Articles

COMMENT ON PEUT GUERIR ET PREVENIR LES MALADIES ET PROLONGER SON EXISTENCE

Introduction

C’est en se magnétisant soi-même.

À l’appui de ce dire, j’apporte des preuves per­sonnelles, ce qui va m’obliger à parler souvent de moi, mot haïssable. J’en demande pardon au lecteur dont je réclame toute l’indulgence.

J’étais atteint depuis longtemps d’infirmités qui m’ôtaient le libre usage de mes membres et me condamnaient à l’inaction.

Malgré l’inges­tion fréquente d’iodures, de plusieurs dérivés de l’iode et de spécialités pharmaceutiques très en vogue, mon mal empirait toujours et je devenais impotent.

Au mois de juin de l’an dernier, j’en­tendis parler, pour la première fois, du traitement des maladies chroniques par le magnétisme et de ses résultats merveilleux. Je résolus d’en user, mais il y avait, à cela, une difficulté qui paraissait insurmontable, puisque, dans la ville que j’habite, il n’y a pas de médecin magnétiseur.

Je me procurai les ouvrages qui traitent du magné­tisme et de ses applications et je vis que, dans bien des cas, il était possible de remplacer le magnétiseur et de se magnétiser soi-même.

L’auto-magnétisation est-elle efficace ?

J’en fis l’essai et réussis bien au-delà de mon attente. Je crois faire œuvre utile en portant ces résul­tats à la connaissance du public. Chacun pourra ainsi, le cas échéant, pratiquer sur soi ce traitement par l’auto-magnétisation qui est très simple et ne coûte rien.

Mais ce traitement, qui est d’ordre psychique, exige, pour être bien compris et appliqué avec discernement, certaines notions du même ordre que je vais, tout d’abord, indi­quer très succinctement et qui sont conformes aux dernières données de la science et basées sur des expériences très précises et sur des faits rigoureusement contrôlés. Je parlerai ensuite des divers procédés d’opération.

Ce que le magnétiseur projette sur le magnétisé

L’être humain se compose de 2 parties distinctes : l’une est le corps, l’autre, impondé­rable, est l’esprit ou l’âme. L’esprit est réuni au corps par une enveloppe fluidique, moulée sur le corps, qu’on appelle périsprit ou double fluidique du corps.

Le corps est inerte. C’est son double, et non lui, qui perçoit les sensa­tions et qui ressent la douleur. L’esprit est le centre et la source des forces qui mettent le corps en mouvement. C’est cet ensemble de forces qu’on est convenu d’appeler fluide vital. Il pénètre et anime notre corps. Si, pour une cause quelconque, il n’accède plus librement et en quantité suffisante, à une partie de notre organisme, celle-ci dépérit et la maladie sur­vient.

Notre corps émet, par toutes ses parties et principalement par les extrémités de ses mem­bres, les doigts, les coudes, les pieds, les ge­noux, des effluves animés d’une très grande vi­tesse, ayant des propriétés analogues à celles de l’aimant, mais bien plus énergiques et plus stables, et que, pour cette raison, on a appelés magnétiques.

En réalité ces effluves provien­nent du fluide vital qui, après avoir parcouru et vivifié le corps, s’échappe au dehors et est constamment renouvelé. C’est ce fluide, émané de son corps, que le magnétiseur projette sur le magnétisé et fait pénétrer en ce dernier, avec son consentement et après une certaine adap­tation.

sante_30J_Douleurs_l

COMMENT SOIGNER LES VARICES ?

Voici, maintenant, comment j’ai guéri mes varices.

Dans mon lit, le matin, étendu sur le dos, je commençais par aspirer l’air lentement, en pro­longeant cette aspiration pendant 20 secondes au moins, après quoi j’expirais le plus lentement possible et je recommençais sans interruption pendant au moins 40 minutes, et cela, chaque matin, avant de me lever.

Dès le pre­mier jour, j’éprouvai un grand soulagement et l’enflure de ma jambe et de mon pied diminua sensiblement. Cette amélioration persista et s’ac­centua les jours suivants et, au bout de 15 jours, ma jambe et mon pied étaient revenus à leur état normal et toute douleur et toute gêne dans la marche avait cessé.

La guérison était complète. Dans la crainte d’une rechute, j’ai continué, pendant quelque temps, mais moins régulièrement et moins longtemps, chaque fois, cet exercice de respiration prolongée.

