Articles

UN MOYEN FACILE ET RAPIDE POUR VAINCRE L’ANXIÉTÉ ET LE STRESS

Introduction

Si vous devez subir un entretien d’embauche, parler en public ou convaincre votre percepteur du bien-fondé de votre réclamation, il n’y a rien de plus naturel que de vous sentir, anxieux(se), agité(e) ou inquiet(e). Normales aussi cette peur de l’échec et l’envie de fuir chaque fois que vous vous imaginez en situation. D’ailleurs, une fois l’épreuve du feu passée, tout rentre dans l’ordre.

Mais il n’en est pas de même quand – ô angoisse ! – vous constatez que votre cerveau nage de plus en plus dans la confusion et “n’imprime plus” ! De là à vous persuader que vous ne contrôlez plus grand-chose, que la maladie d’Alzheimer vous guette et que vous vivez sous le diktat de dangers imminents, il n’y a qu’un pas que vous franchissez souvent un peu trop allègrement.

Qui donc vous embarque ainsi dans des flots de pensées jouant au flipper, vous noyant dans des peurs et des angoisses sans fin ? Ne cherchez plus, c’est votre MENTAL !

Ah ! il est fort, le bougre et a plus d’un tour dans son sac ! Alors, comment maîtriser ce cheval fou ?

En pratiquant assidûment les exercices de la méthode de rééducation cérébrale mise au point par un contemporain de Freud, le Dr Roger Vittoz (né à Lausanne en 1863, mort en 1925). Nous l’avons choisie pour sa simplicité, son efficacité et ses résultats rapides.

Elle s’appuie sur ce principe fondamental : “Avoir conscience d’un acte, ce n’est pas le penser mais le sentir” et sur toute une batterie d’exercices accessibles à tous, à utiliser en prévention comme en traitement. Son but : ré-harmoniser votre esprit et votre corps en vous faisant vivre “ici et maintenant”.

Pratiquez-les régulièrement, et vous retrouverez toute la saveur de l’éternel présent et balaierez du même coup toutes les élucubrations et spéculations angoissantes de votre mental. Tentant, n’est-ce pas ? Alors, si vous commenciez tout de suite.

7 jours pour vaincre anxiete stress

L’INFLUENCE DU STRESS

I – LE BON

  •  Le corps est doté d’un « tampon » naturel face aux stress : le diaphragme

Le diaphragme est relié directement au cerveau par un nerf. Face aux stress répétés, il devient

hypertonique, son amplitude diminue et son pouvoir d’absorption également. Ainsi naissent les phénomènes d’angoisse (nœud à l’estomac, boule dans la gorge*), les tensions vertébrales avec douleurs dorsales (entre les omoplates), les troubles circulatoires de la moitié inférieure du corps.

 (*) cf. relation entre les 3 diaphragmes au chapitre IV)

  • Ensuite, le stress emprunte un deuxième circuit : le système nerveux sympathique, qui naît de la colonne vertébrale et assure l’automatisme des fonctions de l’or

 Ce système nerveux a des connections avec la glande médullosurrénale qui libère deux hormones, l’adrénaline et la noradrénaline provoquant suée, pâleur, accélération cardiaque, hérissement des poils. Ces réactions face au danger sont normales, c’est un bon stress de défense.

 Le diaphragme est non seulement le muscle respiratoire principal mais le premier réceptacle du stress

II – LE MAUVAIS

  •  Les micro-stress répétés (soucis, tensions psychiques, vexations, contrariétés, chagrins) rançon de notre vie quotidienne, les grands stress (maladies graves, accidents, deuils rapprochés) ouvrent une troisième porte d’entrée : l’axe cortico-hypothalamo-endocrinien.

La corticosurrénale secrète les corticoïdes en charge du système de défense de l’organisme. L’hypothalamus régit notre comportement laissant s’installer un état de nervosité, de dépression, d’anxiété.

Le déséquilibre endocrinien (hormonal) peut déclencher un kyste, un fibrome, un cancer.

 Toutes les maladies auto-immunes (polyarthrite, vitiligo…) et un grand nombre de cancers, sont déclenchés par un stress important ou répétitif.

 Le mauvais stress cible le point de faiblesse de la personne et peut déclencher un dysfonctionnement à l’origine de la maladie

III – LES ANTI-STRESS

Le repos

Le repos permet de recharger ses « batteries ». La perte du sommeil marque une étape importante du déséquilibre du système nerveux.

