Articles

EN SAVOIR PLUS SUR LES ETIREMENTS

SPORT_06Les étirements sont essentiels en préparation physique pour améliorer la souplesse, la mobilité articulaire et le relâchement musculaire. On distingue 2 types d’étirements, les étirements actifs par exemple le stretching, et les étirements passifs. Pour les sports où la vitesse, la force ou la détente verticale sont en jeu, les étirements risquent d’avoir un effet négatif sur la performance.

Il n’est pas nécessaire de s’échauffer avant ses étirements. Le meilleur endroit pour s’étirer est chez soi, muscles reposés, dans une ambiance propice à la relaxation. On peut faire ses étirements après le footing mais il est préférable d’attendre pour cela d’être rentré chez soi et de s’être douché et changé. S’étirer contribue à allonger les muscles. Les étirements des quadriceps permettent ainsi d’affiner les cuisses.

Méthodes pour s’étirer

On distingue 2 formes d’étirements, les étirements actifs à pratiquer durant l’échauffement, et les étirements passifs, plutôt réservés à la fin de l’entrainement.

Les étirements actifs

La contraction du muscle est associée à son étirement. Parmi les méthodes d’étirements actifs la plus connue est le stretching

Les exercices de stretching à base de contracter-relâcher-étirer

Un exemple de stretching est représenté par l’image de droite: Contracter relacher au niveau des quadriceps. Les étirements sous forme de stretching sont pratiqués en 4 temps:

  • Mise en tension du muscle
  • Contraction du muscle à étirer 10 secondes environ tout en le maintenant tendu
  • On relâche la contraction puis
  • On remet le muscle en tension douce 10 à 30 s. aussi loin que possible sans douleur

Les étirements passifs

C’est la mise en tension du muscle à l’aide du poids du corps. On étire le muscle jusqu’à la sensation d’une légère tension que l’on maintient sans forcer 30 secondes ou plus. Les étirements passifs sont excellents pour relâcher les tensions musculaires mais sont à éviter en début de séance ou avant une compétition car les temps de réaction sont augmentés et les capacités explosives du muscles sont réduites.

Modalités d’étirement selon la partie du corps

Etirement du dos

L’étirement du dos et des muscles postérieurs de la jambe permet d’éviter le mal de dos en facilitant la flexion de la hanche et en n’obligeant plus la colonne vertébrale lombaire à compenser

Etirements du poignet contre le syndrome du canal carpien

Les étirements du poignet font partie des mesures préventives face au syndrome du canal carpien et permettent la poursuite de sports comme le golf en particulier bien au-delà de 50 ans.

Etirement des muscles fessiers

Il est essentiel pour obtenir des fessiers musclés et toniques sans prendre trop de volume d’étirer les muscles des fesses après les avoir contractés. Les étirements favorisent une belle définition musculaire.

Les adducteurs

Les étirements des adducteurs préviennent la tendinite des adducteurs qui est une des causes principales de la pubalgie.

Les pectoraux

L’exercice d’étirement pour les pectoraux consiste d’abord à presser avec ou sans ballon au maximum les mains l’une vers l’autre, bras tendus en avant, pendant 10 secondes.

Les quadriceps

Les quadriceps sont fortement sollicités lors du sprint, des sauts ou des tirs en football. Des étirements actfs durant l’échauffement protègeront les sportifs de déchirures musculaires graves

Etirements des chaines musculaires

Il est possible d’étirer les chaines musculaires postérieure et antérieure au niveau des membres inférieurs et supérieurs

Etirements des ischio-jambiers

Sans étirement les ischio-jambiers ont tendance à se rétracter et à limiter la flexion de la hanche

Conseils

  • On n’étire pas un muscle courbaturé ni même fatigué, ou enraidi, par l’entraînement
  • On n’effectue pas de violents temps de ressort
  • Les étirements sont effectués lentement
  • On n’étire pas un muscle isolé mais une chaîne musculaire
  • On ne dépasse pas le seuil de la douleur qui représente la limite d’étirement du muscle
  • Il est préférable de s’étirer sans chaussures pour avoir de bons appuis
  • Les étirements doivent être réalisés dans un cadre propice à la relaxation
  • On ne s’étire jamais dans une atmosphère froide ni de suite après une compétition

