7 ATOUTS FORME INFAILLIBLES ANTI-FATIGUE (5)

Étape Nº 5 : Ayez une alimentation de qualité

Vous avez dépuré vos organes, vous êtes donc tout(e) propre.

Il s’agit maintenant de donner à votre organisme des aliments qui vont lui apporter de l’énergie sans le lester de déchets.

Faites la chasse aux aliments acidifiants

Après le test du PH urinaire, vous avez peut-être constaté que vos urines s’avéraient acides. Il vous faut donc passer, dans un premier temps, par une rééquilibration alimentaire pour régler ce problème.

Il s’agit alors de supprimer le plus possible les aliments suivants : café, thé, cacao, vin, viande, volaille, charcuterie, poisson, bouillon en cubes, oeufs, petit lait frais, yaourt, fromage blanc, huiles végétales raffinées, corps gras animaux, sucre blanc raffiné, pâtisseries, chocolat, bonbons, céréales complètes ou non surtout le millet, tout aliment à base de céréales (pain, pâtes), les légumineuses (fève, soja, haricots blancs, lentilles), sodas, oléagineux sauf les amandes.

Et de consommer majoritairement les aliments alcalinisants, c’est-à-dire neutralisateurs des acides : pommes de terre, légumes verts, crus ou cuits (haricots verts, chou, laitue, salades), légumes colorés (sauf les tomates) tels que betterave rouge, carotte, poivron, etc., lait, (et en poudre, crème, le petit lait en granulés (magasins diététiques), banane, amande, noix du Brésil, châtaigne, fruits secs (sauf abricot), boisson à base de purée d’amandes.

Notre conseil : vous ne pouvez suivre strictement le régime alcalinisant longtemps sans avoir de carence. Nous vous conseillons donc de prendre conjointement un concentré de citrates alcalins naturel (Erbasit, en magasins diététiques) à raison d’une cuillère à thé rase à diluer dans une boisson, 3 fois par jour, avant les repas.

Équilibrez vos menus

En période de fatigue, il n’est pas rare que vous n’ayez guère d’appétit. Il faut donc le stimuler. Faites-vous plaisir mais restez tout de même raisonnable dans le choix de vos aliments.

Préférez les aliments les plus vivants possibles (donc biologiques), les plus énergétiques et aptes à vous redonner la vitalité qui vous fait défaut. Donc, insistez sur les protéines, les légumineuses, les légumes et les fruits pour les vitamines et les nutriments qu’ils recèlent et dont vous avez fortement besoin.

Et surtout : faites un copieux petit-déjeuner.

Attention : les personnes frileuses et déminéralisées doivent supprimer les fruits et jus de fruits au lever en période de fatigue, car ils pourraient “pomper” l’énergie à ce moment de la journée.

Consommez-les plutôt à 10 h et à 17 h (cf. collations).

Ce premier repas doit être varié et comporter des protéines, lipides et glucides (surtout ceux contenus dans les céréales et les fruits à consommer le matin et le midi). Ainsi, 4 cuillères à soupe de muesli arrosé de lait d’amandes ou de soja ou d’avoine et/ou 1 ou 2 tranches de pain complet tartinées de purée de sésame, quelques fruits secs et une petite compote vous permettront de partir d’un bon pied.

Le déjeuner doit être plus modeste : vous vous contenterez par exemple d’un assortiment de crudités, d’un blanc de poulet avec haricots verts et carottes Vichy, ou d’une salade composée, accompagnée d’une tranche de pain complet.

Quant au repas du soir, il doit être léger pour prédisposer au sommeil : une bonne soupe épaisse ou des pâtes, du riz ou des pommes de terre, excellents glucides lents, prédisposent au sommeil. Puis des laitues braisées au soja (elles font dormir) ou un oeuf, ou un poisson poché, une tranche de pain complet et une tisane vous rassasieront agréablement.

Notre conseil : nous insistons sur la consommation d’aliments biologiques. Réduisez au maximum les graisses et bannissez les fritures et les charcuteries. Faites cuire le moins possible les aliments et variez vos menus. Et surtout, offrez-vous 2 collations (ou 5 petits repas dans la journée) : l’une à 10 h et l’autre à 17 h (prendre, par exemple, un jus de pamplemousse + 1 jaune d’oeuf + l cuillerée de miel). Profitez-en pour manger des fruits frais (exemple : 2 kiwis = votre ration de vitamine C pour la journée), ou des fruits secs, l yoghourt de soja, éventuellement une barre de céréales.

Acceptez l’aide des vitamines, oligo-éléments, nutriments et compléments alimentaires

Théoriquement, si vous suivez nos conseils et que vous mangez de tout en petite quantité, vous n’aurez pas forcément besoin de prendre de supplémentation vitaminique. D’ailleurs, elle ne fera véritablement effet que si vous avez suivi tous nos conseils précédents.

– Vous trouverez la vitamine C, la star du tonus, dans le chou (et encore plus la choucroute), le cynorrhodon, l’acerola, le persil, le cresson, la fraise, la banane, la pomme de terre, le citron, les agrumes et les graines germées, véritables petites bombes d’énergie (moutarde, luzerne, alfafa, etc., vendues en magasins diététiques).

Néanmoins, il est tout de même intéressant d’utiliser certains compléments alimentaires.

À consommer tous les jours :

– Le germe de blé, pour ses nombreux sels minéraux, oligoéléments tels que le phosphore, le magnésium, le calcium, le zinc, le fer, et ses vitamines, principalement B1,B2, B3 ou PP, B5, E. À saupoudrer sur les salades ou les potages à raison de 2 à 3 cuillères à soupe par jour.

– À alterner avec la levure de bière. Elle contient toutes les vitamines du groupe B (action sur la fatigue physique et psychique), de la provitamine D (elle combat la déminéralisation, la faiblesse musculaire, la nervosité et les insomnies) et des oligo-éléments. À utiliser selon les mêmes quantités que le germe de blé.

À consommer en période de grande fatigue, aux changements de saison, en convalescence, au choix :

– La lécithine de soja : elle contribue au bon fonctionnement cérébral et combat la fatigue nerveuse et intellectuelle. Elle se présente en poudre (une cuillère à café aux repas de midi et du soir) ou en comprimés : 2 à 4 par jour.

– La spiruline : cette algue vit en eaux douces alcalines (PH 8,5 à 11) et chaude (25 à 40ºC). Elle est particulièrement riche en fer, en Béta-carotène, en vitamine B12 et très riche en acides aminés. C’est une excellente protéine végétale très reminéralisante. Prenez 2 gélules, 3 fois par jour.

– La gelée royale : c’est un aliment revitalisant par excellence, issu de la secrétion glandulaire des abeilles nourrices, de l’espèce Apis mellifica. Ingérez une mesurette mélangée à du miel, le matin à jeun en cure de 3 semaines. Choisissez-la de préférence lyophilisée.

– Le miel : il corrige les troubles hépatiques et apaise les sujets nerveux. Consommez plutôt les miels de lavande, de thym, de romarin, de tilleul. Mais attention, il est acidifiant.

– Le Plasma de Quinton : c’est de la véritable eau de mer, et c’est un peu Quibron en ampoules, un festival d’oligo-éléments !

Pour vous reminéraliser, rien de tel que de boire une ampoule pendant un mois et à chaque changement de saison.

– Le trio Cuivre-Or-Argent : cette synergie d’oligo-éléments est souveraine pour la fatigue physique et psychique, et en cas de déprime. Prenez 1 mesurette le matin à jeun, 6 jours sur 7, pendant un mois.

sante_7J_ventre_plat_l