Articles

,

TECHNIQUES DE BIEN-ÊTRE

La relaxation devrait faire partie intégrante de votre vie, pour vous éviter d’avoir recours à des médicaments et des somnifères qui ne représentent pas des solutions satisfaisantes à long terme.

La relaxation vous offrira la possibilité de mieux vivre avec vos bourdonnements d’oreille, de retrouver le sommeil, et de quitter la spirale d’anxiété que ces nuisances sonores suscitent très probablement en vous.

Une véritable relaxation exige que le cerveau se mette au repos et que vous acceptiez de quitter votre stress, votre angoisse, votre souffrance. Lorsque l’on s’est habitué à abriter en soi ce type de fonctionnement, il peut être déroutant au début de tenter de s’abandonner à la voix d’une personne, de se concentrer sur sa respiration ou de rester dans une position donnée, afin de parvenir à un état de relaxation. Cela est tout à fait normal. Le mental rechigne souvent à abandonner ce qu’il connaît, même lorsque c’est un état négatif.

Prenez patience, l’important est que vous puissiez parvenir à vous détendre, à respirer librement, à interrompre le flot de vos pensées, pour atteindre un état apaisé, libre de la nuisance des bourdonnements d’oreille qui vous obsèdent.

7 jours pour destresser

LA RESPIRATION

Comme le sport, la respiration est un excellent moyen de recouvrer une meilleure santé. Et comme vous ne pouvez bien évidemment pas vous en passer, il conviendrait de la réhabiliter dans votre existence.

Une bonne respiration permet la circulation de l’oxygène dans le corps (inspiration) et l’évacuation des toxines (expiration).

Il est facile de comprendre que plus la respiration est de qualité, plus ces échanges vont être satisfaisants. Or le stress, l’anxiété, les contrariétés, les mauvaises habitudes de vie, le refoulement des sentiments induisent peu à peu un mauvais fonctionnement de cette fonction vitale, à l’insu même du patient.

Si vous utilisez mieux vos capacités respiratoires, vous serez plus vivant, en meilleure santé et bien plus apte à lutter contre vos bourdonnements d’oreille.

Différentes disciplines permettent de réapprendre à vraiment respirer. Le yoga, la méditation, le sport, la sophrologie, les arts martiaux sont autant de techniques possibles pour vous.

Mais en attendant de découvrir, d’expérimenter puis d’adopter une pratique respiratoire particulière, vous pouvez déjà faire quelques exercices tout seul pour redécouvrir le plaisir de vivre entièrement.

Exercice 1.

Allongez-vous sur le dos, à l’endroit qui vous convient, votre lit, un tapis, un canapé, l’essentiel étant que vous vous sentiez bien. Décrochez le téléphone, installez-vous dans le silence maximum et détendez-vous. Essayez de chasser vos pensées ou du moins de ne pas y accorder d’importance. Puis observez votre respiration, comment vous inspirez, à quel moment vous expirez, ce qui se passe en vous.

C’est un exercice de prise de conscience, si vous avez envie de faire des essais sur votre respiration, n’hésitez pas. Découvrez consciemment de nouvelles sensations, soupirez, soufflez, respirez par le nez, par la bouche, osez !

Exercice 2.

Le second exercice vous met en contact avec une respiration plus complète. Ne le pratiquez pas trop longtemps, 3 ou 4 fois suffisent au début, vous risqueriez d’avoir des vertiges en insistant davantage.

Allongé comme précédemment, inspirez par le nez le plus profondément possible en gonflant tout d’abord le ventre puis le diaphragme. Posez une main sur votre ventre pour bien sentir les mouvements. Expirez en vidant ensuite le diaphragme, puis le ventre. Surprenez-vous plus tard dans la journée à respirer plus largement, vous verrez combien vous vous sentirez mieux.

sante_7J_sinusite_l

LES 7 PRINCIPES FONDATEURS DE LA SANTÉ DURABLE – 5

PRINCIPE 5 :

Un programme de Bien Etre doit traiter tous les piliers en même temps

 

L’erreur commise très souvent, c’est de ne traiter qu’un pilier à la fois….