BOUGEZ-VOUS, FAITES DU SPORT

« Point de santé si l’on ne se donne tous les jours suffisamment de mouvement »
Arthur Schopenhauer

Pour beaucoup d’entre vous, le sport fait partie des bonnes résolutions de la nouvelle année. Principale raison invoquée : les bienfaits directs de la pratique sportive sur la santé. Et c’est vrai qu’ils sont nombreux : des bénéfices cardiovasculaires au renforcement musculaire, en passant par le bien-être psychologique, l’exercice physique a des vertus incontestables.

Un esprit sain dans un corps sain

Impossible de citer les bénéfices du sport de façon exhaustive tellement ils sont nombreux. Sur le plan cardiovasculaire, une activité physique régulière permet de diminuer la tension artérielle et renforce le cœur (qui, rappelons-le, est un muscle) permettant ainsi de réduire les risques d’infarctus. Le sport a également des effets bénéfiques sur le système respiratoire, en augmentant quelque peu la capacité pulmonaire et en favorisant la ventilation.

Il va de soi que les muscles bénéficient aussi directement de la pratique sportive, car elle les renforce et stimule leur oxygénation. Ce qui est moins perceptible, et moins communément admis, ce sont les avantages pour votre squelette. Pourtant, vos os profitent eux aussi directement de vos Activités physiques : à condition de ne pas pratiquer un sport occasionnant des chocs néfastes, l’activité sportive permet de lutter contre l’ostéoporose et entretient les articulations.

Autre point quelque peu méconnu : de récentes études tendraient à démontrer les bienfaits du sport sur l’immunité. En effet, des recherches menées sur des souris ont permis de constater que le nombre de globules blancs (leucocytes) augmentait après un petit entraînement physique. Or, les leucocytes sont les agents chargés de détecter et de lutter contre les diverses infections qui affectent l’organisme. Ainsi, une activité physique régulière permettrait d’être plus résistant face aux agressions extérieures que sont les virus et autres microbes.

Dernier bénéfice, et non des moindres, le bien-être psychologique. Le sport est une source de plaisir, il renforce l’estime de soi et peut être un facteur important de socialisation si l’on pratique un sport collectif ou que l’on assiste à des cours collectifs…

Quelques précautions s’imposent

Si vous n’avez jamais été adepte du sport ou que votre dernière véritable activité physique date d’il y a fort longtemps, vous devez prendre quelques précautions avant de vous lancer dans l’exercice physique. Ainsi, un petit check-up chez le médecin peut être important (afin de détecter toute contre-indication, comme un « souffle au cœur « par exemple, qui nécessite une pratique sportive adaptée). Il vous faudra de toute façon vous y rendre si vous souhaitez pratiquer un sport licencié car la visite médicale préalable est alors obligatoire. Sachez que d’une manière générale, il n(existe pas de contre-indications absolues contre la pratique du sport.

Le sport est un bon moyen de préserver sa santé.

21 jours pour retrouver la santé

SPORT ET FORME : FORME ET DYNAMISME

CONSIGNES

Avec cet exercice, nous allons travailler tous les muscles des abdominaux.

Pour bien faire, gardez le buste incliné pendant vos rotations et préférez les mouvements amples plutôt que rapides.

Gardez vos abdominaux bien contractés et respirez profondément et le plus naturellement possible.

Travaillons maintenant les abdominaux. N’oubliez pas de prendre votre temps et de réaliser des mouvements amples et sans à-coups.

Pour bien faire l’exercice, tendez vos pieds au maximum vers l’avant comme si vous deviez pousser un objet.

Respirez naturellement sans suivre le rythme des jambes.

Attention, ne faites pas l’exercice en apnée.

Maintenez votre dos avec les mains et gardez les abdominaux contractés.

Travaillons maintenant les quadriceps.

Utilisez une barre afin de garder le dos bien droit et la tête relevée.

Respirez en rythme, inspirez en descendant et expirez en remontant à la position initiale.

Pour que l’exercice soit efficace, n’hésitez pas à mettre vos fessiers en arrière.

