TEST : DANS QUEL ÉTAT D’ESPRIT ÊTES-VOUS ?

  1. Quelle image avez-vous de vous ?
  2. a) Plutôt bonne. Vous êtes du genre optimiste, vous avez confiance en vous et vous aimez la compagnie des autres. 5
  3. b) Elle pourrait être meilleure. Malgré les apparences, vous doutez de vous : vous voyez vos qualités, certes, mais vous ne supportez pas vos défauts et vous avez constamment besoin d’être rassuré(e). 3
  4. c) Pas fameuse. Les autres sont géniaux, superbes et ils ont de la chance. Mais pas vous ! 1
  5. En conduisant, à quoi pensez-vous ?
  6. a) À rien de particulier. Vous regardez la route, les voitures qui vous croisent, et vous circulez avec prudence, en ayant conscience de ce que vous faites. 5
  7. b) À tout ce que vous n’avez pas fait et vous vous sentez coupable. 3
  8. c) À votre soi-disant “meilleure amie” qui vous a envoyé une rosserie bien sentie, que vous avez encaissée sans rien dire mais qui trotte dans votre tête. 1
  9. Comment dormez-vous ?
  10. a) Très bien, merci, et sans problème particulier. 5
  11. b) Vous mettez un temps fou à vous endormir parce que vous êtes assailli(e) par un tas d’idées qui vous perturbent. 3
  12. c) Très mal et vous faites assez souvent des cauchemars. 1
  13. Lorsque vous vous regardez dans un miroir, vous vous dites que :
  14. a) Vous vieillissez bien et que vos rides vous donnent du charme. 5
  15. b) Belphégor ferait moins peur que vous. C’est malin ! Vous voilà maintenant angoissé(e) par vos rides pour des jours. 3
  16. c) Si vous le pouviez, vous mettriez votre tête dans un sac. D’ailleurs, à quoi bon lutter, chaque jour vous rapproche un peu plus du tombeau ! 1
  17. En rentrant chez vous, votre répondeur a enregistré 15 messages.

Quelle réaction immédiate s’impose à vous ?

  1. a) Vous vous félicitez d’avoir autant de gens qui pensent à vous, et ce sont 15 surprises à découvrir ! 5
  2. b) Vous redoutez qu’il n’y ait pas que de bonnes nouvelles, et c’est le cœur battant que vous les écoutez. 3
  3. c) Vous n’avez pas le courage d’en prendre connaissance. Ce ne peut être que 15 colossales catastrophes se profilant à l’horizon. D’ailleurs, vous les visualisez déjà ! 1
  4. Comment envisagez-vous la vie en général ?
  5. a) Comme un long fleuve tranquille agrémenté de quelques tempêtes salutaires qui vous stimulent. 5
  6. b) Comme une jungle semée de dangers qu’il faut affronter si l’on veut se faire une place au soleil. 3
  7. c) Comme une maladie dont, de toute manière, vous ne sortirez pas vivant(e). 1
  8. Votre patron vous confie un travail inhabituel. Quelle est votre attitude ?
  9. a) Vous le considérez comme un challenge stimulant, et vous ne doutez pas de votre réussite. 5
  10. b) Vous êtes content(e) que votre boss ait pensé à vous, mais maintenant votre idée fixe “si je n’y arrive pas, que va-t-il se passer ?” tourne à l’obsession. 3
  11. c) Vous avez tellement “les tripes à l’envers” que vous tombez malade avec l’espoir que votre tâche sera déléguée.

1

  1. Vous rentrez tard chez vous et êtes obligé(e) de prendre le métro. Comment vous comportez-vous ?
  2. a) Même si vous avez conscience qu’il vaut mieux ne pas traîner dans ce genre d’endroit, vous faites confiance en la vie et vous pensez à des choses agréables pour passer le temps. 5
  3. b) Vous êtes sur vos gardes: vous serrez votre sac contre vous, vous regardez par terre et vous priez tous les saints de la Création pour qu’ils viennent à votre secours. 3
  4. c) Personne ne vous fera prendre le métro le soir. Non mais, cela ne va pas la tête ! 1
  5. Comment considérez-vous un échec ?
  6. a) Comme un tremplin. Pour vous, le fort n’est pas quelqu’un qui ne tombe jamais, mais celui qui se relève et continue d’avancer. 5
  7. b) Comme une offense cuisante. Non seulement vous êtes destabilisé(e) et votre égo en prend un coup, mais vous perdez aussi la face. 3
  8. c) Cela ne vous étonne pas, tout le monde vous en veut et vous n’avez jamais eu de chance. Ce n’est pas juste. 1
  9. Parmi ces 3 réflexions, laquelle est la plus proche de ce que vous ressentez lorsque vous assistez à un enterrement ?
  10. a) La mort fait partie de la vie, c’est un cycle naturel pour toute chose. 5
  11. b) Comment voulez-vous que je profite de la vie puisqu’il y a ma mort au bout ? 3
  12. c) J’ai l’impression de jouer un rôle dans “La nuit des morts-vivants” ! 1

Verdict

Si vous avez :

De 10 à 20 points : Il serait temps de vous rendre compte que vos peurs et vos idées négatives sont comme des aimants et attirent ce que vous redoutez. N’oubliez pas que la pensée est créatrice et qu’à force de laisser à votre mental la bride sur le cou, il n’en fait qu’à sa tête. Comment arriver à voir enfin la bouteille de votre vie à moitié pleine, sans angoisse ? Continuez la lecture de ce guide et mettez tout de suite nos conseils en pratique. Et surtout, persévérez ! L’horizon se dégage au bout du chemin !

De 21 à 35 points : Pas mal, mais vous pouvez faire mieux ! Vous avez horreur de tout ce qui finit. D’où votre tendance à vous accrocher au passé et à vous projeter dans un avenir… que vous vous acharnez à vouloir maîtriser. À être ainsi écartelé(e) entre deux tendances, vous risquez de craquer ! Arrêtez de tout analyser, de chercher le pourquoi et le comment des choses et de fuir la réalité. Mettez de la conscience dans votre corps, de la volonté dans votre cœur et de la détente dans votre tête, et pratiquez la méthode du Dr Vittoz qui disait: “Accepter la vie présente, c’est être susceptible de l’améliorer dans l’avenir”. Chiche ?

De 36 à 50 points : Bravo, vous ne vous laissez pas mener par le bout du nez par la folle du logis (votre mental). Vous avez des préoccupations comme tout le monde mais vous ne vous y attachez pas. De plus, vous jouissez d’une bonne opinion de vous-même et vous êtes sûr(e) de vous. L’aphorisme d’André Gide est votre boussole: “Il n’y a pas de problème, il n’y a que des solutions”... que vous savez trouver sans anxiété ni angoisse. Néanmoins, attention à votre tendance à l’auto-satisfaction. Ayez conscience que tout le monde n’est pas comme vous, respectez les différences de chacun et soyez un peu plus à l’écoute des autres. Et si vous appreniez la méthode Vittoz pour aider les anxieux de votre entourage ?

21 jours pour retrouver la santé

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *