différents dans une journée cérébralement intense pour optimiser son rendement. Attention car vous serez aussi plus performants sur vos addictions. Ces nutriments sont vraiment efficaces pour retarder la fatigue intellectuelle qui nous est fatale en terme de concentration et de mémoire.

Pour la concentration, mention spéciale à la L-Tyrosine qui est le précurseur de la dopamine, donc de la ritaline naturelle en quelque sorte puisque c’est un acide aminé composant les protéines. C’est vraiment le nutriment naturel qui traite le plus efficacement le et sans effet secondaire. On le trouve sur Internet mais certaines pharmacies le proposent en tant que préparation.

On trouve ces nutriments combinés de manière synergiques dans des compléments alimentaires efficaces que l’on ne trouve que sur Internet. Privilégiez ceux qui contiennent en plus les principales vitamines et minéraux vus plus haut.

Ces compléments alimentaires sont très intéressants pour les étudiants en période de révision ou pour tous ceux qui travaillent beaucoup sur ordinateur essentiellement pour diminuer la fatigue intellectuelle et oxygéner le cerveau. Ils sont sans effets secondaires (sans caféine) et peuvent même retarder un éventuel Alzheimer car ces nutriments nourrissent véritablement le cerveau.

Humeurs Hypersensibilité Sommeil, Stress, Trac

Pour améliorer l’humeur, mention spéciale à la L-phénylalanine qui est le précurseur de la noradrénaline, donc un antidépresseur naturel en quelque sorte puisque c’est un acide aminé composant les protéines. Tout comme la L-Tyrosine, C’est un le nutriment naturel conseillé pour le et avec peu d’effets secondaires. Signalons aussi le Tryptophane (pour le sommeil et l’humeur) et le millepertuis ou hypericum (antidépresseur naturel mais qui ne convient pas aux personnes ayant un trouble bipolaire).

Pour diminuer le stress et l’anxiété, l’impulsivité et l’hypersensibilité, des suppléments de naturels de GABA sont efficaces, notamment un produit nommé « Gaba Calm » qui contient aussi de la L-Tyrosine et qui agit rapidement car on le laisse fondre sous la langue. C’est le seul produit commercial nommé explicitement dans ce chapitre car il est efficace, sans danger, efficace pour les symptômes du et unique en son genre, on peut le commander sur internet

Pour certains, les compléments alimentaires et acides aminés vu plus haut sont trop forts et ils ont donc besoin de nutriments beaucoup plus légers, surtout pour diminuer l’impulsivité, le stress ou l’anxiété. Les plantes sont alors un bon choix, comme la valériane, la passiflore, l’aubépine, l’ashwagandha, ou des tisanes spécifiques. Mais le meilleur est la L-Théanine à travers le thé vert, et c’est plus sympa que d’avaler une gélule de plus.

Les fleurs de Bach peuvent donner de bons résultats pour ces personnes impersensibles à toutes molécules, en agissant aussi sur la concentration et l’impulsivité. La clématite est souvent conseillée pour la concentration, il existe même une composition spéciale pathologie (N°55) chez un fournisseur (pas de retours positifs pour l’instant), et le fameux rescue (en spray) pour les crises d’angoisses qui est le mélange le plus connu dans les fleurs de Bach.

L’homéopathie est une bonne alternative pour les personnes trop sensibles pour prendre des compléments traditionnels vus plus haut : Anacardium pour les problèmes de distraction et d’estime de soi, aurum metalicum ou baryta carbonia pour la vie sociale, chamomilla pour une meilleure gestion de la frustration, lithium pour atténuer les changements d’humeur, Ignata pour le stress qui rend hypersensible et hyperactifs et gelsenium pour le stress et le trac qui inhibe (examen, rencontre amoureuse).

sante_7J_cellulite_l

QUELLE EST LA MÉTHODE D’AUTOGESTION EN VOUS AUTO-COACHANT ?

Pour rappel :

« L’autogestion » signifie utiliser des stratégies pour faire face aux problèmes de santé et les réduire. Elle peut vous aider à prendre le contrôle et à avoir une bonne qualité de vie, malgré vos problème

Pour rappel :

L’autocoaching santé vise à vous responsabiliser et motiver à passer à l’action et modifier vos comportements quotidiens (autogérer). Pour cela, vous avez besoin de savoir ce que vous voulez (objectif final), où vous en êtes (état initial) et quelles sont les prochaines étapes pour y arriver (projet).

