VAINCRE LA DOULEUR : POSSIBILITÉS DE L’HYPNOSE

Il ne faut pas craindre l’hypnose ou en faire un phénomène de foire et de spectacle. Pratiquée dans un cadre médical strict, elle permet très efficacement de combattre la douleur et de nombreux centres de soins palliatifs et anti-douleur y ont recours. Vous pourrez trouver des adresses de praticiens sur Internet, Minitel ou dans les hôpitaux de votre région.

1. Qu’est-ce que l’hypnose ?

C’est une manière de donner des ordres à votre inconscient, par l’intermédiaire d’un praticien, alors que vous vous trouvez dans un état relaxé, entre veille et sommeil.

2. Pourquoi l’hypnose ?

Parce que vous souffrez ou redoutez de souffrir lors d’une intervention chirurgicale.

Parce que vous n’avez pas envie de vous intoxiquer avec des médicaments ou une anesthésie et qu’il vous plaît de vous abandonner à la puissance de votre esprit Parce que vous souhaitez utiliser votre potentiel mental pour prendre en charge vous-même votre guérison. Parce que “ça marche”.

3. Comment l’hypnose ?

Vérifiez que le thérapeute vous respecte dans votre douleur et vos angoisses, car c’est la clef pour lui faire confiance. Le praticien doit vous inviter à participer, à interrompre à tout moment la séance si vous le désirez.

Vous allez parvenir à faire abstraction du monde extérieur tout en conservant votre relation avec le praticien. Grâce à son action, vous allez vous mettre en contact avec votre inconscient et lui donner des ordres, lui proposer des stratégies, le programmer pour dépasser votre douleur. Car c’est elle qui nous intéresse, ne l’oubliez pas.

4. Pendant la séance

Toute la séance va être dirigée par le thérapeute qui va se servir de sa voix pour vous guider. Il va répéter certains mots d’une voix basse, sur un rythme monotone, pour faire entendre à votre inconscient les phrases clefs dont il se servira contre la douleur.

3 étapes marquent la séance :

  1. a) L’induction. C’est le moment qui vous prépare à entrer en hypnose, grâce à une détente physique et psychique.
  2. b) L’état hypnotique. Tout en étant conscient, vous n’êtes plus dans votre état habituel. Vous entendez le praticien, vous pouvez communiquer avec lui, mais c’est votre inconscient qui est sollicité. Vous vous trouvez comme dans un état second.
  3. c) Le réveil. Le thérapeute vous donne l’ordre de sortir de l’état hypnotique, calmement et soulagé. Suivant ce qu’il vous dira, vous vous souviendrez plus ou moins de la séance, mais votre inconscient continuera le travail tout seul pour désactiver la douleur.

5. Vous ne craignez rien

L’hypnose pratiquée en milieu médical, n’a rien à voir avec les séances collectives que vous avez pu observer lors de spectacles.

Le praticien demande au malade de participer et lui laisse la possibilité d’interrompre la séance à tout moment, s’il le désire.

Si vous aviez un doute, n’oubliez pas que vous n’êtes pas sous le pouvoir du médecin, mais que vous être libre d’interrompre la séance.

sante_30J_Douleurs_l