Ce résultat peut s’expliquer ainsi : L’aspiration prolongée de l’air, dilatant les poumons et augmentant leur capacité, provoque, au cœur et aux poumons, un afflux, plus con­sidérable, du sang veineux qui abandonne par­tiellement les veines variqueuses où il est en excès. Celles-ci, presque vides, se resserrent et retrouvent toute leur élasticité et leurs valvules se remettent à fonctionner normalement.

C’est, perfectionné, le procédé des masseurs qui, par une pression des doigts sur les veines vari­queuses, en refoulent le sang, les font se con­tracter, remettent leurs valvules en mouvement et réussissent ainsi à guérir les varices superfi­cielles et les ulcères variqueux.

Mais ce traite­ment a moins d’effet sur les varices internes qui échappent souvent à l’action des doigts du masseur.

Si un procédé aussi grossier et rudimentaire que ce massage de veines avec les doigts donne un pareil résultat, on conçoit que ce résultat sera obtenu bien plus sûrement et plus vite par la respiration prolongée qui agit directement, simultanément et naturellement sur toute la paroi interne des veines variqueuses et sur toutes leurs valvules.

Ce procédé purement mécanique doit, il sem­ble, pouvoir être appliqué avec succès aux varicocèles, aux hémorroïdes et à toutes les dila­tations veineuses anormales se produisant dans d’autres parties du corps.

sante_7J_diabete_l

LA NUIT, FAUT-IL DORMIR LES FENETRES OUVERTES OU FERMEES ?

De ce nombre est l’habitude, pourtant si recommandée, de dormir la fenêtre ouverte, en hiver comme en été. On prétend justifier cette prescription en disant qu’il vaut mieux respirer, la nuit, l’air vif et pur du dehors, au lieu de l’air confiné d’une chambre. Voyons ce que vaut ce raison­nement.

L’air que nous respirons doit réunir 2 qualités essentielles : il faut d’abord, bien en­tendu, qu’il soit respirable ; il doit, en second lieu, être suffisamment sec, ne pas contenir un excès d’humidité, car l’humidité favorise la multiplication des microbes pathogènes.

L’air humide, ingéré dans les poumons d’un malade, augmente la virulence de ses germes morbides. Il peut être, lui-même, contaminé par des colo­nies de microbes qui trouvent en lui un milieu favorable à leur existence et à leur développe­ment et auxquels il sert de véhicule, en cas d’épidémie surtout ; et il peut infecter ainsi un organisme sain.

L’air de la nuit, dans notre pays, est presque toujours humide, sauf en quelques rares loca­lités, d’une situation exceptionnelle. Il est donc presque toujours dangereux de le respirer et l’on agira sagement et prudemment en s’abstenant de l’introduire dans la pièce où l’on dort.

D’autres raisons militent en faveur de cette abstention.

Le sommeil est amené par le besoin de repos, pour rendre à nos organes fatigués l’énergie nécessaire à de nouveaux efforts. Il se fait alors, en nous, un travail intense de réparation qu’il importe beaucoup de ne pas troubler.

Pour cela, les fonctions de la vie se ralentissent le plus qu’il est possible, sans aller jusqu’à l’arrêt complet qui serait la mort.

La respiration, no­tamment, n’absorbe que la quantité d’air indis­pensable, dont la qualité importe peu, pour une besogne aussi réduite ; il suffit qu’il soit respirable.

Un air trop vif, tel que l’air froid du dehors, aurait le grave inconvénient d’aug­menter l’activité des fonctions et de rendre plus léger le sommeil qui doit être profond, pour être vraiment réparateur et bienfaisant.

Je mentionnerai, pour mémoire, les coliques, maux d’yeux, douleurs rhumatismales et autres accidents, dont certains fort graves, dus aux fraîcheurs nocturnes, et prouvant ainsi la répu­gnance invincible, pour cette pratique, de notre organisme qui est loin d’être aussi docile que le veut une opinion erronée trop répandue et que l’on ne maîtrise pas à son gré, avec de la per­sévérance, mais qui, au contraire, se révolte toujours contre une contrainte excessive, et dont la résistance se traduit par des manifestations morbides, du genre de celles indiquées plus haut.

Pour clore ce débat et trancher définitive­ment la question, rapportons-nous en aux animaux, nos « frères inférieurs » dont les sens sont certainement bien plus développés et pro­bablement plus nombreux que les nôtres et que leur instinct guide sûrement.

En matière de conservation et d’hygiène, ils sont nos maîtres, et le mieux que nous puissions faire est de les imiter.

