Articles

POIDS : L’INDÉNIABLE POUVOIR DES FIBRES

Les fibres alimentaires sont vos alliés dans l’amincissement. S’il n’est aucune calorie dans les fibres, celles-ci ont la propriété d’accélérer un transit intestinal souvent défectueux, tout en remplissant leur rôle de chélateur. Effectivement, les fibres, substances non-attaquables par les sucs digestifs ne sont pas digérées et aident à l’évacuation des molécules de matières grasses sur lesquelles elles se fixent.

Ce sont les “éponges” du tube digestif : en se gonflant d’eau, elles prennent du volume et remplissent bien l’estomac, ce qui calme plus rapidement l’appétit. Elles vous permettent donc de manger moins.

Les sources de fibres alimentaires se décomposent en deux groupes :

– Vous trouverez les fibres solubles dans les légumes, les fruits et dans le son.

– Vous trouverez les fibres insolubles dans les céréales.

En ce qui concerne les fruits, la pectine qu’ils contiennent s’ajoute à l’effet bénéfique des fibres, augmentant encore l’élimination des graisses et diminuant le taux de sucre dans le sang. Ces deux éléments ralentissent l’absorption du glucose et se comportent en hypocholestérolémiants.

Les aliments qui contiennent le plus de fibres sont les suivants : les légumes verts, les légumes secs, les produits céréaliers, les fruits frais, les fruits secs, les oléagineux.

Cependant, ne forcez pas sur les fruits et légumes secs, ni sur les oléagineux. S’ils sont indispensables, ils doivent être consommés en quantité restreinte, à cause de leur trop grande richesse, notamment calorique.

7 jours pour votre poids

POIDS : LA CHRONOBIOLOGIE ALIMENTAIRE

La prise alimentaire n’a pas les mêmes conséquences lorsqu’elle est effectuée à telle ou telle heure de la journée.

On comprendra aisément qu’un dîner ne sera pas éliminé comme un déjeuner ou un petit-déjeuner, puisque généralement, le coucher s’en suit.

Mais de plus, l’insuline – hormone favorisant le stockage des graisses – est à son maximum en début de soirée, à son minimum le matin. C’est pour cette seconde raison que la prise alimentaire doit être plus importante pendant la matinée pour décroître jusqu’au soir. Il est prouvé que les gens trop gros mangent moins le matin et plus le soir que ceux qui sont minces.

Les dîners bien copieux entraînent un manque d’appétit matinal. Pour tous ces arguments, diminuez l’importance du dîner et essayez de le prendre, dans la mesure du possible, le plus tôt possible avant de vous coucher – aux environs de 19 heures.

 

 

7 jours pour votre poids

POIDS : LE MYTHE DES 3 REPAS : UNE INSTITUTION

Nos 3 repas actuels n’ont pas toujours existé et correspondent à notre vie socio-économique moderne. En fait, la fréquence des repas a sans cesse changé au cours de l’histoire. De plus, notre organisme n’a rien à faire de la norme sociale. On est en droit de se demander quelle est l’influence de nos repas institutionnels sur la prise de poids.

Ces 3 repas sont très riches et les calories excédentaires, celles dont l’organisme n’a pas immédiatement besoin sont stockées en graisse. D’autre part, si la prise alimentaire était mieux répartie dans la journée, les grignotages et compulsions seraient largement réduits.

Il en résulte que manger plus souvent, sans augmenter les apports énergétiques, bien entendu, est favorable à la fonte graisseuse. D’autant plus qu’après chaque ingestion intervient la thermogenèse alimentaire. Pour être digérée, chaque prise d’aliments nécessite un peu d’énergie supplémentaire et nécessite que vous brûliez des calories.

Ne sautez pas votre petit déjeuner et réhabilitez la collation du milieu de matinée tout comme le goûter. Ainsi, votre corps puisera régulièrement ce qui est immédiatement nécessaire à son activité et constituera moins facilement de la masse adipeuse.

7 jours pour maigrir durablement

POIDS : PRIVILÉGIEZ LE PLAT UNIQUE

La diversité alimentaire à laquelle nous sommes habitués augmente notre appétit. N’avez-vous pas remarqué que vous n’avez souvent plus faim pour le plat de résistance, mais que le fromage ou le dessert vous remettent en appétit ? Une expérience a démontré qu’un menu varié, c’est-à-dire composé de plusieurs plats successifs, entraînait une prise de nourriture d’environ 30% supérieure à un repas constitué d’un unique plat.

Or, dans notre civilisation, nous avons pris l’habitude des repas à plusieurs services : entrée, plat principal, salade, fromage, dessert, ce qui constitue des sources supplémentaires à nos excès de table, alors que dans nombre d’autres cultures, le plat est à la fois complet et unique.

