Articles

UNE NOUVELLE SANTÉ PAR LE NETTOYAGE DES INTESTINS

Introduction

Depuis un certain temps, avez-vous noté une sensation de fatigue, de lourdeur tant mentale que physique ? Éprouvez-vous aussi certains problèmes en ce qui concerne votre sommeil : insomnies, rêves confus et épuisants, etc. ?

Avez-vous de la difficulté à vous concentrer ou à vous souvenir régulièrement de choses élémentaires ?

Peut-être ressentez-vous aussi des douleurs inhabituelles au ventre ? Ou encore des douleurs au niveau du genou ou de la colonne vertébrale ?

Et si vous êtes de sexe féminin, avez-vous noté une recrudescence de ces problèmes typiquement féminins : douleurs menstruelles, leucorrhées, cystites, mycoses vaginales ?

Si vous avez répondu “OUI” à une majorité de ces questions, il y a de bonnes chances que “tout ne tourne pas rond” dans vos intestins.

Cependant, les conséquences d’une perturbation du transit intestinal ne s’arrêtent pas là. Comme le dit fort justement le célèbre naturopathe américain V. E. Irons, “(…) aussi curieux que cela paraisse, l’état de santé est toujours, d’une manière ou d’une autre, influencé par un côlon malade : ce dernier peut être la cause directe ou indirecte de n’importe quel trouble de santé. À mon avis, il n’existe qu’une seule maladie : l’auto-intoxication. Le corps s’empoisonne lui-même. Ce sont les déchets répandus dans notre organisme qui le tuent (…).”

Heureusement, tout n’est pas perdu. L’intoxication intestinale peut être corrigée grâce au NETTOYAGE INTESTINAL. Et comme vous pourrez le constater dans ce petit guide pratique, il est somme toute assez facile à pratiquer.

Loin d’être une contrainte, le nettoyage intestinal représente en fait une des clés de la forme, de la vitalité et de la santé, ainsi que la garantie d’une résistance immunologique optimale.

Non seulement est-elle une excellente façon d’éliminer nombre de maladies, mais elle vous permet aussi de les prévenir à long terme.

Pourquoi vos intestins sont-ils intoxiqués ?

Il n’est pas besoin de chercher midi à 14 heures pour trouver les causes de l’intoxication intestinale :

Vivez-vous dans un environnement pollué ?

Consommez-vous beaucoup d’aliments transformés industriellement, et donc souvent “raffinés” et carencés ?

Vivez-vous en permanence sous le joug du stress (physique et psychique) ?

Avez-vous tendance à mener une vie plutôt sédentaire ?

Utilisez-vous quotidiennement des excitants comme l’alcool, le café ou le tabac ?

Prenez-vous régulièrement des antibiotiques chimiques ou des médicaments de type anti-inflammatoire, hypotenseur ou diurétique ?

Souffrez-vous d’une maladie qui affecte le tube digestif (depuis la bouche jusqu’à l’anus) ?

D’autres facteurs peuvent également modifier la composition de votre écosystème intestinal, le déséquilibrer et le perturber de façon plus ou moins importante :

Savez-vous si votre système immunitaire est affaibli – à cause de votre hérédité ou de vos conditions de vie ?

Avez-vous déjà procédé à des changements d’alimentation assez radicaux sans faire de transition (si vous suivez un régime amaigrissant ou que vous passez d’un seul coup à une alimentation végétarienne, par exemple) ?

De façon générale, vous devez vous interroger :

– s’il y a un ralentissement de votre transit intestinal. Cela s’explique bien souvent à cause d’une alimentation pauvre en fibres qui prive les bactéries saprophytes (c’est-à-dire naturelles) de leur principale source d’énergie : les fructo-oligo-saccharides (F.O.S.) ;

– s’il y a une accélération de votre transit intestinal (diarrhée) avec des selles nombreuses et trop rapprochées.

Comme vous pouvez le constater, il n’est pas facile d’avoir les intestins en bonne santé.

Mais vous vous en doutez : vous êtes loin d’être le seul. “La moyenne des gens que l’on dit être en bonne santé traînent continuellement avec eux, depuis leur enfance, plusieurs kilos de matières jamais éliminées”, estime le naturopathe allemand, Arnold Ehret.

