Articles

LES ANTIOXYDANTS : LES VITAMINES, LES OLIGO-ÉLÉMENTS, ET LES COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES

Les nutritionnistes et les médecins insistent de plus en plus sur les réels bénéfices à consommer des aliments riches en vitamines, minéraux et oligo-éléments, pour assurer les multiples fonctions physiologiques qui leur incombent. Ils se trouvent en quantités importantes dans certaines structures de l’organisme telles que les os, les dents, les ongles, mais aussi dans les muscles et le sang.

Le rôle spécifique de certains minéraux et oligo-éléments reste encore à préciser.

Comment pouvons-nous intervenir contre le stress oxydatif ?

Pour lutter efficacement contre le stress oxydatif, deux solutions s’offrent essentiellement à nous :

  • diminuer les facteurs de risque (tabac, stress, pollution, …) par une meilleure hygiène de vie.
  • augmenter les capacités de défense de notre organisme par une alimentation variée, équilibrée (adaptée aux besoins de chacun), et riche en antioxydants.

Quels sont les principaux antioxydants naturels ?

Les vitamines antioxydantes

La vitamine C (acide ascorbique)

La vitamine C est un nutriment essentiel, ce qui signifie que les êtres humains sont incapables de la synthétiser, et qu’elle doit donc être obtenue à partir de l’alimentation. On trouve beaucoup de vitamine C dans la goyave, le persil, les poivrons, le brocoli, le kiwi, le chou, la papaye, la fraise, le chou-fleur, le cresson, les agrumes, le fenouil et l’épinard. Une orange et demie ou un kiwi par jour peuvent être suffisants pour couvrir nos besoins quotidiens en vitamine C.

La vitamine E

La vitamine E n’est synthétisée que dans les plantes. Parce que les êtres humains ne sont pas capables de fabriquer leur propre vitamine E, celle-ci doit être apportée par l’alimentation. La vitamine E est présente dans les huiles végétales, les pépins, le germe et les grains de blé. Les huiles végétales et les aliments qui en contiennent, comme la margarine et la mayonnaise, sont de bonnes sources ainsi que les fruits oléagineux (surtout les amandes et les noisettes). Le manque de vitamine E est rare et la dose journalière recommandée est fournie, par exemple, par une cuillère à soupe d’huile de tournesol, ou deux cuillères à soupe d’huile de colza, ou une petite tasse de noix.

Les microconstituants des végétaux

Les caroténoïdes

Ce sont des pigments naturels allant du jaune au rouge présent en abondance dans les plantes.

Les principaux sont:

  • l’a et b carotène (carotte, persil, salades, bette, fenouil, chou frisé, épinard, patate douce, melon, citrouille, mangue, abricot)
  • la lutéine et la zéaxanthine (épinard, poivron rouge).
  • le lycopène (tomate, pastèque, goyave).

Les polyphénols

Ce sont des pigments naturels présents en abondance dans les plantes. Les polyphénols représentent une grande famille de composés (la principale étant les flavonoïdes) dont :

  • les anthocyanes (myrtille, sureau, raisin, cassis, hibiscus, baies d’aronia).
  • les tanins et dérivés (raisin, vin, thé).
  • les isoflavones (soja, germe de blé).

Les oligo-éléments

Le sélénium

La viande, le poisson, les crustacés, les coquillages, le lait, les œufs sont généralement une source importante de sélénium. On en trouve en moindre quantité dans les céréales complètes, le germe de blé, l’oseille, les champignons, l’ail et les noix.

Le zinc

Le zinc est un puissant antioxydant qui joue un rôle de premier plan dans l’immunité et la croissance. Viande, lait, œufs, céréales complètes, légumes secs et germe de blé en sont les meilleures sources.

Le cuivre

Le cuivre est un oligo-élément qui participe au maintien des systèmes antioxydants de défense dans l’organisme. Le foie, le cacao, les légumes secs, les céréales complètes, le germe de blé, les fruits et les légumes constituent les principales sources de ce nutriment.

Le manganèse

Les céréales, le germe de blé, les légumes secs, les fruits, les légumes, les noix et le thé sont reconnus pour être une excellente source de manganèse.

Les antioxydants synthétiques   

Il arrive parfois que des nutriments aux effets antioxydants soient extraits des aliments ou synthétisés chimiquement et vendus sous formes de suppléments. Il semblerait cependant que ces nutriments soient beaucoup plus efficaces lorsqu’ils agissent en synergie avec les autres nutriments présents dans les aliments.

Parmi les antioxydants synthétiques disponibles sur le marché, outre le ginseng et le ginkgo biloba, la coenzyme Q10 et l’extrait fermenté de papaye nous semblent particulièrement dignes d’intérêt :

La coenzyme Q 10

Proche parente de la vitamine E, la coenzyme Q10 (CoQ10) est aussi un antioxydant, c’est- à dire qu’elle protège l’organisme des dommages causés par les radicaux libres. Elle active la production d’énergie par les mitochondries qui sont notamment chargées d’assurer l’oxygénation des cellules. Lorsque cette oxygénation ne se fait pas ou se fait mal dans un organe donné, il y a un risque certain de défaillance de cet organe. La CoQ10 contribue également à prolonger l’effet antioxydant de la vitamine E. Tous les processus physiologiques qui exigent une dépense énergétique requièrent la CoQ10. Elle est d’ailleurs présente dans l’ensemble du corps, notamment dans le coeur, le foie, les reins et le pancréas d’où son autre nom, ubiquinone (de même étymologie que le mot « ubiquité », qui veut dire omniprésence).

Toutefois, chez l’Homme, les taux de CoQ10 de l’organisme diminuent progressivement à partir de 20 ans pour devenir pratiquement nuls vers 50 ans.

L’organisme humain peut normalement synthétiser la CoQ10 et constituer des réserves grâce à une alimentation appropriée, mais on suppose qu’avec le temps, l’organisme a de plus en plus de difficultés à la synthétiser.

Les aliments les plus riches en CoQ10 sont le cœur, le foie, les abats, Mais ce sont des aliments que certaines personnes n’aiment pas consommer. Il y en a aussi dans le jaune d’œuf, les graisses laitières, les poissons gras, l’huile de foie de morue, l’huile de germe de blé, certains végétaux. Cependant, comme l’assimilation de cette substance vitale présente dans certains aliments est réduite avec l’âge et que plusieurs médicaments anti cholestérol ont un effet destructeur sur la CoQ10 présente dans l’organisme.

L’extrait fermenté de papaye

Recommandé par le Professeur Luc MONTAGNIER au Pape Jean-Paul II, il a des propriétés antioxydantes intéressantes et aiderait l’organisme à renforcer ses défenses immunitaires. Commercialisé depuis environ un an, l’extrait fermenté de papaye remporte un certain succès mais reste coûteux (environ 59 euros) pour une cure d’un mois.