Articles

HYPERTENSION : LA NATURE EST VOTRE ALLIÉE

Faites confiance aux tisanes de plantes, aux huiles essentielles, à l’homéopathie ; introduisez généreusement les bons aliments pour vous dans votre alimentation et votre hypertension diminuera d’elle-même.

Les plantes

La feuille d’Olivier

Les feuilles d’Olivier contiennent de l’oleuropéoside, un efficace hypotenseur. C’est un traitement à la fois préventif et curatif de l’hypertension, sans aucun danger pour l’organisme.

Tisane : faites infuser pendant 10 minutes, 20 à 30 g de feuilles séchées dans 1/2 litre d’eau bouillante. À boire en plusieurs fois dans la journée, en dehors des repas.

Gélules : vous trouverez des gélules en pharmacie. Il est indiqué d’en prendre 2 par jour au moment des repas avec un grand verre d’eau, le matin à jeun.

Le Gui

Cette plante, autrefois sacrée, est un parfait remède de l’hypertension et peut se consommer sous différentes formes.

Respectez les doses, et n’utilisez que les feuilles.

Tisane : coupez en petits morceaux 20 g de feuilles. Faites macérer toute une nuit dans 1/2 litre d’eau froide. Le matin, passez le liquide. Boire de petites tasses dans la journée, entre les repas. Si vous préférez un liquide chaud, attention à ne pas le faire bouillir.

Vin : coupez 40 g de feuilles en morceaux. Ajoutez-les dans un litre de vin blanc doux. Laissez macérer 24 h. À déguster avant les repas dans un verre à Bordeaux, 2 ou 3 fois par jour, en cure de 15 jours par mois.

L’Aubépine

Depuis toujours connue et vénérée, l’Aubépine fera chuter votre hypertension. On utilise ses fleurs.

Tisane : jetez 25 g de fleurs dans 1/2 litre d’eau bouillante. Faites infuser 10 minutes. À boire en 2 ou 3 fois dans la journée. Faire une cure de 3 semaines.

La Pâquerette

Essayez de mélanger ses feuilles fraîches dans vos salades, elle favorisera votre digestion. Fleurs et feuilles sont hypotensives.

Tisane : prenez 25 g de fleurs et feuilles séchées pour 1/2 litre d’eau bouillante. Laissez infuser 10 minutes. Boire 2 à 3 tasses par jour, en dehors des repas.

La Reine-des-Prés

Comme son nom l’indique, elle est souveraine contre l’hypertension.

Tisane : il faut 30 à 40 g de fleurs séchées pour 1 litre d’eau bouillante. Laissez infuser 10 minutes. Boire 3 ou 4 tasses par jour, en dehors des repas.

L’aromathérapie

L’aromathérapie utilise les essences de plantes sous la forme d’huiles essentielles. Leur effet est très puissant et il est important de respecter les doses recommandées. Dans son livre sur les huiles essentielles, Marcel Bernadet recommande la prescription suivante contre l’hypertension :

Mélange : mélangez 3 parties d’essence de Lavande avec 1 partie d’essence dYlang-Ylang et massez-vous très légèrement au creux de l’estomac, 1 fois par jour.

L’homéopathie

L’homéopathie agit suivant la personnalité et le terrain du malade et nécessite une approche personnalisée. On peut cependant retenir les remèdes suivants :

En cas de crise aiguë : prendre une dose (ne pas renouveler) de Nux Vomica 12 Ch.

En cure : Louis Pommier préconise une cure de 3 semaines de 10 gouttes de Pankrypton dans un peu d’eau, le matin et le soir, en dehors des repas. Si la cure dure plusieurs mois, faire une pause toutes les 3 semaines.

Et aussi :

– Aconit 4 CH, si contrariétés, crise brutale.

– Aurum metallicum 7 CH, si palpitations, bouffées de chaleur, état congestif.

– Viscum album (le gui) 4 CH, pour assouplir les artères.

Les aliments

Si de nombreux aliments vous sont interdits, découvrez les amis qui vous aideront dans votre lutte contre l’hypertension et que vous inclurez avec plaisir dans vos repas.

La pomme

De nombreux spécialistes s’accordent à reconnaître à la pomme une action satisfaisante sur l’hypertension. Il ne s’agit pas d’un remède miracle, mais d’une aide, très facile à intégrer dans vos habitudes alimentaires. Eric Nigelle, auteur des “Pouvoirs merveilleux de la pomme”, recommande d’en manger une chaque matin au réveil, avec la peau (dans ce cas, choisissez des fruits issus de l’agriculture biologique).