 ETAPE 1 : Connaître,

Pour réussir à bien gérer sa santé, il faut tout d’abord apprendre à bien se connaître. Connaître ses forces et ses faiblesses, connaître ses signaux d’alerte indiquant la présence d’un stress trop élevé ou d’une détresse sous-jacente qui peut dégénérer en maladie si elle n’est pas apaisée. II importe également de connaître les comportements promoteurs de santé et les ressources disponibles en cas de besoin.

  1. Définir et formuler l’objectif (état désiré) SMART
  2. Clarifier la situation de départ (état présent)

ETAPE 2 : Identifier,

L’autogestion de la santé implique d’identifier nos options en fonction de notre état de santé et d’observer les fluctuations de notre bien-être, de notre humeur, de notre niveau de stress. Cette vigilance permet de repérer plus rapidement l’apparition de signes de mal-être indiquant que notre santé est menacée.

  1. Rechercher les options pour atteindre l’objectif Santé

ETAPE 3 : Choisir, (voir boîte aux outils)

Pour préserver sa santé, il est important de choisir, au quotidien, des comportements qui contribuent à rehausser nos défenses naturelles et à être en pleine possession de nos moyens physiques et psychologiques. Malgré ces comportements préventifs, il peut arriver que, dans certaines circonstances, des signaux d’alerte nous indiquent la présence d’une menace à notre état de santé. Il faut alors choisir, parmi différentes options possible et en fonction de ce qui nous convient, la conduite à adopter pour éviter une aggravation de son état.

  1.  Choisir les options les meilleures et élaborer une stratégie Santé

ETAPE 4 : Agir.

Nos choix resteront sans effet sur notre santé si nous ne passons pas de la parole aux gestes. La capacité à se mettre en action est déterminante dans l’autogestion de la santé. Il faut agir au quotidien pour préserver sa santé, mais également agir dans les moments plus difficiles pour la retrouver.

  1. Établir un plan d’action et identifier les ressources nécessaires
  2. Suivre la réalisation des actions pour votre santé

 

sante_7J_hypertension_l

AUTOCOACHING : LES QUESTIONS STRATÉGIQUES

Toutes vos questions doivent être « puissantes » dans la mesure où il ne doit pas trop en poser, et que s’il le fait, autant qu’elles soient des plus efficaces. Les considérations déjà présentées ci-dessus sont importantes à prendre en compte pour ne pas poser trop de questions inutiles, pour bien formuler leur contenu, pour vous impliquer dans le processus d’autocoaching, etc.

Il existe d’autres formulations de questions plus « stratégiques » qui vous proposent une originalité d’approche ou une créativité de recherche. Ce sont des questions qui vous proposent de réfléchir autrement, de prendre du champ, d’aborder votre problème de Santé par un autre accès, par une approche plus détournée. Ces questions reposent sur des stratégies originales qui ont pour but de faire en sorte que vous vous laissiez surprendre par l’émergence d’un nouveau regard sur vos propres objectifs ou enjeux.

La Magie

Une approche similaire consiste à utiliser des métaphores de magie, de héros, et de super pouvoirs :

« Que ferais-tu avec une baguette magique? »

« Si tu avais un « génie » qui te donnais trois vœux, comment résoudrais-tu ton problème à perfection ? »

« Que ferait ton héros préféré (modèle, quelqu’un que tu admires, ) dans cette situation ? »

« Que ferais-tu pour rétablir la situation si tu avais des super pouvoirs ? »

« Si tu consultais le vieux sage en toi-même, que dirait-il ? »

Les Questions Hypothétiques

Ce type de question est précédé d’une mise en situation qui vous propose d’abord de changer de perspective puis de considérer une question centrée sur une mise en œuvre ou une action.

« Si votre problème de Santé était résolu, derrière vous, et oublié, que feriez-vous ensuite ? »

Prenez le temps de répondre à la question, en changeant de point de vue ou de perspective pour le faire. Plus vous le faites de façon détaillée, plus votre vision changera.

La Projection dans l’Avenir:

Une autre approche consiste à vous demander de vous projeter en avant dans le temps et d’imaginer avoir déjà fait un parcours parfait en ce qui concerne vos objectifs ou enjeux. Par cette approche, vous décrirez votre situation déjà améliorée de façon idéale, votre ambition réaliste largement atteinte, votre problème de Santé amélioré, sa vie totalement heureuse, etc.

Projetez-vous en avant. Vous êtes dans deux ans, et ce problème est amélioré.