Par conséquent, si vous voulez mettre un atout supplémentaire de votre côté pour mincir, privilégiez le plat unique lors d’un repas, au détriment du menu varié.

 

7 jours pour maigrir durablement

POIDS : EN AMINCISSEMENT DURABLE, LA VITESSE C’EST DÉPASSÉ !

L’autre erreur à ne pas commettre est de maigrir rapidement, toujours pour les mêmes raisons : l’organisme agressé se défendra dès qu’on lui relâchera la bride, même légèrement.

Au contraire, habituez-le progressivement à se contenter d’un peu moins de nourriture qu’avant, ainsi que d’aliments légèrement moins riches, sans le contraindre aux 0%, aux allégés, aux substituts de repas. Car si votre nouvelle façon de vous alimenter doit durer toujours, elle se doit d’être également doucement restrictive, afin de ne pas “braquer” votre corps et de ne pas le faire réagir négativement. Un organisme agressé par un régime se protège de cette famine imposée en stockant de la graisse pour se défendre contre le martyre que vous lui faites subir. Quoi de plus légitime ?

Surtout, ne soyez pas pressé(e), prenez tout votre temps pour atteindre un poids raisonnable. Plus vous perdrez vos kilos excédentaires lentement, plus vous augmenterez leurs chances de se stabiliser. Si vous ne mincissez que d’1 ou 2 kilos par mois, c’est un excellent rythme. Par semaine ? C’est un danger.

Douceur et lenteur sont les clefs d’une perte de poids efficace et durable. L’impatience est à proscrire en matière d’amincissement effectif. Quoi de plus simple !

En toute connaissance de cause, ne tombez plus dans ces pièges de l’amaigrissement, incompatibles avec une vie normale et qui vous mènent sur les chemins inacceptables de la désocialisation, de la frustration et des compulsions alimentaires. Sans parler des faux espoirs qu’un premier résultat, apparemment positif, peut faire naître en vous, puis de la déception engendrée.

7 jours pour votre poids

POIDS : POURQUOI LA PHASE DE STABILISATION CONSTITUE TOUJOURS UN ECHEC

Le plaisir de manger est immense et rien ne peut se substituer à une privation alimentaire insoutenable. Pas même le plaisir d’être parvenu(e) à devenir mince. C’est pourquoi la nouvelle contrainte de manger autrement doit vous être acceptable, aussi bien psychologiquement que physiquement, et par là même, respecter l’individu que vous êtes.

Lorsque votre nouveau comportement alimentaire s’intégrera harmonieusement à votre style de vie, vous obtiendrez enfin le poids approprié à votre cas, et ce poids sera de plus, celui qu’il vous sera possible de maintenir indéfiniment.

Comme nous l’avons dit dans le paragraphe précédent, peut-être que ce nouveau poids ne correspondra pas exactement au poids souhaité. Pourtant, ne prenez pas le risque d’aller au-delà de votre “poids possible” sous peine de reprendre tous vos kilos et même de dépasser votre poids initial.

7 jours pour votre poids

POIDS : VANESSA, L’EXEMPLE A NE PAS SUIVRE

Vanessa désire perdre 8 kilos. Après un “rééquilibrage alimentaire”, elle parvient à en perdre 5, lentement mais sûrement.

Mais elle n’est pas satisfaite, estimant que son objectif n’est pas atteint. Quelques mois s’écoulent et elle semble bien s’être stabilisée à son nouveau poids. Pourtant, elle veut aller plus loin et parvient difficilement à perdre ses 3 kilos restants. La voilà ravie de se voir parfaitement mince. Maintenant, il ne lui reste plus qu’à ne pas regrossir, mais comment s’y prendre pour rester à ce poids idéal ? La réponse est la suivante : pour se stabiliser à ce nouveau poids, il ne lui faut pas remanger plus. Et justement, si Vanessa regarde son assiette, cette dernière ne contient presque rien et ce presque rien n’est constitué que d’aliments très peu caloriques (légumes verts à l’eau, poisson maigre, yaourt à 0%). C’est ainsi qu’elle va devoir envisager de vivre pour toujours !

Dès le premier week-end passé chez des amis sans se priver, Vanessa reprend ses 3 kilos. Elle a “craqué”.

Puis c’est l’escalade, les kilos suivants s’enchaînent, si bien qu’elle reprend 10 kilos au total et se retrouve donc plus grosse qu’au point de départ.

Cet état de fait s’explique facilement :

Ce régime intenable à long terme a habitué l’organisme de Vanessa à se priver alors qu’il n’était pas fait biologiquement pour ce poids trop faible. Celui-ci, une fois obtenu, a été fatal à sa nouvelle silhouette : son corps a alors mis tout en œuvre pour se protéger contre cette restriction, considérée par lui comme une agression. Son métabolisme a été mis en veilleuse, et donc, tout ce que Vanessa a ingéré depuis lui a “profité” encore plus qu’avant son régime draconien.