Ce fruit étant d’autre part souvent recommandé comme coupe-faim, si vous devez suivre un régime amaigrissant, vous mettrez toutes les chances de votre côté en lui donnant une place de choix dans votre alimentation. Et n’oubliez pas d’en profiter sous forme de jus de fruit frais, centrifugé au moment de servir, à l’heure de l’apéritif ou du goûter.

Vous pouvez également faire une cure de plusieurs jours en mangeant 3 ou 4 pommes par jour.

Les algues

Les algues sont pour vous un concentré de sels minéraux et d’oligo-éléments, de plus elles régulent la circulation sanguine. Utilisées en compléments alimentaires, elles vous aideront à équilibrer votre régime alimentaire.

Ajoutez 3 à 4 g d’algues laminaires en poudre dans vos repas, soupes, pâtes, céréales, légumes, etc.

Les légumes

Préférez les asperges, artichauts, brocoli, carottes, choux-fleurs, aubergine, salade, champignons, poivrons, pommes de terre, épinards, navets.

Le persil est excellent pour vous, n’hésitez pas à en parsemer vos salades et vos légumes.

Les fruits

Mangez des pommes, abricots, bananes, cerises, pamplemousses, oranges, raisins, pêches, poires, prunes.

Le riz

Le riz a des propriétés hypotensives et vous est particulièrement recommandé. Préférez-le, non-traité chimiquement, et parfumez-le avec du curry, du paprika, du curcuma. Essayez le riz aux bananes et amandes, et trouvez des recettes pour ne pas succomber à la tentation de trop le saler.

Les légumineuses

Ajoutez à vos menus pois chiches, haricots rouges, azukis, fèves, lentilles.

Les céréales

Il sera très sain pour vous de consommer du seigle, sous forme de flocons ou de pain, biologiques de préférence.

Mais la céréale par excellence pour vous, c’est le sarrasin, qui fortifie les vaisseaux sanguins grâce à la lysine. Pour ne pas être désorienté par son goût prononcé, commencez par l’introduire dans vos soupes moulinées : 1 cuillère à soupe par personne. Votre soupe sera très onctueuse et très saine. Vous pourrez ensuite le mélanger progressivement au riz ou aux lentilles, avant de l’accommoder à votre goût.

7 jours pour les tisanes

LES REINES DES INFUSIONS

  1. INFUSIONLa mélisse

La mélisse est la plante la plus recommandée pour lutter contre les bourdonnements d’oreilles, en raison de ses vertus antispasmodiques, connues depuis longtemps. Elle entre d’ailleurs dans la composition de boissons célèbres tant par leurs qualités curatrices que pour leur parfum délicieux.

Vous avez sans aucun doute entendu parler et avez même peut-être goûté les charmes de la très renommée Eau de Mélisse des Carmes, de la Chartreuse ou de la Bénédictine. On utilise les fleurs et les tiges séchées de la mélisse et vous pourrez la déguster en infusion et apprécier son goût délicat et parfumé.

Infusion : laissez infuser 10 minutes une petite cuillerée à café de mélisse pour une tasse d’eau bouillante. Filtrez et buvez 3 tasses par jour, après les repas.

Gélules : si vous n’aimez pas les infusions, vous trouverez la mélisse sous forme de gélules vendues en pharmacie. La posologie conseillée est de 2 gélules midi et soir, avec un verre d’eau, à la fin des repas.

  1. La ballotte

Fleur très prisée des abeilles, son odeur fétide n’est guère appréciée des humains et nous avons oublié ses vertus autrefois davantage appréciées et utilisées qu’à notre époque. Pourtant c’est une excellente plante contre les acouphènes grâce à ses principes calmants et antispasmodiques.

On utilise ses sommités fleuries séchées en infusion mais pour de nombreuses personnes son goût s’avère aussi déplaisant que son odeur. Vous parviendrez plus facilement à la boire en mélange avec la mélisse et vous sucrerez avantageusement cette boisson avec du miel.

Infusion : versez ¼ de litre d’eau bouillante sur 12 à 15 g de ballotte et de mélisse mélangées. Laissez infuser 10 minutes et buvez 2 à 3 tasses par jour.