« Comment avez-vous fait pour le améliorer de façon tellement satisfaisante ? »

« Imagines-toi dans cinq ans, et tout est exactement comme tu le souhaites. Tu es comment? »

« Peux-tu décrire ton environnement ? »

« En prétendant que tu as amélioré ton problème de Santé de la façon la plus satisfaisante qui soit, c’est quoi le résultat final ? »

Approche « Base Zéro »

L’approche « base zéro » consiste à vous proposer de vous mettre dans un cadre de référence de démarrage. Ce type d’approche est particulièrement utile lorsque le poids du passé ou de l’histoire influence fortement une situation.

« Quel serait votre objectif si vous pouviez tout recommencer à zéro ? »

« Si vous pouviez reprendre ce projet par son commencement, vous feriez quoi de complètement différent ? »

La recherche des VOS Ressources Reconnues

Dans de nombreux cas d’urgence ou de stress, vous pouvez vous sentir démuni et oublier vos propres ressources, plus accessibles en temps normal. Une question peut vous permettre de vous recentrer sur vos capacités intrinsèques et retrouver le champ nécessaire pour aborder votre situation avec plus de sérénité.

« Quelles sont les qualités que vous vous reconnaissez et qui pourraient être utiles dans cette situation ? »

« Quelles sont les qualités que votre entourage vous reconnaît et qui pourraient vous être utiles dans cette situation ? »

Ces recentrages sur vos capacités peuvent vous permettre de valider votre propre puissance pour ensuite découvrir avec surprise que ce que vous considérez comme difficile voire impossible ne l’est plus.

La Recherche des Ressources dans le Passé

Pour des personnes plus réservées, d’autres questions équivalentes mais un peu plus classiques font appel au passé réel ou à l’environnement plus quotidien.

De la même façon qu’avec les approches ci-dessus, il s’agit de vous donner les moyens de chercher en vous-même des ressources personnelles déjà présentes.

« Avez-vous déjà fait face à des problèmes équivalents dans le passé ? »

« Comment avez-vous fait pour réussir ? »

« Comment ne pas reproduire les mêmes erreurs? »

La Mobilité dans le volume ou l’Espace:

Avec presque toutes les options de questions proposées ci-dessus, il est quelquefois utile de se déplacer pour mieux visualiser une situation différente.

« Comment voyez-vous cette situation si vous étiez une mouche au plafond/assis à dix mètres?

Levez vous, déplacez vous et regardez de plus loin ou de plus haut la chaise vide que vous occupiez.

« Quelle est ta perception de « votre » problème ? »

« Quel conseil « lui » donnerais-tu ? »

« Quel est une ressource « qu’il » pourrait utiliser ? »

« Quel est un potentiel personnel auquel « il » ne pense pas ? »

« Si tu étais « son » coach, tu lui dirais quoi ? »

Etc.

Suite à cette manœuvre, reprenez votre place et faites la synthèse de ce que vous avez entendu, pour ensuite le centrer sur ce que vous entendez mettre en œuvre.

Eliminer le problème

L’objectif de cette approche est de vous aider à vous centrer sur vos objectifs fondamentaux ou sur vos motivations profondes, plutôt que de vous préoccuper d’un problème passager. En effet le principe de cette démarche repose sur le principe que plus une personne se centre sur ses difficultés, plus il les alimente. Si vous vous centrez sur un objectif motivant, c’est cela que vous ferez vivre.

« Si cette maladie disparaissait subitement, quelle est le projet que tu as vraiment envie de construire ? »

« Si cette maladie s’évaporait purement et simplement, que ferais-tu de ton énergie ? »

Redéfinir le Problème en Solution

Variante de la stratégie précédente. En partant du principe qu’un train peut en cacher un autre, ou qu’en autocoaching, un problème sert surtout à en dissimuler un autre, vous pouvez déplacer la focalisation de l’attention ou de l’énergie.

« Si ce « problème » n’occupait pas tout ton esprit, quelle est la véritable ambition que tu serais obligé de t’avouer ? »

« Et si ce problème de Santé n’était pas là, où pourriez-vous mettre votre énergie de façon réellement motivante ? »

« Si vous ne vous préoccupez pas de ce mur devant vous, où est la porte ? »

« Que feriez-vous si ce problème de Santé apparent ne servait qu’à cacher un autre problème ? »

« Au fond, c’est quoi le vrai sujet, au-delà de votre problème de Santé ? »

Chercher la motivation profonde, l’aspiration essentielle

Dans le même sens, une simple recherche de vos motivations profondes peut souvent vous aider à vous recentrer sur ce qui vous motive réellement, au delà de vos préoccupations quotidiennes.