Les loisirs tels que la lecture, le jardinage procurent une détente dès lors où ils ne sollicitent pas de grande réceptivité du système nerveux. Quand l’esprit est préoccupé, il est important de ne pas solliciter un effort supplémentaire de réflexion ou de concentration.

L’activité physique régulière

Un moyen efficace pour évacuer le stress car elle libère les endorphines, morphine naturelle qui anesthésie la douleur physique et psychique.

Au terme d’un arrêt prolongé, la reprise d’une activité physique doit cependant être progressive et complétée par une remise en santé pour éviter les blessures et retrouver l’énergie suffisante à poursuivre l’entraînement.

L’activité physique est indispensable pour entretenir un bon état circulatoire et articulaire (80% des vaisseaux traversent nos muscles). Une colonne vertébrale souple est moins sujette à subir les forces de tension susceptibles de modifier sa statique et de comprimer ainsi les ganglions nerveux para vertébraux qui régissent toutes nos fonctions. Ces ganglions font partie intégrante des racines nerveuses qui partent de la moelle épinière et se situent au niveau cervical, dorsal et sacré. Seule la région lombaire n’en dispose pas ce qui, compte tenu de la fréquence des lésions lombaires, est plutôt heureux.

Le hammam et le sauna, de tous temps prescrits pour entretenir la santé, sont conseillés en remplacement de la suée physique quotidienne sans pouvoir prétendre remplacer l’activité physique.

La peau est un organe puissant pour éliminer les toxiques. Dès l’enfance (varicelle…) puis à la puberté (acné), elle intervient pour prendre le relais des organes d’élimination.

Mais son rôle s’étend bien au delà. La sueur acide complexe

Le rire et l’Amour

 Le rire et l’Amour libèrent de la sérotonine, hormone régulatrice du système nerveux qui procure une sensation apaisante.

 Les régulateurs du Système nerveux

  •  Les acides aminés qui servent à la synthèse des hormones cérébrales
    •  Le tryptophane à partir duquel la sérotonine est synthétisée se trouve en grande quantité dans les bananes
    •  La méthionine nécessaire à la synthèse de l’adrénaline se trouve dans les graines de millet et le pollen
  •  Les acides gras : lécithine, acides linoléique et linolénique, protecteurs naturels des cellules nerveuses, ne sont pas fabriqués par l’organisme, se trouvent dans les huiles de tournesol, maïs, soja, arachide, noix, colza en assaisonnement et dans les poissons
  •  Le calcium et le magnésium, dont les carences sont responsables de troubles nerveux tels que la spasmophilie et la tétanie. Ces sels minéraux sont d’excellents régulateurs de l’influx nerveux.
  •  La Vitamine B

7 jours pour déstresser

LE STRESS

Les personnes très accaparées par une vie professionnelle trépidante sécrètent trop d’adrénaline – ce qui leur confère un peu le même profil que le fumeur –.

Si vous êtes dans ce cas, vous présentez un risque aggravé de maladie coronarienne.

Votre carrière est-elle plus importante que votre santé ? Tachez de décompresser en faisant des séances de relaxation, de stretching ou mieux, de yoga qui vous aideront à sécréter de l’acétylcholine, hormone antagoniste de la néfaste adrénaline.

De plus, essayez de mettre un frein à votre compétitivité, laquelle affecte votre pression artérielle.

Si vous n’êtes pas heureux dans votre travail ou n’avez pas la sécurité de l’emploi, il en est de même.

Ne cherchez pas la dispute à la maison, ne soyez pas agressif sur la route. Efforcez-vous d’être conciliant autant que faire se peut, afin de préserver votre cœur et vos artères.

7 jours pour déstresser

LES ANTI STRESS

Le repos

Le repos permet de recharger ses « batteries ». La perte du sommeil marque une étape importante du déséquilibre du système nerveux.

Les loisirs tels que la lecture, le jardinage procurent une détente dès lors où ils ne sollicitent pas de grande réceptivité du système nerveux. Quand l’esprit est préoccupé, il est important de ne pas solliciter un effort supplémentaire de réflexion ou de concentration.

L’activité physique régulière

Un moyen efficace pour évacuer le stress car elle libère les endorphines, morphine naturelle qui anesthésie la douleur physique et psychique.

Au terme d’un arrêt prolongé, la reprise d’une activité physique doit cependant être progressive et complétée par une remise en santé pour éviter les blessures et retrouver l’énergie suffisante à poursuivre l’entraînement.