Gélules : elles permettent d’éviter le goût particulier de la ballotte. Vendues en pharmacie, vous en prendrez 2 gélules avant le dîner et 3 avant le coucher, avec un grand verre d’eau, pour oublier vos acouphènes à l’endormissement et profiter des effets sédatifs de cette plante.

  1. Le calament

Connu depuis le Moyen Âge comme traitement contre les bourdonnements d’oreille, son odeur, son goût et même son apparence rappellent la menthe et en font une infusion très agréable à consommer tout en possédant les mérites d’être un antispasmodique très utile contre les acouphènes. Ce sont les fleurs et les tiges séchées du calament que l’on prépare en infusion.

Infusion : versez ¼ de litre d’eau bouillante sur 12 à 15 g de calament. Laissez infuser 10 minutes et buvez une tasse après les repas.

Pour un très bon résultat contre les bourdonnements d’oreilles et une infusion à la saveur agréable vous pouvez mélanger à parts égales la mélisse, la ballote et le calament, sucrer avec un peu de miel et boire 2 à 3 tasses par jour après les repas.

LA PHYTOTHÉRAPIE ET LES ACOUPHÈNES

Les plantes sont utilisées pour leurs vertus depuis le fond des âges, car elles font directement partie de notre environnement naturel.

Les hommes les ont utilisées comme aliments, médicaments, poisons, sans doute à partir de leur instinct dans un premier temps puis de plus en plus scientifiquement, jusqu’à notre époque qui les a tellement transformées qu’on oublie parfois leur présence. Car elles entrent dans la composition de très nombreux médicaments, et elles sont des sujets d’études permanents pour la recherche pharmaceutique mais nous ne savons plus ni les reconnaître ni les apprécier pour elles-mêmes.

La phytothérapie permet de redécouvrir cet univers naturel et indispensable à notre survie, en nous dévoilant le plaisir de l’identification des plantes, de leur odeur, de leur saveur, de leur texture, parfois même de leur cueillette.

La phytothérapie vous entraînera sur des voies de guérisons odorantes, un peu lentes parfois à mettre en oeuvre mais dont les résultats sont indéniables et garantis sur le long terme.

Formation 7 jours pour atténuer les acouphènes

LAISSEZ LES PLANTES VOUS ENDORMIR

III. L’AUBÉPINE

L’aubépine combat l’anxiété et la nervosité en agissant sur le système nerveux. Elle diminue en outre la tension artérielle et vous sera d’un grand secours si vous souffrez d’acouphènes dus à une hypertension artérielle.

Infusion : faites infuser 15 grammes de fleurs pour 2/5 litre d’eau. Buvez une grande tasse avant le coucher.

Gélules : vous prendrez 2 gélules matin et soir au moment des repas, avec un grand verre d’eau.

VI. LE TILLEUL ET LA VERVEINE

Ce sont des calmants légers que vous pourrez utiliser en association avec la passiflore, l’aubépine et la valériane, en mélange d’infusion pour en diversifier les goûts.

Exemple de dose : 10 g de tilleul, 10 g de verveine pour 20 g d’une autre plante.

IV. LA VALÉRIANE

Elle est d’une grande efficacité pour apaiser les personnes nerveuses et insomniaques et elle agit sur les spasmes nerveux, les vertiges les palpitations etc. Elle ne pourra que vous aider à retrouver votre calme.

Infusion : elle n’est pas très bonne, nous vous conseillons d’absorber la valériane en gélules.

Gélules : vous prendrez 2 gélules avant le repas du soir, puis 3 avant d’aller vous coucher, avec un grand verre d’eau.

SANTÉ. 15 PRINCIPAUX POINTS A SURVEILLER – 12

12 – Profiter des bienfaits de la phytothérapie :

Pour rester en pleine FORME et prévenir le vieillissement prématuré, pour garder le plus longtemps possible la totale disponibilité de TOUTES ses facultés, physiques et intellectuelles, je recommande vivement de consommer régulièrement, à long terme, et en fonction de vos besoins, des phytonutriments et extraits de plantes ayant chacun des fonctions particulières (Ginkgo Bilbao, ginseng, millepertuis, silymarine, etc…)

21 jours pour retrouver la santé

UN ALLIÉ EN OR : LE GINKGO BILOBA

Appelé l’arbre aux 40 écus pour son feuillage automnal magnifiquement doré, le ginkgo est un arbre millénaire, dernier témoin des temps préhistoriques et objet de vénération en Extrême-Orient. À son port de tête somptueux et ses couleurs éclatantes s’ajoutent des vertus vasodilatatrices certaines, améliorant grandement la circulation dans le cerveau.