C’est le cas, des régimes alimentaires qui se terminent en yoyos, des patchs anti-tabac, des cures de désintoxication, des psychothérapies à rallonge,…

De cette compréhension holistique (global) de l’être humain et de ses maladies, on en déduit qu’un programme de Bien Etre efficace doit impérativement s’attacher à traiter le patient dans ses 5 piliers fondamentaux.

Il existe donc des techniques liées à l’Esprit (mental, émotionnel), au Corps (Energie, Physique et Chimique), à employer conjointement en toute circonstance, et de manière individualisée.

Les techniques liées à l’Esprit sont représentées par tout ce qui réharmonise, rééquilibre le plan Mental et le plan Emotionnel. il faut citer la PNL (Programmation Neurolinguistique, l’Analyse Transactionnelle, l’Ennéagramme,…), l’EFT (Technique de libération émotionnelle), mais aussi les fleurs de Bach, la psychologie, la méditation …et toute autre technique ou pratique visant la pensée et les émotions.

Enfin, les techniques liées au corps dans ses parties Energétique, Physique et Chimique : il faut citer l’ostéopathie, la chiropractie, toutes les thérapies posturales, le sport, la respiration, les massages énergétiques, les techniques yogiques, etc.…bien sûr le réglage alimentaire, les diètes et le jeûne, la phytothérapie, l’oligothérapie, l’organothérapie, la gemmothérapie et tout ce qui agit sur la physiologie et le métabolisme.

A chaque patient correspond donc une réponse thérapeutique complète, capable d’agir dans la globalité de l’être humain. Cette réponse constitue la thérapie holistique.

Les techniques de Bien Etre connaissent actuellement un essor très important, mais par ailleurs, les écoles et les théories se diversifient à tel point qu’il n’est pas toujours aisé, ni pour le praticien, ni pour le patient, de savoir où se trouve la réalité et quelle thérapeutique convient. Il convient aussi d’admettre que, si les naturopathes ont parfaitement décrit les différentes techniques naturelles, ils n’ont pas encore établi un protocole de soin logique et cohérent, faute d’une vision suffisamment synthétique de l’être humain et de ses relations avec le monde extérieur.

Or, pour permettre une bonne synthèse, il faut se rattacher aux lois fondamentales de l’univers, qui régissent les relations entre le Corps et l’Esprit.

« L’esprit commande le corps et le corps obéit. L’esprit se commande à lui-même et trouve de la résistance »
Saint Augustin

Nous avons vu dans les précédents principes que l’être humain possède 5 piliers fondamentaux, ce que beaucoup d’entre nous conçoivent déjà, pas d’une manière toujours exacte d’ailleurs.

  • Le plan Mental
  • Le plan Emotionnel
  • Le plan Energétique
  • Le plan Physique
  • Le plan Chimique

Mais d’où viennent les maladies ?

Tout d’abord d’une perturbation au niveau du mental, ce qui induit des troubles émotionnels.

Ensuite, comme nous l’avons vu précédemment, les chocs émotionnels induisent des perturbations énergétiques et des troubles du comportement vital, en particulier alimentaire (boulimie, anorexie, grignotage, etc.), qui conduisent à des perturbations physiologiques et des troubles métaboliques.

Enfin, le processus morbide s’achève par la matérialisation physique de la maladie, dans les trois composantes physiques (fièvre, atteinte structurale, douleurs dues aux nerfs).

Lors d’une consultation, le praticien en Bien Etre se doit alors de faire une anamnèse précise, en questionnant le patient non seulement sur l’alimentation, mais aussi en l’entraînant sur le terrain plus subtil, afin de déceler le fonctionnement mental de la personne et de découvrir quels sont les processus mentaux et émotionnels à modifier ou à améliorer.

Le praticien emploiera toutes les techniques dont il dispose dans son bagage pour traiter le patient dans tous les plans et dans toutes les composantes à la fois.

Ne traiter qu’un aspect de l’individu reviendra alors à vouloir faire tenir debout un tabouret à deux pieds ou à un pied. Cela est évidemment un non sens, et le programme ne sera que peu ou pas efficace.

sante_50_Holistiques_l

LES 7 PRINCIPES FONDATEURS DE LA SANTÉ DURABLE – 4

PRINCIPE 4 :

Les niveaux d’ETRE des personnes évoluent sans cesse

 

Les états de Bien Etre et Mal Etre des personnes évoluent sans cesse. Leurs phases de transformation obéissent à des principes récursifs facilement identifiables.