L’activité physique est indispensable pour entretenir un bon état circulatoire et articulaire (80% des vaisseaux traversent nos muscles). Une colonne vertébrale souple est moins sujette à subir les forces de tension susceptibles de modifier sa statique et de comprimer ainsi les ganglions nerveux para vertébraux qui régissent toutes nos fonctions. Ces ganglions font partie intégrante des racines nerveuses qui partent de la moelle épinière et se situent au niveau cervical, dorsal et sacré. Seule la région lombaire n’en dispose pas ce qui, compte tenu de la fréquence des lésions lombaires, est plutôt heureux.

Le hammam et le sauna, de tous temps prescrits pour entretenir la santé, sont conseillés en remplacement de la suée physique quotidienne sans pouvoir prétendre remplacer l’activité physique.

La peau est un organe puissant pour éliminer les toxiques. Dès l’enfance (varicelle…) puis à la puberté (acné), elle intervient pour prendre le relais des organes d’élimination.

Mais son rôle s’étend bien au delà. La sueur acide complexe

Le rire et l’Amour

Le rire et l’Amour libèrent de la sérotonine, hormone régulatrice du système nerveux qui procure une sensation apaisante.

Les régulateurs du Système nerveux

  • Les acides aminés qui servent à la synthèse des hormones cérébr
  • Le tryptophane à partir duquel la sérotonine est synthétisée se trouve en grande quantité dans les bananes
  • La méthionine nécessaire à la synthèse de l’adrénaline se trouve dans les graines de millet et le pollen
  • Les acides gras : lécithine, acides linoléique et linolénique, protecteurs naturels des cellules nerveuses, ne sont pas fabriqués par l’organisme, se trouvent dans les huiles de tournesol, maïs, soja, arachide, noix, colza en assaisonnement et dans les poissons
  • Le calcium et le magnésium, dont les carences sont responsables de troubles nerveux tels que la spasmophilie et la tétanie. Ces sels minéraux sont d’excellents régulateurs de l’influx nerveux.
  • La Vitamine B

7 jours pour déstresser

L’approche du STRESS selon le Dr. Furter (le concept)

Une façon différente d’interpréter le psycho-somatisme ?

« L’évidence aveugle quand elle ne crève pas les yeux. »
G. Flaubert

 

Constatation des faits

  •  Nous avons interrogé beaucoup de personnes souffrant du stress.

Le constat qui nous a le plus interpellé et qui revient sans cesse est celui-ci : la majorité des personnes stressées localisent le siège de leurs plaintes à un endroit précis de leur corps physique.

Une personne qui ressent cette souffrance doit, jour après jour et sans cesse lutter pour la surmonter ou la minimiser. La vie devient de plus en plus difficile à gérer. Pour certains cela s’appelle « vivre l’enfer ! ».

Nous avons toujours été stupéfait de constater la lucidité des personnes interrogées. Combien parmi elles nous ont clairement exprimé des propos du genre :  » J’arriverais à m’en sortir si je n’avais pas ce ressenti au niveau de mon plexus « , une autre nous dit :  » C’est ma tête engourdie qui m’empêche de faire mes affaires. « , etc.
Les expressions accusant « une plainte corporelle » sont omniprésentes dans le langage des personnes stressées.

  • Nous avons également interrogé un grand nombre de personnes ne souffrant pas du stress.

Nous avons autant, sinon plus appris, à interroger « les personnes non stressées » qu’à interroger les personnes stressées.

Ce qui a retenu notre attention c’est de constater avec quelle facilité elles solutionnent le stress, sans même s’en rendre compte.

La question qui s’imposa progressivement à nous fut :
« Pourquoi possèdent-elles cette facilité de vie ?!! »
« Comment font-elles pour ne pas souffrir en situation de stress ? ».

Réponse : elles présentent toutes le dénominateur commun suivant :

un corps muet !

A l’opposé, un corps qui « parle autoritairement, voir violemment », vous prive d’une part importante de bonheur et de liberté. Cette manifestation corporelle, non désirée et mal vécue, vous gâche votre joie de vivre ; elle vous tyrannise !

Parmi les personnes interrogées, il existe une troisième catégorie : les stressés occasionnels.

Cette catégorie est composée de ceux qui surmontent la plupart des situations stressantes car ils ne ressentent que faiblement des symptômes physiques. Par contre en cas de grand stress ils basculent momentanément dans le groupe des stressés. Ils ne peuvent plus faire « face ». Mais ce n’est que passager et peu fréquent. Ils ne s’en plaignent pratiquement pas.

Interprétation des faits

Deux manières bien différentes d’interpréter une même situation.

