Articles

COMMENT RAJEUNIR VOTRE CERVEAU PAR DES TONIQUES NATURELS (7)

Le ginseng, plante de longévité par excellence

“Il sert à restaurer les 5 organes vitaux, à harmoniser les énergies Yin et Yang, à calmer l’esprit, à dissiper la peur, à éliminer les substances toxiques, à faire briller les yeux, à ouvrir les vaisseaux du coeur et à clarifier la pensée. Un usage continu fortifie le corps et prolonge de beaucoup la vie.”

C’est ainsi que Chen-Nong décrivait le ginseng dans la Pharmacopée du Fermier céleste. Beaucoup d’études scientifiques confirment, sans l’ombre d’un doute, ces mots écrits plusieurs siècles avant J.-C.

Les preuves

Des études sur les rats effectuées par le pharmacologue bulgare V. Petkov, ont bien montré que le ginseng stimule le cortex surrénal, augmente la mémoire, accélère la capacité d’apprendre et même, régularise l’activité cervicale.

Tout indique aussi que le ginseng peut renforcer votre volonté et vous donner des nerfs d’acier, lors de phases de travail intense où chaque minute est comptée. Il vous permet d’éviter la fatigue, le stress, le surmenage et l’anxiété. Il peut même vous aider à vous relever d’un burn-out.

Des études ont également permis de démontrer que le ginseng :

  • accroît la résistance physique et mentale des gens dont les conditions de travail sont très exigeantes : militaires, travailleurs de nuit, chirurgiens, etc.
  • est efficace pour éliminer la haute ou la basse pression, enrayer l’artériosclérose ;
  • empêche le vieillissement prématuré et tous ses symptômes : perte de mémoire, vertige, bourdonnements dans les oreilles, troubles de l’humeur, etc.

C’est aussi la plante de l’apprentissage

Quel que soit votre âge, il y a toujours quelque chose de nouveau à apprendre. D’ailleurs, rien de tel que de vous informer et de vous initier à des domaines “branchés” pour rester jeune d’esprit.

De plus en plus de personnes d’un certain âge retourne à l’école… pour le plaisir d’apprendre.

Beaucoup commencent même à s’initier à l’informatique et aux jeux électroniques. Et il a été démontré que ce type de jeux est une excellente façon de conserver son agilité d’esprit et sa coordination mains-yeux.

Or, s’il y a bien un domaine où le ginseng a conquis ses lettres de noblesse, c’est celui de l’apprentissage et de la performance tant physique que mentale. Le ginseng est particulièrement indiqué lorsqu’on exige de vous une coordination exceptionnelle entre le corps et l’esprit.

Plusieurs expériences ont montré à quel point le ginseng était efficace dans le domaine de l’apprentissage :

  • Dans une des premières expériences russes, on donna du ginseng ou un placebo à des correcteurs d’épreuves. Ceux qui avaient reçu le ginseng lurent 12% de plus de lettres et firent 51% moins d’erreurs que ceux du groupe-placebo.
  • Une étude suédoise aboutit aussi à des résultats étonnants. Au cours de celle-ci, des élèves devaient tracer avec un stylo un labyrinthe complexe selon certaines conditions. Ceux qui avaient pris du ginseng avant firent 2 fois moins d’erreurs.

Faites cette petite expérience !

Pour constater les effets du ginseng, faites cette expérience très simple.

Prenez une bonne dose de ginseng (1.000 à 2.000 mg) 20 minutes avant de jouer à l’un de vos jeux électroniques préférés.

Vous rappelez-vous de votre meilleur score ? Et bien essayez de le dépasser. Vous avez plus de 50% de chances d’y parvenir.

Le ginseng est plus efficace que d’autres stimulants

La recherche contemporaine a bien établi que le ginseng était un stimulant sans contre-indications, contrairement au café et aux amphétamines.

Le café et les amphétamines peuvent drainer vos réserves d’énergie. Dans la même foulée, ils réduisent la consommation d’oxygène dans le corps.

Des études ont démontré que le ginseng augmente la respiration des cellules cérébrales et peut même remédier au manque d’oxygène causé par les amphétamines dans les tissus cérébraux.

Selon le chercheur I. I. Brekhman, le ginseng peut “être pris pendant une longue période sans risques d’accoutumance, de perte du sommeil ou de l’appétit”.

De plus, selon le pharmacologue bulgare Petkov, le ginseng est un stimulant équilibré. Il ne crée pas un état d’hyperactivité anxieuse comme les amphétamines et le café (en dose excessive).

sante_7J_cerveau_l

MÉNOPAUSE : VOS PLANTES MÉDICINALES

Plusieurs plantes médicinales peuvent vous aider à franchir le cap de la ménopause.

