TRAITEMENTS SYMPATHIQUES ET EFFICACES POUR FOIE ÉPUISÉ

Les signes sont là et parlent d’eux-mêmes. Vous n’avez qu’une chose à faire : suivez pas à pas notre programme en 5 étapes pour vous faire un foie tout neuf.

1ère Étape : Mettez-vous à la diète !

Rassurez-vous, ce ne sera pas si difficile, puisqu’un rien vous écoeure. Alors profitez-en !

– Vos nausées vont vous aider à supprimer la graisse sous toutes ses formes comme le beurre, la charcuterie, les fromages gras, les fritures, la mayonnaise, les viandes, les plats en sauce, les épices, les gâteaux.

– Boudez franchement l’alcool, le café, le tabac (c’est peut-être le moment de prendre la décision d’arrêter de fumer).

– Oubliez le chocolat et, si possible, abstenez-vous de prendre des médicaments (sauf traitements impératifs).

La diète hydrique

Vous avez soif et la bouche pâteuse ? Réjouissez-vous, vous allez pouvoir vous saouler… d’eau de source comme Volvic et Mont-Roucous.

Quant à la Vichy Célestins et à l’Hépar, recommandées en cas d’hépatisme, il vaut mieux que vous testiez vous-même la quantité que votre intestin peut supporter. En effet, elles peuvent occasionner quelques diarrhées plutôt bénéfiques puisqu’ainsi, elles assurent l’expulsion des toxines.

  • Dans chaque verre d’eau, nous vous recommandons d’y adjoindre le jus d’1/2 citron, un des meilleurs amis de votre foie.

Une potion magique : le bouillon

– Vous pouvez varier les plaisirs et faire une orgie de bouillons de légumes biologiques et très peu salés, composés de carottes, pommes de terre, navets, céleri, poivrons, chou, poireaux, fenouil.

Drainants, hydratants, vitaminés, ce sont de véritables élixirs de jouvence (aux dires des médecins chinois) pour votre foie, votre ligne et votre teint.

– Pour leur donner du goût, n’hésitez pas à y ajouter des algues pour leurs sels minéraux (azikis, salade de mer, etc.) et des aromates (ail, oignons, cerfeuil, ciboulette, thym, citronnelle, clous de girofle, etc.).

– Complétez votre cure par des jus de fruits frais, des tisanes dépuratives et régulatrices du foie (voir à phytothérapie) et du petit-lait.

  • Durée : 2 à 3 jours, selon votre encrassement.
  • Quantité : à profusion.

Bénéfices : non seulement vous chassez vos toxines et vous récupérez de l’énergie, mais aussi… vous perdez du poids !

Notre conseil : Choisissez de pratiquer cette diète hydrique plutôt en fin de semaine où vous serez tranquille et resterez au chaud.

– Astuce : Restez couché(e) surtout le premier jour et appliquez une bouillotte chaude sur votre foie : non seulement vous vous reposerez mais vous éliminerez beaucoup plus, les reins fonctionnant mieux dans cette position.

2e Étape : Révisez votre diététique

Vous venez de terminer votre diète, bravo ! Mais au 3e jour, vous commencez à avoir une petite faim. Ce n’est pas une raison pour vous jeter sur la nourriture comme la pauvreté sur le monde.

Puisque c’est par là que vous avez “péché”, c’est par là aussi que vous devrez adopter une reprise alimentaire en 3 temps, tout en vous délestant, par la même occasion, de vos anciennes et mauvaises habitudes.

Premier temps : Adoptez une mono-diète

Il s’agit de ne manger qu’une sorte d’aliment. La quantité importe peu, c’est la qualité qui prime. Choisissez de préférence des aliments complets et, en tout cas, biologiques.

  • Vous pouvez donc faire une mono-diète de riz, de boulgour, de quinoa, etc. l de haricots verts, de brocolis, de carottes, etc. l ou de pommes cuites avec peau et pépins, sans sucre, de raisin muscat bien mûr, etc.
  • Durée : une journée (ou 2 si, en plus, vous voulez perdre du poids).

Bénéfice : Peaufine la détoxination et procure au corps un aliment solide.

Astuce : prenez l’habitude de faire une mono-diète un jour par semaine, vous y gagnerez en santé, en minceur et en beauté !

