Exercices spéciaux pour l’éducation de l’esprit et l’entretien de la santé. 6

Sixième Leçon

L’effet de l’Autosuggestion est extraordinaire. Comme un grand écrivain a conseillé de le faire, dites-vous chaque soir, immédiatement avant de vous endormir, que le lendemain vous travaillerez aisément et avec fruit, et que tout ira bien. Ne mentionnez pas que vous serez ennuyé, ni fatigué; éloignez de votre esprit les mots « fatigue » et «ennui ». Ne pensez qu’à la facilité, à l’agrément, au succès du travail pour le jour suivant.

Le meilleur moment pour l’Autosuggestion est celui qui précède immédiatement le sommeil.

Le meilleur moment pour vous rappeler les avantages d’exercices judicieux, c’est celui où vous vous habillez et vous déshabillez. On a peu à gagner en faisant attention aux divers mouvements qu’exigent ces deux actes, si ce n’est de temps en temps, pour la pratique. On ferait bien, pourtant, d’y prendre garde quelquefois. Par exemple, lorsque vous prenez un bain, goûtez pleinement la sensation de vous asperger d’eau avec une éponge,, et, tandis que vous brossez vos cheveux, rendez-vous bien compte du mouvement musculaire que vous accomplissez et des sensations produites sur le cuir chevelu et sur les cheveux.

Au lit.

Voici un exercice musculaire de respiration correspondant aux mouvements abdominaux de la Deuxième Leçon. Aspirez l’air comme il a été dit, les mains sur les côtes, et, tandis que vous retenez votre haleine, pressez les côtes en dedans, puis laissez-les se détendre de nouveau au dehors ; puis, pressez-les encore en dedans, afin de faire circuler l’air à travers les poumons. Rejetez alors l’air vicié. Pendant que vous êtes encore étendu sur le lit, gardez mous et libres les mains et les bras ainsi que la jambe et le pied gauches; élevez alors votre jambe droite pliée, avec les orteils en extension complète, de façon à étirer les muscles antérieurs de la jambe. Amenez le genou droit vers votre poitrine, en veillant à ce que celle-ci ne s’avance pas à la rencontre de votre genou. Maintenez la tête en arrière et le menton rentré. Secouez alors votre jambe et votre pied droits et laissez-les se reposer. Refaites cet exercice avec la jambe et le pied gauches. Ne vous contentez pas de ce mouvement partiel; recommencez-le avec la jambe droite, tandis que la gauche est au repos; mais, cette fois, amenez le genou droit vers la poitrine avec les deux mains. Vous serez surpris de voir que vous allez beaucoup plus loin que sans l’aide des mains. C’est ce qui arrive dans les exercices de respiration : les mains vous aident à expirer plus complètement. Secouez alors la jambe droite et laissez-la se reposer. Répétez l’exercice avec la jambe gauche.

Si vous êtes assez fort, exécutez-le, simultanément, avec les deux jambes.

Alors, reposez-vous, détendez-vous, et refaites ces exercices successifs en imagination. Vous devriez y arriver aisément. Ces mouvements ont plusieurs avantages. Non seulement ils fortifient des muscles importants du tronc, mais ils massent le foie et l’estomac. C’est la jambe droite qui a le plus d’effet sur le foie, la jambe gauche en a davantage sur l’estomac.

Hors du lit.

Restez debout, les jambes suffisamment écartées, les pieds posés fermement sur le sol, les genoux bien effacés. Il est très important pour cet exercice que les reins soient cambrés et le menton rentré; vous pouvez encore, si vous le préférez, regarder au plafond, la tête étant bien rejetée en arrière; cependant, ne faites pas d’efforts exagérés. Tout d’abord, ayez la main et le bras gauches mous et libres; pliez ensuite le bras droit et amenez le revers de la main droite sous votre menton; maintenez votre coude droit près de vos côtes droites. Etendez lentement votre main droite devant vous, les doigts étant maintenant renversés en arrière et joints. La paume des mains doit rester face en avant. Maintenant, portez votre pouce droit en avant et en bas et faites tourner lentement votre bras droit raidi, comme lorsque vous exécutez certains mouvements de natation. Ramenez-le en arrière, et ramenez également votre épaule en arrière et en bas, jusqu’à ce que la main et le bras droits soient abaissés; élevez-les alors de nouveau et placez-les dans la première position.

Exécutez ce mouvement deux fois, La main et le bras gauche doivent être mous et libres; ne les laissez pas « sympathiser » avec le mouvement. Secouez alors la main et le bras droits. Laissez-les se détendre à leur tour, et mettez-les au repos. Recommencez l’exercice avec la main et le bras gauches, puis avec les deux mains et les deux bras. Enfin, reposez-vous, et refaites le tout en imagination.