Le Ginseng (Panax ginseng)

Le Ginseng combat remarquablement le manque d’énergie. Il diminue les bouffées de chaleur, la dépression, les problèmes de concentration et de mémoire. Sans compter qu’il peut agir positivement sur votre libido.

Tous ces effets positifs résultent de l’action pro-oestrogénique du ginseng.

Faites des cures de Ginseng d’environ 1 mois 1/2. Pendant ces cures, consommez-en entre 1.000 et 2.000 mg pour obtenir des résultats. Interrompez pendant quelques semaines avant d’en reprendre de nouveau.

La Bourse-à-pasteur

(Capsella bursa-pastoris Moench)

La vulgaire Bourse-à-pasteur qui pousse partout dans les champs et les fossés, est l’une de plantes spécifiques des troubles de la ménopause.

Prenez-en 2 tasses par jour pendant 4 semaines, faites une pause de 3 semaines, et recommencez la cure. Prenez-la de préférence fraîche, car séchée, elle perd une bonne partie de ses propriétés.

La teinture de Bourse-à-pasteur est également disponible sur le marché.

L’Aubépine (Crataegus spp.)

L’Aubépine est une plante parfaite pour celles qui chevauchent la cinquantaine. Elle est utile pour les troubles congestifs dus au retour d’âge : bouffées de chaleur, irritabilité, et dans les troubles nerveux dus à l’artériosclérose : insomnie, angoisse, bourdonnements d’oreilles.

Infusez 1 cuillerée à café de fleurs par tasse d’eau bouillante, buvez de 2 à 3 tasses par jour.

La Prêle des champs (Equisetum spp.)

Toutes les femmes devraient prendre de la prêle à partir de 30 ans, d’autant plus qu’on ne lui connaît aucun effet secondaire. Elle est reminéralisante et cicatrisante, en plus de favoriser l’élimination des toxines du corps.

D’autre part, la silice a la faculté non seulement de se transformer en calcium mais aussi de fixer ce dernier dans l’organisme, sans favoriser la formation de dépôts sur les os. Or, la Prêle des champs est la plante la plus riche en silice, elle en contient entre 6,4 et 10%.

Pour prévenir l’ostéoporose, prenez quotidiennement de la prêle des champs sous forme d’infusion ou d’extrait en poudre (1/4 de cuillerée à café par jour).

Le Millepertuis (Hypericum perforatum), la Mélisse (Melissa officialis) et le Houblon (Humulus lupulus)

Pour vos sautes d’humeur, un autre symptôme courant de la ménopause, voici 3 plantes qui, combinées entre elles, ont une action calmante remarquable.

De plus, le houblon qui est riche en phytoestrogènes, atténue le déséquilibre hormonal qui accompagne la ménopause.

Mélangez à parts égales des boutons de fleurs de millepertuis, des feuilles de mélisse et des cônes de houblon.

Utilisez une pincée du mélange par tasse d’eau bouillante.

Buvez-en 2 ou 3 tasses par jour.

La Réglisse (Glyccyrhisa glaba)

La Réglisse contient un stéroïde analogue à la ACTH et à la cortisone, principes voisins de la progestérone. C’est un excellent tonique des surrénales et un stimulateur oestrogénique.

Infusez 15 à 30 g de réglisse dans 1 litre d’eau chaude. Prenez-la pendant 10 jours puis, arrêtez le traitement 2 semaines avant de le reprendre.

La Sauge (Salvia spp.) et le Persil

L’infusion concentrée de Sauge contribuera à diminuer la transpiration excessive.

Infusez 3 cuillerées à café de feuilles dans 2 litres d’eau bouillante. Prenez-en 2 tasses par jour.

Pour soulager les bouffées de chaleur, prenez un bain de pieds au Persil, à raison d’1/2 tasse par litre d’eau.

Le Gattilier (Vitex agnus-castus)

Pour soulager les bouffées de chaleur, favoriser la lubrification vaginale et contrer la dépression, vous pouvez avoir recours au Gattilier.

Une étude européenne, qui impliquait 153 gynécologues, a démontré une réduction de 32% des symptômes chez les patientes, durant les 4 premières semaines d’un traitement au Vitex. Après 12 semaines, 84% des femmes ont noté une amélioration.

Chez 39% des femmes, le traitement a éliminé tous les symptômes, tandis que 11% des femmes n’ont fait état d’aucune amélioration.

5% des femmes ont ressenti des effets secondaires mineurs et une femme a dû abandonner le traitement pour cause de migraines qui, de toute évidence, étaient provoquées par la plante.