Un jour, un confrère, de bonne foi, s’opposa avec véhémence à notre concept :
« Michel, je suis un exemple typique de psycho-somatisation. Quand j’étais étudiant, à chaque fois que je subissais les examens de fin d’année, j’étais pris d’une diarrhée. J’avais des selles impérieuses et fréquentes. Dès la fin des épreuves, le transit se normalisait aussitôt. C’est un fait ! Tu es le premier à souligner qu’il faut accepter les faits. Tu ne peux pas nier cette évidence ! »

Sa conclusion semble parfaitement logique :

UN STRESS UNE SOMATISATION (sous forme de diarrhée)
ARRET DU STRESS ARRET DE LA SOMATISATION

C’est inéluctable et reproductible à souhait.

« Admets Michel que mon exemple est irréfutable. La preuve est faite que c’est bien le stress qui est responsable de ma diarrhée. Elle n’est qu’une somatisation d’un problème réel, qui lui est psychique ».

Tous les autres confrères présents acceptaient cette conclusion logique et implacable.

Voici notre façon d’interpréter les mêmes faits :
« Cher collègue, je reconnais et admets ces faits, mais afin de t’exposer simplement une autre possibilité d’interpréter un même fait, je te propose d’écouter mon histoire.

Je pense qu’elle a beaucoup de similitude avec la tienne.

La voici :

Je connais une maison qui présente le problème suivant :

Chaque fois qu’il pleut, le propriétaire constate une gouttière dans la salle à manger.
Comme toi, le propriétaire constate la coïncidence entre les deux faits :

 LA PLUIE LA GOUTTIERE

Comme toi, il affirme qu’à chaque fois qu’il pleut, il y a apparition de la gouttière. S’il ne pleut pas pendant deux mois, la maison ne présente pas de gouttière durant ces deux mois. Pour le propriétaire de la maison, gouttière et pluie sont deux éléments indissociables. Ils apparaissent toujours en même temps. Il en est de même pour ta diarrhée liée au stress.

Imagine un instant que le propriétaire fasse appel au couvreur et que celui-ci lui affirme que la pluie est la cause de la gouttière … »

Personne ne pourra adhérer à une thèse pareille !

Le monde entier aura comme premier réflexe d’accuser la tuile cassée, comme étant responsable de la gouttière.

Notre pensée peut se résumer dans la formule caricaturale suivante :

Comme la pluie est le révélateur de la tuile défectueuse, de même
LE STRESS EST LE REVELATEUR UNIVERSEL DE L’ORGANE DEFECTUEUX.

De tels propos pourraient vous laisser croire que nous nions le concept « psycho somatique ». Non !

Nous croyons à l’action du mental mais notre interprétation des phénomènes s’est enrichie d’informations complémentaires.

Nous retenons autant les manifestations « somato psychiques » que les manifestations « psycho somatiques ».

* * * * * * * * * *

Ne confondons pas les innombrables facteurs déclenchant avec la véritable cause de nos souffrances.”

Afin d’exprimer le plus simplement ma pensée, voici l’image que je vous propose :
Je prends un verre vide pouvant contenir exactement 1.000 gouttes d’eau, pas une de plus. Devant tous mes confrères réunis je remplis le verre d’eau. J’arrive à 999 gouttes, chacun retient son souffle. J’ajoute encore une goutte, le verre ne déborde toujours pas. J’entendrais voler une mouche dans la salle. J’ajoute une dernière, la mille et unième goutte et … ce qui devait arriver arrive, le verre déborde. Je demande à l’assemblée, pourquoi le verre a-t-il débordé ? La réponse est unanime et sans hésitation: « La goutte, bien évidemment ».

Avec un verre identique, je recommence la même expérience à la différence près qu’au lieu de mettre la fatidique mille et unième goutte, je la remplace par un tout petit caillou et bien évidemment le verre déborde. A ma question, pourquoi le verre déborde-t-il ? La réponse est : « Le caillou est le responsable ».
Dans des expériences suivantes, je peux remplacer tour à tour le caillou par un léger ébranlement de la table ou par un léger souffle dirigé sur la surface du verre rempli à ras bords. A chaque fois la cause est évidente.

Dans la dernière expérience, je remplis le verre à moitié et à ce moment-là au lieu de continuer à mettre des gouttes, j’ajoute un petit caillou sans conséquence visible, en plus, j’ébranle d’une grande secousse la table sur laquelle repose le verre, je souffle fortement dans le verre à moitié vide, je me promène avec le verre en main sans aucune précaution, je l’incline, je fais de grands et violents gestes, rien ne se produit.

