Articles

HYPERTENSION : LA NATURE EST VOTRE ALLIÉE

Faites confiance aux tisanes de plantes, aux huiles essentielles, à l’homéopathie ; introduisez généreusement les bons aliments pour vous dans votre alimentation et votre hypertension diminuera d’elle-même.

Les plantes

La feuille d’Olivier

Les feuilles d’Olivier contiennent de l’oleuropéoside, un efficace hypotenseur. C’est un traitement à la fois préventif et curatif de l’hypertension, sans aucun danger pour l’organisme.

Tisane : faites infuser pendant 10 minutes, 20 à 30 g de feuilles séchées dans 1/2 litre d’eau bouillante. À boire en plusieurs fois dans la journée, en dehors des repas.

Gélules : vous trouverez des gélules en pharmacie. Il est indiqué d’en prendre 2 par jour au moment des repas avec un grand verre d’eau, le matin à jeun.

Le Gui

Cette plante, autrefois sacrée, est un parfait remède de l’hypertension et peut se consommer sous différentes formes.

Respectez les doses, et n’utilisez que les feuilles.

Tisane : coupez en petits morceaux 20 g de feuilles. Faites macérer toute une nuit dans 1/2 litre d’eau froide. Le matin, passez le liquide. Boire de petites tasses dans la journée, entre les repas. Si vous préférez un liquide chaud, attention à ne pas le faire bouillir.

Vin : coupez 40 g de feuilles en morceaux. Ajoutez-les dans un litre de vin blanc doux. Laissez macérer 24 h. À déguster avant les repas dans un verre à Bordeaux, 2 ou 3 fois par jour, en cure de 15 jours par mois.

L’Aubépine

Depuis toujours connue et vénérée, l’Aubépine fera chuter votre hypertension. On utilise ses fleurs.

Tisane : jetez 25 g de fleurs dans 1/2 litre d’eau bouillante. Faites infuser 10 minutes. À boire en 2 ou 3 fois dans la journée. Faire une cure de 3 semaines.

La Pâquerette

Essayez de mélanger ses feuilles fraîches dans vos salades, elle favorisera votre digestion. Fleurs et feuilles sont hypotensives.

Tisane : prenez 25 g de fleurs et feuilles séchées pour 1/2 litre d’eau bouillante. Laissez infuser 10 minutes. Boire 2 à 3 tasses par jour, en dehors des repas.

La Reine-des-Prés

Comme son nom l’indique, elle est souveraine contre l’hypertension.

Tisane : il faut 30 à 40 g de fleurs séchées pour 1 litre d’eau bouillante. Laissez infuser 10 minutes. Boire 3 ou 4 tasses par jour, en dehors des repas.

L’aromathérapie

L’aromathérapie utilise les essences de plantes sous la forme d’huiles essentielles. Leur effet est très puissant et il est important de respecter les doses recommandées. Dans son livre sur les huiles essentielles, Marcel Bernadet recommande la prescription suivante contre l’hypertension :

Mélange : mélangez 3 parties d’essence de Lavande avec 1 partie d’essence dYlang-Ylang et massez-vous très légèrement au creux de l’estomac, 1 fois par jour.

L’homéopathie

L’homéopathie agit suivant la personnalité et le terrain du malade et nécessite une approche personnalisée. On peut cependant retenir les remèdes suivants :

En cas de crise aiguë : prendre une dose (ne pas renouveler) de Nux Vomica 12 Ch.

En cure : Louis Pommier préconise une cure de 3 semaines de 10 gouttes de Pankrypton dans un peu d’eau, le matin et le soir, en dehors des repas. Si la cure dure plusieurs mois, faire une pause toutes les 3 semaines.

Et aussi :

– Aconit 4 CH, si contrariétés, crise brutale.

– Aurum metallicum 7 CH, si palpitations, bouffées de chaleur, état congestif.

– Viscum album (le gui) 4 CH, pour assouplir les artères.

Les aliments

Si de nombreux aliments vous sont interdits, découvrez les amis qui vous aideront dans votre lutte contre l’hypertension et que vous inclurez avec plaisir dans vos repas.

