Articles

LE CARTILAGE DE REQUIN

Peu de gens en ont entendu parler. Pourtant, si l’on se fie à ses partisans, c’est un produit qui gagne à être connu.

Le cartilage de requin aurait une propriété : inhiber l’angiogenèse. En d’autres mots, il empêche la formation de nouveaux vaisseaux sanguins, un phénomène toujours suspect lorsqu’il survient passé l’adolescence.

Lorsque de nouveaux vaisseaux sanguins se forment chez un adulte, en effet, cela indique la présence, ni plus ni moins, d’une tumeur ou d’une maladie inflammatoire (comme l’arthrite).

Ces nouveaux vaisseaux remplissent alors une fonction précise : nourrir la tumeur (ou la maladie) par voie sanguine.

Mais pourquoi le cartilage de requin a-t-il cette propriété ?

Parce qu’un cartilage, qu’il soit de requin ou de tout autre animal, par définition, n’est pas vascularisé. Il est donc à l’abri de nombreuses maladies, dont le cancer et, bien sûr, les pathologies de type inflammatoire.

Selon certains chercheurs, d’ailleurs, l’immunité proverbiale dont jouit le requin viendrait de sa structure anatomique particulière : au lieu d’un squelette, il a un cartilage.

Le pour et le contre

Bien entendu, dès qu’il s’agit d’un produit comme le cartilage de requin, qui n’a pas reçu l’aval des autorités scientifiques, tout le monde n’est pas d’accord.

Quoi qu’il en soit, il semble donner de bons résultats, si l’on s’en remet à J. William Lane, un autre médecin américain qui, lui, consacre une bonne partie de ses efforts à promouvoir ce produit.

Selon ce médecin, qui cite de nombreuses expériences, le cartilage de requin peut être très efficace dans les traitements non seulement du cancer mais également des pathologies inflammatoires.

C’est aussi, dit-il, un bon supplément alimentaire, car il contient du calcium et du phosphore, 2 minéraux essentiels à la bonne santé des os.

Bref, à retenir.

Notez que vous retrouverez ce produit sous 3 formes : poudre, capsule et comprimé.