« Qu’est-ce que tu veux vraiment dans ta vie? »

« Au-delà de ne plus être malade, Que veux-tu, au fond ?

« Au-delà de ne plus être malade, Quels sont tes espoirs les plus profonds ? »

« Au-delà de ne plus être malade, Quelle est ton envie la plus fondamentale ? »

Centrer sur l’énergie positive d’une émotion

Par principe, les émotions ne sont pas négatives, mais servent de motivation, de carburant, de nourriture, et expriment nos aspirations.

« Si votre colère était un carburant très utile dans cette situation, comment pouvez-vous vous en servir de façon performante pour réaliser votre objectif Santé ? »

« Si votre peur était utile pour développer votre vigilance, comment pouvez vous vous en servir pour être attentif exactement là ou c’est nécessaire ?

« En imaginant que votre tristesse indiquait qu’il serait utile de vraiment vous occuper de vos besoins, comment pourriez-vous en tenir compte ? »

 Chercher Petit et facile

Pour ceux qui perçoivent leur situation comme trop impressionnante ou leur problème comme vraiment insurmontable, une stratégie rassurante consiste à vous proposer un découpage plus facile à aborder, ou une approche progressive constituée d’étapes plus courtes et plus facilement gérables.

« Quel serait le premier petit pas dans la bonne direction ? »

« Quelle serait une première action facile qui pourrait te mettre sur la bonne route? »

« Si vous découpiez le problème en dix morceaux, quel serait le premier morceau à entamer demain ? »

« Quel est le plus petit changement possible, immédiatement ? »

Envisager le Pire

Une stratégie relativement paradoxale consiste à vous demander de procéder par une réflexion contraire ou opposée à ce qui semblerait une approche de bon sens. Par ce type de réflexion, vous pouvez quelquefois prendre conscience que ce que vous faites est déjà proche du pire.

« Quelle est ton option la plus catastrophique ? »

«  Si la situation virait au plus dramatique possible, ce serait quoi? »

« Si vous vouliez échouer sur toute la ligne, vous vous prendriez comment ? »

Trouver le maillon faible

Particulièrement utile lors de l’élaboration d’un plan d’action, s’il reste un peu de temps, afin de revoir tous les aspects et de s’assurer que tout est solide.

« Si ce projet devait capoter à cause d’un petit détail, ce serait lequel ?»

« Si tu voulais saboter en choisissant le moment le plus propice, ce serait où ? »

Envisager le Pire

Une stratégie relativement paradoxale consiste à vous demander de procéder par une réflexion contraire ou opposée à ce qui semblerait une approche de bon sens. Par ce type de réflexion, vous pouvez quelquefois prendre conscience que ce que vous faites est déjà proche du pire.

« Quelle est ton option la plus catastrophique ? »

«  Si la situation virait au plus dramatique possible, ce serait quoi? »

« Si vous vouliez échouer sur toute la ligne, vous vous prendriez comment ? »

Trouver le maillon faible

Particulièrement utile lors de l’élaboration d’un plan d’action, s’il reste un peu de temps, afin de revoir tous les aspects et de s’assurer que tout est solide.

« Si ce projet devait capoter à cause d’un petit détail, ce serait lequel ?»

« Si tu voulais saboter en choisissant le moment le plus propice, ce serait où ? »

Inverser les Affirmations

Cette stratégie apparemment hors des sentiers battus est souvent pleine de bon sens. Elle part du principe qu’un problème est aussi et peut-être surtout une opportunité, que chaque crise apparente propose de la nouveauté rafraîchissante, qu’un personnage difficile à supporter est aussi quelqu’un qui offre une occasion d’apprentissage, voire que ce tout ce qui peut créer du désordre ou de l’imprévu dans une existence bien rangée peut être le résultat d’une pulsion de vie pas encore assumée

« Que feriez-vous si votre « problème » de Santé était en réalité une opportunité de changement radical ? »

« Comment pourriez-vous réagir à cette situation apparemment « négative » si c’était en fait un début de solution à tous vos problèmes? »

« Si ce problème de Santé était une opportunité de voir la vie autrement, que feriez-vous?

