Former son caractère par le contrôle mental

Ceux qui ont lu les leçons précédentes se sont sans doute dit : « oui, tout cela est vrai, et je pourrais accomplir ces résultats aussi, si seulement je possédais les qualités d’esprit et de caractère nécessaires. »

Ceci est la pierre d’achoppement pour de nombreuses personnes. Elles savent exactement ce qui est nécessaire pour produire des résultats, mais comme elles ne possèdent pas les qualités requises elles croient que le succès est hors de leur portée.

L’homme peut être ce qu’il veut

Il n’y a pas de croyance plus fausse que celle-ci. C’est la pensée de crainte, le manque de conscience du pouvoir de notre moi profond – du JE SUIS.

Par sa volonté, l’homme peut transformer son esprit et son caractère et devenir ce qu’il veut être. L’homme est juste ce qu’il veut être. C’est une affirmation audacieuse, certes, mais elle absolument vraie et nous en avons des exemples en abondance. Des centaines d’hommes peuvent en témoigner et des centaines d’autres sont sur la voie. La régénération n’est pas une vaine illusion. C’est une vérité éprouvée.

Vous réaliserez ce que cela signifie, si vous prenez en considération la loi de causalité selon laquelle chaque effet a une cause. Le succès en affaires est le résultat de certaines qualités de l’esprit, de caractère ou de tempérament. De ces 3 qualités, seule la première est réelle car les 2 dernières en découlent. Ceux qui possèdent les qualités en question, produisent les résultats correspondants ; ceux qui sont dépourvus de ces qualités, n’obtiennent pas les résultats voulus.

Une fois que vous aurez réalisé que ces qualités sont à votre portée – que vous pouvez les intégrer à votre personnalité, vous verrez aisément les merveilleuses possibilités qui s’ouvrent à vous. Acquérir ces qualités est la condition nécessaire.

Les qualités nécessaires

On sait tous de quelles qualités il s’agit : l’Énergie, l’Ambition, la Détermination, le Courage, la Confiance, la Persévérance, la Patience, la Prudence, et celles qui s’ensuivent.

Toutes les personnes possèdent certaines de ces qualités et sont dénuées d’autres. Les uns les possèdent dans leur plénitude, les autres ne les ont qu’à l’état de germe. Et chacun sait instinctivement ce qui lui fait défaut. Il ne l’admettra peut-être pas ouvertement, mais en son for intérieur il sait ce qu’il en est.

S’il pouvait acquérir les qualités qui lui manquent, rien qu’en le désirant, il saurait exactement ce qu’il lui faut désirer. Il n’y a aucun doute à ce sujet. Mais il n’a pas la confiance et la persévérance nécessaires pour obtenir ce dont il sait qu’il a besoin. Il n’est pas disposé à en payer le prix.

Renforcer les qualités, améliorer les points faibles

Si un grand savant annonçait au monde qu’il a découvert une formule chimique merveilleuse ou un nouveau « sérum, » qui permet de développer les facultés mentales faibles ou amoindries et de rendre forts les points faibles, il y aurait une véritable ruée sur le nouveau « régénérateur. »

Des milliers d’individus le rechercheraient, et chacun saurait dire exactement de quelle marque de sérum il a besoin, sans diagnostic ou ordonnance. Chaque homme saurait diagnostiquer son propre cas et commander le sérum indiqué par son symptôme. L’un voudrait le triple concentré d’Énergie ; un autre la marque « Persévère » ; un autre encore, la fiole portant l’étiquette JE PEUX » et ainsi de suite. Ils pourraient perfectionner leurs caractères et commander le succès.

La loi du Contrôle Mental

Or, il n’y a pas de drogue qui produira ce résultat. Il n’y en aura jamais. Mais le résultat désiré peut être obtenu par l’opération de la loi du Contrôle Mental.

Je ne peux vous donner ici qu’une idée générale du fonctionnement de cette loi puissante, mais si vous suivez attentivement ce que j’ai à dire sur le sujet, vous en saisirez le principe fondamental et vous pourrez réaliser votre propre salut.

