Exercices spéciaux pour l’éducation de l’esprit et l’entretien de la santé. 8

Huitième Leçon

Pour cette leçon, il vaudra mieux répéter quelques-uns des exercices décrits dans les Leçons précédentes que d’en apprendre de nouveaux.

C’étaient:

Au lit.

Pratiquez la respiration abdominale, puis la respiration diaphragmatique: lorsque vous serez étendu sur le dos, vous commencerez à respirer par le nez en tenant la bouche fermée ; vous gonflerez l’abdomen, et, tandis que vous continuerez à aspirer, vous le rentrerez et vous dilaterez les parois de la poitrine. N’oubliez pas d’effacer les épaules. Retenez votre haleine un moment, contractez alors les parois de la poitrine, et rentrez davantage l’abdomen de manière à exprimer l’air des poumons aussi complètement que possible. Ne forcez pas.

Couchez-vous sur le dos, les pieds maintenus sur le lit, soit à l’aide des barres de métal du lit, soit par un poids quelconque (ayez les mains allongées à vos côtés et le menton rentré). Maintenez cette position et, tout en gardant les reins cambrés, soulevez votre corps jusqu’à ce que vous soyez assis. Il ne faut pas, surtout, que la tête s’avance d’abord ; elle doit arriver en dernier lieu. Lorsque vous êtes sur votre séant, le tronc légèrement penché en avant à partir des hanches, retournez lentement à al position couchée.

Ne répétez pas ce mouvement tout de suite, mais aspirez profondément et, tandis que vous expirez, détendez-vous. Evidemment, un tel exercice ne doit pas être exécuté par des gens qui souffrent d’épuisement ou qui ont les muscles faibles ou douloureux. Quelques semaines plus tard, vous pourrez varier cet exercice, d’abord en croisant les mains derrière la tête, ensuite en les étendant aussi horizontalement que possible derrière la tête. Cela rend les mouvements du corps plus difficiles.

Hors du lit.

Debout, les pieds suffisamment écartés, la tête bien rejetée en arrière, les reins cambrés, amenez vos deux mains de façon que leur revers soit sous le menton, les doigts pointant en haut et en avant ; les mains doivent être en contact et les coudes aux hanches. Etendez alors les mains devant vous, à peu près comme vous le feriez pour nager, mettez-les dos à dose en les allongeant le plus possible, les doigts joints ; séparez-les graduellement, faites-leur exécuter le mouvement de rotation indiqué dans la Leçon VI, de manière à les amener en arrière et en bas aussi loin que possible ce mouvement effacera les épaules et dilatera la poitrine). Alors, ramenez de nouveau les coudes à vos côtés.

Maintenez, faites l’exercice des jambes. Accroupissez-vous bien, les mains sous le menton comme tout à l’heure. Tandis que vous vous relevez et vous dressez sur la pointe des pieds, étendez les mains devant vous. Baissez-vous de nouveau en les étendant en arrière et en bas et en continuant leur mouvement de façon qu’elles se retrouvent sous le menton au moment ou vous êtes complètement accroupi. Répétez ce mouvement plusieurs fois.

Enfin, restez debout, sans bouger, et refaites tout l’exercice en imagination.