VITAMINE C. A QUOI SERT-ELLE?

La vitamine C est un ALIMENT à ranger à côté des protéines ou des lipides nobles.

Il faut savoir que la vitamine C a été classée comme une vitamine au siècle dernier, mais les biologistes modernes ont constaté que cette molécule n’est pas une amine et ne réagit pas au niveau du vivant comme les autres « vit-amines ».

La vitamine C n’est donc pas une vitamine, il faudrait plutôt la classer dans les GLUCOSIDES (comme un sucre nourricier complet).

La vitamine C sert également de grand régulateur des fonctions nerveuses et sanguines (coagulation, fluidité, …).

Les centres nerveux présentent une teneur élevée en Vitamine C (15 mg par 100g de tissus frais) et cette concentration augmente fortement après l’administration d’acide ascorbique. Elle est un rouage essentiel au cours de la synthèse des neuromédiateurs à partir de la tyrosine. Elle joue également un rôle de premier plan dans l’édification moléculaire de la dopamine et des catécholamines. Ces réactions biochimiques sont indispensables à un fonctionnement normal des centres nerveux sur lesquels elle semble avoir une triple activité par:

  • Augmentation de la vitesse des neurotransmissions.
  • Protection des neurotransmetteurs.
  • Amélioration de la sensibilité des sites récepteurs.

La Vitamine C est le grand EBOUEUR de nos cellules.

En effet, elle stimule profondément les processus de nettoyage de l’organisme.

Il est à noter que l’association VITAMINE C + OXYGENE est le meilleur procédé actuellement connu pour optimiser le fonctionnement de la cellule.

NB: Pour ceux qui connaissent le bol d’Air Jacquier (ou oxygénation biocatalytique), il est indiqué de recourir à une supplémentation en vitamine C afin d’optimiser l’assimilation de l’oxygène libéré dans notre corps (ce précieux conseil vient de l’inventeur de l’appareil).

En résumé:

  • Elle est un cofacteur enzymatique pour de nombreux processus métaboliques.
  • Potentialise l’action des autres vitamines dont elle est le starter.
  • Agit comme transporteur d’hydrogène et d’électrons dans les phénomènes d’oxydo-réduction cellulaire.
  • Lutte contre une production anarchique des radicaux libres et participe à l’élimination du cholestérol excessif.
  • Est la plus performante des substances anti-oxydantes.
  • Ralentit le vieillissement cellulaire.
  • Stimule les fonctions cérébrales.
  • A un important pouvoir anti-fatigue.
  • Joue un rôle dans le métabolisme du fer en tant que promoteur de son absorption.
  • Est un puissant facteur de surpassement.
  • Augmente la résistance de l’organisme aux chocs anaphylactiques et aux allergies.
  • Joue un rôle anti-infectieux très important en renforçant nos défenses immunitaires.
  • A une action anti-tumorale.
  • Augmente le tonus des parois capillaires améliorant la micro-circulation cellulaire.
  • Contribue à la production des globules rouges.
  • Stimule la formation des substances osseuses et elle est requise pour la synthèse du collagène (réparation osteo-articulaire et cicatrisation)
  • Participe à la production des corticoïdes, de la carnitine, des catécholamines et de l’acide folique (Vit B9)
  • Joue un rôle favorable dans le métabolisme phosphocalcique.
  • Chélateur du mercure lorsqu’elle est administrée à forte dose.