La pomme

De nombreux spécialistes s’accordent à reconnaître à la pomme une action satisfaisante sur l’hypertension. Il ne s’agit pas d’un remède miracle, mais d’une aide, très facile à intégrer dans vos habitudes alimentaires. Eric Nigelle, auteur des “Pouvoirs merveilleux de la pomme”, recommande d’en manger une chaque matin au réveil, avec la peau (dans ce cas, choisissez des fruits issus de l’agriculture biologique).

Ce fruit étant d’autre part souvent recommandé comme coupe-faim, si vous devez suivre un régime amaigrissant, vous mettrez toutes les chances de votre côté en lui donnant une place de choix dans votre alimentation. Et n’oubliez pas d’en profiter sous forme de jus de fruit frais, centrifugé au moment de servir, à l’heure de l’apéritif ou du goûter.

Vous pouvez également faire une cure de plusieurs jours en mangeant 3 ou 4 pommes par jour.

Les algues

Les algues sont pour vous un concentré de sels minéraux et d’oligo-éléments, de plus elles régulent la circulation sanguine. Utilisées en compléments alimentaires, elles vous aideront à équilibrer votre régime alimentaire.

Ajoutez 3 à 4 g d’algues laminaires en poudre dans vos repas, soupes, pâtes, céréales, légumes, etc.

Les légumes

Préférez les asperges, artichauts, brocoli, carottes, choux-fleurs, aubergine, salade, champignons, poivrons, pommes de terre, épinards, navets.

Le persil est excellent pour vous, n’hésitez pas à en parsemer vos salades et vos légumes.

Les fruits

Mangez des pommes, abricots, bananes, cerises, pamplemousses, oranges, raisins, pêches, poires, prunes.

Le riz

Le riz a des propriétés hypotensives et vous est particulièrement recommandé. Préférez-le, non-traité chimiquement, et parfumez-le avec du curry, du paprika, du curcuma. Essayez le riz aux bananes et amandes, et trouvez des recettes pour ne pas succomber à la tentation de trop le saler.

Les légumineuses

Ajoutez à vos menus pois chiches, haricots rouges, azukis, fèves, lentilles.

Les céréales

Il sera très sain pour vous de consommer du seigle, sous forme de flocons ou de pain, biologiques de préférence.

Mais la céréale par excellence pour vous, c’est le sarrasin, qui fortifie les vaisseaux sanguins grâce à la lysine. Pour ne pas être désorienté par son goût prononcé, commencez par l’introduire dans vos soupes moulinées : 1 cuillère à soupe par personne. Votre soupe sera très onctueuse et très saine. Vous pourrez ensuite le mélanger progressivement au riz ou aux lentilles, avant de l’accommoder à votre goût.

7 jours pour les tisanes

HYPERTENSION : LE THERMALISME

Méthode de guérison naturelle, le thermalisme existe depuis des siècles.

Pourquoi certaines eaux ont-elles des pouvoirs curatifs ?

L’eau a de nombreuses propriétés : sa température, sa radioactivité, la qualité de ses constituants chimiques. Certaines eaux sont si riches en éléments naturels spécifiques, qu’elles en deviennent curatives.

Une eau à forte teneur en sel, par exemple, aura des effets thérapeutiques particuliers sur des troubles gynécologiques, une autre, chaude et faiblement minéralisée, fera merveille en dermatologie. Et pour vous qui souffrez d’hypertension artérielle, vous retirerez les plus grands bienfaits d’une eau riche en gaz carbonique, d’une eau tiède ou encore, largement pourvue en oligoéléments.

Que pouvez-vous attendre d’une cure thermale ?

Tout d’abord, vous allez être obligé de vous reposer, d’abandonner vos soucis, vos contraintes familiales ou professionnelles. Vous allez évoluer dans un milieu où l’ambiance, la diététique, l’hygiène de vie et les soins seront spécialement adaptés à votre cas. Et enfin, on s’occupera de vous.

Vous y apprendrez de nouvelles règles de vie, qu’il vous sera ensuite plus simple à appliquer dans votre quotidien. Et comme vous serez sous contrôle médical, vous ne craindrez rien. Tout ceci vous amènera à vous détendre, à modifier en douceur votre régime alimentaire et à profiter au maximum des vertus des eaux de la station thermale choisie.