S’arrangent-ils, pendant leur sommeil, pour respirer l’air frais de la nuit ? Pas du tout, ils l’évitent, au contraire. Pour dormir, l’oiseau met la tête sous l’aile, le chien, couché en rond, fourre son nez et ses yeux sous son train de derrière. De même pour le chat et les autres animaux qui s’abritent, de leur mieux, contre le serein et la rosée. Ils recherchent, pour la nuit, les lieux clos et couverts et, pour res­pirer un air plus pur, ne se tiennent pas à proximité des fenêtres, lucarnes et autres ouver­tures, mais s’en éloignent tant qu’ils peuvent et s’installent au bout opposé, où l’air est le plus confiné et le plus tiède.

Faisons comme eux, évitons l’air frais du dehors, en tenant, la nuit, nos fenêtres fermées ; mais il va de soi que l’air de notre chambre à coucher devra être suffisamment pur ; et il sera bon, parfois, de le renouveler en ventilant, pen­dant quelques minutes, avant de se mettre au lit.

7 jours pour diminuer la fatigue

,

MA PREMIERE EXPERIENCE D’AUTO-MAGNETISATION

J’arrive maintenant au traitement lui-même et à ses diverses applications, en commençant par ma cure.

Voici quel était mon état de santé quand j’ai commencé. J’avais, dans la région du bas-ventre, une lésion interne, suite de trauma­tisme, qui avait déterminé l’ankylose muscu­laire de mes hanches. Je ne pouvais ni me baisser ni lever les jambes, m’asseoir sur un siège de hauteur ordinaire ou monter un escalier. Je marchais très lentement et péniblement en traînant les pieds, mes poignets et mes épaules étaient aussi ankylosés en partie. Je ressentais des douleurs souvent très vives, mais fugaces, au moindre changement de temps, après le plus petit excès, même sans cause appréciable.

Tout cela avait commencé il y a une vingtaine d’années, par l’ankylose de la hanche gauche ; puis la hanche droite avait été prise, puis les autres articulations.

En outre, j’avais des varices internes dans le bas de la jambe droite et le pied droit qui étaient habituel­lement très enflés et douloureux. Enfin j’avais, depuis 4 ans, à cette même jambe, à la hauteur de la cheville, une plaie dartreuse qui faisait le tour de la jambe.

Je commence à pren­dre, à chaque repas, à la dose d’un verre ordi­naire de l’eau pure magnétisée – je ne bois pas de vin – et je continue, sans interruption, pendant 1 mois.

Le résultat est une poussée très forte qui se manifeste. Ma plaie suppure très abondamment, à la façon d’un vésicatoire.

Un mois 1/2 plus tard, j’ai 4 selles liquides très abondantes qui ne se renouvellent pas.

Une semaine après et jours suivants, j’ai des preu­ves évidentes de la guérison de ma lésion interne, cause de mes ankyloses et raideurs musculaires.

15 jours plus tard, je cesse de magnétiser mon eau. Aussitôt la suppuration de la plaie diminue. Pour hâter sa disparition, je la panse avec un composé phéniqué et elle est cicatrisée complètement à la fin du mois. Depuis elle ne s’est pas rouverte et sa cicatrisation n’a eu sur moi aucune répercussion fâcheuse.

sante_7J_dos_l

DES IDÉES POUR VOUS DÉTENDRE : LA MÉTHODE JACOBSON

Cette méthode se réfère uniquement au corps et à ses tensions. Elle vous conviendra tout spécialement si vous êtes réfractaire au travail sur l’inconscient. L’idée de base est que les émotions entraînent des contractions musculaires, responsables au bout d’un moment de diverses pathologies.

En découvrant vos propres tensions musculaires, vous appréhenderez vos émotions et pourrez mieux les combattre.

Ainsi par exemple deviendrez-vous plus vigilant sur vos réactions physiques lorsque vos acouphènes se manifestent ou lorsque vous les redoutez. En expérimentant les bienfaits de la détente vous parviendrez à amoindrir l’intensité sonore que vous ressentez lors de vos crises.

Pour y parvenir, vous allez apprendre à vous crisper tout d’abord, pour mieux sentir ensuit le bénéfice de la détente. Chaque groupe musculaire sera ainsi sollicité à tour de rôle, contraction, détente, pour que vous soyez en mesure d’évaluer la différence entre les 2 états.

Vous prendrez peu à peu conscience de vos tensions coutumières et vous deviendrez capable de les combattre. Vous pourrez progressivement agir sur vous-même, par vous-même et à n’importe quel moment de la journée dès que vos acouphènes se manifesteront.