Le Ginkgo biloba sera donc pour vous un excellent allié dans votre combat contre les acouphènes, surtout si ceux-ci sont dus à une mauvaise circulation et une insuffisante irrigation cérébrale.

On utilise ses feuilles particulièrement riches en flavonoïdes utiles au bon fonctionnement cérébral. Vous les trouverez conditionnées sous forme de gélules en pharmacie.

Gélules : vous prendrez 2 gélules de poudre matin et soir, avec un grand verre d’eau, au moment des repas.

Formation 7 jours pour atténuer les acouphènes

CONNAISSEZ-VOUS LE POUVOIR DES PLANTES ?

La phytothérapie ou traitement des maladies par les plantes, vous permettra d’offrir à votre organisme des traitements à long terme et en douceur et elle établira d’autant mieux un lien entre vous et les bienfaits de la nature que vous saurez comment utiliser les plantes.

  1. Qu’utilise-t-on en phytothérapie ?

Suivant ses propriétés propres et les pathologies diagnostiquées, on utilise la plante entière, la tige, tes feuilles, les fleurs, les sommités fleuries, les racines, les fruits ou les graines, séchés ou non.

  1. Où trouver les plantes ?

Les herboristeries disparaissent en France car depuis le 11 septembre 1941, seuls les herboristes exerçant déjà à cette date là ont encore le droit de continuer leur activité. Actuellement, il n’y a que les pharmaciens qui soient habilités à vendre toutes les plantes médicinales autorisées, vous aurez donc tout intérêt à chercher une pharmacie spécialisée en herboristerie pour avoir d’avantages de conseils et de choix que dans une pharmacie classique.

Vous pouvez cultiver des plantes médicinales vous-même ou les récolter dans la nature si vous êtes certain de vos compétences en botanique. Pour les cueillir, les faire sécher et les conserver, vous aurez tout intérêt à vous munir d’un guide, ils sont nombreux actuellement dans les librairies.

  1. Comment les consommer

Évitez de les acheter en infusettes toutes prêtes car elles ne contiennent le plus souvent que des résidus de plantes. Préférez le conditionnement de plantes en morceaux et essayez si possible de vous procurer des plantes issues de l’agriculture biologique, vous ne vous en porterez que mieux.

Dans les pharmacies, on trouve de plus en plus de plantes en poudre, sous forme de gélules, à consommer avec un peu d’eau. Leur utilisation est très pratique car elle vous permet de les absorber au travail, en voyage, n’importe où et sans manipulation. Mais vous vous éloignerez du plaisir de prendre réellement conscience des caractéristiques et des vertus de la plante qui vous soigne.

7 jour pour compdre l homeopathie

VAINCRE LA DOULEUR : LES VERTUS DES PLANTES

Vous pouvez utiliser les plantes sous forme de tisanes ou en gélules. Les herboristeries ont disparu, mais vous trouverez les plantes les plus répandues en pharmacie ou en vente libre dans certains commerces et sur les marchés.

Le Saule blanc, super-star, contre la douleur en général

La star des plantes anti-douleur est le Saule blanc, qui n’est autre que le constituant essentiel de l’aspirine. Veillez à en avoir une réserve chez vous, car il combat les états grippaux, les maux de tête, les rhumatismes, l’arthrose, le mal de dos et toutes les manifestations de douleur.

Tisane : Faire bouillir 1/4 de litre d’eau. Ajouter 1 cuillère à soupe de tisane. Laisser infuser 10 minutes. Trois tasses par jour avant les repas.

Gélules : 2 gélules matin, midi et soir, au moment des repas.

La Reine-des-prés, contre les rhumatismes

Ses vertus anti-inflammatoires en font la spécialiste contre les douleurs articulaires et elle vous permettra de soulager efficacement les crises si douloureuses de rhumatismes, de goutte, ainsi que les poussées d’arthrose.

Tisane : Faire bouillir 1 litre d’eau. Laisser infuser 40 à 50 g de fleurs pendant 10minutes. Boire 3 ou 4 tasses par jour, entre les repas.