Comment faire une cure ?

Si votre médecin traitant vous autorise à faire une cure :

– Retirez un formulaire de demande de prise en charge administrative par votre Caisse Primaire d’affiliation.

– Faites-le remplir par votre médecin.

– Complétez les chapitres vous concernant.

– Retournez la demande à votre Caisse d’affiliation.

La majorité des établissements appliquant le tiers-payant, vous ne serez sans doute pas obligé d’avancer les frais de traitement.

Déroulement de la cure

Voici quelques soins typiques pour votre hypertension :

La balnéation : vous prendrez des bains collectifs, en piscine, ou des bains bouillonnants individuels, adaptés à votre cas.

Les douches : vous bénéficierez de différents types de douches : jet à pression variable, douche enveloppante, douche colonne.

Les massages : ils vous aideront à vous détendre, pour éliminer votre stress.

Cure de boisson : vous profiterez des vertus de l’eau de votre lieu de cure pour assainir votre organisme.

Quelques exemples de stations thermales pour vous

Aulus-les-Bains, Bains-les-Bains, Bourbon-Lancy, Royat, sont les principales stations thermales traitant l’hypertension artérielle.

Vous choisirez avec votre médecin. Sachez cependant que si deux stations répondent aux mêmes critères médicaux, vous serez obligé de choisir la moins éloignée de votre domicile.

sante_7J_hypertension_l

HYPERTENSION : COMMENT SUPPORTER VOTRE RÉGIME ALIMENTAIRE

Votre médecin vous a peut-être déjà prescrit un régime alimentaire qui ne vous réjouit guère. Reprenez courage, nous allons envisager ensemble quelques aspects divertissants et intéressants de vos nouvelles contraintes.

Le régime amaigrissant

Si vous devez veiller à votre poids, c’est que toute surcharge pondérale peut aggraver votre hypertension. Suivant la gravité de votre état, vous aurez telle ou telle interdiction alimentaire. Comment les respecter sans déprime ou colère ?

Tout d’abord, que vous soyez un gros mangeur, un vilain gourmand ou si vous avez simplement des difficultés à vous restreindre, il vous faudra éviter les repas copieux. Mais comment résister à la tentation de garnir copieusement votre assiette ?

– Essayez ce petit subterfuge : prenez une assiette plus petite que celle dont vous avez l’habitude. Vous pourrez la remplir et vos yeux seront satisfaits, mais la quantité de nourriture absorbée sera moindre.

Mâchez longuement les aliments, vous mangerez moins et serez tout autant rassasié.

– Essayez de manger dans le calme, en prenant tout votre temps. Plus on mange lentement, plus on reste à table et plus on a le sentiment d’avoir beaucoup mangé.

Décorez votre assiette avec des fines herbes, ou bien déposez la ration de pain autorisée en fines lamelles sur les bords, vous aurez plus de plaisir à manger votre portion réduite.

– Enfin, félicitez-vous ! N’hésitez pas à vous congratuler vous-même d’être aussi courageux, aussi conscient, aussi responsable de votre santé.

Le sel

Le sel vous est fortement déconseillé, voire interdit.

– Pour résister à la tentation, commencez par ne pas le mettre sur la table. Supprimez les conserves, souvent trop salées, et préférez les légumes frais que vous assaisonnerez sans sel, grâce à d’autres saveurs : ail, thym, oignon, basilic, ou encore en découvrant les alliances fruits-légumes.

Recette : Faites une salade de carottes râpées. Ajoutez-y quelques quartiers d’oranges. Pressez une ou deux oranges et versez le jus en guise de sauce sur les carottes. Ajoutez une petite cuillère d’eau de fleurs d’oranger. Poivrez et parsemez d’amandes émondées. Un délice !

– Vous veillerez à acheter du pain, des biscottes, sans sel, mais vous pourrez compenser l’absence de saveur en les tartinant de temps à autre, pourquoi pas, avec du beurre (s’il est autorisé) ou du fromage blanc mêlé à des graines de cumin, ou en frottant légèrement vos tartines avec une gousse d’ail.