Le Gattilier est disponible sous forme de teinture. Prenez-en 20 gouttes, 1 ou 2 fois par jour.

LE GINSENG, PLANTE DE LONGÉVITÉ PAR EXCELLENCE

Il sert à restaurer les 5 organes vitaux, à harmoniser les énergies Yin et Yang, à calmer l’esprit, à dissiper la peur, à éliminer les substances toxiques, à faire briller les yeux, à ouvrir les vaisseaux du coeur et à clarifier la pensée. Un usage continu fortifie le corps et prolonge de beaucoup la vie.”

C’est ainsi que Chen-Nong décrivait le ginseng dans la Pharmacopée du Fermier céleste. Beaucoup d’études scientifiques confirment, sans l’ombre d’un doute, ces mots écrits plusieurs siècles avant J.-C.
Les preuves

Des études sur les rats effectuées par le pharmacologue bulgare V. Petkov, ont bien montré que le ginseng stimule le cortex surrénal, augmente la mémoire, accélère la capacité d’apprendre et même, régularise l’activité cervicale.

Tout indique aussi que le ginseng peut renforcer votre volonté et vous donner des nerfs d’acier, lors de phases de travail intense où chaque minute est comptée. Il vous permet d’éviter la fatigue, le stress, le surmenage et l’anxiété. Il peut même vous aider à vous relever d’un burn-out.

Des études ont également permis de démontrer que le ginseng :

  • accroît la résistance physique et mentale des gens dont les conditions de travail sont très exigeantes : militaires, travailleurs de nuit, chirurgiens, etc.
  • est efficace pour éliminer la haute ou la basse pression, enrayer l’artériosclérose ;
  • empêche le vieillissement prématuré et tous ses symptômes : perte de mémoire, vertige, bourdonnements dans les oreilles, troubles de l’humeur, etc.

C’est aussi la plante de l’apprentissage

Quel que soit votre âge, il y a toujours quelque chose de nouveau à apprendre. D’ailleurs, rien de tel que de vous informer et de vous initier à des domaines “branchés” pour rester jeune d’esprit.

De plus en plus de personnes d’un certain âge retourne à l’école… pour le plaisir d’apprendre.

Beaucoup commencent même à s’initier à l’informatique et aux jeux électroniques. Et il a été démontré que ce type de jeux est une excellente façon de conserver son agilité d’esprit et sa coordination mains-yeux.

Or, s’il y a bien un domaine où le ginseng a conquis ses lettres de noblesse, c’est celui de l’apprentissage et de la performance tant physique que mentale. Le ginseng est particulièrement indiqué lorsqu’on exige de vous une coordination exceptionnelle entre le corps et l’esprit.

Plusieurs expériences ont montré à quel point le ginseng était efficace dans le domaine de l’apprentissage :

  • Dans une des premières expériences russes, on donna du ginseng ou un placebo à des correcteurs d’épreuves. Ceux qui avaient reçu le ginseng lurent 12% de plus de lettres et firent 51% moins d’erreurs que ceux du groupe-placebo.
  • Une étude suédoise aboutit aussi à des résultats étonnants. Au cours de celle-ci, des élèves devaient tracer avec un stylo un labyrinthe complexe selon certaines conditions. Ceux qui avaient pris du ginseng avant firent 2 fois moins d’erreurs.

Faites cette petite expérience !

Pour constater les effets du ginseng, faites cette expérience très simple.

Prenez une bonne dose de ginseng (1.000 à 2.000 mg) 20 minutes avant de jouer à l’un de vos jeux électroniques préférés.

Vous rappelez-vous de votre meilleur score ? Et bien essayez de le dépasser. Vous avez plus de 50% de chances d’y parvenir.

Le ginseng est plus efficace que d’autres stimulants

La recherche contemporaine a bien établi que le ginseng était un stimulant sans contre-indications, contrairement au café et aux amphétamines.

Le café et les amphétamines peuvent drainer vos réserves d’énergie. Dans la même foulée, ils réduisent la consommation d’oxygène dans le corps.

Des études ont démontré que le ginseng augmente la respiration des cellules cérébrales et peut même remédier au manque d’oxygène causé par les amphétamines dans les tissus cérébraux.

Selon le chercheur I. I. Brekhman, le ginseng peut “être pris pendant une longue période sans risques d’accoutumance, de perte du sommeil ou de l’appétit”.

De plus, selon le pharmacologue bulgare Petkov, le ginseng est un stimulant équilibré. Il ne crée pas un état d’hyperactivité anxieuse comme les amphétamines et le café (en dose excessive).

sante_7J_hypertension_l