« Comment cette maladie qui vous pose un problème essaie-t-elle de vous faire grandir? »

Proposer l’Immobilisme

Une question fort utile lorsque vous résistez au passage à l’action.

« A supposer que vous décidiez de ne rien changer pendant cinq ans. Tout reste dans la même configuration. Quel est le résultat ?/ Comment vous sentez-vous ? / Quel est le problème ?/ Que se passes t-il

Soit vous réagissez de façon paradoxale et dites qu’il n’est pas question d’attendre et vous vous fixez des délais pour passer à l’acte, soit vous vous dites que tout compte fait, vous ne voulez rien faire. Dans un cas comme dans l’autre, vous décidez de votre avenir.

Manier les Paradoxes

Quelques questions peuvent être posées tout simplement pour semer la confusion. Par conséquent, elles peuvent servir à passagèrement déstructurer votre pensée

« Quel est le point commun à toutes ces options superficiellement différentes ? »

« Quel est le contraire de tes stratégies apparemment opposées ? »

« En quoi toutes tes différentes alternatives sont-elles véritablement similaires ? »

7 jours pour votre poids

AUTOCOACHING : LES QUESTIONS PUISSANTES

Si vous ne trouvez pas d’issue à vos problèmes, alors que vous estimez avoir fait le tour de la question, rien ne sert de continuer à chercher en gardant la même stratégie. Par contre, il est nécessaire de reconfigurer votre façon d’aborder votre problème ou votre ambition.   Cette approche se retrouve très concrètement dans l’écoute du coach et dans son art de poser des questions. Par conséquent, les questions que l’on considère comme des questions puissantes en coaching sont celles qui proposent de reconsidérer sa façon d’aborder son problème ou son ambition.

En autocoaching, il est utile de vous laisser un maximum d’espace de liberté afin que vous puissiez y déployer votre cadre de référence, votre potentiel de résolution de votre problème.

« Que ressentez-vous face à votre problème de Santé ? »

« Que voulez-vous faire dans cette situation ? »

« Quelles sont vos options ? »

« Quelle est pour vous l’étape suivante ? »

« Quels sont vos délais de mise en œuvre ? »

« Que ressentez-vous face à cette situation ? »

« Voulez-vous agir, ou préférez-vous attendre un peu ? »

« Vous préférez l’option A, l’option B, ou encore la C? »

« Vous allez réagir tout de suite, ou vous voulez laisser la situation mûrir un peu ? »

« Vous sentez-vous plutôt agacé ou plutôt stimulé par cette situation ? »

Attention: Si vous répondez « Je ne sais pas », cela indique que la question est prématurée et que vous manquez de préparation.

« Pourquoi ….. ? » 

Toutes les questions centrées sur la compréhension du problème, sur le passé, sur les difficultés insurmontables, ou sur ses mauvaises options passées peuvent être considérées comme pratiquement inutiles. Si elles partent du principe paradoxal que « pour réussir il faut comprendre pourquoi on a échoué », elles ne font que vous laissez au fond du contexte ou du cadre de référence qui justement le limite et duquel il faudrait justement vous aider à vous extraire.

« Comment …. ? »

Les questions centrées sur l’action ont le mérite de pousser le client à envisager des possibilités d’avenir, la création d’un futur particulier, voire différent. En général, ces questions commencent par « comment faire pour… ? ».

Plus précisément, les questions qui commencent par « Comment allez vous faire pour… ?» sont considérées les meilleures en autocoaching. Cette forme de question est ouverte mais elle peut être soit neutre, soit subtilement dirigée selon le travail d’autocoaching effectué préalablement.

En effet, « comment allez-vous faire pour… » présuppose que vous avez déjà décidé de passer à l’acte, et que vous pouvez maintenant réfléchir à votre stratégie, votre tactique ou votre comportement. Cette présupposition peut être déjà confirmée par un travail précédant la question, auquel cas la question est neutre.

 Pour exemple, considérons les deux questions suivantes :

« Est-ce que vous allez prendre en main votre Santé ? »

La question est analytique et neutre. « Est-ce que vous allez… » est une question qui vous propose de réfléchir à l’opportunité d’envisager une action, ou pas. Elle suscite un dialogue sur les avantages et les inconvénients d’agir, ce qui en soit privilégie la réflexion et repousse même passagèrement la décision d’agir. Cela peut être opportun, si vous n’êtes pas prêt à agir, ou inopportun si elle le conforte dans un report de l’action.