Faites appel à votre imagination et découvrez l’aneth, le jus de citron et le basilic dans les salades, le paprika doux et le safran sur les pommes de terre et la viande, le curry dans le riz, le curcuma et le fenouil sur les poissons.

Viande et poisson

Les viandes rouges, les viandes grasses, les viandes séchées ou fumées, la charcuterie, le gibier, les crustacés, les poissons gras (hareng, maquereau) vous sont fortement déconseillés, les autres viandes sont à consommer avec modération. Qu’allez-vous donc manger à la place ?

Profitez-en pour acheter des livres de cuisine végétarienne, cela vous donnera des idées pour varier et équilibrer vos menus. Pour vous allécher, voici une idée très simple :

Recette : si vous en avez l’occasion, achetez dans un magasin diététique des escalopes végétales. Vous aurez le choix entre plusieurs parfums. Laissez-vous aller à la découverte. Réchauffez-les quelques instants au four. Servez-les avec une salade verte aillée et persillée et une purée de légumes ou de pommes de terre. Vous pouvez les arroser de jus de citron. Vous verrez, ça change des escalopes de viande, mais c’est bon et sain.

L’alcool

Enfin, l’alcool est formellement interdit en cas d’hypertension.

Si vous avez l’habitude de boire un apéritif, du vin rouge à table, il vous faudra y renoncer. Ce sera difficile sans doute, mais vous aurez le privilège de constater une amélioration de votre tension, ne l’oubliez pas.

– Puisque vous avez droit aux fruits frais et doux, pourquoi ne pas en profiter pour acheter une centrifugeuse ? Vous remplacerez l’alcool par des jus de fruits mais vous pourrez continuer le rituel de l’apéritif, s’il est important pour vous. En outre, absorber un jus de pommes fraîchement centrifugées ou un cocktail concombre/tomates vous apportera d’indispensables vitamines.

– Si vous préférez les jus de fruits en bouteille, veillez à leur qualité : de préférence de culture biologique, à faible teneur en sucre, dans des bouteilles en verre foncé (évite la destruction des vitamines).

sante_7J_hypertension_l

GUÉRIR L’HYPERTENSION SANS MÉDICAMENTS

Qu’est-ce que l’hypertension artérielle ?

Si vous souffrez d’hypertension artérielle, cela est dû à une trop grande pression du sang dans vos artères. Vous dépassez la normale à partir de 14/9.

Vous risquez alors de souffrir de violents maux de tête, de vertiges, de saignements de nez, d’avoir des troubles de l’audition et de la vision, vous ressentez peut-être des crampes dans les extrémités, vous dormez mal.

La médecine n’est malheureusement pas en mesure de vous délivrer chirurgicalement de ces troubles et, bien que d’excellents médicaments puissent vous être prescrits, vous souhaitez peut-être améliorer votre état de santé, grâce à des méthodes douces et naturelles, sans danger pour votre organisme. Nous allons en faire le tour avec vous, et vous révéler quelques astuces pour améliorer votre santé.

sante_7J_hypertension_l

HYPERTENSION : L’AIL

L’ail est un tel médicament miracle offert par la nature, qu’il mérite qu’on lui consacre un chapitre pour mieux le découvrir.

Pourquoi consommer de l’ail ?

Connu, cultivé et apprécié depuis l’Antiquité, l’ail est l’aliment par excellence pour votre hypertension.

Avant de refuser a priori sa consommation, si vous n’en supportez pas les conséquences sur l’haleine, découvrez ses vertus et son utilisation, ainsi que le moyen d’en faire un usage discret et néanmoins efficace.

Si l’ail remporte un tel succès depuis des siècles, c’est qu’en plus de ses qualités gustatives, il est à lui seul un véritable médicament, reconnu aujourd’hui officiellement par la science.

C’est un antiseptique puissant, un vermifuge efficace célèbre, un remède contre le rhume, un traditionnel désinfectant des plaies et un excellent préventif de l’artériosclérose.