Rien ne le fait déborder. Car il n’est pas prêt à déborder ! »

LES EXERCICES DU DR VITTOZ

Idéalement, 2 séances de 20 minutes vous permettront de tirer pleinement partie de la méthode. N’oubliez pas que constance et régularité sont les 2 conditions sine qua non de votre réussite.

Pour pratiquer les exercices de concentration et de visualisation mentale, nous vous conseillons de vous installer confortablement dans un fauteuil, dos à la lumière et les yeux fermés, en ayant pris soin préalablement de vous assurer que rien ne viendra vous déranger.

Contrôlez vos perceptions et vos mouvements

Pour qu’un exercice soit profitable, il doit être exécuté sans crispation. Accueillez ce qui vient à vous dans le calme, la détente, la sensation de votre unité et surtout, sans vouloir réussir “à tout prix”! Et si par bonheur un acte conscient vous a procuré un sentiment de plénitude, ne cherchez surtout pas à retrouver cette sensation dans la répétition du même acte. Vous vous brancheriez sur le passé et vous vous priveriez du cadeau qu’offre l’instant présent.

Voici une série de 9 exercices pour que vous contrôliez vos perceptions et vos mouvements.

Exercice Nº 1 : Scotchez la porte de votre chambre à coucher – Vous avez décidé de pratiquer dorénavant des actes en conscience, c’est bien… mais au début, vous risquez d’oublier votre bonne résolution. Donc, le soir avant de vous coucher, posez un gros morceau de scotch sur le bord de votre porte, de manière à être obligé(e) de l’ôter si vous voulez l’ouvrir. Le lendemain matin, il vous “rappellera à l’ordre” et votre volonté de pratiquer dorénavant des actes conscients où vous êtes présent(e) à ce que vous faites. Ainsi, en ouvrant votre porte consciemment, votre main sentira manœuvrer la poignée, la dureté et/ou la froideur du métal, vous écouterez le bruit de la serrure, etc.

  • Durée: plusieurs jours de suite, jusqu’à ce que vous ayez le réflexe de pratiquer un acte conscient sans ce subterfuge.

Exercice Nº 2 : Enregistrez les sons – Installez-vous confortablement, pratiquez quelques étirements et respirations profondes, et fermez les yeux.

Dans cette position, prenez conscience des bruits qui vous parviennent sans les commenter mentalement. Prenez aussi conscience de votre respiration sans la modifier, et des points d’impact de votre corps sur le fauteuil et ceux de vos pieds sur le sol.

Exercice Nº 3 : Enregistrez les images – Yeux ouverts, regardez un objet comme le ferait un appareil photo et recevez consciemment les sensations de sa forme et de sa couleur, sans les analyser. Fermez les yeux quelques instants, prenez 3 grandes respirations avant de les ouvrir à nouveau sur d’autres objets. Ne tentez pas d’attraper les sensations mais laissez-les venir à vous, sans jugement.

Exercice Nº 4 : Touchez en conscience – Prenez un objet en main (sans le tripoter) et soyez présent(e) à la sensation qu’il vous offre pendant quelques secondes. Vous pouvez le manipuler mais lentement, pour ne pas court-circuiter vos sensations. Soyez aussi attentif(ve) à vos mouvements.

Exercice Nº 5 : Goûtez pleinement un aliment – Dégustez en conscience un aliment salé, sucré ou acide, sans transformer vos sensations en mots.

Exercice Nº 6 : Savourez une odeur – Humez un parfum pour le plaisir et la sensation qu’il procure, sans chercher à savoir si c’est du Nº 5 de Chanel ou “Arpège” de Lanvin.

  • Notre conseil: Vous pouvez pratiquer les exercices 2, 3, 4, 5 et 6 dans l’ordre qui vous plaît. Mais intercalez toujours quelques respirations profondes entre chaque exercice et ayez la sensation de votre pleine présence à ce que vous faites.

Exercice Nº 7 : Marchez consciemment – Il s’agit de marcher en percevant la sensation du pied qui se pose sur le sol, du rouage de la cheville, du mouvement de la jambe, du bassin… et du corps tout entier. De plus, adaptez votre respiration au mouvement, en laissant votre vue et votre ouïe y participer. Cette marche consciente défatigue et s’avère très efficace dans l’agoraphobie (peur de la foule).

Exercice Nº 8 : Respirez consciemment – Le Dr Vittoz conseillait de pratiquer ainsi : inspiration 10 secondes – garder l’air 5 secondes – expiration 10 secondes, et ainsi de suite. Sentez l’air envahir vos narines, passer dans l’arrière gorge, la trachée, les poumons, et captez la fraîcheur de cet air régénérateur. Synchronisez votre rythme respiratoire à votre marche consciente.