Une technique de santé très ancienne mais bien documentée sur le plan scientifique

Nombreux sont les naturopathes à considérer que “la maladie commence dans le côlon”. Pour le naturopathe américain V. E. Irons, déjà mentionné plus haut, il est clair que “si vous ne nettoyez pas votre côlon, vous ne serez jamais en bonne santé”.

Mais il n’y a rien de nouveau sous le soleil. L’hygiène intestinale est recommandée et enseignée depuis l’aube de l’humanité. Le papyrus d’Ebers datant de 3.000 ans avant J.C., témoigne de l’importance du nettoyage du côlon.

Au sein de nombreuses civilisations (Égypte, Mésopotamie, Grèce, Chine, Inde,…) et de tous temps, le nettoyage du gros intestin a été préconisé tantôt comme une simple mesure d’hygiène, tantôt comme une thérapeutique à part entière, ou bien encore, comme un procédé de purification intérieure.

Ainsi, on sait qu’Hippocrate (460-377 avant J.C.) décrivait la manière de procéder à des lavements du côlon et indiquait quelles plantes y ajouter, en fonction des maladies.

Cette pratique fut délaissée après le XVIIIe siècle mais est revenue en force au XXe siècle. Aussi bien aux États-Unis qu’en Europe, des médecins démontrèrent que l’être humain d’aujourd’hui véhicule dans son gros intestin l’une des causes essentielles de ses problèmes de santé.

Citons notamment le Dr LAGROUA qui créa un centre d’hydrothérapie du côlon à l’Hôpital Beaujon-Clichy (Paris), le Dr Paul CARTON (France) et le Dr Catherine KOUSMINE (Suisse), dont les livres sur la santé sont très bien connus.

COMMENT PRATIQUER LA REVITALISATION INTESTINALE

Vous l’avez vu : le drainage constitue le premier temps du nettoyage intestinal. Vous vous contentez d’abord de vider vos intestins à l’aide de laxatifs associés à une alimentation appropriée.

Cette seconde phase intervient environ 15 à 20 jours après le début du drainage. Les 2 objectifs principaux de la revitalisation seront :

– l’entretien de la flore intestinale par la destruction de la flore pathogène et le renouvellement de la flore saprophyte ;

– la stimulation du mouvement intestinal par la consommation régulière d’aliments appropriés.

Des produits pour revitaliser votre flore intestinale

  • La cure de Combucha détruira les bactéries qui engendrent les putréfactions intestinales.

Posologie : prenez-en 10 à 15 cl le matin et après les 2 principaux repas, durant 3 semaines au moins.

  • La cure de myrtilles exerce à la fois une action désinfectante et adoucissante au niveau de la muqueuse intestinale. En pleine saison, vous mangerez 1 ou 2 barquettes de myrtilles chaque jour (vers 10 h et/ou 17 h), pendant 3 à 4 semaines.

Hors saison, vous aurez recours au jus de myrtille pur, sans y ajouter d’eau ni de sucre, à raison d’1 verre de 15 à 25 cl, autant que possible 1/2 heure à 1 heure avant le déjeuner, tous les jours durant 3 semaines ou en cure de 10 jours, à raison de 3 verres par jour.

  • La choucroute “bio” crue ou le jus de choucroute sont de bons revitalisants de la flore intestinale. Vous consommerez cet élément soit en entrée au déjeuner, ou bien sous forme de jus dans l’après-midi.

Régénérez votre flore intestinale avec des ferments

Les ferments lyophilisés assurent une bonne assimilation du phosphore et du calcium. Ils favorisent la minéralisation et sont des sources de vitamines du groupe B. De plus, ils ont une action positive sur le système immunitaire et assurent un bon transit intestinal en même temps qu’ils équilibrent votre flore intestinale.

Vous trouverez dans le commerce de nombreux compléments alimentaires diététiques pour régénérer la flore intestinale.

Choisissez plutôt l’un des 4 produits suivants :

Bioprotus 5000® (Laboratoires Carrare). Ce mélange de 6 ferments lactiques (5 milliards de germes par sachet de 5 g) a comme support des fructo-oligo-saccharides (F.O.S.). La cure minimale de Bioprotus 5000® s’effectuera à raison d’un sachet de 5 g par jour dans un peu d’eau, avant le petit déjeuner ou le repas de midi, pendant 7 jours.

