Articles

4 étapes pour vaincre l’obésité (4)

Quatrième étape. Suivez nos conseils diététiques et devenez svelte et tonique

Les nutritionnistes ont renoncé aux régimes complexes qui suppriment certaines catégories d’aliments par rapport à d’autres et ne donnent à la longue qu’un résultat très relatif.

Le principe du réglage diététique le plus performant et que vous devez adopter est le suivant, quels que soient votre âge, vos conditions de vie et vos préoccupations, parce qu’il est simple, logique et actif :

Vous décidez, sans jamais dépasser 5% par mois de votre poids total, du nombre de kilos que vous voulez perdre sans modifier vos habitudes.

Cela signifie que si vous pesez 80 kg et que votre poids idéal ou souhaité est de 70 kg, vous n’avez le droit de perdre au maximum, pour rester en bonne santé, que 4 kg par mois.

Vous arriverez donc à peu près en 3 mois au poids prévu.

1 gramme de lipides fournit 9 kilocalories

Vous devez raisonner de la façon suivante : chaque kilo de graisse perdue vaut en calories, 9.000 kilocalories puisqu’un gramme de lipides fournit 9 kilocalories.

Si vous décidez de perdre un kilo par mois, vous devez donc chaque mois absorber 9.000 kilocalories de moins que d’habitude et il y a 30 jours dans 1 mois.

Pourquoi enlever 300 kilocalories à votre menu quotidien ?

L’effort de volonté que vous devez accomplir est simple :

– Vous décidez d’enlever à vos menus, chaque jour, en vous aidant des conseils de notre guide, 300 kilocalories (pour 1 kg par mois) ou 600 kilocalories (pour 2 kg), en les remplaçant à chaque fois – pour éviter d’avoir faim – par une quantité équivalente de légumes crus ou cuits à riche teneur en eau comme artichaut, aubergine, bette, céleri, chicorée frisée, chou-fleur, brocoli, concombre, endive, fenouil, haricot vert, laitue, poivron, radis ou tomate et vous réussissez, dans la bonne humeur, à atteindre les objectifs que vous vous êtes fixé.

reussite_7j_corps_L

4 étapes pour vaincre l’obésité (2)

Deuxième étape. Mieux connaître les aliments que vous ingérez

L’ensemble de l’énergie dégagée par l’alimentation doit assurer un métabolisme basal qui correspond à l’activité indispensable de vos organes (reins, foie, poumons, coeur) et offrir à votre corps une énergie supplémentaire pour lui permettre d’avoir une activité tournée vers l’extérieur qu’elle soit de type professionnel, sportif, physique ou autre.

Les aliments sont ingérés, absorbés, transformés par l’organisme qui disposera ainsi de substances de nature variée pour résoudre tous les besoins tissulaires et énergétiques.

Vous puisez votre nourriture dans les trois règnes animal, végétal et minéral, et votre organisme pour couvrir ses besoins, n’absorbe que des aliments simples.

Et si vous n’aviez pas d’enzymes ?

La “Nature” a prévu des enzymes dont le rôle consiste à réussir dans des délais raisonnables, à désagréger les molécules complexes contenues dans les produits que vous ingérez et à les rendre assimilables, sous forme de glucose pour les sucres, d’acides gras pour les lipides et d’acides aminés pour les protéines.

Quel est l’intérêt de la valeur énergétique des aliments ?

Vous savez que nos aliments sont complexes et qu’ils n’ont pas tous la même valeur énergétique.

– Les lipides fournissent 9 kilocalories par gramme et les protides 4 calories.

– Les glucides ou sucres fournissent 4 kilocalories par gramme et peuvent avoir 2 actions opposées :

  • s’ils proviennent de sucres lents (pâtes, pommes de terre ou riz), ils sont absorbés dans le sang de façon lente et continue, ne modifient pas le taux de sucre du sang et sont utilisés au fur et à mesure des besoins, pour la production de chaleur et de travail musculaire.
  • Si les glucides proviennent de sucres rapides (sucre, sucreries, pâtisseries et tous aliments qui ont un goût sucré naturel) leur absorption très rapide par l’intestin, sans transformation préalable, provoque une poussée d’hyperglycémie (augmentation importante du taux de sucre du sang) et cette poussée d’hyperglycémie est compensée par un pic d’INSULINE, hormone sécrétée par le pancréas et chargée par l’organisme de contrôler le taux de sucre du sang.