Attention, les exercices de sport et forme ne sont pas des épreuves de vitesse. N’allez pas trop vite et faites des mouvements amples et progressifs.

Travaillons maintenant les fessiers. Notez que pour plus de stabilité, vous pouvez faire cet exercice en appui sur les avant-bras plutôt que les mains.

Contractez bien les abdominaux pour ne pas creuser les lombaires et faites vos mouvements sans à-coups.

Respirez en rythme, inspirez en descendant la jambe et expirez en la montant.

Attention, un exercice de sport et forme n’est pas une épreuve de vitesse. N’allez pas trop vite et faites des mouvements amples et progressifs.

Munissez-vous de deux haltères. Si vous n’en n’avez pas, remplacez-les par deux bouteilles d’eau.

Arrêtez votre mouvement juste avant que les haltères ne touchent le sol. Veillez à garder vos bras bien parallèles.

Respirez en rythme. Inspirez en descendant vos bras en direction du sol et expirez en les remontant. L’expiration se fait toujours lorsque l’effort physique est le plus intense.

L’exercice de la chaise va vous faire travailler les lombaires et les muscles du dos. Vos jambes et vos bras doivent rester tendus et votre dos bien plat.

Montez votre bras le plus haut possible et réalisez vos mouvements sans à-coups.

Respirez en rythme, inspirez en descendant le bras, expirez en le montant.

ILLUSTRATION

FORME_DYNAMISME_01 FORME_DYNAMISME_02

 

 

 

 

 

FORME_DYNAMISME_03 FORME_DYNAMISME_04

 

 

 

 

 

FORME_DYNAMISME_05 FORME_DYNAMISME_06

 

 

 

 

 

FORME_DYNAMISME_07 FORME_DYNAMISME_08

 

 

 

 

 

FORME_DYNAMISME_09 FORME_DYNAMISME_10

 

 

 

 

 

FORME_DYNAMISME_11 FORME_DYNAMISME_12

 

 

 

 

 

FORME_DYNAMISME_13 FORME_DYNAMISME_14

 

 

 

 

 

FORME_DYNAMISME_15 FORME_DYNAMISME_16

 

 

 

 

 

FORME_DYNAMISME_17 FORME_DYNAMISME_18

 

 

 

 

 

FORME_DYNAMISME_19 FORME_DYNAMISME_20

 

 

 

 

 

FORME_DYNAMISME_21 FORME_DYNAMISME_22

 

 

 

 

 

FORME_DYNAMISME_23 FORME_DYNAMISME_24

 

 

 

 

 

FORME_DYNAMISME_25 FORME_DYNAMISME_26

 

 

 

 

 

FORME_DYNAMISME_27 FORME_DYNAMISME_28

 

 

 

 

 

FORME_DYNAMISME_29 FORME_DYNAMISME_30

 

 

 

 

 

FORME_DYNAMISME_31 FORME_DYNAMISME_32

 

 

 

 

 

FORME_DYNAMISME_33 FORME_DYNAMISME_34

 

 

 

 

 

 

SANTÉ. 15 PRINCIPAUX POINTS A SURVEILLER – 13

13 – Activités physiques :

La respiration est à la base de la vie. Certaines techniques de respiration (yoga, respiration, etc…) permettent d’améliorer considérablement son Bien-être…

Une bonne oxygénation aide à éliminer les excès d’acidité.

La mobilité de toutes les articulations doit être soigneusement entretenue, constamment et à tout âge.

Une activité physique bien équilibrée est TOUJOURS primordiale, et l’exercice physique est conseillé pour tous et à tous les âges…

21 jours pour retrouver la santé

SPORT ET FORME : ETIREMENT DES BRAS

CONSIGNES

Prenez votre coude avec la main opposée et suivez les mouvements suggérés par Chloé.

Faites la même chose avec l’autre bras.

Tirez sur vos bras pour vous grandir et penchez-vous lentement et sans à-coups de chaque côté en vous étirant au maximum.