7 jours pour vaincre anxiete stress

SANTÉ. 15 PRINCIPAUX POINTS A SURVEILLER – 15

15 – Libération de ses émotions négatives :

Plusieurs spécialistes considèrent aujourd’hui que la difficulté à gérer les émotions explique la survenue et le maintien de ces états. Face à une émotion négative déclenchée par un stress, deux réflexes s’opposent : la tendance à réprimer cette émotion, à lutter, à refuser de se laisser envahir et la tendance opposée qui consiste au contraire à accepter sa propre émotion.

L’hypothèse est que le refus d’un sentiment a pour effet paradoxal de déclencher au contraire une émotion. C’est pourquoi face à un sentiment d’injustice ou un conflit on peut être amené à ruminer, et à ressentir une émotion de colère, d’angoisse ou de tristesse.

Tout cela est bien compréhensible mais hélas n’est pas toujours efficace et au contraire l’envahissement par les pensées et les émotions négatives est source de mal être.

21 jours pour retrouver la santé

DES IDÉES POUR VOUS DÉTENDRE : LE BIOFEEDBACK

Très utile pour la régularisation de la tension, contre les crises d’angoisse, contre les tensions musculaires, le biofeedback remporte un certain succès dans la lutte anti-acouphènes, et si vous adoptez cette technique, vous en ressentirez de toute manière l’effet relaxant.

Le biofeedback permet au patient d’être plus en contact avec les réactions de son propre organisme, grâce à des appareils de mesure enregistrant la tension artérielle, les battements du pouls, la température corporelle, la tension musculaire ou la résistance de la peau.

Les données sont immédiatement accessibles au patient qui peut alors agir sur lui-même pour les transformer. La transmission d’information peut être visuelle, avec des appareils du type voltmètre, se faire par le biais de flashs lumineux ou auditifs, ou grâce à des variations de fréquences de sons. L’appareillage de nos jours est léger et peu encombrant et convient parfaitement pour un usage privé.

La pratique peut être extrêmement affinée, jusqu’à agir au plus juste de la décontraction nécessaire. Elle demande par contre plusieurs séances avec un spécialiste avant d’être intégrée et reproductible.

Vous apprendrez à élever ou abaisser volontairement votre température ou votre tension par exemple et vous aurez immédiatement la preuve des résultats obtenus.

Cette technique vous conviendra particulièrement si vous aimez faire confiance aux machines et vous en servir, et si vous souhaitez disposer d’un retour exact d’informations quant à votre état physique.

sante_7J_cerveau_l

SANTÉ. 15 PRINCIPAUX POINTS A SURVEILLER – 14

14 – Activités intellectuelles :

Ne pas oublier ni sous-estimer l’importance des activités intellectuelles : méditation, décontraction, lecture, études, musique, pensées positives….qui doivent avoir une place de choix dans VOTRE « Stratégie pour une Santé Optimale »

L’une des plus grandes décisions qu’un individu devra prendre dans sa vie, est de savoir s’il va se considérer comme victime ou comme responsable de la réussite de sa vie…

Le choix est entre nos mains, nous sommes les créateurs de notre propre réalité.

Il n’est pas sérieux de vouloir en même temps se faire « plaindre », vouloir être « reconnu malade » (pour toucher une pension par exemple), et prétendre vouloir « guérir »…

21 jours pour retrouver la santé

SANTÉ. 15 PRINCIPAUX POINTS A SURVEILLER – 13

13 – Activités physiques :

La respiration est à la base de la vie. Certaines techniques de respiration (yoga, respiration, etc…) permettent d’améliorer considérablement son Bien-être…

Une bonne oxygénation aide à éliminer les excès d’acidité.

La mobilité de toutes les articulations doit être soigneusement entretenue, constamment et à tout âge.

Une activité physique bien équilibrée est TOUJOURS primordiale, et l’exercice physique est conseillé pour tous et à tous les âges…

21 jours pour retrouver la santé

SANTÉ. 15 PRINCIPAUX POINTS A SURVEILLER – 12

12 – Profiter des bienfaits de la phytothérapie :

Pour rester en pleine FORME et prévenir le vieillissement prématuré, pour garder le plus longtemps possible la totale disponibilité de TOUTES ses facultés, physiques et intellectuelles, je recommande vivement de consommer régulièrement, à long terme, et en fonction de vos besoins, des phytonutriments et extraits de plantes ayant chacun des fonctions particulières (Ginkgo Bilbao, ginseng, millepertuis, silymarine, etc…)

21 jours pour retrouver la santé