Ne déclenchez pas trop souvent la sécrétion d’insuline

Cette insuline est la grande ennemie du gourmand parce qu’elle est responsable de la transformation de sucres en graisses et surtout de l’absorption inévitable de ces graisses par les cellules adipeuses dont les membranes restent imperméables à tout mouvement biochimique tant que l’insuline ne leur a pas donné l’ordre de les absorber.

Il vous faut donc éviter les sucres rapides sauf lorsque vous devez fournir un gros effort et surtout ne jamais les associer à des graisses : les bonnes pâtisseries cuites au beurre doivent donc rester derrière la vitrine du boulanger, si le poids est une de vos préoccupations.

Quels sont vos besoins quotidiens ?

Il vous faut 2,5 à 3 litres d’eau pour compenser les liquides que vous excrétez par les urines, la respiration et la transpiration.

Cette eau est apportée par l’eau de boisson (1 l. 200), l’eau de constitution des aliments (1 l), et l’eau autofabriquée par l’organisme au cours de ses réactions biochimiques.

Vous avez besoin par jour, pour exercer votre activité et vous permettre de garder votre tonus de 2 200 kilocalories en moyenne si vous êtes une femme, de 2 600 kilocalories si vous êtes un homme.

Ces kilocalories vous sont fournies par :

– 4 à 5 grammes de glucides (sucres) par kilo de poids, soit 300 à 400 grammes par jour de sucres.

– 80 grammes par jour de lipides, orientés pour 3/5ème vers les graisses dites insaturées, non dangereuses pour la santé, riches en acides gras essentiels, indispensables au renouvellement des membranes cellulaires et à la qualité de votre défense immunitaire.

On les trouve dans les poissons, quelle que soit leur origine, avec toutefois une préférence pour le thon, le saumon, la sardine et aussi dans les huiles de bourrache, de colza, de tournesol, de maïs, ou de pépins de raisin.

L’huile d’olive contient, quant à elle, de l’acide gras oléique non “essentiel” mais cependant très utile depuis que l’on a mis en évidence son effet bienfaisant et protecteur sur le système cardiovasculaire.

– 80 grammes également de protéines, moitié en protéines animales (oeufs, viandes, poissons, laitages) et moitié en protéines végétales (légumineuses, céréales), indispensables au développement, à l’entretien, à la préparation et au remplacement de vos cellules et de vos tissus.

Les éléments minéraux sont indispensables, pour certains à grosse dose : 500 mg à 1 gramme (calcium, phosphore, potassium, magnésium) pour d’autres en très petite quantité (lithium, cuivre, zinc, fluor ou manganèse), pour leur rôle ubiquitaire en biochimie humaine.

Comment éliminer l’excès de cholestérol de façon originale ?

Les fibres ne doivent pas être oubliées et seront demandées aux légumes et aux fruits, de préférence au pain complet ou au riz complet qui sont parfois irritants pour nos intestins.

Il en faut en moyenne 20 grammes par jour et on leur reconnaît un rôle bienfaisant dans le contrôle du transit intestinal — la meilleure gestion du cholestérol — et le fonctionnement hépatique.

4 étapes pour vaincre l’obésité (1)

Première étape. Apprenez à mieux connaître les normes de votre poids idéal

Ce sont les compagnies américaines qui ont établi, pour mieux ajuster leurs primes d’assurances sur la vie, les normes qui permettent de juger de l’obésité d’un sujet.

Apprenez à connaître votre indice de masse corporelle

Les normes établies utilisent “l’indice de masse corporelle” ou I.M.C., qui se calcule de la façon suivante :

Vous prenez votre poids en kilogrammes, vous le divisez par la surface de votre corps (soit votre taille multipliée par votre taille exprimée en mètres, par exemple 1,80 m x 1,80 m) et vous devez obtenir entre 22 et 25 si vous êtes un homme, ou entre 19 et 22 si vous êtes une femme, pour avoir le poids idéal.

Vous avez alors droit à un bonus pour votre prime d’assurance.

Exemple : Je pèse 75 kg et je mesure 1,75 m.

