LES RYTHMES DU SOMMEIL. LES CYCLES DU SOMMEIL

Moins vous dormirez, plus vous acouphènes vous obséderont et deviendront invalidants. Oui, mais justement, ce sont eux qui vous empêchent de dormir !

Avec l’alimentation, le sommeil est une des clefs de voûte de la bonne santé et du plaisir à vivre mais vous en avez peut-être oublié la valeur et le bon fonctionnement. Intéressez-vous à la qualité de vos nuits, vos bourdonnements d’oreille vous gêneront moins.

I. LES CYCLES DU SOMMEIL

Avez-vous entendu parler du rythme circadien ou peut-être du rythme nycthéméral ? Ces termes compliqués, issus du latin et du grec, expriment chacun la notion du cycle biologique de 24 heures de l’être humain, durant lequel l’alternance entre la veille et le sommeil régule l’équilibre de l’organisme.

De même que les journées sont découpées en cycles différents, le sommeil est constitué de différentes périodes qui conditionnent la qualité du repos nocturne.

Si vous apprenez à les reconnaître, vous aurez fait un premier pas vers une restauration de vos nuits car vous pourrez agir plus consciemment sur vos phases d’éveil et d’endormissement.

4 étapes jalonnent un cycle de sommeil :

  1. Le sommeil léger

C’est la phase d’endormissement que vous reconnaissez facilement aux bâillements qui se succèdent et contre lesquels il vous est impossible de lutter, aux picotements de vos yeux qui ne demandent qu’à se fermer, au relâchement de votre corps et à l’éventuel passage très rapide dans l’état de sommeil si vous ne luttez pas contre.

Vous avez d’ailleurs parfois conscience, avant d’aborder la phase de sommeil profond, d’avoir des petits spasmes musculaires, de vous refroidir et de respirer de plus en plus calmement. Vous êtes au bord de l’endormissement et votre mental ou la moindre stimulation extérieure est capable de vous réveiller en sursaut, car votre vigilance est encore active.

Mais si vous suivez la pente naturelle de l’endormissement vous entrez petit à petit dans le sommeil profond.

  1. Le sommeil profond

Vous êtes très calme, votre respiration est très régulière, votre température s’est abaissée, tous vos muscles sont détendus et vous avez perdu tout contact avec votre environnement. Vous auriez beaucoup de mal à vous réveiller.

  1. Le sommeil paradoxal

Ce terme vous est certainement familier car il désigne la phase la plus spectaculaire du sommeil puisque c’est celle du rêve.

Pour vous c’est le moment de toutes les aventures oniriques, pour un observateur extérieur c’est le spectacle d’un dormeur parfaitement détendu musculairement mais qui fait preuve d’une intense activité cérébrale en roulant les yeux sous les paupières en poussant des petits cris et en respirant de manière irrégulière.

  1. Le réveil

À la fin de ce cycle, vous entrez dans un état entre veille et sommeil et c’est à ce moment là que vous pouvez choisir de vous réveiller ou d’aborder un autre cycle.

La nuit est constituée de plusieurs cycles de sommeil qui durent environ 1 heure ½ chacun. Il est important que vous ayez été au bout d’un cycle avant de vous éveiller, car ce n’est qu’à ce prix que votre sommeil aura été de qualité et vous aura réellement reposé.

Par contre, si vous ne retrouvez pas le sommeil directement après un cycle complet, ne vous affolez pas et suivez quelques conseils pour patienter calmement jusqu’au retour des prochains signes avant-coureurs de l’endormissement.

sante_7J_insomnie_l