Si elle veut aujourd’hui reperdre ses 5 – non, ses 7 kilos – “raisonnables”, ce sera avec plus de difficultés que la dernière fois, puisqu’elle a inconsciemment ralenti son métabolisme basal. Elle est passée à un pallier d’efforts supérieurs, d’une part parce qu’elle a aujourd’hui 2 kilos supplémentaires à perdre, d’autre part parce que son organisme va résister, davantage qu’avant son régime, à l’amincissement.

7 jours pour votre poids

POIDS : DIFFÉRENCIEZ VOTRE POIDS POSSIBLE DE VOTRE POIDS RÊVE

Vous rêvez d’être aussi mince que les filles (ou les hommes) imposé(e)s par les magazines de mode, alors que votre morphologie et votre héritage génétique en décrètent tout autrement.

Il y a de fortes chances pour que vous ne puissiez réaliser ce fantasme, au risque de reprendre les kilos si difficilement perdus – si ce n’est davantage. En effet, le poids dont vous rêvez est souvent fort différent du poids qu’il vous est raisonnablement possible de conserver définitivement. C’est-à-dire que vous pouvez devenir une personne au “poids de forme” normal et garder ce poids raisonnable.

En revanche, il se peut que vous fassiez partie de la majorité des individus incapables de rester très minces à long terme, comme c’est le cas des mannequins filiformes. Ce n’est pas votre nature.

7 jours pour votre poids

4 étapes pour vaincre l’obésité (4)

Quatrième étape. Suivez nos conseils diététiques et devenez svelte et tonique

Les nutritionnistes ont renoncé aux régimes complexes qui suppriment certaines catégories d’aliments par rapport à d’autres et ne donnent à la longue qu’un résultat très relatif.

Le principe du réglage diététique le plus performant et que vous devez adopter est le suivant, quels que soient votre âge, vos conditions de vie et vos préoccupations, parce qu’il est simple, logique et actif :

Vous décidez, sans jamais dépasser 5% par mois de votre poids total, du nombre de kilos que vous voulez perdre sans modifier vos habitudes.

Cela signifie que si vous pesez 80 kg et que votre poids idéal ou souhaité est de 70 kg, vous n’avez le droit de perdre au maximum, pour rester en bonne santé, que 4 kg par mois.

Vous arriverez donc à peu près en 3 mois au poids prévu.

1 gramme de lipides fournit 9 kilocalories

Vous devez raisonner de la façon suivante : chaque kilo de graisse perdue vaut en calories, 9.000 kilocalories puisqu’un gramme de lipides fournit 9 kilocalories.

Si vous décidez de perdre un kilo par mois, vous devez donc chaque mois absorber 9.000 kilocalories de moins que d’habitude et il y a 30 jours dans 1 mois.

Pourquoi enlever 300 kilocalories à votre menu quotidien ?

L’effort de volonté que vous devez accomplir est simple :

– Vous décidez d’enlever à vos menus, chaque jour, en vous aidant des conseils de notre guide, 300 kilocalories (pour 1 kg par mois) ou 600 kilocalories (pour 2 kg), en les remplaçant à chaque fois – pour éviter d’avoir faim – par une quantité équivalente de légumes crus ou cuits à riche teneur en eau comme artichaut, aubergine, bette, céleri, chicorée frisée, chou-fleur, brocoli, concombre, endive, fenouil, haricot vert, laitue, poivron, radis ou tomate et vous réussissez, dans la bonne humeur, à atteindre les objectifs que vous vous êtes fixé.

reussite_7j_corps_L

4 étapes pour vaincre l’obésité (2)

Deuxième étape. Mieux connaître les aliments que vous ingérez

L’ensemble de l’énergie dégagée par l’alimentation doit assurer un métabolisme basal qui correspond à l’activité indispensable de vos organes (reins, foie, poumons, coeur) et offrir à votre corps une énergie supplémentaire pour lui permettre d’avoir une activité tournée vers l’extérieur qu’elle soit de type professionnel, sportif, physique ou autre.

Les aliments sont ingérés, absorbés, transformés par l’organisme qui disposera ainsi de substances de nature variée pour résoudre tous les besoins tissulaires et énergétiques.

Vous puisez votre nourriture dans les trois règnes animal, végétal et minéral, et votre organisme pour couvrir ses besoins, n’absorbe que des aliments simples.

Et si vous n’aviez pas d’enzymes ?

