QUAND PANIQUE RIME AVEC SISMIQUE

Jusque-là, nous avons constaté les désagréments et leurs degrés d’anxiété. Heureusement, ils n’ont rien à voir avec “l’attaque de panique”, véritable Waterloo du corps et de l’esprit. Cette crise d’angoisse paroxystique peut se comparer à une secousse sismique de force 8 sur l’échelle de Richter.

Très spectaculaire, elle fait vivre véritablement un cauchemar et un enfer au malade et à son entourage. Touchant une personne sur 10 et se produisant une ou deux fois (souvent à la suite d’une forte émotion), elle tend à se répéter et induit un malaise aigu, physique et psychique, très oppressant.

En général, elle opère la nuit : vous vous réveillez brutalement, vous suffoquez, gorge serrée, sueurs, tremblements, maux de ventre, pendant que s’abat sur vous en même temps cette sensation de mort imminente. L’assistance d’un entourage compréhensif et surtout d’un médecin la fait en général disparaître.

  • Notre conseil: Une prise en charge médicale et/ou psychologique se justifie dès que vous avez du mal à faire face à vos obligations, qu’un phénomène dépressif s’installe et/ou si vous souffrez d’un mal-être inexpliqué.