Et surtout, pour vous qui souffrez d’hypertension, on lui accorde unanimement aujourd’hui une action hypotensive. Il améliore en effet, la vasodilatation des artérioles et la contractilité cardiaque. L’ail contient du polysulfure d’allyle qui permet l’assouplissement des vaisseaux, la stimulation de la vasodilatation et évite aux vaisseaux sanguins de se scléroser.

Consommez régulièrement de l’ail, vous lutterez contre la surcharge du travail du coeur provoquée par l’hypertension et vous réduirez celle-ci.

Comment consommer de l’ail

À la lecture d’ouvrages spécialisés, vous découvrirez que la meilleure méthode pour bénéficier au maximum des vertus de l’ail est d’en faire une cure.

– Cure : 1 ou 2 gousses chaque matin à jeun et 1 ou 2 au déjeuner, pendant un mois.

– Un autre recette un peu plus douce recommande de faire macérer le soir une gousse d’ail écrasée dans un verre d’eau que l’on boira le lendemain matin, à jeun.

– Vous pouvez le boire également en infusion ou en décoction.

Décoction : Prenez 30 g d’ail et faites bouillir pendant 1/2 heure avec 1/2 litre d’eau. Passez en pressant l’ail dans une passoire.

Buvez-en une tasse par jour.

– Mais la manière la plus facile à mettre en oeuvre consiste à introduire doucement l’ail dans votre alimentation ou à en augmenter progressivement sa consommation, si vous êtes déjà un habitué. Commencez par l’ail cuit, plus facile à digérer et au goût moins affirmé. Habituez-vous à ajouter systématiquement une, puis deux gousses d’ail dans vos soupes, légumes, viandes, légumes secs, etc. Puis, vous essaierez d’en ajouter finement coupé dans vos persillades, sur vos légumes cuits ou sur vos viandes autorisées. Enfin, vous testerez la soupe à l’ail, le pain grillé frotté à l’ail avec un léger filet d’huile d’olive et le fromage blanc en faisselle mélangé avec de l’ail, du persil et un peu de poivre. Un régal !

Voici une délicieuse recette, l’aïgo boulido :

1 litre 1/2 d’eau

1 cuillère à soupe d’huile d’olive

6 gousses d’ail écrasées

1 petite branche de thym

1 brin de romarin

1 feuille de laurier-sauce

Faites bouillir 10 minutes environ l’eau et l’huile d’olive. Retirez du feu, passez le liquide dans une soupière, et dégustez avec quelques tranches de pain grillé.

Comment éviter les inconvénients de l’ail

L’haleine

– Tout d’abord, n’oubliez pas de mâcher longuement et soigneusement l’ail, vous le digérerez plus facilement. Essayez de remplacer l’ail cru râpé ou en petits morceaux, par de l’ail écrasé au pilon ou au presse-ail, vous l’assimilerez sans doute plus aisément.

Les remèdes traditionnels : ils recommandent de croquer des grains de café, d’anis vert, de cumin ou de cardamome, de mâcher un morceau de pomme, un brin de persil, une fève crue, ou de sucer un clou de girofle. Vous avez le choix !

Actuellement : il existe en pharmacie des sprays à base de chlorophylle ou d’alcool de menthe. Vous trouverez aussi des micro-capsules contre la mauvaise haleine, à base d’huile de tournesol, spécifiquement élaborées pour combattre les effets des aliments non digérés. Demandez conseil à votre pharmacien.

La digestion

Pour les organismes sensibles, ou quand il est consommé en trop grande quantité, l’ail peut avoir des effets négatifs sur le système digestif : gaz, maux de tête, nausées. Dans ce cas, une infusion légère de mélisse, d’anis vert ou de fenouil sera salvatrice, à raison d’une tasse après les repas.

L’ail en gélules

Enfin, si vous n’appréciez ni la saveur de l’ail, ni ses effets secondaires mais que vous désirez bénéficier de ses vertus thérapeutiques incontestables, essayez de l’absorber en gélules. Les gélules phytothérapiques vendues en pharmacie contiennent une poudre facile à avaler et sans goût particulier. En général votre pharmacien vous recommandera d’absorber deux gélules d’ail matin et soir, avec un grand verre d’eau, au moment des repas.