Deuxième temps : Respectez la reprise alimentaire progressive

Vous venez de finir votre mono-diète, et vous vous sentez léger(e) et en forme. Magnifique ! Il est temps maintenant de réintroduire certains aliments dans votre ration quotidienne. Comment ?

– En faisant une large place aux légumes amis de votre foie : ils s’appellent pissenlit, artichaut, radis noir, betterave, chou, laitue, persil, épinards, cresson, endives, etc.

– En réintroduisant, petit à petit, d’abord les protéines végétales (préparations à base de soja et les légumineuses) et en dernier, les protéines animales (poissons pochés, viandes grillées – plutôt poulet et dinde sans peau –), les laitages maigres et les graisses végétales (huiles, purée de sésame).

Notre conseil : Gardez toujours et à partir de dorénavant 2 bonnes habitudes :

  • Chassez les mauvaises graisses une bonne fois pour toutes et remplacez-les, en petites quantités, par des huiles de première pression à froid d’Olive, de Carthame, de Pépins de raisin, de Sésame, etc. Pour vos sauces de salades, préférez celles à base de yoghourt maigre d’abord à 0 %, puis à 20 %, dans lesquelles vous pouvez ajouter un filet de jus de citron, un peu de moutarde, une cuillère à café d’huile d’Olive et des aromates (basilic, persil, oignons, ail, ciboulette, cerfeuil, etc.). Elles peuvent aussi agrémenter vos légumes cuits à la vapeur.
  • Adoptez les soupes et les bouillons de légumes dans votre diététique quotidienne (c’est le grand secret de la santé, de la ligne et de la beauté des Stars).

– Astuce : N’hésitez pas à reprendre la cure de bouillon de légumes et la mono-diète dès que votre foie “fait la tête”, si vous avez fait un écart gastronomique ou lorsque vous ne rentrez plus dans votre jupe.

3e Étape : Faites appel aux plantes cholagogues

De tous temps, les “simples” (comme on les appelait jadis) ont été les fidèles compagnes de l’homme et l’ont aidé à se soigner.

Nous en avons sélectionné quelques-unes qui vous permettront de réhabiliter votre foie efficacement.

L’Aigremoine (Agrimonia Eupatoria) : diurétique, elle soigne l’hépatisme chronique. Une condition : en faire une cure prolongée.

  • Faites infuser 80 g de plante entière pour 1 litre d’eau. Buvez-en plusieurs tasses par jour.

L’Artichaut (Cynara scolymus) : vous l’aimez ? Mangez-en autant que vous voulez. Ce puissant régénérateur et régulateur du foie l’est aussi pour votre vésicule.

  • Ajoutez-y aussi 25 gouttes de cette plante en teinture-mère dans un peu d’eau, 3 fois par jour, avant les repas.

La Chicorée (Cichorium intybus) : diurétique, cholagogue, légèrement laxative, elle purifie le sang, traite notamment l’insuffisance hépatique et l’engorgement de la vésicule biliaire.

C’est un délice en salade (si vous aimez son petit goût amer).

  • Prenez-la aussi en infusion, à raison de 50 g de racines par litre d’eau. Buvez-en plusieurs tasses, en alternant avec l’artichaut.

Le Pissenlit (Taraxacum Dens Leonis) est une véritable panacée pour votre foie car il soigne ses congestions, ses troubles, ses insuffisances et ses crises. Tonique et diurétique, c’est un puissant détoxicant.

  • En saison, consommez-le en salade et/ou faites infuser 50 g par litre d’eau de jeunes pousses et tendres feuilles. Laissez bouillir 5 mn. Buvez-en 4 à 6 tasses, édulcorées au miel.

Le Radis noir (Raphanus sativus) améliore le fonctionnement de la vésicule biliaire et soigne les différentes affections de votre foie.

  • Vous pouvez le manger cru, coupé en rondelles (quelques-unes suffisent avant chaque repas) que vous ferez macérer dans du jus de citron (que vous pouvez boire ensuite). Mâchez-le bien.
  • Vous pouvez aussi déguster le matin, à jeun, l ampoule de Raphanus sativus additionnée d’un jus de citron.

La Chélidoine (Chelidonium majus) agit magnifiquement dans tous les désordres de la vésicule et du foie, même en cas de cirrhose.