Exercice Nº 9 : Affinez vos perceptions dans tous les actes de votre vie quotidienne – Tout doit être bon pour exercer votre réceptivité :

  • En vous lavant les dents: sentez le picotement du dentifrice, les poils de la brosse, la fraîcheur de l’eau, etc.
  • En serrant la main d’une personne: ressentez-en le contact (poignée ferme, molle, broyante, etc.), peau sèche, moite, etc.
  • En conduisant: sentez comment vous attrapez le volant, le changement de vitesses, captez les tensions, les mauvaises attitudes, etc.
  • En pratiquant un sport: faites “un(e)” avec votre raquette, sentez sa vibration, etc.
  • En mangeant: vous redonnerez une dimension sacrée à votre nourriture.
  • Et s’il y a bien un moment où vous devez être présent(e) à vous-même, c’est bien en faisant l’amour. En portant toute votre attention détendue à chaque caresse et chaque attouchement, vous décuplerez votre sensibilité, votre jouissance et votre amour. La méthode Vittoz est un puissant remède contre les problèmes de frigidité et d’impuissance. Qu’on se le dise !

Apprenez à vous concentrer

Pierre angulaire de cette méthode, les exercices mentaux de concentration sont incontournables. Il s’agit donc pour vous de les reproduire en imagination, yeux fermés, sur un écran ou un support mental de votre choix.

Si vous avez du mal à visualiser, nous vous conseillons d’abord de les reproduire sur du papier, puis de passer ensuite à l’imagination.

– Exercice Nº 1 : La ligne brisée continue

– Exercice Nº 2 : Les ondulations

– Exercice Nº 3 : L’infini

– Exercice Nº 4 : La spirale

– Exercice Nº 5 : Les segments de droites

Placez 2 points dans n’importe quel endroit de votre écran mental, puis rejoignez-les par un segment de droite. Gardez présents à votre esprit les segments déjà tracés.

Apprenez à vous déconcentrer

Il s’agit ici d’apprendre au cerveau à écarter et à éliminer une idée.

Exercice Nº 1 – Sur une table vide, placez de 3 à 5 objets. Après avoir pris 3 respirations profondes, observez-les attentivement, puis fermez les yeux et ressuscitez mentalement leur image. Lorsque vous y êtes arrivé, enlevez un des objets. Regardez le vide qu’il laisse, puis fermez les yeux.

Il s’agit maintenant que vous ressuscitiez l’image nouvelle sans l’objet écarté. Procédez ainsi de suite, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus aucune rémanence de l’objet supprimé.

Exercice Nº 2 – Répétez l’exercice précédent mais mentalement ; voyez-les disparaître un à un. En finalité, imaginez la table uniquement recouverte d’une nappe blanche.

Exercice Nº 3 – Éliminez des chiffres. Inscrivez par exemple sur votre écran mental les chiffres :

7      5       3

Éliminez un chiffre :              5       3

Un autre…                              3

Et le dernier.

Si c’est difficile pour vous, choisissez 4 chiffres et rayez-les mentalement comme suit :

9         7       5       3

9         7       5       3       (rayé)

9         7       5       3       (5 et 3 rayés)

9         7       5       3       (7, 5, 3 rayés)

9         7       5       3       (tous rayés)

Nous ne vous avons présenté qu’une partie des exercices du Dr Vittoz. Vous les trouverez recensés dans ses livres (cf. Pour en savoir plus) et dans l’ouvrage de Christian Godefroy (Éd. Édi-Inter) qui les a recensés et commentés. Nous le remercions chaleureusement de nous avoir donné l’autorisation de les reproduire ici.

DANS QUELS CAS NE PAS UTILISER L’ACUPRESSION?

Quand l’acupression est pratiquée de façon appropriée, ses bienfaits sont nombreux. Entre autres, elle procure fréquemment un sentiment d’apaisement général, une restauration de chacun des principaux systèmes de l’organisme et une amélioration notoire des symptômes qui affligent le sujet.

Il existe malgré tout des situations où l’application de l’acupression est délicate, voire déconseillée. Sans être des contre-indications absolues, il convient de se montrer prudent en présence de maladie contagieuse ou inflammatoire, d’ostéoporose avancée, de problèmes sérieux de la colonne vertébrale (hernie, scoliose) ou encore de trouble cardiaque ou de cancer.

Par ailleurs, certains points d’acupuncture sont interdits pendant la grossesse. Ils peuvent être stimulés en acupression, mais il est vivement conseillé de s’adresser à un praticien certifié.