Il s’avère très utile de savoir se repérer au long des cycles de changement.

Notre programme de coaching est beaucoup plus percutant quand nous adaptons notre stratégie à nos vrais besoins.

Nous savons que nos transformations de vie nous amènent à vivre des états de tous ordres. Passant du BIEN ETRE au MAL ETRE, nous éprouvons tous, à des intensités différentes, les cycles du changement décrits sur ces schémas.

IMG007

Lorsque nous avons expérimenté le trouble de l’incompréhension, du doute, du repli sur soi, et que nous en avons trouvé l’issue, nous attestons de la richesse de telles périodes. Combien témoignent de l’extraordinaire sursaut de vie ressenti suite à une épreuve dépassée.

En modélisant les étapes du changement, je vise deux objectifs

  1. Vous donner les moyens pour ne pas vous enfermer dans une logique de destruction; trouver la dynamique vers le BIEN ETRE,
  1. Atténuer l’intensité des passages « au creux de la vague »; donner pour cela, les repères et indicateurs de progrès.

Les sauts de yo-yo que nous subissons peuvent être domptés. Une observation pragmatique et une vigilance accrue de nos attitudes et comportements nous enseignent beaucoup sur les mouvements intérieurs et les actes qui en découlent. Nous apprenons ainsi à conquérir notre liberté.

 

LE BIEN ETRE

IMG008

Quadrant du BIEN ETRE.

Plaisir, Satisfaction et Plaisir caractérisent ce quadrant.

« je me sens bien, je me sens équilibré »

Plaisir et conscience de son équilibre de vie, réalisation et motivation. Recherche d’options, prise d’autonomie, responsabilisation. Apprentissage du choix, de l’affirmation de soi. Tout cela a du sens.

Les actes posés ont de plus en plus de sens pour soi et pour les autres. Les sensations de bien être appellent de nouvelles affirmations de plus en plus subtiles.

L’intérêt que nous portons à nos activités et à la vie grandit. On se sent bien dans notre peau, ce qui nous pousse à prendre davantage d’initiatives et de responsabilités.

Notre satisfaction s’accroît et le sens de notre existence se révèle à nous avec une acuité nouvelle.

Vers quelle culmination cette progression exponentielle conduirait-elle l’homme, si aucune perturbation ne venait troubler son ascension ?

Nous revoilà, le mystère du yin contenu dans le yang, dans une incessante alternance, que nous avons décrit dans les 2 lois universelles.

En effet, la nature fait toujours en sorte que tout reste dans le « juste milieu » ni trop, ni pas assez.

….et donc d’un état de BIEN ETRE, nous allons tout doucement nous déséquilibrer pour arriver à un état de MAL ETRE.

Quel dommage ! Voyons ensemble les explications de cette chute inévitable.

 

LE MAL ETRE

IMG009

Quadrant du MAL ETRE.

A l’autre extrême, « je me sens mal, je me sens déséquilibré ». Nous sommes envahis par des sentiments de peur, de frustration…..et de mal être.

Nous éprouvons une souffrance intérieure qui annihile nos capacités latentes. Nous ressentons démotivation, colère, découragement, dérision, rejet, non-sens, envie de détruire. L’abattement peut conduire à la dépression.

Il nous arrive aussi de connaître des périodes de non-sens, de doute ou de colère sans pour autant plonger dans une dépression pathologique.

Ces moments difficiles nous font vivre une intériorité parfois propice à la découverte d’un essentiel trop longtemps négligé.

 

LA PERTE DE BIEN ETRE

IMG010

« Celui qui est esclave de l’habitude perd sa disponibilité au présent »
Francis Bacon

Quadrant de la perte de Bien Etre.

 « je me sens encore bien, MAIS je commence à m’ennuyer et à tomber dans une routine….je commence à me déséquilibrer ».

On ne passe pas instantanément du quadrant du BIEN ETRE au quadrant du MAL ETRE.

Des indicateurs alertent la personne et l’entourage comme les signes avant-coureurs précèdent l’orage d’été.

Lorsque l’équilibre des 5 piliers fondamentaux illustré par le premier quadrant du BIEN ETRE s’installe et se confirme, le risque de l’engourdissement nous guette. Nous recueillons le plaisir d’être bien dans sa peau et dans sa tête.