Le premier point à souligner est que nous sommes tous, physiquement et mentalement, des créatures de l’habitude. Nos caractéristiques sont en grande partie le résultat de nos habitudes mentales. Nous avons pu hériter de penchants qui ont facilité la formation de certaines habitudes, et rendu plus difficile la formation d’autres, et nous agissons selon le principe de la moindre résistance ; mais quoi qu’il en soit, le caractère n’est que le résultat des habitudes acquises.

Les nouveaux chemins

Nous préférons suivre les sentiers battus au lieu d’en frayer de nouveaux, bien que nous sachions que le nouveau chemin, quand il sera tracé, sera bien meilleur et aussi facile à parcourir que l’ancien. Nous savons tout cela. C’est une histoire vieille comme le monde.

Alors pourquoi ne commençons-nous pas à construire ce nouveau chemin ? Tout simplement, parce que cela demande un effort. Nous manquons de force de volonté, de détermination et de persévérance pour le faire. Personne n’a dit que c’était une tâche facile, mais la récompense en vaut la peine.

On vous a rabattu déjà les oreilles avec cette histoire, bien sûr, mais j’ai quelque chose à vous ajouter sur un sujet qui n’est pas aussi « démodé. » Je vous propose de vous faire cadeau d’un « fabricateur de chemins » qui vous épargnera la peine, qui nettoiera et débroussaillera en un rien de temps ; bref, qui vous garantit le résultat en beaucoup moins de temps et avec beaucoup moins d’efforts que l’ancien procédé laborieux et pénible.

La transformation personnelle

Ce nouveau procédé est très simple, mais très efficace et il vous permet de vous « transformer » en douceur, sans l’effort et la souffrance inhérents à l’autre méthode. Je vous le résumerai aussi brièvement que possible.

On a déjà vu que notre esprit est double et qu’il exerce 2 fonctions opposées, l’active et la passive. Par la fonction active il réfléchit, il délibère, il se détermine alors que par la fonction passive il ne fait qu’exécuter les décisions de la fonction active (ou d’autres agents).

La fonction passive est l’associé conciliant de l’entreprise, que je vous ai présenté dans une leçon précédente. Les hypnotiseurs opèrent sur cette partie de l’esprit, après qu’ils aient endormi la fonction active qui est l’associé critique. La fonction passive, bien qu’inférieure en apparence nous domine en réalité, à moins que nous apprenions à la contrôler.

Rompre avec les anciennes habitudes de pensée

La fonction passive est celle de l’habitude, des sentiers battus, de la routine. Elle est très influençable, mais néanmoins bien « ancrée » dans ses manières. Répétez-lui encore et encore ce dont vous voulez la convaincre – et elle finira par accepter la nouvelle pensée et par devenir aussi »ancrée » dans la nouvelle notion qu’elle l’était dans l’ancienne.

C’est le secret du déconditionnement des anciennes habitudes de pensée ; d’action ; de disposition et de caractère. La suggestion à laquelle la fonction passive réagit peut venir de votre propre esprit actif, ou de celui des autres. C’est l’explication du début de toute habitude, bonne ou mauvaise.

Les 4 grands plans

Pour rompre les vieilles habitudes de pensée et pour leur en substituer de meilleures, plusieurs plans peuvent être suivis. L’un consiste à faire appel directement à la volonté, l’autre à soumettre son esprit passif à la suggestion d’un hypnotiseur qualifié et expérimenté, le troisième consiste à faire de l’autosuggestion et le quatrième à ce que j’appellerai « L’Absorption de la pensée ».

La force de volonté

Se débarrasser de se mauvais schémas de pensées par la seule force de volonté est une tâche très ardue, comme nous le savons tous parce que nous en avons tous plus ou moins fait l’expérience. Les hommes d’une force de caractère exceptionnelle ont seuls quelque chance d’y réussir tandis que les plus faibles sont vaincus et abandonnent l’effort, éprouvant un découragement et désespoir additionnels.