  • Vous pouvez l’utiliser en infusion (25 g de feuilles sèches par litre d’eau) ou la déguster en suc frais, le matin à jeun, dans un bol de petit lait.

Le Romarin (Rosmarinus officinalis) donnera du tonus à votre foie, à raison de 4 tasses d’infusion par jour (40 g de feuilles par litre d’eau. Laissez infuser 1/4 d’heure).

La Sauge (Salvia officinalis) a les mêmes vertus que le romarin.

  • Buvez-en une tasse après les repas et une au coucher (20 g par litre d’eau).

Le Citron (Citrus limonum) : ne vous privez pas de ce tonique hépatique bourré de Vitamine C. Additionné à l’huile d’Olive, il purge magnifiquement la vésicule biliaire.

  • Le matin à jeun, prenez 1 cuillère à soupe d’huile d’olive additionnée d’1/2 citron. Vous verrez, c’est souverain !

La Fumeterre (Fumaria officinalis) est apéritive, tonique et dépurative.

  • Excellent remède des voies biliaires, il faut la prendre pendant 8 jours (ensuite, elle devient hypnotique et provoque le sommeil) à raison de 2 tasses par jour, de 3 grammes par tasse d’eau bouillante. Sucrez au miel (c’est amer) ou prenez un comprimé 2 fois par jour (Vente en pharmacie).

4e Étape : Ne boudez pas l’homéopathie et l’oligothérapie

Associées aux plantes, ces 2 médecines douces viendront compléter fort judicieusement votre traitement.

Homéopathie

– Chelidonium 5 CH : le foie est douloureux, sensible au toucher, avec douleur à l’omoplate droite. Vous avez un goût amer dans la bouche, votre digestion est lente, vous somnolez.

– Juglans Cinera 7 CH : en cas de mal de tête situé en haut de la nuque, de douleur au foie jusqu’à l’épaule droite ou sous l’omoplate gauche, de nausées matinales, de démangeaisons, de diarrhées brûlantes et d’insomnies à 3 h du matin.

– Nux Vomica 7 CH : en cas de congestion chronique du foie avec tendance aux hémorroïdes, à la constipation, de langue chargée à l’arrière d’un enduit blanc-jaunâtre.

Oligothérapie

Associer :

– Manganèse : 2 ampoules, 2 fois par semaine (mardi-jeudi)

– Soufre : 2 ampoules par semaine (mercredi-vendredi)

– Cuivre-Or-Argent : 1 ampoule par semaine (lundi)

5e Étape : Quelques secrets d’hygiène vitale pour votre foie

Voulez-vous vous réconcilier définitivement avec lui ? Alors, faites-lui plaisir :

– En vous aérant par la marche ou une activité physique douce “dans vos cordes” et qui vous plaît ;

– En cherchant toutes les occasions de sourire et de rire : vous le déchargerez de ses toxines et vous rechargerez en optimisme ;

– En (ré)apprenant à respirer non seulement pour vous oxygéner, mais aussi pour vous détendre ;

– En vous relaxant dès que vous avez un peu de temps devant vous : la musique douce ou un CD de relaxation vous y aideront ;

– En pratiquant la balnéothérapie à domicile : bains progressivement chauds avec sels de bains (le Pin et le Romarin sont tonifiants, la Mélisse et la Lavande sont calmants), frictions au gant de crin sur tout le corps et à hauteur du foie ;

– En appliquant une bouillotte chaude ou des cataplasmes chauds d’argile sur votre foie douloureux et/ou quelques gouttes d’huile essentielle de Lavande en massage doux, et des compresses froides sur votre vésicule biliaire inflammée ;

– En portant des sous-vêtements et des vêtements de couleur verte : votre foie en colère “voit” rouge (excès d’énergie yan), il a donc besoin de vert (énergie yin) pour disperser ce trop-plein d’énergie. Vous verrez, il en raffole parce qu’elle le calme !

– En cultivant de bonnes pensées pour vous et pour les autres, et la confiance en la vie. Et si vous adoptiez la prière et la méditation dans votre hygiène quotidienne ?…

Et pour terminer, ne perdez plus de vue que votre foie est comme un “tigre qui n’apprécie guère qu’on lui marche sur la queue” (proverbe chinois). Raison de plus pour le ménager, non ?

7 jours foie