Définissez d’abord votre but et ce que vous voulez entreprendre

La grande différence qui existe entre ceux qui réussissent et ceux qui échouent ne consiste pas dans la quantité de travail fait par chacun, mais dans l’intelli­gence qui préside à ces travaux.

Beaucoup de ceux qui échouent lamentablement travaillent assez pour obte­nir le succès. Mais leur travail est livré au hasard, ils bâtissent d’une main et démolissent de l’autre. Ils ne saisissent pas les circonstances pour les transformer en occasion de réussite. Ils ne savent pas transformer d’honnêtes défaites en victoires. Avec une habileté suf­fisante et du temps en abondance – 2 éléments de succès – ils sont constamment occupés à lancer leur navette vide, et la trame de leur vie n’est jamais tissée.

Si vous demandez à de telles personnes de vous dire le but de leur vie et de leurs efforts, elles vous répon­dront. « Je ne sais pas encore bien quelles sont mes aptitudes, mais je crois à la valeur d’un travail acharné, et je suis bien décidé à travailler toute ma vie, tôt le matin jusque tard dans la soirée.

Je suis persuadé qu’en agissant ainsi je récolterai quelque chose, de l’or, de l’argent ou au moins du fer. » Je réponds sans hésiter : non. Un homme intelligent labourerait-il tout un confluent pour découvrir ses mines d’or ou d’argent ? Celui qui est toujours occupé à chercher ce qu’il pourrait trouver, ne trouve rien. Nous ne trouvons que ce que nous cherchons de tout notre cœur. L’abeille n’est pas le seul insecte qui visite les fleurs, mais c’est le seul qui sache en tirer du miel.

L’abon­dance des matériaux que nous avons emmagasinés pen­dant nos années de jeunesse et d’études ne sert à rien si nous nous lançons dans la vie sans une idée bien définie sur ce que nous voulons entreprendre.

« Quel immense pouvoir exerce sur la vie un but bien défini, dit Elisabeth Stuart Phelps Ward. La voix, le costume, le regard, les mouvements même d’une per­sonne changent quand elle a une raison de vivre.

Je crois que je puis distinguer dans la foule les femmes actives qui suffisent à leurs besoins. Leur démarche révèle la conscience qu’elles ont du respect d’elles-mêmes et de leur contentement intérieur. Rien ne peut le leur enlever, ni une robe fanée, ni un chapeau défraîchi, pas même la maladie ou la fatigue. »

reussite_7J_nouveaux_objectifs_L