Quand le résultat exceptionnellement se produit, il est amené par le renforcement progressif de la volonté ou plus exactement par l’élargissement de la fonction active qui envahit et domine la fonction passive et lui ordonne simplement de quitter la vieille pensée-habitude et d’en adopter une nouvelle à sa place. Mais, je le répète, un tel résultat relève de l’exploit et il est très difficile à réaliser.

Il vaut mieux chercher à atteindre le même résultat par d’autres méthodes plus faciles. L’habitude même de rendre l’esprit passif plus réceptif aux commandes de la fonction active peut être acquise par la méthode plus facile dont je parlerai dans cette leçon.

La suggestion hypnotique

La deuxième méthode, changer une pensée-habitude par la suggestion hypnotique, a donné d’excellents résultats avec de nombreuses personnes, mais à condition que le praticien ait une grande compétence et expérience. C’est ici que l’on peut dire que la méthode ne vaut que par l’homme qui l’utilise.

Je ne peux assez souligner l’importance du choix du praticien auquel on se confie pour un tel traitement. On ne devrait pas se remettre entre les mains de quelqu’un juste parce que celui-ci a appris à faire des suggestions hypnotiques ; on n’emploierait pas un candidat dans une banque juste parce qu’il sait tenir les livrez et compter l’argent rapidement.

L’Autosuggestion

La troisième méthode, qui repose sur l’autosuggestion est souvent recommandée. Elle donne d’excellents résultats en particulier quand elle est accompagnée de ce que j’ai appelé plus haut « l’Absorption de la Pensée ».

Dans cette méthode, vous répétez constamment à votre esprit passif que les nouvelles habitudes que vous voulez acquérir existent déjà (tout ignorant les anciennes), et l’esprit passif, bien qu’enclin à se rebeller au début, finira par accepter entièrement ce que vous lui dites. Il adoptera la nouvelle pensée-habitude comme sa propre pensée juste comme certaines personnes le font dans des circonstances similaires.

L’autosuggestion est donc de la suggestion sur soi-même où l’esprit passif est hypnotisé par l’esprit actif. Chacun peut être son propre hypnotiseur.

L’Absorption de la pensée

La quatrième méthode, l’Absorption de la Pensée, consiste à se placer dans un état d’esprit aussi passif que possible et dans cette position se concentrer intensément sur l’idée ou l’affirmation mentale que les nouvelles habitudes sont la réalité ; et faire appel à ses ressources d’imagination pour vous visualiser vous-même comme possédant déjà les qualités désirées.

Vous devez « porter » cette pensée dans votre esprit continuellement, jour et nuit, vous imaginant comme possédant l’habitude désirée et agissant selon cette croyance. Ceci est une action propre à l’esprit passif, assisté par l’imagination. La méthode paraît très facile, pourtant elle donne des résultats incroyables. Elle est de loin la plus simple et la plus efficace dans la transformation de votre caractère. La fiction créée par l’esprit ne tarde pas à se changer en réalité et à déboucher sur l’action.

Le traitement idéal

Selon moi, la combinaison de l’Absorption de la Pensée et de l’autosuggestion est le traitement idéal quant à la formation du caractère. Pour peu que l’on s’attache à cette méthode et que l’on y persévère, les résultats produits sont considérables. Les mauvaises habitudes disparaissent peu à peu. Chaque jour amène une amélioration et chaque effort produit son effet immédiat.

Ne rejetez pas cette méthode sous prétexte qu’elle vous paraît trop facile. C’est un secret d’une valeur inestimable et une fois que vous l’aurez appliqué et que vous en aurez ressenti les bénéfices, vous ne vous en départirez plus jamais

Présentation de chacune des 4 méthodes, avec exemples à l’appui

Ce conseil donné, je me permettrai maintenant une brève explication de chacune des méthodes que je viens de mentionner.