Mon I.M.C. sera de : 75 divisé par le résultat du produit de 1,75 par 1,75 (1,75 x 1,75) ce qui donnera un peu plus de 24, donc un résultat satisfaisant.

Nous sommes en surpoids entre 25 et 30 et en état d’obésité si nous dépassons 31.

Utilisez la Formule de Lorentz

Les Français, un peu chauvins, préfèrent utiliser la formule de LORENTZ qui se calcule de la façon suivante :

Poids idéal en kilos = (Taille en centimètres) – moins (100) moins [(taille en centimètres) – moins (150) divisé/4 pour les hommes ou : /2pour les femmes].

Exemple : je mesure 1,80 m

Mon poids idéal sera : 180 – 100 – (180 -150/4)

soit 80 – (30/4) = 72,5 kg

Pour parfaire cette mesure et trouver le poids “idéal”, vous devez retirer 10% au poids trouvé si vous êtes mince et frêle ou rajouter 10% si vous êtes porteur d’une armature solide et que vous êtes bâti “carré”.

Lutter contre le surpoids que vous savez donc reconnaître est une priorité et un facteur essentiel de votre hygiène de vie.

Sachez que ce surpoids est loin d’être réparti de façon uniforme et homogène

Un des grands progrès de la médecine moderne, comme nous le verrons dans le chapitre suivant, a été d’isoler trois personnalités différentes ou morphotypes dont le comportement psychologique, le terrain physiologique et la silhouette sont très différenciés.

Bien les reconnaître permet aux praticiens et aux nutritionnistes, une prise en charge diététique et un traitement bien mieux adaptés.

Que savez vous de votre morphotype ?

À chacun de ces 3 tempéraments (le flegmatique, l’intellectuel et le battant) dans lesquels vous devez essayer de vous reconnaître, correspondent une répartition particulière du surpoids et même un comportement psychologique précis.

Êtes-vous un Flegmatique ?

– Le FLEGMATIQUE est assez large d’épaules, carré, trapu, de taille moyenne avec un penchant naturel à l’obésité. Sa tête est ronde, son buste large et ses jambes sont relativement courtes. Son surpoids est également réparti sur l’ensemble du corps.

– Le FLEGMATIQUE présente une anomalie métabolique : son centre de l’appétit ou PONDÉROSTAT, situé à la base de son cerveau, est particulièrement actif et très mal contrôlé par sa volonté. En outre, il recherche de façon instinctive et inconsciente des nutriments variés qu’il prépare d’ailleurs avec amour parce qu’il est très bon cuisinier.

– Le FLEGMATIQUE a souvent besoin de se consoler en mangeant beaucoup et à n’importe quelle heure. Sa prise en charge est difficile parce qu’il ne se sent pas gros et qu’il refuse de perdre, en surveillant son alimentation, les petites joies compensatrices à sa vie difficile.

  • Les conseils diététiques seront orientés chez lui vers un meilleur respect de l’horaire des repas et la diminution globale de la quantité de calories absorbées, en évitant toutefois un régime de famine qui sera vite abandonné.

Préférez-vous être un intellectuel ?

– L’ INTELLECTUEL est généralement un individu de taille élevée, mince au visage plutôt long et aux traits toujours très accusés. Il a tendance à se voûter très jeune.

– Sa caractéristique générale est un blocage de organes chargés de l’élimination des toxines avec dilution des déchets dans la partie basse de son corps.

– Sa silhouette sera affectée par un surpoids qui est dû à une rétention d’eau exagérée, comme si son système veineux et lymphatique n’avait jamais l’énergie suffisante pour activer la circulation de retour qui se fait normalement de bas en haut.

  • Le réglage diététique fait appel chez lui, aux protéines végétales et animales pour leur richesse en acides aminés essentiels et aux vitamines liposolubles (A, E, D, K) et hydrosolubles (B et C) associées à des plantes de drainage (orthosiphon, thé vert, noisetier, marronnier d’Inde).

Choisirez-vous d’être une battante ou un battant ?

– Si vous êtes une BATTANTE, vous êtes une femme harmonieuse, exemplaire et équilibrée. Vous êtes en général de taille moyenne, musclée, solide, robuste et bien charpentée.

– Votre teint est coloré, votre peau est chaude et les dimensions des divers étages de votre corps sont dans un rapport égal.