La pratique de l’acupression demeure un outil de choix pour soulager les malaises pouvant affecter le sujet. Ceci parce que l’acupression permet d’intervenir à distance de la zone affectée par l’entremise du système de méridiens et d’avoir quand même un effet sur l’état du sujet. En plus, il aura pour effet de soutenir l’effort global de l’organisme dans sa lutte afin de se rétablir au mieux de ses possibilités du moment.

21 jours pour retrouver la santé

DANS QUELS CAS UTILISER L’ACUPRESSION? (4)

Décompression émotionnelle

Pour diverses raisons, dont biologiques, la femme est en contact étroit avec ses émotions, et a besoin de les gérer et de les évacuer régulièrement. Si le mode privilégié qu’est la parole ne lui est pas possible, elle trouvera dans l’acupression un moyen efficace de rééquilibrer les charges émotionnelles de la vie quotidienne (avec ou sans verbalisation, selon son choix).

Déprime, dépression, souffrance

Si l’on en croit les statistiques, toutes dépressions confondues, on compte deux femmes pour un homme. Celles-ci souffrent aussi plus souvent de formes atypiques, comme la boulimie, l’hypersomnie, les achats compulsifs. Bien sûr, il y a les causes hormonales comme le baby blues, la dépression hivernale ou le mal de vivre de la ménopause, mais d’après les experts, cela n’explique pas tout. D’aucuns pensent que les femmes ne seraient pas plus touchées que les hommes, mais l’exprimeraient davantage. Il est vrai qu’elles consultent et parlent plus facilement, mais force est de constater qu’elles sont soumises à des charges et à des pressions plus lourdes. On sait que le stress altère les « hormones du bonheur » – mélatonine, noradrénaline, sérotonine, endorphines – qui régulent l’humeur et le bien-être. L’acupression permet de les stimuler pour mieux résister. Voir « Equilibre émotionnel ».

Violence & harcèlement

La violence, qu’elle soit physique (coups, abus sexuel) ou verbale (harcèlement, humiliation, chantage émotionnel), laisse de profondes traces dans le corps et l’esprit. L’acupression, couplée à des techniques verbales de soin, et pratiquée dans un contexte de confiance et de bienveillance, s’avère une aide précieuse sur le long et difficile chemin de la guérison.

Seniors

L’acupression douce est particulièrement adaptée aux seniors : elle permet de soulager bien des maux avec douceur et compassion, renforce l’énergie vitale (qui tend à diminuer avec l’âge), et réintroduit les bienfaits du toucher dans la vie.

Elle permet de mieux supporter, voire diminuer, l’ingestion de nombreux médicaments chimiques.

Et enfin, l’acupression pratiquée conjointement à des pratiques verbales offre aux seniors un espace sécurisé et bienveillant au sein duquel s’exprimer et partager leurs difficultés.

Les bienfaits de l’acupression pour les seniors incluent :

  • Le soulagement des douleurs, arthrose, raideur des membres, fatigue chronique, refroidissements, indigestion ;
  • L’amélioration de la mémoire et de la concentration, de la vivacité cérébrale en général ;
  • Le renforcement de l’énergie sexuelle ;
  • L’accompagnement psychologique des chocs et changements liés au processus de vieillissement : angoisse de vieillir, stress associé à la diminution des capacités physiques, stress associé à la maladie, hypersensibilité à l’environnement extérieur.

 Enfants

Le premier langage de l’enfant est le toucher. L’acupression et le massage sont des moyens de réduire le stress, les désordres gastriques, les rhumes, les irrégularités du sommeil, la douleur dentaire, l’incontinence nocturne, l’agitation.

21 jours pour retrouver la santé

DANS QUELS CAS UTILISER L’ACUPRESSION? (2)

Mal de dos

Quatre personnes sur cinq souffrent au moins une fois dans leur vie d’un mal de dos sévère.

La Médecine Traditionnelle Chinoise, principalement l’acupuncture et l’acupression considère que dans la majeure partie des cas, le mal de dos est du à une accumulation de tension ou à un vide dans certains points d’acupuncture/acupression.

Une mauvaise circulation du Qi dans les méridiens qui courent le long du dos peut tendre et affaiblir les muscles du dos, qui ne sont plus alimentés correctement en énergie, et en fluides (sang, etc).