Prenons la pensée-habitude de la crainte (ou de l’inquiétude). Elle nous fournit un excellent exemple d’une mauvaise habitude issue de mauvaises pensées, parce qu’il n’y a rien de plus contraire aux exigences et devoir de la vie que la crainte. Ce sentiment est plus nocif que tous les autres regroupés et il entraîne dans son sillage le long cortège d’autres misérables pensées-habitudes dégradantes dont elle est la source. S’affranchir de la crainte (inquiétude) c’est faire un pas de géant sur le chemin de la libération

La pensée de la crainte n’a jamais servi personne, et ne le fera jamais ; au contraire, elle a brisé la carrière des milliers d’hommes et de femmes, paralysant leur initiative, entravant leur progrès, affaiblissant leur esprit, et dégradant leur santé physique et mentale. Nous avons tous ressenti ses effets néfastes, et ceux d’entre nous qui l’ont bannie ne voudront plus jamais revenir sous son joug.

La vie de l’homme qui a exterminé cette herbe toxique change du tout au tout. Il devient un être entièrement différent. La plupart des choses que nous craignons ne se produisent jamais ; et on peut affronter les rares qui se produisent grâce à la force que procure l’absence de crainte et d’inquiétude. L’énergie et la force vitale gaspillées en inquiétude suffisent largement pour vaincre les vrais problèmes, quand ils se produisent.

Vous vous rappelez de l’histoire du vieillard qui sentant sa fin approcher disait à son fils : « John, j’ai vécu quatre-vingts ans et j’ai eu plein d’ennuis dont la plupart ne me sont jamais arrivés. » Le vieil homme a simplement dit à haute voix ce que pensent toutes les personnes qui ont atteint un âge avancé. La morale de cette histoire est évidente.

Tester le pouvoir de la volonté

Supposons que vous êtes dominé par des pensées de crainte (ce qui est très probablement le cas) et que vous en débarrasser vous voulez essayer l’une des 4 méthodes recommandées plus haut. Supposons aussi que vous les testerez l’une après l’autre. Vous ferez d’abord appel à votre volonté et vous vous direz énergiquement : « Je ne crains rien, » « J’ordonne à la crainte de partir. » C’est la méthode héroïque. Je n’ai pas besoin de la décrire plus en détails, car chacun la connaît, chacun l’a tentée.

Tester la suggestion hypnotique

Puis, vous passerez à la méthode suggestive. Vous ferez appel à un praticien expérimenté qui vous installera confortablement, vous fera détendre chaque muscle et apaiser chaque nerf de votre corps. Après qu’il ait induit un état de calme et d’abandon total et assuré toute votre attention, vous vous prêterez sans résistance à toutes ses suggestions d’énergie, de courage, d’espoir, de confiance.

Le bon hypnotiseur tiendra compte de toute particularité, il étudiera chaque cas de près et avec des suggestions soigneusement choisies et correctement administrées, il plantera la graine de la nouvelle pensée-habitude afin de remplacer l’ancienne.

Les résultats dont ce traitement est susceptible peuvent être merveilleux. L’auteur lui-même a guéri ainsi de leurs pensées-habitudes indésirables beaucoup de personnes qui paraissaient au premier abord réfractaires à toute aide extérieure. Ayant donné au patient la confiance en soi et en l’efficacité de ce type de traitement, il l’a mis sur le bon chemin mental ; puis il lui a enseigné la théorie et la pratique de l’autosuggestion et de l’absorption de la pensée, lui laissant le soin de terminer le combat lui-même.

Tester le pouvoir de l’autosuggestion

Vous testerez ensuite le pouvoir de l’autosuggestion en vous répétant constamment à vous-même : « Je suis courageux » ; « Je suis confiant » ; « Je me suis libéré de la peur » ; « Je ne redoute rien, » etc. Vous vous ferez toutes ces suggestions avec tout autant d’ardeur que si vous les faisiez à d’autres et vous devrez aussi agir en accord avec elles. Votre esprit passif doit voir que vous croyez en ce que vous dites. Ainsi il prendra vos affirmations au sérieux et en les acceptant telles quelles il agira en conséquence.