« Comment allez-vous prendre en main votre Santé ? »

« Comment faire pour profiter de la vie tout en étant malade ? »

Cette question est considérée comme active et quelquefois dirigée. La question qui commence par « Comment …? » dans l’exemple ci-dessus pose comme acquis qu’il y aura une explication. La question est centrée sur comment vous aller vous y prendre. Elle vous propose de travailler sur la préparation d’une mise en œuvre, en partant du principe que la décision d’action est déjà prise.   Si le client n’est pas prêt, il pourrait ressentir que le coach le presse dans une direction qu’il n’a pas encore choisi. En revanche, si le client est déjà prêt à passer à l’acte, alors cette question opportune lui propose d’avancer en passant à la définition d’une tactique ou d’une stratégie

Une subtilité intermédiaire consiste à utiliser le conditionnel:

« Comment pourriez vous faire pour prendre en main votre Santé ? »

Dans ce cas, vous envisagez l’option en l’abordant sous l’angle d’une action concrète, sans sous-entendre que la décision est prise.

En général dans le contexte d’une démarche d’autocoaching, les questions qui vous centrent rapidement sur l’élaboration et la mise en œuvre de vos solutions et l’élaboration active de votre avenir sont considérées comme beaucoup plus puissantes que des questions qui vous centrent sur l’analyse et la compréhension de votre situation présente ou passée.

sante_30J_Douleurs_l

AUTOCOACHING : LES QUESTIONS STRATÉGIQUES

L’Idéal

Pour vous aider à sortir de vos sentiers battus et de vos contraintes, les questions les plus classiques sont les plus simples, qui vous proposent de directement vous donner la permission d’oser. Par cette catégorie de questions, il s’agit de vous proposer de viser haut, beau, et fort.

« C’est quoi ton idéal ? »

« Quel est ton meilleur scénario possible ? »

« Si tu osais vraiment affirmer tes espoirs, tu dirais quoi ? » « Ton but ultime, à la limite de tous les possibles, c’est quoi ? »

« Dans le meilleur des mondes tu affirmerais quoi ? »

« Si la situation était parfaite, elle serait comment ? »

« L’objectif le plus élevé possible pour toi, c’est quoi ? »

7 jours pour vaincre anxiete stress

AUTOCOACHING. CONSEILS DÉTAILLÉS DANS LES CATÉGORIES : ÉVITER LES PIÈGES (1)

L’emballement émotionnel dans les 2 sens

On passe facilement de l’état enthousiasmé par une nouveauté (idée, projet, relation) puis impatient, puis déçu, puis frustré, puis amorphe, puis éventuellement déprimé quelques jours. Au fil des années les périodes enthousiastes diminuent par rapport aux périodes déprimantes si on n’a pas su se construire sur ce qui fait du sens pour nous, souvent par manque de constance. Il est bon d’apprendre à prendre du recul par rapport aux désirs exagérés, liés souvent à l’attraction de la nouveauté, et qui nous coupent de nos projets en cours, de nos conversations en cours, de nos obligations quotidiennes. Ne garder que celles qui sont à la source de nos vraies réalisations et qui sont alignées avec nos valeurs, besoins, talents, compétences, … (vous connaissez maintenant!). Notre capacité à foncer devient alors une vraie force.

Notre composante hyperémotive et hypersensible nous fait vivre nos semaines avec des émotions dans les deux sens, qui s’enchainent comme des montagnes russes. Il est important d’apprendre à minimiser nos moments « OFF » et nos idées noires car cela remonte toujours. On a mis en place au fil du temps une capacité à toujours s’en sortir, puisque par définition cela nous arrive souvent. On va mettre ainsi en place une capacité à remonter plus vite puis à descendre moins souvent.

On a vu dans les chapitres « hygiène physique » et « hygiène mentale » beaucoup de stratégies qui passe par une meilleure hygiène de vie (sommeil, respiration, alimentation, baisse de la caféine, …) et l’exercice physique (marche, sport, …), puis une stratégie de calme mental (relaxation, la méditation, l’instant présent), pour prendre du recul, observer et accepter ses émotions sans les fuir ou les répercuter sur notre entourage.

Ces solutions marchent aussi pour les purs hypo-actifs qui n’ont quasiment pas de périodes enthousiastes dépassant la minute, déprimés ou simplement rêveur de jour (Day dreaming), avec toujours un truc dans la tête qui les coupent de la réalité à chaque instant et favorise ces montagnes russes émotionnelles.

7 jours pour vaincre anxiete stress