Dans de nombreux cas, cette tension des points d’acupression est générée par une blessure mineure des muscles, une mauvaise posture, une posture fixe pendant longtemps, ou le stress. Le stress tend les muscles du cou, des épaules et du dos, ce qui forme des barrières à la libre circulation du Qi. La surcharge pondérale et des muscles abdominaux atrophies sont une autre cause du mal de dos.

Enfin, un déséquilibre énergétique du dos peut également être généré par des problèmes gastriques, l’estomac noué, un plexus solaire serré. Ces tensions à l’avant du tronc se répercutent au dos du tronc.

Une séance complète d’acupression permet de :

  • Relaxer l’individu, et diminuer les effets physiques et physiologiques du stress (estomac noue, plexus solaire serre, muscles dorsaux, de la nuque et des épaules tendus…)
  • Travailler sur les points fermés, et ainsi « rouvrir » les vannes  » (dos, ventre, plexus)

Attention: L’acupression, comme toute pratique non conventionnelle, n’est pas en Occident un substitut à la médecine allopathique. Elle est un excellent complément. Vous devez consulter un praticien conventionnel pour toute douleur récurrente et/ou intense.

Beauté

En tant que technique de pression des doigts, l’acupression est une technique idéale de massage facial. Une simple pression des doigts décongestionne les zones obstruées, et détend les muscles en même temps. Ainsi, les toxines sont expulsées et éliminées, ce qui purifie notre apparence extérieure.

Mais au-delà de cet aspect physiologique, de nombreux méridiens traversent le visage, le cou et le crâne. Par le massage des points situés sur les chemins du Qi, l’acupression permet d’accéder aux niveaux profonds du corps humain, et de travailler sur le bien-être général, ce qui en retour se reflète sur le visage (qui n’a pas remarqué combien une personne amoureuse reste radieuse en toute circonstance!). L’énergie vitale est l’élément le plus important du lifting par l’acupression. Elle régit notre santé, notre bien-être, et notre apparence.

La stimulation de certains points améliore donc la qualité de la peau, tonifie et détend les muscles faciaux, ce qui diminue la profondeur des rides, et donne un air reposé. Les Chinois utilisent l’acupression pour améliorer leur forme physique et leur beauté depuis des milliers d’années. Cet art multimillénaire s’est avéré efficace pour tonifier les muscles, améliorer la texture et l’aspect de la peau, soulager l’acné, les problèmes de sinus, la tension dans les mâchoires, et les maux de tête. Parmi les points utilisés pour ces dérèglements, de nombreux portent un nom qui révèle leurs bienfaits en matière d’apparence physique, par exemple Beauté du Visage, et Apparence Divine.

Aucun outil (à part vos doigts), aucun traitement coûteux ou long, ne sont nécessaires.

Une fois appris les programmes d’Acupression pour le Visage, vous pouvez les utiliser tout au long de votre vie!

Sport

Le massage est utilisé depuis de nombreuses années par les athlètes avant et après les épreuves. L’acupression apporte un complément aux traitements médicaux traditionnels et à d’autres techniques corporelles à différentes phases de l’acte sportif :

  • Prévention des blessures: réchauffements des muscles et tendons (en association avec d’autres techniques) ;
  • Amélioration de la performance: augmentation du tonus musculaire, renforcement de l’endurance physique, meilleure circulation ;
  • Rétablissement: accompagnement du refroidissement musculaire après un exercice physique intense, blessures, soulagement de la douleur, des problèmes neuro-musculaires ;
  • Premiers secours: attaque cardiaque, autres attaques, douleur généralisée, luxations, douleurs du dos et du cou, refroidissement.

21 jours pour retrouver la santé

DANS QUELS CAS UTILISER L’ACUPRESSION? (3)

Equilibre émotionnel

La tension résultant de chocs et traumatismes peut entraîner des symptômes sur le plan physique. L’acupression aide à relâcher cette tension, et à rouvrir le flux d’énergie vitale, ce qui est propice à un état émotionnel équilibré. L’acupression est en particulier une aide précieuse pour les personnes victimes d’abus physique, émotionnel, psychologique ou sexuel.

La stimulation de certains points et méridiens permet de travailler sur les attaques de panique, l’anxiété, le stress post-traumatique, la dépression, les phobies, la souffrance, l’excès d’inquiétude, parmi toutes les manifestations possibles.

Les personnes qui suivent une psychothérapie bénéficient des apports de l’acupression dans les domaines suivants : renforcement de la conscience du corps, gestion du stress, facilitation de la verbalisation, évacuation des émotions négatives verbalisées (lorsque des émotions puissantes sont refoulées, le corps stocke la tension afférente dans les muscles et organes ; l’acupression aide à libérer cette tension).