Idée : On peut se servir des fleurs, utilisées pour la tisane, en compresses sur les endroits douloureux.

Gélule : 2 gélules, matin, midi et soir au moment des repas.

La Camomille anti-migraine

Ne vous affolez pas si vous découvrez qu’il existe plusieurs sortes de camomilles, leurs vertus sont identiques. Peu importe, elles vont s’attaquer efficacement à vos migraines.

Tisane : une dizaine de têtes pour un bol d’eau bouillante. Laisser infuser 10 minutes. Rajouter du miel et quelques gouttes de citron contre l’amertume.

Gélules : 2 gélules matin et soir, pendant les repas.

L’Arnica, un grand classique anti-choc

L’Arnica s’utilise contre les douleurs dues aux chocs, sans plaie, et contre les douleurs musculaires. Vous devriez avoir en permanence dans votre pharmacie :

De la crème : en cas de contusion, sans plaie, appliquer largement la crème, plusieurs fois par jour.

De la teinture-mère : vous pouvez acheter de la teinture-mère et vous en servir en compresses : diluer 1 cuillère à soupe dans 1/4 de litre d’eau (ne jamais l’utiliser pure) et l’appliquer en compresses sur les contusions, foulures, ecchymoses.

Homéopathie : il faut avoir en réserve un tube de granules d’Arnica, 9 CH. En cas de chute, de contusions, de choc, faire fondre sous la langue 3 granules, 3 fois par jour, en dehors des repas.

Autres plantes anti-douleurs

De nombreuses plantes viennent à votre secours en cas de douleurs. Voici, en complément, quelques indications supplémentaires de plantes à absorber en tisanes ou en gélules.

Douleurs articulaires : Harpagophytum, Cassis

Règles douloureuses : Sauge, la plante des femmes par excellence

Digestion douloureuse : Mélisse, Fenouil, Menthe

Ulcère de l’estomac : Argile blanche

Colique : Camomille, Coquelicot

Lumbago : Aubier de tilleul

Névralgie : Oranger, Passiflore

– Hémorroïdes : Marronnier d’Inde

7 jours pour vos douleurs

LAISSEZ LES PLANTES VOUS ENDORMIR

Grâce à la phytothérapie, vous pouvez retrouver un meilleur sommeil, sans tomber dans la dépendance vis-à-vis des somnifères.

Les plantes ont une action douce sur l’organisme, aussi devrez vous peut-être patienter quelques jours avant de réellement vous détendre et mieux dormir.

Ayez confiance et réjouissez-vous de ne pas céder à la tentation des somnifères trop faciles et trop forts. Essayez plusieurs jour d’affilée une plante pour constater son effet sur vous, avant d’en tester éventuellement une autre.

I. COMMENT CONSOMMER LES PLANTES POUR DORMIR

Vous aurez le choix entre 2 préparations :

  1. Les infusions

Ne faites jamais bouillir l’eau avec les plantes, mais versez l’eau bouillante sur les plantes et laissez reposer le tout, en général 10 minutes.

Utilisez de l’eau aussi pure que possible. Évitez d’utiliser les infusions en sachet. Elles contiennent des résidus de plantes et on ne peut pas en vérifier l’origine.

Préférez les plantes ou les mélanges dont vous distinguez les morceaux et choisissez les le plus souvent possible issues de l’agriculture biologique.

Évitez de sucrer vos infusions. Si vraiment vous ne pouvez vous résoudre à les consommer naturelles, ajoutez une cuillère à café de miel par tasse ou un peu de jus de citron.

  1. Les gélules

Vendues en pharmacie, elles contiennent une poudre très fine et homogène. C’est la partie active de la plante, qui a été broyée à froid, grâce à l’azote liquide et qui ainsi conserve tous ses principes. Les gélules n’ont aucun goût, sont faciles à avaler et n’ont pas d’effets secondaires.

7 jours pour les tisanes

LAISSEZ LES PLANTES VOUS ENDORMIR

V. L’ORANGE

L’eau de fleurs d’oranger était autrefois bien connue comme calmant pour les bébés qui pleuraient la nuit. Vous pouvez essayer de mélanger quelques gouttes à de l’eau ou du lait avec du sucre ou du miel avant d’aller vous coucher ou en pleine nuit lorsque vous vous réveillez. C’est frais et agréable, d’un emploi immédiat, vous aurez tout intérêt à en posséder un flacon chez vous.