La “Nature” a prévu des enzymes dont le rôle consiste à réussir dans des délais raisonnables, à désagréger les molécules complexes contenues dans les produits que vous ingérez et à les rendre assimilables, sous forme de glucose pour les sucres, d’acides gras pour les lipides et d’acides aminés pour les protéines.

Quel est l’intérêt de la valeur énergétique des aliments ?

Vous savez que nos aliments sont complexes et qu’ils n’ont pas tous la même valeur énergétique.

– Les lipides fournissent 9 kilocalories par gramme et les protides 4 calories.

– Les glucides ou sucres fournissent 4 kilocalories par gramme et peuvent avoir 2 actions opposées :

  • s’ils proviennent de sucres lents (pâtes, pommes de terre ou riz), ils sont absorbés dans le sang de façon lente et continue, ne modifient pas le taux de sucre du sang et sont utilisés au fur et à mesure des besoins, pour la production de chaleur et de travail musculaire.
  • Si les glucides proviennent de sucres rapides (sucre, sucreries, pâtisseries et tous aliments qui ont un goût sucré naturel) leur absorption très rapide par l’intestin, sans transformation préalable, provoque une poussée d’hyperglycémie (augmentation importante du taux de sucre du sang) et cette poussée d’hyperglycémie est compensée par un pic d’INSULINE, hormone sécrétée par le pancréas et chargée par l’organisme de contrôler le taux de sucre du sang.

Ne déclenchez pas trop souvent la sécrétion d’insuline

Cette insuline est la grande ennemie du gourmand parce qu’elle est responsable de la transformation de sucres en graisses et surtout de l’absorption inévitable de ces graisses par les cellules adipeuses dont les membranes restent imperméables à tout mouvement biochimique tant que l’insuline ne leur a pas donné l’ordre de les absorber.

Il vous faut donc éviter les sucres rapides sauf lorsque vous devez fournir un gros effort et surtout ne jamais les associer à des graisses : les bonnes pâtisseries cuites au beurre doivent donc rester derrière la vitrine du boulanger, si le poids est une de vos préoccupations.

Quels sont vos besoins quotidiens ?

Il vous faut 2,5 à 3 litres d’eau pour compenser les liquides que vous excrétez par les urines, la respiration et la transpiration.

Cette eau est apportée par l’eau de boisson (1 l. 200), l’eau de constitution des aliments (1 l), et l’eau autofabriquée par l’organisme au cours de ses réactions biochimiques.

Vous avez besoin par jour, pour exercer votre activité et vous permettre de garder votre tonus de 2 200 kilocalories en moyenne si vous êtes une femme, de 2 600 kilocalories si vous êtes un homme.

Ces kilocalories vous sont fournies par :

– 4 à 5 grammes de glucides (sucres) par kilo de poids, soit 300 à 400 grammes par jour de sucres.

– 80 grammes par jour de lipides, orientés pour 3/5ème vers les graisses dites insaturées, non dangereuses pour la santé, riches en acides gras essentiels, indispensables au renouvellement des membranes cellulaires et à la qualité de votre défense immunitaire.

On les trouve dans les poissons, quelle que soit leur origine, avec toutefois une préférence pour le thon, le saumon, la sardine et aussi dans les huiles de bourrache, de colza, de tournesol, de maïs, ou de pépins de raisin.

L’huile d’olive contient, quant à elle, de l’acide gras oléique non “essentiel” mais cependant très utile depuis que l’on a mis en évidence son effet bienfaisant et protecteur sur le système cardiovasculaire.

– 80 grammes également de protéines, moitié en protéines animales (oeufs, viandes, poissons, laitages) et moitié en protéines végétales (légumineuses, céréales), indispensables au développement, à l’entretien, à la préparation et au remplacement de vos cellules et de vos tissus.

Les éléments minéraux sont indispensables, pour certains à grosse dose : 500 mg à 1 gramme (calcium, phosphore, potassium, magnésium) pour d’autres en très petite quantité (lithium, cuivre, zinc, fluor ou manganèse), pour leur rôle ubiquitaire en biochimie humaine.

Comment éliminer l’excès de cholestérol de façon originale ?

Les fibres ne doivent pas être oubliées et seront demandées aux légumes et aux fruits, de préférence au pain complet ou au riz complet qui sont parfois irritants pour nos intestins.

Il en faut en moyenne 20 grammes par jour et on leur reconnaît un rôle bienfaisant dans le contrôle du transit intestinal — la meilleure gestion du cholestérol — et le fonctionnement hépatique.

Formation

Nutri 5

Cette Formation vous permet d’affiner votre silhouette, de perdre les KG superflus, d’avoir plus d’énergie au quotidien et enfin de vous sentir fiers de votre corps.

C’est un programme simple, efficace et ludique pour enfin maitriser les menus, les repas, gagner du temps de préparation et manger sans vous priver et avec plaisir !