RÉGIME SEIGNALET (HYPOTOXIQUE). LES PRINCIPES

Régime hypotoxique, détox, ancestral, originel et même paléo sont les termes utilisés indistinctement pour qualifier ce mode alimentaire.Fondé sur un raisonnement scientifique mais aussi sur une étude clinique auprès de 2500 personnes, le choix des aliments du régime Seignalet s’appuie a la fois sur la recherche fondamentale et sur la recherche clinique. L’objectif est de imiter la porosité de l’intestin grêle (hyper perméabilité)..Le régime quotidien exclut donc totalement:

  1. Tous les laits animaux (vache, chèvre, brebis) et de leurs dérivés: beurre, fromage, crème, yaourt, glace…

Aucun animal a l’état sauvage ne consomme naturellement le lait d’une autre espèce.Les laits animaux sont très différents du lait maternel humain, leur structure moléculaire est, d’après Jean Seignalet, inadaptée aux enzymes digestives de nombreuses personnes. 

  1. Les céréales mutées ou indigestes (blé, maïs, seigle, orge, avoine, kamut, épeautre, petit épeautre, millet…).

Par contre, la consommation des céréales non mutées (riz, sarrasin, sésame) est autorisée.

Ces céréales ont subies de nombreuses mutations génétiques en 5000 ans et la structure moléculaire est très différente de la celle de la céréale initiale. Le blé par exemple est passé de 7 à 21 paires de chromosomes; le maïs initial mesure 7 cm, aujourd’hui les plants peuvent atteindre 6 mètres. Certaines céréales, comme le petit épeautre et le millet, se sont elles avérées nocives à de nombreux patients. 

Conseil:

Ce premier principe d’exclusion est essentiel et il peut même suffire dans certains cas. Il doit être cependant respecté scrupuleusement. La réintroduction de ces aliments est envisageable quand l’amélioration de la santé est obtenue. Il devient alors facile de juger sa propre sensibilité à ces aliments: Si les symptômes indésirables reviennent, c’est que l’aliment n’est pas adapté au terrain génétique de la personne.

  1. Consommez des produits soit crus, soit cuits à une température inférieure à 110°C.

Conseil:

Ce deuxième principe est suivi de manière variable d’un individu à l’autre. Certains livres ou certains blogs « Seignalet » préconisent des recettes avec des cuissons longues, vives, et même parfois des fritures. Leurs auteurs communiquent leur propre expérience du régime. Ils tolèrent bien ces cuissons, ce qui n’est pas le cas de tous. Le répertoire enzymatique étant variable d’un individu à l’autre, certaines personnes sont très sensibles à la cuisson en raison des modifications moléculaires engendrées par la chaleur qui rend indigestes, en particulier, les lipides, et les protéines animales. La cuisson excessive des huiles, des viandes, du jaune d’oeuf et des oléagineux peut être une entrave à l’efficacité du régime. Il convient donc de limiter la cuisson ou de les consommer crus jusqu’à l’obtention d’une amélioration. Une réintroduction est alors envisageable pour juger de leur impact sur sa propre santé.

Enfin, une part quotidienne d’aliments doit être consommée crue pour conserver la quantité de vitamines et de minéraux (notamment le calcium) qu’ils contiennent et optimiser l’apport nutritionnel (fruits et crudités).

  1. Consommez quotidiennement des huiles vierges crues, extraites à froid.

Conseil:

Pour répondre aux différentes besoin de l’organisme, diversifier la consommation des huiles est important: l’huile d’olive, d’onagre (ou bourrache) et de noix crues (soja ou colza) apportent l’ensemble des acides gras nécessaires. Pour la cuisson des huiles quand elle est nécessaire, optez pour l’huile d’olive et l’huile d’arachide qui résistent mieux à la chaleur. 

Autres conseils: 

  1. Consommez de préférence du sel et des sucres complets, même si la consommation de sucre raffiné n’est pas un obstacle à l’efficacité du régime.
  2. Ayez une préférence r pour les aliments biologiques qui contiennent moins de produits toxiques de type pesticides.
  3.  Enfin une supplémentation en vitamines et en minéraux à doses physiologiques en proportions harmonieuses, est recommandée. C’est un utile adjuvant car les modes de production actuels fournissent souvent des aliments poussés trop vite, moins riches en nutrialiments.

De nombreuses autres recommandations diététiques existent, certainement justifiées, comme consommer les fruits en dehors des repas par exemple, ou l’exclusion totale des sucres blancs. Vous pouvez intégrer ces notions à votre pratique mais le régime Seignalet reste efficace tel qu’il est. Pour qu’il soit efficace, ces autres recommandations ne sont pas nécessaires même si elles peuvent constituer un « plus  » dans le régime quotidien.

7 jours pour maigrir durablement