COMMENT SOULAGER L’ARTHRITE ET LES RHUMATISMES (2)

Ce qu’en dit la médecine officielle

Rhumatismes, arthrite ou arthrose : vous ne vous y retrouvez pas ?

Ce n’est pas surprenant. En rhumatologie, la terminologie est un tant soit peu confuse.

Grosso modo, on peut dire que le terme “rhumatisme” est souvent employé comme terme générique pour désigner aussi bien l’arthrite et l’arthrose que les “rhumatismes des tissus mous”.

(À noter que ces derniers n’affectent pas directement l’articulation mais la zone périphérique : ligaments, bourses, etc.)

Précisons aussi que :

  • le préfixe “ose” signifie qu’il y a dégénérescence (ou usure mécanique) de l’articulation.

Exemple : l’arthrose ou la gonarthrose (arthrose du genou) ;

  • le préfixe “ite” spécifie qu’il s’agit plutôt d’une inflammation de l’articulation ou de la zone périphérique.

Exemple : (poly)arthrite rhumatoïde, bursite, tendinite, etc.

En fait, il existe une bonne centaine de troubles articulaires ou para-articulaires.

Les causes des maladies articulaires

Étant donné la grande variété des maladies articulaires et para-articulaires, vous comprendrez bien que les causes peuvent également beaucoup varier. Voici les principales :

  • Votre âge, plus particulièrement dans le cas des divers types d’arthroses, pourrait être mis en cause puisque le processus de vieillissement inclut souvent une usure des cartilages.
  • Votre hérédité est également à prendre en considération. Certaines familles ou certains peuples ont plus tendance que d’autres à souffrir de problèmes articulaires spécifiques.
  • Vos conditions de vie peuvent aussi créer des conditions favorables à l’apparition de l’arthrose ou de maladies inflammatoires comme les tendinites ou les maux de dos.

Attention donc aux emplois à risques (déménageur, boucher, musicien, travail informatique, etc.), à la pratique sportive intensive ou, à l’inverse, à la sédentarité !

  • Si vous souffrez d’arthrite rhumatoïde, il se pourrait que votre système immunitaire en soit responsable. Cette hypothèse fort sérieuse veut que cette forme d’arthrite provienne d’une réaction extrême du système immunitaire face à des “envahisseurs” qui n’en sont pas. Tout se passe comme si le corps s’attaquait lui-même, en s’en prenant notamment à ses articulations.

On parle donc ici de maladie dite “auto-immune”.

  • La théorie de l’infection explique les arthrites infectieuses provoquées par divers agents infectieux. (Celles-ci disparaissent d’ailleurs dès qu’on chasse l’élément infectieux.).
  • Surveillez votre poids. Les obèses ont tendance à développer des problèmes arthritiques, en particulier au niveau des genoux.
  • Toute blessure traumatique (suite à un accident, etc.) risque de déséquilibrer votre structure musculo-squelettique. Ce qui, à la longue, pourrait entraîner une usure prématurée des articulations.

Plus loin, nous verrons d’autres causes possibles que la médecine tend à sous-estimer, mais qui, dans la pratique, ont néanmoins révélées toute leur importance.

Les solutions classiques

Vous souffrez d’arthrite ou d’arthrose ? Votre rhumatologue vous fera – ou vous a fait – un certain nombre de recommandations concernant vos habitudes de vie, en particulier au niveau de ce qu’il vous faudra faire ou ne pas faire au niveau physique.

Puis, selon le cas, il vous sera proposé l’une des solutions suivantes :

  • les médicaments, qui constituent la première ligne de défense ;
  • les chirurgies de réparation (ou de correction) : synovectomie, débridement, ostéotomie, résection, fusion ou arthrodèse, opérations neurologiques ;
  • les chirurgies de remplacement : remplacement de la hanche, des doigts, du pied, du genou.

Bien entendu, n’envisagez la chirurgie qu’en tout dernier recours. Mais il est important que vous ne tardiez pas si “le mal est fait” : sinon vous vous exposez à devoir subir une opération encore plus “lourde”.

sante_7J_arthrose_l