Supper Ultradophilus Complex® (Altisa – Laboratoires Nutridis). C’est un mélange de 9 ferments (7 milliards de germes pour 2 gélules). La cure de base consistera à prendre 2 gélules par jour avant le petit déjeuner ou le repas de midi pendant au moins une 1 semaine.

Nutraflora FOS 95® (Altisa – Lab. Nutridis) qui est un complément nutritionnel à action prébiodique, contenant 95 % de F.O.S. purs, efficace dans la stimulation et la multiplication des bactéries intestinales saprophytes, garantissant ainsi leur prédominance par rapport aux bactéries pathogènes.

La cure s’effectuera par la prise de 2 gélules par jour, pendant 3 à 4 semaines. Elle débutera en même temps que la prise de ferments.

K-Philus® (Laboratoires Biodyn) qui se présente sous la forme d’un yaourt un peu spécial, utilisant un ferment : Lactobacillus acidophilus d’origine humaine. La cure de K-Philus dure 4 semaines, à raison de 3 pots par jour pendant les 2 premières semaines, et de 2 pots par jour pendant les 2 semaines suivantes.

Attention : K-Philus® ne doit jamais être associé à d’autres ferments.

La cure de K-Philus® est particulièrement conseillée aux personnes qui ont l’habitude de consommer des yaourts.

Comment stimuler le transit intestinal par l’alimentation

Votre régime alimentaire de base durant cette cure se composera surtout de crudités, de fibres, de céréales complètes (en grains), de graines germées :

  • Votre choix de crudités : blé et graines germées, légumes racines (râpés), chou, salades vertes (mélangées), tomates (pelées et épépinées) et, bien sûr, les fruits crus.
  • Votre choix d’aliments riches en fibres : haricots (secs ou frais), pois (cassés, chiches, secs), épinards, lentilles, amandes, figues, noisettes, pruneaux. Vous pourrez aussi ingérer les fibres contenues dans des suppléments nutritionnels : son de blé, etc.
  • Votre choix de céréales “amies” des intestins : le pain complet, le pilpil de blé, avoine et seigle (en flocons).

Mais aussi…

  • À tout cela, vous associerez une supplémentation nutritionnelle qui vous apportera des vitamines (A, groupe B, C, D, K) et des minéraux.
  • Songez aussi à boire régulièrement du jus de carotte (1 verre de 10 à 20 cl vers 17 h).

sante_7J_intestins_l

VOTRE INTESTIN : TOUT UN PETIT UNIVERS EN SOI !

Le rôle principal de votre gros intestin est de réabsorber l’eau et les sels qui ont été déversés avec les sucs digestifs dans l’intestin grêle. À cela s’ajoute sa capacité d’assimiler les diverses substances médicamenteuses et nutritives.

Mais le saviez-vous ? Plus de 400 espèces de bactéries ont été mises en évidence dans le côlon d’un même sujet. Et ce n’est pas tout : leur nombre total est 10 fois supérieur au nombre de cellules du corps entier !

C’est grâce aux enzymes qu’elles sécrètent que ces bactéries remplissent leurs diverses fonctions. En l’occurrence :

– elles dégradent certaines molécules alimentaires qui ont résisté à la digestion dans l’intestin grêle et qui subsistent au niveau du côlon (glucides, cellulose, pectine, protéine, etc.), de même que certaines molécules produites par l’intestin lui-même ;

– elles dégradent et modifient certaines substances (cholestérol, acides et sels biliaires, etc.) ;

– elles synthétisent certaines vitamines (vitamines du groupe B, vitamine K, etc.) ;

– elles assurent une défense contre les agents pathogènes étrangers (bactéries, virus, champignons, parasites, etc.).

Les 3 premiers signes montrant que votre flore intestinale est déséquilibrée

Ce sont :

  • des évacuations fréquentes de gaz (nauséabonds) ;
  • des ballonnements, flatulences ;
  • un état de constipation ou, au contraire, des diarrhées, ou l’alternance de l’un et l’autre.