PROSTATE : L’HYPERTROPHIE (OU HYPERPLASIE) BÉNIGNE

Outre les divers symptômes d’obstruction décrits plus haut (difficulté à uriner, etc.), avez-vous noté aussi des symptômes d’irritation : besoin d’uriner plus fréquent la nuit que le jour, incontinence, fréquence excessive de mictions peu abondantes durant le jour, etc. ?

De toute évidence, les cellules de votre prostate ont considérablement augmenté en nombre. Autrement dit, votre prostate a pris du volume.

L’hypertrophie de la prostate est ici définie comme bénigne par rapport à l’hypertrophie, dite “maligne”, associée au cancer de la prostate. Cette hypertrophie peut cependant prendre des proportions qui vont de légère à grave selon que votre prostate compresse peu ou prou l’urètre.

À vrai dire, ce phénomène s’explique mal. On sait seulement que les androgènes (hormones mâles), et plus spécialement la testostérone, stimulent la croissance de la prostate. Ce qui est d’autant plus étrange que le taux de testostérone tend à diminuer à compter de la cinquantaine !

Par ailleurs, fait intéressant, l’alimentation est un facteur causal à ne surtout pas négliger. (Voyez plus loin Comment combattre les problèmes de la prostate par l’alimentation.)

sante_7J_prostate_l