ILLUSTRATION

IMG014 IMG015

 

 

 

 

 

 

 

IMG016

IMG017

 

 

 

 

 

 

 

IMG018

IMG019

14 EXERCICES D’ENTRETIEN A FAIRE CHEZ SOI

EXERCICE 1: contraction statique

Muscles sollicités : Grands droits de l’abdomen.

Ce que vous devez faire : Allongé(e) sur le dos, en appui sur les avant-bras posés au sol. Les jambes sont tendues et forment avec le sol un angle d’environ 60°.

Gardez la position 10 secondes et descendez les jambes de 10 cm.

Gardez à nouveau la position 10 secondes. Redescendez encore les jambes jusqu’à ce qu’elles soient en position statique et surélevées de 10 cm par rapport au sol et gardez cette position le plus longtemps possible (jusqu’à ressentir une brûlure au niveau de la sangle abdominale).

Respiration : en effectuant cet exercice respirez le plus naturellement possible et en expirant profondément et régulièrement. Surtout ne bloquez pas votre respiration

EXERCICE 2: extension des jambes

Muscles sollicités : Grands droits de l’abdomen.

Ce que vous devez faire : Allongé(e) sur le dos, les avant-bras posés au sol le long du corps. Les mains vers les fesses. Les genoux et jambes sont pliés, les pieds en direction des fesses. Etendre complètement les jambes puis revenez lentement à la position de départ en pliant les jambes.

Respiration : en effectuant cet exercice expirez (vider les poumons) lorsque vous tendez les jambes et inspirez (gonfler les poumons) lorsque vous revenez à la position de départ.

EXERCICE 3: le pédalo

Muscles sollicités : Grands droits de l’abdomen.

Ce que vous devez faire : Allongé(e) sur le dos, en appui sur les avant-bras posés au sol. Les jambes sont parallèles au sol, effectuez un mouvement de va-et-vient avec les jambes en amenant le genou vers le buste.

Réalisez vos mouvements de chaque côté en alternant une fois le genou gauche, une fois le genou droit. Cet exercice appelé «le pédalo» travaille vos abdos (grands droits abdominaux).

Pour que cet exercice soit efficace faites de longues séries (jusqu’à ressentir une brûlure au niveau des vos abdos).

Respiration : en effectuant cet exercice respirez le plus naturellement possible et en expirant profondément et régulièrement.

EXERCICE 4: le relevé de bassin

Muscles sollicités : Grands droits de l’abdomen.

Ce que vous devez faire : Allongé(e) sur le dos, les bras posés au sol le long du corps. Les jambes sont parallèles au sol et les pieds sont croisés. Les paumes des mains contre le sol.

Soulevez le bassin et montez les genoux le plus haut possible tout en gardant le milieu du dos au contact du sol, décollez votre mouvement au niveau des lombaires seulement (bas du dos).

Redescendez lentement et progressivement les genoux pour que les lombaires reposent au sol.

Respiration : en effectuant cet exercice expirez (vider les poumons) lorsque vous montez les genoux et inspirez (gonfler les poumons) lorsque le dos redescend au sol.

EXERCICE 5: le relevé de buste

Muscles sollicités : Grands droits de l’abdomen

Ce que vous devez faire : Le dos et les pieds en appui sur le sol, les mains derrière la nuque. Relevez le buste le plus haut possible en direction des genoux. Lors de la montée du mouvement ne tirez pas sur la nuque avec les mains car cela pourrait provoquer une blessure au niveau des vertèbres cervicales. Pour éviter ce problème, vous pouvez garder les bras tendus le long du corps pour effectuer ce mouvement.

Redescendez le dos au sol en déroulant doucement et progressivement les dos. Pour compliquer ce mouvement et le rendre encore plus efficace ne reposer pas complètement le dos lorsque vous redescendez.

Respiration : en effectuant cet exercice expirez (vider les poumons) lorsque le buste monte en direction des genoux et inspirez (gonfler les poumons) lorsque le dos redescend au sol.

Exercice 6 : le relevé de jambes tendues

Muscles sollicités : Grands droits de l’abdomen

Ce que vous devez faire : Allongé(e) le dos au sol, les jambes sont tendues, les pieds croisés et les bras sont tendus légèrement décollés du sol (environ 10 cm). En relevant le buste venez toucher les pieds avec les mains.