– Jouissant d’une bonne santé, vous pouvez compter sur un organisme qui vous assure une bonne défense contre toute agression et présente une bonne coordination entre l’élaboration, l’assimilation des aliments et la bonne élimination des déchets et des toxines.

– La vie citadine, un appétit “d’homme” et l’obligation de participer souvent à des repas d’affaires en raison de vos grosses responsabilités professionnelles, finiront par entraîner des surcharges pondérales qui se traduiront par un gros “ventre” et la fameuse “bouée” des bons mangeurs.

  • Il faudra savoir vous convaincre de l’intérêt de repas réguliers, vous apprendre à ne jamais finir votre assiette pour vous autodiscipliner et vous rappeler que vous êtes guettée, en cas de négligence, par les maladies de la civilisation que sont l’hypertension artérielle, le diabète, les maladies cardiaques ou les calculs rénaux ou biliaires..

Chacun des morphotypes peut donc bénéficier, quand il est reconnu, d’une prise en charge personnalisée qui autorise, lorsque les conseils sont bien suivis, un très grand espoir autant dans le remodelage du corps que dans le bon contrôle du surpoids.

reussite_7J_etablir_harmonie_L

4 étapes pour vaincre l’obésité. Introduction

Une alimentation bien conduite doit :

– vous maintenir en bonne santé

– vous permettre de travailler dans les conditions optimum de plaisir et de rendement

– vous donner l’occasion d’avoir une vie sentimentale et sexuelle de bonne qualité

– et faire en sorte que votre entourage puisse toujours compter sur votre compétence et vous trouver apte à résoudre les problèmes des autres comme les siens propres avec bonne humeur et savoir faire

Vous souhaitez maintenir ou obtenir un poids idéal. Des raisons de santé ou de simple élégance vous tourmentent et vous ont déjà orienté vers les régimes les plus divers.

Vous vous posez bien souvent des questions sur les aliments qui transitent dans vos assiettes sans être vraiment guidé dans votre choix.

Vous n’aimez pas avoir faim, ni restreindre votre alimentation à une pesée quotidienne des produits du marché. Vous êtes convaincu qu’il doit exister des moyens de satisfaire à la fois votre joie de vivre et les normes auxquelles vous êtes attaché.

Le mot régime vous déplaît parce qu’il est porteur de restrictions.

Votre réticence s’explique parce que vous avez sans doute remarqué qu’il est possible de réussir sans souffrir et que vous voulez que les stress ou secousses auxquels vous êtes soumis soient porteurs de promesses d’amélioration.

Sans croire vraiment à une formule miracle, vous êtes un lecteur assidu de revues médicales ou paramédicales et vous le ferez jusqu’à la découverte de la façon d’agir qui comportera pour vous les moindres risques avec un rapport qualité/résultat durable qui corresponde à ce que votre conscience réfléchie désire.

Sachez, avant de commencer à bien gérer votre projet, que l’homme n’est pas fait pour rester assis toute la journée derrière un bureau et que la vie sédentaire aggrave pratiquement toutes les maladies.

Quel que soit votre métier, votre sexe, votre âge, il convient d’aménager un moment de votre journée pour bouger.

Vous devez choisir une activité qui vous plaise pour ne pas vous fatiguer trop rapidement et l’abandonner après quelques jours.

Le Guide Pratique que nous vous proposons apporte assurément les solutions à votre demande. Il procède par étapes et vous explique dans un premier temps les normes auxquelles vous pouvez vous soumettre parce qu’elles sont raisonnables et correspondent aux recherches les plus modernes. Il insiste ensuite sur les besoins de votre organisme et les raisons pour lesquelles une alimentation variée et équilibrée est nécessaire.

Il passe en revue les nutriments proposés par le marché, vous apprend à les consommer ; il fait un peu appel à la biochimie pour que vous compreniez mieux le travail important auquel s’obligent vos enzymes pour décider votre organisme à assimiler tout ce qu’il ingère.

Il vous propose ensuite le réglage alimentaire qui vous conviendra le mieux, réglage dont l’usage régulier vous permettra d’intégrer la grande famille des gens responsables, heureux de vivre et fiers d’être devenus détenteurs de vérités indiscutables.