L’expression « s’endormir sur ses lauriers « évoque bien le besoin d’un repos mérité et d’une perte de vigilance.

La perte de bien être est caractérisée par un manque de goût ou de motivation, un ronron inquiétant, qui clignote comme à l’approche d’un danger.

Nous nous en tenons à ce qui marche bien. La créativité suscitée par l’adversité s’étiole.

Progressivement nos habitudes se dressent en citadelles à défendre.

Notre énergie de croissance se loge peu à peu dans la résistance que nous opposons au risque de perdre notre confort. Dans cette logique, tout ce qui arrive de nouveau est perçu comme une menace. Nous commençons par dire «non» avant de dire «oui». De la rébellion, lancée contre les boucs émissaires responsables de notre malheur, à la passivité absurde, il n’y a qu’un pas.

 

LA QUETE DE BIEN ETRE

IMG011

Quadrant de la quête de bien être. Nous ne passons pas subitement du MAL ETRE au BIEN ETRE.

« je cherche une solution, je veux me sentir bien à nouveau » 

Aux prises avec la peur et l’angoisse du lendemain, nous rencontrons à notre insu une source d’énergie insoupçonnée, une peur-moteur.

Réflexe de survie, alchimie de la croissance humaine ? Nous pénétrons l’inaccompli de notre être, et dans un acte d’accueil et de retour sur soi, nous jaillissons vers un surcroît de vie.

Mais avant ce jaillissement, nous éprouvons encore colère et frustration ; pourtant, une frange d’acceptation annonce un renouveau.

Ce passage vers la quête de BIEN ETRE est décisif. Il est primordial de bien saisir le processus de transformation à l’œuvre.

C’est à ce moment là, où l’on tente généralement des régimes minceurs, l’inscription à une salle de sport, le test de patch anti-tabac,……

Le travail sur les objectifs et l’action significative à très court terme, est garant de succès.

Pour passer de la frustration à la satisfaction, il est nécessaire de l’accueillir sans jugement, de l’écouter.

Puis de verbaliser l’attente et le besoin correspondants.

Induits par ce changement intérieur, des comportements pro-actifs se mettent alors en place.

La personne trouve une nouvelle raison d’être dans des objectifs facilement réalisables. Elle sent qu’elle peut accéder à la réussite grâce à une succession de petits pas constructifs. Elle est mobilisée par un projet.

Partant de là, il n’y a plus qu’à commencer, et faire ici et maintenant ce qui convient.

sante_50_Holistiques_l

BIEN-ÊTRE : L’EXERCICE PHYSIQUE

Il peut vous paraître déroutant de voir reliés acouphènes et activité physique. Comme nous l’avons souvent évoqué dans ces pages, la maladie provient d’un déséquilibre interne, souvent relatif à une mauvaise qualité de vie. En rétablissant une meilleure relation avec votre corps vous augmenterez par conséquent vos chances de guérison.

  1. Les bienfaits de l’exercice physique

Le sport fortifie l’organisme, le nettoie grâce à une meilleure oxygénation, entretient les muscles et le squelette, augmente l’appétit et le plaisir de vivre.

Tout exercice physique pratiqué avec régularité, en augmentant votre débit sanguin, vous amènera sur le chemin, sinon de la guérison totale, du moins d’une amélioration de votre état.

Il ne s’agit pas pour autant de vous lancer à corps perdu dans une nouvelle activité physique, surtout si cela était étranger à vos habitudes. La meilleure solution pour retrouver ou augmenter une dépense musculaire satisfaisante, c’est l’entraînement quotidien. Il variera bien entendu suivant votre âge, vos aptitudes et votre état de santé.

  1. Quelle activité physique choisir

À partir d’un bilan médical précis vous pourrez choisir l’activité qui vous plaira, en dehors de la plongée sous-marine et des sports en haute altitude.

Mais vous pouvez également vous offrir tout bonnement les plaisirs de la simplicité : marchez, marchez, marchez ! Déplacez-vous le plus souvent possible à pied, ne prenez plus l’ascenseur, et promenez-vous. En plus de l’amélioration de vos capacités physique, vous découvrirez comme il est plaisant de découvrir son environnement en marchant et combien tous vos sens seront agréablement sollicités.