Si vous pratiquez l’autosuggestion avec sérieux et entière bonne foi, vous remarquerez une amélioration dès le début. Si l’esprit passif toutefois projette une pensée d’inquiétude sur l’écran de votre conscience, n’oubliez pas de redoubler votre affirmation de courage, jusqu’à ce que l’intrus se retire.

Il se peut que cela vous paraisse difficile au début, parce que l’inquiétude est de nature envahissante et elle est habituée à un accueil amical, mais comme n’importe quel cabot menaçant, elle saura que vous portez un gourdin à la main et fuira à toute vitesse rien qu’en l’apercevant.

Gardez à l’esprit cette image du cabot et du gourdin, et celui-là ne vous causera plus d’ennuis. Vous apprendrez à dédaigner la pensée de l’inquiétude comme vous dédaignez le cabot qui grogne et montre ses crocs, et vous n’hésiterez pas à lui assener un bon coup de gourdin mental, s’il s’avise de rester assez longtemps pour être frappé. Il s’enfuira vite, la queue entre les jambes, et manifestera ensuite un respect total pour le gourdin. N’attendez pas qu’il vous importune réellement, mais prenez l’habitude de saisir le gourdin dès que vous l’apercevez qui s’approche.

Tester l’absorption de la pensée

Enfin, vous êtes prêt à recourir à la quatrième méthode, celle que j’ai indiquée sous le nom de « l’Absorption de la Pensée ». Vous aurez à vous placer dans les mêmes conditions de repos, de calme et de passivité que si vous deviez vous soumettre à un praticien qui vous prépare à recevoir des suggestions aidantes.

Plus vous êtes passif, meilleur sera l’effet. En vous détendant complètement en lâchant prise et en devenant parfaitement passif, physiquement et mentalement, vous mettez l’esprit actif au repos et permettez à l’esprit passif de prendre le contrôle absolu.

Dans cet état d’absolu repos et de complet abandon, répétez-vous, calmement et fermement, la pensée « Je suis courageux, » et les autres citées précédemment. En même temps, visualisez-vous comme quelqu’un de courageux, qui agit avec courage moral et physique, et si l’inquiétude tente de s’insinuer dans votre esprit, chassez-la avec le fameux gourdin mental.

Donnez libre cours et pleine force à votre imagination, mais concentrez-la sur le but recherché. Dans ces conditions, les exercices de concentration auront leur plein effet. Mais pour réussir l’expérience vous ne devez pas vous borner à un effort provisoire. La pensée du courage doit vous accompagner continuellement. Vous serez comme l’acteur qui se représente bien son rôle et qui « vit » son personnage. La fiction deviendra de plus en plus réelle et le caractère joué deviendra à terme votre vraie réalité. La pratique en fera votre seconde nature et par la suite votre vraie nature.

Comme je l’ai déjà dit, la combinaison de l’Absorption de Pensée et de l’Autosuggestion forme le traitement idéal pour la Formation du Caractère. Je terminerai cette leçon avec quelques exercices conçus pour vous aider dans la méthode de l’Absorption de la Pensée.

N’oubliez pas de continuer les exercices de la concentration, mais n’attendez pas de les maîtriser complètement pour entamer le combat avec la pensée de la crainte. Engagez la lutte sans tarder. Préparez votre gourdin et tendez une embuscade à l’animal dès aujourd’hui. Une fois que vous l’aurez écarté de votre chemin, vous pourrez poursuivre votre étude et vos expériences sans qu’il vous importune en traînant dans les parages et en vous aboyant et jappant dessus.

Le traitement pour le manque d’énergie, de confiance, de persévérance, etc., est identique à celui indiqué pour l’inquiétude, les mots des suggestions et des affirmations étant, naturellement, modifiés pour convenir à chaque cas particulier.