Redescendez lentement en déroulant le dos progressivement au contact du sol puis recommencez cet exercice.

Précautions : En début d’entraînement il est possible que vous n’arriviez pas à réaliser cet exercice complètement. N’essayez pas d’atteindre les pieds avec les mains. Cet exercice se fera naturellement au fur et à mesure que vous abdominaux se renforceront.

Respiration : en effectuant cet exercice expirez (vider les poumons) en remontant le buste et inspirez (gonfler les poumons) en redescendant le dos au sol.

EXERCICE 7: le relevé de jambes

Muscles sollicités : Grands droits de l’abdomen

Ce que vous devez faire : Allongé(e) sur le dos, les bras posés au sol le long du corps. Les jambes sont parallèles au sol et surélevées de 5 à 10 cm environ. Relevez les jambes en amenant les genoux vers le buste jusqu’à ce qu’elles forment un angle de 90° environ avec le buste.

Réalisez vos mouvements lentement et progressivement.

Pour que cet exercice soit efficace faites de longues séries

Respiration : en effectuant cet exercice expirez (vider les poumons) lorsque les jambes montent et inspirez (gonfler les poumons) lorsqu’elles redescendent au sol.

Exercice 8 : le relevé du buste en rotation

Muscles sollicités : Grands droits de l’abdomen et obliques

Ce que vous devez faire : En appui sur les fesses, genoux pliés, les pieds sont posés au sol, le buste est incliné. Tout en gardant le buste incliné effectuez des rotations du buste avec les bras tendus de gauche à droite (ne reposez pas le dos au sol pendant l’exécution de vos mouvements). Les bras doivent passés au-dessus des genoux.

Réalisez vos mouvements de chaque côté en alternant une fois à gauche, une fois à droite.

Cet exercice travaille vos abdominaux ainsi que vos obliques

Pour que cet exercice soit efficace faites de longues séries.

Respiration : en effectuant cet exercice respirez le plus naturellement possible et en expirant profondément et régulièrement.

EXERCICE 9: les crunchs croisés

Muscles sollicités : Grands droits de l’abdomen et obliques

Ce que vous devez faire : Allongé(e) sur le dos, les jambes pliées, les pieds croisés et les mains derrière la nuque. En décollant le dos du sol soulevez l’épaule gauche et amenez le coude gauche en contact du genou droit.

Redescendez lentement en déroulant le dos progressivement au contact du sol. Ensuite faites le même exercice de l’autre côté (soulevez l’épaule droite et amenez le coude droit en contact du genou gauche).

Précautions : En début d’entraînement il est possible que vous n’arriviez pas à réaliser cet exercice complètement. N’essayez pas d’atteindre le genou avec le coude en forçant et en tirant sur la nuque avec les mains.

Cet exercice se fera naturellement au fur et à mesure que vous abdominaux se renforceront, l’exercice vous paraîtra plus facile à réaliser.

Respiration : en effectuant cet exercice expirez (vider les poumons) lorsque le coude monte en direction du genou et inspirez (gonfler les poumons) lorsque le dos redescend à la position de départ.

Exercice 10 : extension des bras avec haltères

Muscles sollicités: Triceps brachial

Ce que vous devez faire : Cet exercice renforce et développe les triceps.

Allongé(e) sur un banc horizontal sur le dos, un haltère court dans les mains qui sont écartées de la largeur des épaules, bras tendus au dessus de la tête.

Descendez lentement et progressivement les haltères courts de chaque côté de la tête en faisant attention de ne pas cogner les haltères contre votre tête.

Revenez lentement à la position de départ en tendant complètement les bras.

Précautions : Veillez bien à conserver les bras en position verticale durant toute la durée du mouvement et évitez que les bras s’écartent l’un de l’autre durant la phase descendante du mouvement (gardez également les bras serrés au maximum pendant la phase descendante du mouvement).

Si vous avez tendance à creuser les lombaires (bas du dos), croisez les jambes et levez-les comme sur le croquis ci-dessus.

Exercice 11: travail des cuisses en position statique

Muscles sollicités : Quadriceps, Grand Fessier.

