OSTÉOPOROSE : ÊTES-VOUS UNE PERSONNE A RISQUES ?

Bien que les hommes puissent aussi souffrir l’ostéoporose, cette maladie concerne particulièrement le sexe féminin. Mais cela ne signifie pas pour autant que vous y êtes forcément exposée. En effet, il existe un certain nombre de “facteurs déclenchants” qu’on ne retrouve pas chez toutes les femmes.

Pour savoir si vous êtes plus vulnérable à l’ostéoporose, passez en revue les questions suivantes :

Vous êtes de race blanche et avez le teint clair ?

Vous êtes mince ?

Vous fumez la cigarette tous les jours ?

Vous buvez au moins 10 boissons alcoolisées par semaine ?

Vous buvez au moins 3 tasses de café par jour ?

Vous consommez des protéines animales au moins 2 fois par jour ?

Vous mangez des aliments salés et/ou industrialisés ?

Vous buvez une ou plusieurs boissons gazeuses tous les jours ?

Vous avez subi une ablation des ovaires ou bien ceux-ci ont cessé de fonctionner avant que vous n’ayez 40 ans ?

Vous avez allaité 2 enfants ou plus avant l’âge de 25 ans ?

Vous avez donné naissance à plus de 6 enfants ?

Vous n’avez jamais été enceinte ?

Vous souffrez ou avez déjà souffert d’anorexie et/ou de boulimie (les jeunes femmes atteintes d’anorexie ont une ossature de femmes de 70 ans !) ?

Vous avez été mal alimentée durant votre enfance ou votre adolescence ?

Votre mère, votre grand-mère ou vos soeurs ont (ont eu) des problèmes d’ostéoporose ?

Vous travaillez assise ? Vous êtes confinée dans un fauteuil roulant ou dans un lit ? Vous ne pratiquez jamais d’exercice ?

Vous vous êtes déjà entraînée suffisamment pour que vos menstruations s’arrêtent ?

Vous souffrez d’une intolérance au lactose ? Vous n’avez pas consommé de produits laitiers depuis plus de 10 ans ?

Vous avez pris des corticostéroïdes durant une longue période ?

Vous prenez des diurétiques régulièrement ?

Vous prenez des anticonvulsifs ?

Vous avez des problèmes rénaux ?

Vous souffrez de diarrhées chroniques ?

Vous prenez souvent des médicaments pour contrer l’acidité ?

Vous souffrez d’hyperthyroïdie, vous prenez des hormones thyroïdiennes ?

Vous êtes diabétique ?

Évidemment, plus vous cumulez de facteurs, plus vous risquez de souffrir d’ostéoporose – ou de la voir s’aggraver, si le mal est déjà en partie fait.

Si tel est votre cas, il serait sage de consulter votre médecin qui pourra mener une recherche plus approfondie.

Il pourra notamment vous soumettre à différents tests physiques et/ou biologiques parmi lesquels figurent :

  • l’interrogatoire précis qui passe en revue vos antécédents familiaux (l’hérédité) et vos antécédents personnels ainsi que votre mode de vie (l’acquis) ;
  • l’examen clinique des signes caractéristiques : taille, poids, présences de tâches blanches sur les ongles, langue en carte de géographie, spasmophilie, peau blanche et sèche, etc. ;
  • des examens biologiques parmi lesquels les plus simples et les moins onéreux sont le bilan phosphocalcique (sanguin et urinaire) et la créatinurie (sur 24 heures). Si votre rapport calcium/créatine (à jeun) dépasse la valeur de 0,16, vous accusez une perte de masse osseuse ;
  • l’ostéodensitométrie osseuse, qui est actuellement l’examen le plus fiable. Il permet de mesurer la densité minérale osseuse (DMO) d’un individu et de la comparer à des DMO théoriques correspondant à votre âge.