L’absorption de la pensée : 6 exercices et conseils pratiques

  1. Choisissez un endroit retiré et tranquille, aussi éloigné que possible de l’agitation et des bruits extérieurs. Si vous ne pouvez pas assurer les conditions idéales, vous devez vous contenter des meilleures conditions accessibles. L’important est de vous soustraire à tout ce qui pourrait vous distraire et de rester seul avec vous-même.
  2. Puis installez-vous sur une chaise longue, un lit ou un fauteuil, de façon à avoir le plus d’aise et de confort possible. Détendez chacun de vos muscles ; apaisez chaque nerf ; « amollissez-vous » de la tête aux pieds. Respirez profondément et lentement en retenant le souffle quelques moments avant d’expirer ; continuez jusqu’à ce que vous soyez envahi par un sentiment de repos et de sérénité parfaits.
  3. Concentrez toute votre attention sur vous-même, en excluant toutes les impressions extérieures. Les exercices de concentration vous permettront de parvenir à cet état de recueillement et à le maintenir.
  4. Une fois que vous avez atteint cet état de repos et de calme absolus, fixez votre pensée sur les mots « SANS CRAINTE, » et cherchez à vous en représenter la forme graphique. Abandonnez-vous à cette pensée et à ces mots. Puis passez à la signification de ces mots et représentez-vous aux caractéristiques d’une personne possédant cette qualité, etc.
  5. Imaginez-vous, comme en rêve, en possession de la qualité que vous voulez acquérir et agissant sous l’empire de cette qualité ; représentez-vous dans des situations où vous manifestez la qualité désirée. En bref, livrez-vous à une rêverie « agréable » mettant en scène votre possession de la qualité désirée. Donnez plein cours à votre imagination avec pour seule exigence qu’elle « colle au scénario » qui est celui de votre réussite dans ce que vous ambitionnez de devenir. Concluez toujours le « rêve » par une forte impression et pensée du « JE SUIS. »
  6. Répétez ces exercices aussi souvent que possible. Chacun d’eux est comme la goutte d’eau qui tombe sur une pierre. Une pensée répétée s’enracine dans l’esprit et se développe rapidement. Faites cet exercice de préférence le soir, au moment où vous vous retirez dans votre chambre, et la nuit à vos heures d’insomnie, si cela vous arrive.

Ne craignez pas que ces exercices vous tiennent éveillé, car ils facilitent au contraire le repos et conduisent tout doucement au sommeil. Si vous sentez que vous vous assoupissez, ne résistez pas, car l’impression qui vous accompagnera dans le sommeil perdurera et agira même pendant que vous dormez.

Faites de vous-même ce que vous désirez

Dans les exercices précédents, j’ai souvent employé les mots « Sans crainte » ou « courageux » pour illustrer le processus qui conduit à l’Absorption de la Pensée. Vous avez compris que vous devez employer le mot correspondant à la qualité même que vous désirez acquérir.

Si vous souhaitez vous débarrasser d’une qualité indésirable, choisissez le mot exprimant la qualité opposée. Par exemple, si vous avez tendance à être indolent, apathique, choisissez le mot « Actif » ou « Énergique, » et ainsi de suite.

Quand une chambre est plongée dans les ténèbres, vous ne saisissez pas l’obscurité pour la jeter dehors ; vous ouvrez simplement les volets et laissez pénétrer la lumière qui repousse l’obscurité. Il en est de même pour l’esprit. Ne vous préoccupez pas des pensées ténébreuses et tristes qui l’obstruent, mais concentrez-vous sur leurs contraires, et le positif neutralisera le négatif. Mais ne vous découragez pas si les résultats ne sont pas instantanés.

Rappelez-vous qu’ils viendront toujours à temps. Tout ce dont vous avez besoin est une pratique assidue. On développe l’esprit comme on développe les muscles – par un entraînement régulier.

Vous avez reçu les ressources et les moyens pour remédier à vos défauts. Si vous n’en profitez pas, c’est uniquement parce que vous ne le voulez pas. Si vous le désirez vraiment, vous le ferez. Si le désir manque, je ne peux pas vous aider. Si vous préférez échanger votre glorieux droit de naissance au Pouvoir Mental pour un plat de facilité et de complaisance présente, c’est votre affaire. Votre destinée entre vos mains. Faites de vous-même ce que vous désirez.

reussite_7J_boost_mental_L