Ce que vous devez faire : Cet exercice raffermit des cuisses et des fessiers.

En appui sur les jambes, les genoux posés au sol et légèrement écartés, les mains sur les hanches.

Descendez le buste vers l’arrière, tout en contractant les muscles fessiers.

Ne pas s’asseoir sur les talons.

Revenez à la position de départ lentement et progressivement lorsque vous ressentez une contraction au niveau des quadriceps (sur la face avant de la cuisse). Lors de l’exécution de cet exercice il est essentiel de ne pas creuser les lombaires (bas du dos).

Respiration : en effectuant cet exercice expirez (vider les poumons) lorsque vous revenez à la position de départ et inspirez (gonfler les poumons) lorsque vous descendez le buste vers l’arrière.

Exercice 12: abduction de la jambe au sol

Muscles sollicités : Tenseur de fascia lata, petit, moyen et grand fessiers.

Ce que vous devez faire : Cet exercice travaille vos fessiers à leur partie extérieure ce qui affine votre tour de hanche.

Allongé(e) au sol, sur le côté, une jambe tendue, l’autre pliée pour trouver une position stable, le bassin légèrement penché vers l’avant.

Levez la jambe le plus haut possible tout en contrôlant votre mouvement qui doit être réalisé sans à-coup.

Revenez lentement à la position de départ en abaissant la jambe.

Respiration : Revenez à la position de départ en inspirant (gonfler les poumons) et expirez (vider les poumons) en levant la jambe.

EXERCICE 13: adduction au sol

Muscles sollicités : Muscles adducteurs (face interne de la cuisse).

Ce que vous devez faire : Allongé(e) au sol, sur le côté, un bras tendu dans le prolongement du corps, la tête en appui sur l’épaule, une jambe tendue, l’autre jambe est pliée par dessus la jambe tendue, le bassin légèrement pivoté vers l’avant.

Levez la jambe qui est tendue le plus haut possible tout en contrôlant votre mouvement qui doit être réalisé sans à-coup.

Revenez lentement à la position de départ en abaissant la jambe (sans reposer la jambe au sol : elle doit effleurer le sol).

Respiration : Expirez (vider les poumons) lorsque vous levez la jambe et inspirez (gonfler les poumons) en ramenant la jambe au sol.

Exercice 14: rétropulsion de la cuisse

Muscles sollicités : Petit, moyen et principalement grand fessiers.

Ce que vous devez faire : Cet exercice est idéal pour tonifier vos fessiers à leur partie arrière ce qui donne du galbe à vos fesses.

En appui sur les avant-bras avec un genou en appui sur le sol (cette position permet de soulager les tensions au niveau du dos), une jambe tendue dans le prolongement du corps (attention de ne pas creuser les lombaires : bas du dos), le genou est plié afin que la cuisse et la jambe forment un angle droit. Contractez vos abdominaux afin de bloquer votre bassin.

Ramenez le genou au niveau du sol (arrêtez-vous juste avant que votre genou ne touche le sol) puis revenez lentement à la position de départ en contrôlant votre mouvement et en remontant progressivement votre jambe fléchie. Pendant toute la durée de l’exercice l’angle de fléchissement de la jambe reste identique.

Précautions : gardez toujours le dos bien droit pour effectuer cet exercice. Le fait de contracter vos muscles abdominaux verrouille votre bassin et permet de réaliser un mouvement beaucoup plus efficace.

Respiration : en effectuant cet exercice expirez (vider les poumons) en ramenant le genou vers le sol et inspirez (gonfler les poumons) vous revenez à la position de départ.

EN SAVOIR PLUS SUR LA PRATIQUE SPORTIVE

« Point de santé si l’on ne se donne tous les jours suffisamment de mouvement »
Arthur Schopenhauer

Pour beaucoup d’entre vous, le sport fait partie des bonnes résolutions de la nouvelle année. Principale raison invoquée : les bienfaits directs de la pratique sportive sur la santé. Et c’est vrai qu’ils sont nombreux : des bénéfices cardiovasculaires au renforcement musculaire, en passant par le bien-être psychologique, l’exercice physique a des vertus incontestables.

