TECHNIQUES POUR PRENDRE SOIN DE VOTRE ESPRIT

« Tout individu est le résultat de ses propres processus mentaux. »
Bouddha

Un travail colossal a été réalisé par Jeffrey Leiphart de la LIFE FOUNDATION à San Diego. Une compilation de nombreuses recherches scientifiques démontrant une influence de l’état psychologique d’une personne sur son état de santé a été mise à notre disposition.

Jeffrey Leiphart s’appuie sur des facteurs fondamentaux et met en évidence leurs impacts en positif ou en négatif sur le fonctionnement du système immunitaire. Ses affirmations sont scientifiquement démontrées par des études conduites au sein des universités américaines et validées par la communauté scientifique, du secteur de recherche, la psycho-immunologie.

Les 9 cofacteurs de type psychologique mis en évidence par Jeffrey Leiphart

  1. Une croyance positive par rapport au pronostic de la maladie est un facteur positif. Les personnes atteintes d’une longue maladie  qui parviennent progressivement à différencier les causes et les effets de leur maladie, renforce leur mental. Sans nier la réalité de leur état présent, ils misent sur leur propre maîtrise de la situation. Quelque soit les difficultés rencontrées, ils font la distinction entre le diagnostic et le pronostic. Leur croyance de l’amélioration future de leur santé est telle que tout en acceptant le diagnostic, ils refusent le pronostic.
  2. Un « speed » intérieur permanent est un cofacteur négatif.

Le sentiment de ne pas avoir assez de temps pour soi, d’être obligé de toujours se presser est un frein à la guérison. C’est indéniable la stimulation orthosympathique permanente déclenche des réactions de stress qui diminuent l’immunité. Il est important d’introduire dans sa vie, des temps de calme, de relaxation plusieurs fois par jours, pour influencer positivement la guérison.

Positiver ses pensées, invite à réfléchir sur le fait que nous avons plus de pouvoir sur notre vie que nous le pensons.

  1. Le stress permanent associé à la peur est un cofacteur négatif.

La peur est à la fois un signal d’alarme essentiel pour la survie de l’individu et un danger pour la santé. L’identification de la cause du stress et l’élaboration d’un plan d’action pour lutter contre celui-ci est un élément positif.

  1. Deuils, pertes sont des facteurs d’influence négative.

Vivre des épreuves émotionnelles, lors d’un divorce, un chagrin d’amour, un décès d’un être aimé, la perte d’un travail inhibe notre réserve d’énergie positive. Elle est inhibée par des éléments biochimiques répresseurs qui l’empêchent de se manifester.

La solitude, l’incapacité à exprimer sa souffrance dans de telles situations sont des facteurs aggravants.

Exprimer à autrui ses peurs, ses chagrins est un facteur positif.

  1. La dépression est un facteur négatif.

Le manque de joie, d’enthousiasme, de bonheur dans sa vie a une incidence immunodépressive.

Un impact positif peut découler de l’optimisme, de l’enthousiasme qui permet de changer une angoisse en rire, de la rencontre et des échanges avec des personnes. Indéniablement une approche positive de la vie prépare un futur positif.

  1. L’absence de sens de l’existence et d’objectifs futurs est un facteur immunodépresseur. Développer des objectifs futurs, donner un sens à l’expérience, augmente la résistance immunitaire.
  2. Le manque d’assertivité est un facteur d’influence négative. La timidité et la peur de dire ce que nous voulons et ne voulons pas, y compris par rapport à l’environnement médical sont des facteurs d’influence négative. Le fait de dire Non quand c’est nécessaire et clairement Oui à ce que l’on veut augmente le nombre de macrophage.
  3. Pouvoir faire confiance et avoir du soutien est un facteur positif. Bénéficier d’une écoute qui passe par une présence juste, c’est être nourrie ; cette attention humanise et permet de trouver son propre chemin avec sa propre parole. Pour donner à l’Autre l’opportunité de se sentir libre, apprenons à accueillir ses mots ! Oser demander de l’aide est un facteur positif.
  4. Capacité à gérer les crises. Les crises sont des guerres de l’intérieur exprimées par des réactions émotionnelles ; ce sont des cofacteurs négatifs. La seule vraie guerre doit conduire à transformer en positif, ces énergies négatives. Cela passe par une prise de conscience, par l’élaboration d’un plan d’action et par sa mise en œuvre.

30 jours énergie