LA SURCHARGE PONDÉRALE

I – LE ROLE DE LA BILE DANS LE SURPOIDS

Le foie sécrète la bile qui est alcaline. Elle neutralise l’acidité du suc gastrique de façon à ce que dans le tube digestif, où la digestion enzymatique des glucides, lipides et protides a lieu, le PH soit neutre. En cas de mauvais fonctionnement foie, le milieu du tube digestif devient acide. Le pancréas compense par une sur-production d’enzymes qui se fait au détriment de son autre fonction, la sécrétion de l’insuline. Or c’est l’insuline qui bloque la production de sucre par le foie. C’est ainsi que des personnes qui ne font pas d’excès de sucres se retrouvent avec de l’hyperglycémie (excès de sucre dans le sang).

Naturellement mis en réserve dans les muscles, le foie et le tissu adipeux. En cas de surcharge de sucres alimentaire, l’insuline les transforme en acide gras en vue du stockage dans le tissu adipeux.

II – PERDRE DU POIDS SANS REGIME

Lors d’un « régime », il est demandé aux fonctions responsables de votre prise de poids de faire un travail supplémentaire afin de brûler les graisses de réserve en excès.

Faute de procéder à une remise en état préalable, ces fonctions, régime après régime, risquent de s’épuiser expliquant ainsi le phénomène « yoyo ». La reprise de poids étant souvent supérieure au poids initial.

La cétose ou « régime protéiné » favorise la combustion des graisses en excès. Elle se déclenche au bout de 48 heures quand tout apport de glucides est supprimé : fruits, céréales, féculents.

La combustion des graisses se fait par libération des corps cétoniques contenus dans les cellules adipeuses. Faute de pouvoir retirer son énergie dans les sucres, l’organisme puise dans les graisses.

Toutefois, ce type de régime ne doit pas être prolongé trop longtemps car l’apport supplémentaire de protéines augmente la production d’urée et d’ammoniac, produits de dégradation des protéines, et leur élimination par les reins. Cette élimination doit être soutenue par une consommation d’un minimum d’un litre et demi d’eau sans bicarbonate (sel) en dehors des repas avec ou sans adjonction de potassium selon avis médical.

L’apport alimentaire doit suivre un mode d’alimentation équilibré, seule la quantité alimentaire quotidienne doit être diminuée.

Cette diminution peut aller jusqu’à 10 grammes pour dix kilos corporels soit par exemple, 600 grammes de quantité alimentaire par jour pour un poids de 60 kilos.

Une personne sédentaire nécessite un apport d’environ 2400 calories par jour. La valeur calorifique peut se calculer de la façon suivante : 1 g de protéine = 3 calories, 1 g de glucides = 5 calories, 1 g de lipides = 7 calories mais si les proportions précitées sont respectées cette valeur calorifique s’établit d’elle-même.

Le choix de votre alimentation devra cependant tenir compte de vos faiblesses digestives et de votre état de santé. C’est pourquoi, tout processus visant la perte de poids doit être accompagné par un professionnel de santé qualifié.

III – MAITRISE DE LA SENSATION DE FAIM

Lorsque l’alimentation est équilibrée, les pulsions alimentaires sont généralement déclenchées par des influences extérieures d’ordre émotionnel. Il s’agit donc de veiller à entretenir un équilibre nerveux qui dépend de deux acides aminés : la tyrosine et le tryptophane, et de quatre hormones : la dopamine, la noradrénaline, la mélatonine, la sérotonine.

La tyrosine est un acide aminé qui synthétise deux hormones, la dopamine vers 9 h et la noradrenaline vers 12 h. La dopamine joue un rôle de starter et apporte dynamisme et enthousiasme. La noradrenaline joue un rôle important pour l’attention, les émotions et l’apprentissage.

Le tryptophane est un acide aminé qui synthétise deux hormones, la sérotonine vers 15 h et la mélatonine vers 18 h. La sérotonine, joue un rôle majeur dans la maîtrise du stress et de la fatigue, la maltonine dans la régulation du sommeil (Les états compulsifs pour le sucre témoignent d’une carence en sérotonine).

Les protéines fournissent les acides aminés dont neuf sont essentiels, mais comme elles ne contiennent pas tous les acides aminés essentiels, il est important de varier la source de protéines et souvent utile d’y associer un apport extérieur d’acides aminés. En France, les hormones ne sont pas en vente libre en pharmacie, mais elles sont disponibles sous la forme de produits amino-complexés.

7 jours pour maigrir durablement