Un ESPRIT sain dans un corps sain

Impossible de citer les bénéfices du sport de façon exhaustive tellement ils sont nombreux. Sur le plan cardiovasculaire, une activité physique régulière permet de diminuer la tension artérielle et renforce le cœur (qui, rappelons-le, est un muscle) permettant ainsi de réduire les risques d’infarctus. Le sport a également des effets bénéfiques sur le système respiratoire, en augmentant quelque peu la capacité pulmonaire et en favorisant la ventilation.

Il va de soi que les muscles bénéficient aussi directement de la pratique sportive, car elle les renforce et stimule leur oxygénation. Ce qui est moins perceptible, et moins communément admis, ce sont les avantages pour votre squelette. Pourtant, vos os profitent eux aussi directement de vos Activités physiques : à condition de ne pas pratiquer un sport occasionnant des chocs néfastes, l’activité sportive permet de lutter contre l’ostéoporose et entretient les articulations.

Autre point quelque peu méconnu : de récentes études tendraient à démontrer les bienfaits du sport sur l’immunité. En effet, des recherches menées sur des souris ont permis de constater que le nombre de globules blancs (leucocytes) augmentait après un petit entraînement physique. Or, les leucocytes sont les agents chargés de détecter et de lutter contre les diverses infections qui affectent l’organisme. Ainsi, une activité physique régulière permettrait d’être plus résistant face aux agressions extérieures que sont les virus et autres microbes.

Dernier bénéfice, et non des moindres, le bien-être psychologique. Le sport est une source de plaisir, il renforce l’estime de soi et peut être un facteur important de socialisation si l’on pratique un sport collectif ou que l’on assiste à des cours collectifs…

 

Quelques précautions s’imposent

Si vous n’avez jamais été adepte du sport ou que votre dernière véritable activité physique date d’il y a fort longtemps, vous devez prendre quelques précautions avant de vous lancer dans l’exercice physique. Ainsi, un petit check-up chez le médecin peut être important (afin de détecter toute contre-indication, comme un « souffle au cœur « par exemple, qui nécessite une pratique sportive adaptée). Il vous faudra de toute façon vous y rendre si vous souhaitez pratiquer un sport licencié car la visite médicale préalable est alors obligatoire. Sachez que d’une manière générale, il n’existe pas de contre-indications absolues contre la pratique du sport.

Le sport est un bon moyen de préserver sa santé.

7 jours pour votre poids

BIEN-ÊTRE : L’EXERCICE PHYSIQUE

Il peut vous paraître déroutant de voir reliés acouphènes et activité physique. Comme nous l’avons souvent évoqué dans ces pages, la maladie provient d’un déséquilibre interne, souvent relatif à une mauvaise qualité de vie. En rétablissant une meilleure relation avec votre corps vous augmenterez par conséquent vos chances de guérison.

  1. Les bienfaits de l’exercice physique

Le sport fortifie l’organisme, le nettoie grâce à une meilleure oxygénation, entretient les muscles et le squelette, augmente l’appétit et le plaisir de vivre.

Tout exercice physique pratiqué avec régularité, en augmentant votre débit sanguin, vous amènera sur le chemin, sinon de la guérison totale, du moins d’une amélioration de votre état.

Il ne s’agit pas pour autant de vous lancer à corps perdu dans une nouvelle activité physique, surtout si cela était étranger à vos habitudes. La meilleure solution pour retrouver ou augmenter une dépense musculaire satisfaisante, c’est l’entraînement quotidien. Il variera bien entendu suivant votre âge, vos aptitudes et votre état de santé.

  1. Quelle activité physique choisir

À partir d’un bilan médical précis vous pourrez choisir l’activité qui vous plaira, en dehors de la plongée sous-marine et des sports en haute altitude.

Mais vous pouvez également vous offrir tout bonnement les plaisirs de la simplicité : marchez, marchez, marchez ! Déplacez-vous le plus souvent possible à pied, ne prenez plus l’ascenseur, et promenez-vous. En plus de l’amélioration de vos capacités physique, vous découvrirez comme il est plaisant de découvrir son environnement en marchant et combien tous vos sens seront agréablement sollicités.